Player is loading...

Embed

Embed code

Transcriptions

Note: this content has been automatically generated.
00:00:00
bonjour donc je vous présente dans l'autre pour eux j'ai créé la société fort
00:00:06
en france à la procure font donc en savoie en 2004
00:00:12
ct la création de petites entreprises artisanales j'étais tout seul et
00:00:17
j'ai commencé à exercer tout simplement et décédé faisant
00:00:24
au fil de notre travail qui s'est certainement
00:00:29
je dirais convaincant dont j'espère
00:00:33
on a commencé à voir apparaître des clientèles qui hante et suisse
00:00:38
les gens qui nous demander des choses qui apparemment ne trouvez pas sur le
00:00:42
sur le sur leur territoire tout au moins sur le secteur de genève
00:00:47
donc eux ont au départ je voudrais que par simplicité on a on
00:00:56
du fait de travailler
00:00:59
suisse et puis progressivement vu la qualité des projets qui nous est demandé on s'est posé la question de
00:01:07
j'ai de devises de plus en plus sérieusement à savoir son exceptionnelle capable
00:01:12
organisée et l'exportation des ouvrages même si la
00:01:16
distance n'était pas très élevé sa
00:01:18
nécessité une organisation administrative que nous n'avions pas forcément encore à l'époque
00:01:25
donc quand on s'est organisé suite à une demande
00:01:29
sur un projet exceptionnel on sait des ballons ivoire
00:01:33
donc on a commencé
00:01:36
ça a un a.
00:01:41
à proposer donc à se renseigner donc gérer
00:01:44
car eux ils assistante administrative quelques mettez un petit peu pour le traverse travailler plus laborieux
00:01:50
on a commencé à regarder comment ça se passer c'est la
00:01:54
question des douanes la question du personnel puisque les médias
00:01:58
plus un à l'époque aujourd'hui
00:02:01
une dizaine en eux donc on a garanti que toutes les difficultés qu'on allait pouvoir rencontrer et
00:02:08
puis également on s'est posée forcément la question
00:02:11
de la protection juridique les assurances
00:02:17
vu l'importance du projet c'était comme un projet à l'époque de me semble utile de
00:02:22
300 ou 400'000 francs de qu'il a fallu com prendre quelques précautions
00:02:28
donc on sait on sait rapprocher on
00:02:33
a prononcé on a pris contact avec eux
00:02:36
à l'époque les fiduciaires donc conjointe peut témoignages qui est sûr qu'on a pu avoir
00:02:42
juste avant sur le fait que ce que j'ai peut rendre compte que le principe de défis discerner
00:02:49
est un peu différent d'eux des experts comptables français sehr c'est beaucoup moins réglementé
00:02:55
il est nécessaire à mon sens de sur sa propre idée rencontrer différentes de fiduciaire voire de s'en faire conseiller
00:03:01
cette évidence ya des gens eux qui n'ont pas forcément les compétences qui exercent cette profession
00:03:09
donc on a ont adopté à l'époque dans l'urgence
00:03:11
pour eux un système de h. de domiciliation
00:03:17
avec eux avec donc que jean fiduciaire qui s'occupait nous conseiller également
00:03:24
seulement les assurances si et on sait accompagné par un avocat
00:03:29
art tour toutes les questions juridique en cas de
00:03:33
litige parallèlement on sait en se rendent compte que techniquement on
00:03:38
n'allait pas pouvoir gérer également comment le fait
00:03:42
france pays avaient un niveau d'exigence en termes de documents techniques quitter
00:03:48
nettement supérieure pour ce qui est également lié à l'envergure du projet
00:03:53
donc on a pas la même occasion organiser un structurer tout au moins deux
00:03:59
molécules eux donc à l'époque on le fit eux directement en 3 d.
00:04:05
donc on a on a on a commencé à donc les architectes
00:04:11
et on nous demandait des plans extrêmement détaillées etc donc on et ont
00:04:14
organisé un petit peu tout ça on a bien fallu transformé
00:04:18
simultanément c'était vraiment un grand pas pour l'entreprise sur 3 pas à pas technique
00:04:24
ci et là du coup
00:04:31
voilà on a fait et on a fait progressivement adressé après cette
00:04:35
huitièmement i.
00:04:38
ce maître retrouvez donc on sait qu'on s'est aperçu qu'en fin de compte le
00:04:43
l et débattre évident de d'ouvrir un compte bancaire en étaient très étonnés
00:04:50
meyer il dirige vrai méfiance de la part dépend on a pu rencontrer
00:04:55
et on s'est vu refuser l'accès à
00:04:59
3 banques a voulu quitter cette quitter
00:05:03
par 36 mais souvent les banques demandent une garantie financière qui était nettement trop importante
00:05:11
comparativement à l'activité que vous pouvez avoir 6 de mon
00:05:17
arrivée en france problèmes de la banque avec quelques difficultés
00:05:22
et on a fait également on a on a également actualisé indiquent
00:05:27
toutes là toutes les communications puisque l'on s'aperçut i. cl
00:05:33
l'architecte demander des supports convaincant pour clients qui avaient eux
00:05:36
qui avaient des réticences à travaille également avec nous et
00:05:40
qu'on a mis en place également plein de choses pour eux structurante collectivités pour la toute démarche commerciale
00:05:46
et donc on c n fois organisée donc on a fait ce qu'on a fait ce chantier
00:05:52
c. qui serviront les sites et on a commencé à tirer
00:05:56
des conclusions de l'expérience qui s'est fait précipitamment
00:06:01
et on a pris conscience qui avait des raisons il dirait de réelles différences
00:06:05
outre les délits de pays même si eux ne s'agissait
00:06:10
que d'autre part que les trophées du kilomètre
00:06:13
on a compris qui fait les oeufs pour continuer à travailler pour la suisse pour continuer à des projets
00:06:19
d'exception puisqu'au delà de travailler en suisse notre objectif était de faire des ouvrages d'exception
00:06:24
première de l'entreprise la raison pour laquelle j'ai créé en 2004 cette entreprise était de faire des projets toujours plus exceptionnelles
00:06:32
donc on s'est dit force est constater quand même qu'
00:06:36
en haute savoie ont un patrimoine assez humble assez
00:06:43
mais là et que c'est pas en relation directe avec la typologie des ouvrages
00:06:49
v qui sont plutôt à destination d'ouvrages de bâti luxueux
00:06:54
de maisons bourgeoises sa destination dans notre environnement urbain
00:06:59
donc pour séduire le marché réel pour notre activité i
00:07:04
en suisse on va s'organiser en conséquence
00:07:07
donc on a un fils laquelle décharge on s'est dit maintenant qu'on a un
00:07:14
