Player is loading...

Embed

Embed code

Transcriptions

Note: this content has been automatically generated.
00:00:01
en un peu plus de 200 ans l'humanité a été confronté
00:00:05
à 4 révolutions industrielles successives alors un petit peu d'histoire pour
00:00:10
ce qui comme moi n'ont pas connu les premières donc la première qui a eu lieu à la fin du dixhuitième siècle
00:00:16
la deuxième à la fin du 10 neuvième et enfin les deux
00:00:20
dernières qui se sont succédé on peut dire assez rapidement
00:00:25
ces révolutions industrielles ou des points communs et notamment celui de remettre
00:00:29
en question notre perception même de la façon de produits
00:00:33
et forcément quand on parle de façon produire on en vient à l'importance et à la notion même du travail
00:00:39
et de la place de l'humain au centre de son
00:00:42
système de son écosystème et de la vie économique
00:00:47
alors si on prend un exemple assez anecdotique pour illustrer
00:00:52
les aléas et les travers de toute innovation technologique j'ai choisi celui de l'automobile que tout le monde connaît
00:00:58
et notamment la fameuse loi fameuse je ne sais pas si tout le monde connaît du monsieur
00:01:03
au drapeau rouge ce que certains parmi vous connaissent cette loi si oui lever la main
00:01:10
c'est bien
00:01:12
pour ceux qui ne la connaissent pas est majoritaire la loi du
00:01:15
bonhomme drapeau rouge imposait simplement à tout véhicule d'être
00:01:19
précédée d'un homme qui tenait un drapeau rouge pour prévenir les piétons de l'arrivée d'un véhicule motorisé
00:01:26
voilà aujourd'hui ça fait beaucoup sourire on a essayé de mettre un cadre légal autour d'une innovation
00:01:32
ces quelque chose qu'on a tendance à reproduire assez fréquemment vous pouvez le constater et compris aujourd'hui
00:01:38
alors le problème de ce cadre légal vous imaginez assez aisément 7 premièrement
00:01:43
là ça ralentit clairement l'innovation puisque l'automobile ne pourra jamais aller plus vite
00:01:50
que le piéton qui marchent devant tel et puis deuxièmement cette haine moyennement reproductive à grande échelle
00:01:56
donc assez rapidement ses rendu compte que ça n'allait pas fonctionner et on a supprimé
00:02:01
le drapeau rouge et la loi qui allait avec pour laisser libre cours à l'innovation technologique
00:02:08
ça c'est pour les points communs où on se rend compte qu'effectivement à chaque fois quelque chose de nouveaux arrivants et première tentation
00:02:14
qui et de juguler par peur par eux méfiance et puis on tâtonne un peu on se rend compte que ça ne fonctionne pas
00:02:21
on admet aussi qu'on a pu se tromper un paramètre important ni compris dans cette quatrième révolution industrielle
00:02:27
et puis finalement on évolue avec l'innovation et on prend des nouvelles mesures qui paraissent à
00:02:31
posteriori beaucoup plus adéquate vous avez vous même ri en voyant ça je suis sûr
00:02:36
que dans 200 ans d'autre iront en voyant ce que nous faisons aujourd'hui
00:02:40
donc il est toujours important de prendre un peu de recul sur notre perception historique
00:02:46
pourtant cette quatrième révolution industrielle et celles qui la précède et donc
00:02:50
la troisième ont des points communs qui les distingue des précédentes
00:02:55
l'impact qu'elles ont eu et le choc sur 3 aspects le premier aspect qu'un aspect temporel
00:03:00
vous l'entendez tous tout les jours vous dites probablement vous même ça va très vite ça va trop vite
00:03:06
ça s'accélère toute en donc effectivement on a l'impression d'une
00:03:10
espèce de spirale temporelle dans laquelle on est un peu entraînés malgré
00:03:14
on le voit d'ailleurs puisque comme je voulais montrer sur la première slide
00:03:19
les deux derniers révolutions industrielles se sont succédé sur quasiment pas d'une génération mais en tout
00:03:25
cas sur une population qui a donc connu la prend la troisième et la quatrième
00:03:29
ce qui n'était pas le cas pour les deux premières où les gens avaient eu
00:03:32
sentant quand même pour les digéré et se préparer à une nouvelle révolution industrielle
00:03:38
là aussi on sait que l'humain de la peine absorber un peu trop de choses et ça explique
00:03:42