bureau d'études ou voir on va faire en sorte qu'on aider
00:07:19
on va on voit se renseigner sur la réglementation et les attentes des architectes dont l
00:07:25
dans le bâtiment et on va mettre au point des modèles pour regarder ce qui se passe en termes de tolérance qui existent
00:07:32
en termes de l'équivalent des d. u. donc de nous concernant sa paie les USIA 118
00:07:38
en suisse concernant la normalité tout ça
00:07:42
on sait également que la gestion des client
00:07:47
en suisse était nettement plus coûteuses
00:07:50
que la gestion des clients en france alors souvent
00:07:54
diva esquivant cette question qui revient assez régulièrement
00:07:57
et ce que vont même prix qu'ont du travail en france ou esquivons ou du capital différents
00:08:02
bah en fait je prends pas la même chose gendarmerie quand je fabrique en france comme fabricant suisse ce que l'épouse pas les mêmes
00:08:10
en suisse j'ai un génie étape préparatoire qui nettement plus importante qu'en france
00:08:16
ça veut pas dire que l'ouvrage en suisse sera forcément de meilleure qualité mis
00:08:20
à niveau de détail qui est abordé avant de commencer les largement supérieure
00:08:25
en france l'attentat de capitaux et de décorative voit plutôt parler de
00:08:30
d'une marche de deux d les dunes du tolérance en suisse voient
00:08:36
eux statue sur l'ensemble des points avant même de commencer
00:08:41
et c'est le fait de procéder de la sorte ces certes profitable
00:08:46
à l'efficacité par la suite mais ses coups de poing entreprise
00:08:49
donc c'est à dire qu'en france en moyenne nous plan reviennent pour modification je
00:08:54
dirais une fois en suisse et revient et c'est à lui fois parfois
00:08:59
c'est absolument rien à voir à chaque fois si des modifications qui sont de toute entreprise
00:09:04
ensuite on fabrique ouvrage durant la fabrication de l'ouvrage
00:09:09
on a en moyenne deux fois plus de réunion
00:09:14
poursuite pour le poursuivi le projet en france
00:09:18
certes le coût de l'argent
00:09:21
il faut devrait est installé on a vous le savez c'
00:09:26
est avec eux pour le savez ont un niveau d'exigence
00:09:30
supérieur au niveau d'exigence qu'on peut avoir en france où doit intervenir beaucoup plus rapidement
00:09:36
la grande école contient un problème technique on demande généralement aux dirigeants ensuite déplacer
00:09:43
même de régler par luimême ses le la culture de l'égalité
00:09:48
nécessaire de mobiliser très rapidement et donner de solutionner le problème à haut niveau
00:09:54
ça c'est un également ces procès compliqué à gérer
00:09:57
parfois eux au quotidien complet problèmes surviennent évoluer rapidement
00:10:03
donc tous pour toutes ces raisons on a on a évalué les prix
00:10:09
gestion
00:10:11
elle avait là une raison inconnue en france et on s'est aperçu des données
00:10:17
y'a également un phénomène qui est intégré dans le prix c'estàdire quand
00:10:22
on détache des salariés en suisse par l'intermédiaire de déclarations ou bien un site
00:10:30
sur lequel l'état ont déclaré à un salarié qui font des qui sont eux qui interviennent sur le territoire suisse
00:10:36
on doit adapter leurs salaires aux salaires pratiqués en suisse
00:10:41
ça c'est également sur le terrain qui est important que les états altérés
00:10:47
sans eux aujourd'hui donc ça fait 3 ou 4
00:10:54
ans que la société en suisse a été créée
00:10:57
et on applaudit peut faire l'affaire le constat de
00:11:02
cela aller à savoir si notre choix était le bons sens
00:11:07
et on s'aperçut que pour les deux dernières années le aujourd'hui l'
00:11:12
activité en suisse représente quatre quatre un pourcent du chiffre d'affaires français
00:11:16
la société française soustraite à 4 vingts pourcent sa production
00:11:21
à notre société de commercialisation de suisse
00:11:27
qu'on a une progression en termes de du niveau de la
00:11:32
qualité des commandes de l'envergure des commandes
00:11:37
la dernière on a même eu la chance de pouvoir collaborer avec philippe
00:11:41
stark sur un an projet ici aux abords du lac
00:11:46
ont une croissance
00:11:50
certes raisonnable mais permanente
00:11:53
eux grâce à la face à la suisse
00:11:57
un et qui ont continué je pense qu'on va on va
00:12:02
continuer cette croissance maintenant à travers le là la fabrication
00:12:08
directement sur le territoire suisse pour ce que l'on commence avec un peu à la haye de limites
00:12:14
les problématiques d'exportation c'estàdire que compte l'ignorance etc on a les procédures douanières sont
00:12:21
contraignante donc là force est constater qu'aujourd'hui si on veut continuer
00:12:26
à développer notre activité et nécessaire de s'investir localement on
00:12:31
de trouver un local de d'organiser le parti de la production sur
00:12:36
le site trouver un équilibre entre les deux sociétés entre l'espace
00:12:43
le besoin et qui disponibles qui disponible en français puis
00:12:46
à la proximité pour ouvrir un atelier d'urgence
00:12:54
je tiens juste pour finaliser 7
00:12:57
cette intervention a précisé qu'eux
00:13:03
y'a certaines choses que je puis lieu remarks et qui sont
00:13:06
vraiment appréciable en suisse et syllabes simplification de gestion comptable
00:13:13
le potentiel commercial à eux qui
00:13:19
liés à la qualité de
00:13:23
du travail c'estàdire que la confiance cultive ce travail se mérite en
00:13:29
suisse dans le type d'activité c. c. après 7 années
00:13:34
commercial de coûteuses dépenser des frais de marketing inutile on préfère le médecin
00:13:39
on préfère investir cet argent dans la qualité de l'ouvrage on
00:13:42
s'aperçoit qu'on s'aperçoit que la clientèle s'occupe de promotion
00:13:47
donc ça c'est vraiment c'est vraiment appréciable
00:13:59
on apprécie également la l'humilité qu'ont les dont font preuve les professionnels en
00:14:05
suisse les gens se concentrent généralement à discuter des projets non à parler de
00:14:12
en très appréciable de référencer correctement on apprécie également et discrétion
00:14:18
ce qu'on regrette c'est parfois un petit peu làbas il apparaît que la stabilité du marché
00:14:25
la prudence des banques la forme de protectionnisme par moment et puis on regrette également
00:14:32
parfois image défavorable quant à eux qu'ont certains suisses de la france
00:14:38
on regrette également la complexité des démarches doit da
00:14:43
et parfois eux ont également la circulation routière qu'un petit peu