probablement pourquoi nous avons l'impression d'être confronté à cette spirale temporelle dont je parlais précédemment
00:03:49
un deuxième aspect qui la distingue des précédentes révolutions industrielles c'est la partie géographique internet ne
00:03:55
connaît pas de frontières ou en tout cas pas tel que nous les avons conçu initialement
00:04:00
sa s. m. en fonction des possibilités des uns et des autres et ça n'estelle pas particulièrement
00:04:06
en fonction du pouvoir d'achat d'un pays mais en fonction des opportunités que les habitants et des 7
00:04:12
on voit aujourd'hui que l'afrique par exemple certains pays d'afrique sont en train de prendre de plain pied
00:04:17
cette c'est ce tournant numérique alors qu'on appelle aujourd'hui l'europe le tiers monde numérique
00:04:24
ce qui là aussi nous permet de relativiser un petit peu
00:04:27
notre suprématie de pays développés sur d'autres aspects
00:04:33
le dernier point enfin celles impacts sociaux culturels le numérique
00:04:37
ne choisit pas d'après votre genre même
00:04:40
si malheureusement je constate qu'il ya encore une fois très peu de femmes aujourd'hui
00:04:45
mais dans les faits ça ne dépend pas de votre genre ça ne dépend pas de votre âge et vous le verrez plut tard
00:04:52
ce n'est pas une affaire de génération ça ne dépend pas de votre statut social et ça ne dépend pas non plus de votre fonction
00:04:58
dans une entreprise ce n'est pas ce que vous êtes le top managers
00:05:01
que vous êtes forcément celui qui est top digital au contraire souvent
00:05:07
donc 3 respectives stigmatiser qui caractérise les deux derniers révolution industrielle et
00:05:13
notamment cet aspect temporel sur lesquels sur lequel j'aimerais revenir
00:05:17
parce que c'est là où des fois on a ce sentiment qu'en fait c'est une
00:05:21
impression et on arrive pas forcément à matérialiser cette impression qu'on peut avoir de rapidité
00:05:26
pour ce faire j'ai pris quelques exemples qui vont démontrer
00:05:30
je l'espère l'accélération factuelle de la révolution numérique
00:05:35
si on prend une mention assez basique et simple tout le monde connaît aujourd'hui que l'électricité
00:05:40
voyez qu'il a fallu quand même un certains temps pour que
00:05:42
l'électricité s m au travers de la population mondiale
00:05:47
si on prend l'automobile dont je vous parlais tout à l'heure où naît environ
00:05:51
dans le même cas de figure de voir un peu plus puisqu'il a fallu
00:05:54
plus de 100 tant pour qu'elle traverse elle les frontières
00:05:59
et ainsi de suite pour plusieurs innovations qui se sont succédé avec des délais certes de plus en plus court mais
00:06:05
qui restait relativement important je pose la question en escale à tout le monde sait ce qu'estce aussi
00:06:14
or si vous avez un jeune à côté de vous dites c'est pas je vous laisse l'expliquer ce que j'
00:06:18
ai régulièrement des genres typiquement dans les classes h. c ou sa vie qu'ils n'ont jamais vues 7
00:06:26
cet objet là ça aussi ça nous permet de relativiser sur notre âge avancé donc si jamais vous pouvez
00:06:31
expliquer votre voisin ce qui se petite objet ce qui m'intéresse saisissait pas tant les périodes
00:06:36
qui sont là que celles qu'on retrouve ici qui ont fait aucune période de latence entre le
00:06:41
moment où une mention sort et le moment où la population commencent à l'adopter réellement
00:06:47
ce qui est intéressant à ses aquarelles du cet effet la tension retrouve encore aujourd'hui
00:06:53
la peur principalement la méfiance hostile qu'emma montre davon marche très bien je
00:06:57
vois pas pourquoi je changerai revient un peu sur ce que disait
00:07:00
quartier aussi je mettrai par mobile quel intérêt je mettrai pas au cloud c'est trop dangereux
00:07:05
donc quel intérêt du coup j'attends que d'autre et suit les plâtre avant
00:07:09
mm moi comme ça si jamais les boules est en cours de route
00:07:14
je j'éviterai les premier écueil d'une innovation et en suisse on fait ça très bien d'ailleurs
00:07:19
on a une certaine tendance à la prudence qu'il réussit aussi pas trop mal il faut bien dire
00:07:24
alors on dit souvent que le suisse se réveiller tôt il faut faire attention de ne pas se
00:07:30
trop tard sur cette révolution numérique puisque comme ça aussi été
00:07:33