Share this talk: 


Conference Program

Panorama économique suisse
Romain Duriez, CCI France Suisse (CCIFS)
15 Nov. 2017 · 9:30 a.m.
198 views
Témoignage d'Eliteam Agility
Aurore Madélénat et Matthieu Moyses
15 Nov. 2017 · 11:56 a.m.
304 views
Témoignage de Forge&Design
Gunther Lepoutre
15 Nov. 2017 · 12:20 p.m.
Témoignage de Flow Line
Philippe Gregoire-Kieffer
15 Nov. 2017 · 12:35 p.m.
L'immobilier d'entreprise en Suisse
Madjid Massih, Wincasa
15 Nov. 2017 · 2:03 p.m.
130 views
Recruter ses ressources humaines
Charles Franier, Michael Page
15 Nov. 2017 · 2:41 p.m.
Piloter un projet de prise de participation ou d'acquisition
Romain Duriez et Arthur Got, CCI France Suisse (CCIFS)
15 Nov. 2017 · 3:21 p.m.
Accompagner et financer le démarrage de mon entreprise
Jérôme Favoulet, Directeur, Fondetec – Ville de Genève
15 Nov. 2017 · 4:05 p.m.
211 views

Recommended talks

Mille et une Machines
Stefano Boeri
11 Dec. 2018 · 10:59 a.m.
Urbanisme et mode de vie
Adrien Besson, Architecte-urbaniste et docteur ès sciences, co-fondateur et partenaire de group8, membre du comité de rédaction de la revue Faces et co-fondateur de « La Maison de L’architecture » à Genève
27 April 2016 · 6:25 p.m.
165 views