dit elles avancent à un rythme relativement effrénée et ne
00:07:37
se embarrasse pas tellement de savoir si la suisse est en train de suivre ou pas vous pouvez l'imaginer
00:07:42
donc cet effet l'attention de retrouver systématiquement sur les innovations et c'est ce qui faisait que la
00:07:47
plupart des entreprises industrielles notamment avec calqué leur cycle
00:07:51
d'innovation sur 15 importants avec des contraintes
00:07:54
physiques assez lourde on imagine et qui du coup correspondait assez bien à eux les faits latence eux
00:08:01
qui étaient observés jusqu'ici avec les nouvelles technologies ce qui a changé c'est justement ça
00:08:06
et on sait tous si on met de côté deux minutes notre casquette d'entrepreneur de managers directeurs
00:08:12
quand on est en tant que simple consommateur si on prend l'exemple du portable
00:08:17
on voit que tout les 6 à dixhuit mois on a changé on a tendance à changer
00:08:21
de device i. compris p. c. d'ailleurs alors certains perse clients nouveaux qui
00:08:26
sortit et qui plus joli que le anciens ce que rappelle très bien
00:08:30
d'autre part ce que leur système d'exploitation troupes anciens ne leur permet plus d'installer des
00:08:34
nouvelles applications avec du poulet se sentent un peu comme mis au ban de la société numérique
00:08:40
pour acheter un nouvel appareil pour pouvoir continuer à bénéficier des mêmes prestations que leurs congénères
00:08:46
toujours est il qu'en supprimant cet effet de latence et bah on a accès accélérer aussi les
00:08:51
cycles d'innovation des entreprises et pour celles qui restent avec des contraintes physiques assez importante
00:08:57
ça veut dire les choses innover ailleurs que sur le produit que vous aviez
00:09:02
à la base notamment sur des innovations on peut appeler logiciel soft
00:09:07
services et convoi essais mais de plus en plus basse que la les cycles d'innovations sont effectivement raccourcis
00:09:14
audelà de cette accélération i à 3 éléments que je voulais faire ressortir qui ne sont évidemment
00:09:19
pas exhaustif je sais que certains adorent vérifier tout ce qui dit en conférence vous pouvez vérifier
00:09:24
les chiffres ça ne pose aucun problème j'en ai sorti 3 celuici pour plusieurs raisons
00:09:30
la première c'est quand on sait que cette tendance à laquelle envahit de plus en plus
00:09:34
donc quand on parlait de mega très nous avons possiblement sans moyens
00:09:38
au niveau du statut du travail du statut de l'employé
00:09:42
à terme alors certains par choix lorsqu'on dit souvent ira beaucoup plus indépendance
00:09:47
génial tout mon être entrepreneur de son propre projet de sa vie
00:09:51
oui certains syndicats et d'autre c'est simplement ce qui n'ont pas le choix certes il ne retrouve pas l'emploi
00:09:56
où qu'ils n'arrivent pas à se replacer sur le métier qu'il faisait renvoie avant
00:09:59
ils sont obligés de réinventer leur travail le deuxième impacter l'impact de la formation
00:10:05
ce qui évidemment pour éviter ce genre desquels il appartient
00:10:09
aux entreprises et aux collaborateurs de se former
00:10:13
continuellement en sachant qu'on est dans un écosystème qui évolue très vite et dont personne ne peut dire quelles seront les métiers les
00:10:19
plus recherchés dans 5 ans le métier du fait aujourd'hui n'existait pas à l'époque où j'ai fini moimême
00:10:24
ma maturité vous imaginez bien eux internet n'existait encore pas je vous laisse quelques éléments magiques pour
00:10:31
voilà c'est un délicat pour madame de le dire donc calculer le volume et le troisième aspect c'est aussi la question
00:10:37
de comment ils se conforment aux jeunes aujourd'hui bien les personnes dans l'entreprise mais là aussi l'éducation publique
00:10:43
les enfants qui sont à l'école et qui sont probablement pour certains formés à des
00:10:48
métiers ou poussait déjà qu'ils sont vouées à se transformer ou à disparaître
00:10:52
et puis pas encore formés à des métiers dont on aura réellement
00:10:55
besoin autant dire des enjeux ni compris politique assez important
00:11:01
le deuxième qui peut paraître assez anecdotique c'est eux l'industrie du jeu vidéo
00:11:06
qui réalise aujourd'hui un chiffre d'affaires supérieur à celui du cinéma
00:11:10
qui sait notamment vu le tube eriser puisque vous êtes à la mode par des acteurs comme netflix
00:11:15
mais toujours est il que l'industrie du jeu vidéo et devenu in culture de masse
00:11:19
notamment avec l'arrivée du smartphone qui ne date que de deux
00:11:22
1'007 je vous le rappelle son impression d'avoir toujours
00:11:26
vécu avec les jeunes enfants ne savent même pas qu'il avait autre chose avant
00:11:30
le smartphone et quand vous leur parlez téléphone avec fil ils ont l'impression
00:11:33
que vous avez encore loss dans les cheveux et compromis en calèche pratiquement
00:11:38
mais il fut un temps où il n'avait pas de smartphones et
00:11:41
avec l'arrivée de smartphone tous devenus des joueurs potentiels et occasionnels
00:11:46
et on le voit de plus en plus quand on se promène cantonné à l'arrêt du bus cantonné au cinéma les gens
00:11:51
ils ont 3 minutes ou 5 minutes à perd la plupart ont installé des cadis crush détache pleine
00:11:56
es jours même si ces 3 minutes 5 minutes alors que ce ne sont pas du
00:11:59
tout des profils de joueurs comme pouvait l'entendre dans les années 4 vingts
00:12:03
ludique un peu autiste enfermé dans sa chambre qui avaient pas dit social vous voyez tous
00:12:09
le portrait donc avec le smartphone ça a changé la donne et puis du coup ça en notre impact
00:12:14
ces combats aujourd'hui des disciplines comme l'i. sport que certains d'entre vous et suivent peut être
00:12:20
même au lausanne sports donc pas très loin de chez nous parle pas de science fiction ils ont créé leur section
00:12:25
i sport donc de d'athlètes du sport électronique
00:12:30
commune non pas une alternative au football mais comme
00:12:34
quelque chose de complémentaires puisque cette discipline qui
00:12:36
aujourd'hui génère également des millions et des centaines de millions au point de vue du sponsoring
00:12:41
facebook ici trompe rarement a décidé la semaine dernière de
00:12:44
diffuser en live sur facebook les compétitions de sport
00:12:48
électronique donc quand facebook si mais c'est généralement rien si je dis ça je dis rien
00:12:54
mais intéressez vous dit pas ce qui a un gros potentiel aussi dans cette partie
00:12:59
des jeux vidéo et notamment dans tous les mécanismes
00:13:02
de l'unification ou de démystification en français
00:13:06
on voit aussi apparaître ce type de mécanisme dans le recrutement pour les entreprises dans le marketing dans la
00:13:11
vente donc c'est vraiment un phénomène devenu aujourd'hui un phénomène totalement transversale à l'économie notamment
00:13:18
et puis le dernier point clé celui qui vous fera peut être le plus
00:13:22
ou le moins plaisir suivant dans quelle configuration vous êtes aujourd'hui
00:13:26
on voit que dans le classement des fortunes sain santé donc
00:13:28
le classement américain dessin 100 plus grandes entreprises américaines
00:13:33
l'espérance de vie de ces entreprises est passé de 75 à 15 ans et sa tendance à s'accélérer
00:13:38
alors rien 9 sous le soleil dans le sens où toute
00:13:40
entreprise qui s'épargner l'innovation finissait par disparaître
00:13:45
ce qui a changé c'est effectivement le rythme et ce qui a changé
00:13:48
aussi sec on avait des acteurs on considérait comme totalement un déboulonneurs able
00:13:53
eux qui se sont fait remplacer par des acteurs dont on avait
00:13:55
jamais entendu parler et encore une ou deux dizaines d'années
00:14:00
et ça ne me verrez aussi plutôt à c'est bien la preuve que personne n'ait à l'abri j'insiste làdessus
00:14:06
même si monsieur raymond ledit aucun secteur aucune industrie aujourd'hui

Share this talk: 


Conference Program

Propos introductifs
M. Christophe Reymond, Directeur du Centre Patronal
31 May 2017 · 8:01 a.m.
287 views
Mot des partenaires
M. Mathieu Quartier, Responsable PME Suisse romande et Tessin chez Swisscom
31 May 2017 · 8:05 a.m.
235 views
La révolution digitale à la portée de l’entrepreneur d’aujourd’hui
Aline Isoz, Experte en transformation digitale
31 May 2017 · 8:15 a.m.
1,229 views
Présentation des 8 thématiques du cycle de conférences
Aline Isoz, Experte en transformation digitale
31 May 2017 · 8:30 a.m.
241 views

Recommended talks

Partage de notre Expérience
Jean-Claude Michaca, CEO, Cyber Resilience Suisse
16 Jan. 2018 · 6:11 p.m.