Player is loading...

Embed

Embed code

Transcriptions

Note: this content has been automatically generated.
00:00:00
exactions demeure rejoindre il s'est exprimé toute alors avec le rythme et art sur
00:00:05
l'aspect de la numérisation des données dans en matière de sport
00:00:09
pour la patrie je rentre également régissent gaudreau de swisscom de nous rejoindre
00:00:15
son corps lors aussi alexandre stagiaire qui le suppléant de du préposé à donner des données
00:00:22
la protection des données et la transparence du canton du valais et évidemment marilyn ermont dont parlait paris
00:00:27
qui a quelques instants la directrice financière de sofia génétique sabre est déjà là
00:00:33
alors côté micro juste petites organisations et aura donc deux écrous alors je demandais juste n'est pas conseillé à
00:00:40
vous installer dans leur vous voulez à savezvous seulement
00:00:44
il faut juste prévoir deux micro et micro pour deux personnes
00:00:50
donc il faudrait qu'on puisse rouler de plusieurs épisodes de ce côté là
00:00:54
on va aborder cette première partie eux débat sur ce qu'eux
00:00:58
on appelle un boarding c'est à dire le recrutement des clients par ce qu'on vous a parlé tout à l'heure
00:01:03
de cette numérisation des données dans le domaine du sport maintenant dans le domaine médical les possibilités qui avec notamment
00:01:09
la séquence âge adn très développé est la règle alalia quelques instants il ya aussi dans le domaine médical
00:01:15
la possibilité d'en souligner tout alors de pouvoir mettre toutes ces données ensemble pour
00:01:19
simplifier finalement la vie et des médecins et des patients avec la problématique
00:01:25
au fond de la protection des données celleslà d'entendre parler de l'homme boarding septembre
00:01:29
le recrutement le paquet profession patrick factions se doit de prendre le micro patrick
00:01:35
on a bien compris a dans le monde du sport dans le monde de la médecine
00:01:39
réalisation des données aujourd'hui on va pas échappé mais estce qu'on peut dire que cette technologie s'applique
00:01:46
à monsieur et madame tout le monde sait que tout les gens qui sont dans cette salle aujourd'hui
00:01:49
pose d'une manière ou d'une autre est concerné par cette technologie la numérisation
00:01:54
complètement d'ailleurs eux beaucoup de gens utilisés sont très en avance avec les dirigeants de
00:01:58
technologie sciences garçon peut faire aujourd'hui qu'en fait la course à pied
00:02:02
on a sa course en temps réel on arrive à la maison on a
00:02:05
déjà toutes les données de sa compétition situe par rapport aux
00:02:10
par rapport aux courses précédentes sévères dont on sait déjà que c'est déjà là
00:02:14
la question des packs estce qu'on a aujourd'hui la question est
00:02:16
comment cela la technologie va disparaître dans notre futur ce que je pense
00:02:20
que les le voilà le clavier inhumé le clavier jeux concours allezvous
00:02:24
sur lequel on manque donc la note pourrait créer quelque chose c'est celleci bientôt mort le à la reconnaissance vocale a remplacé
00:02:30
l'écran mais bientôt être va bientôt disparaître en fait la technologie va
00:02:34
disparaître tellement sera performant mais sera intégrée pour moi d'enhaut
00:02:39
dans nos habits aidant dans dans ce qu'on utilise quotidiennement
00:02:43
et on verra pratiquement plu quand la technologie sur nos
00:02:47
alors ça évidemment vous êtes en spécialisant vous êtes convaincu par cette formule régissent voudront n. comment
00:02:53
affaire aujourd'hui pour motiver justement les gens à accepter cette ce nouveau système accepter cette nouvelle problématique
00:02:59
effectivement dans le domaine de la santé aucune obligation de mettre ces données sur telle ou
00:03:03
telle plateforme on a parlé d'embrasser fidélité données sont stockées sur ton bras 7
00:03:09
comment estce qu'on va faire pour que ces données qui les mettent à disposition du notre plateforme
00:03:13
ça vient sur des éléments finalement que chacun fait aujourd'hui sur son téléphone en
00:03:19
choisissant telle ou telle ap en fonction de son ergonomie de la facilité d'utilisation
00:03:24
dans le logo sexy du mark qui nous attire un pour ne pas mentionner les plus connus donc on
00:03:30
voit que ces aspects de marketing joue un rôle prépondérant pour que les passions soit finalement a. p.
00:03:36
par des applications de santé ou par un système étatique en l'
00:03:41
occurrence ont perdu de ses chroniques du patient en suisse
00:03:44
c'est à dire il faut que l'outil soit suffisamment convivial et attirant pour les personnes en lettonie
00:03:49
et le canton de Vaud mène actuellement d é c un pilote
00:03:54
pour les passions polémique elle poli médicalisée celles et ceux qui utilisent par exemple
00:03:58
eux qui ont besoin de plusieurs médicaments dans la journée et la lune des
00:04:02
incitations qui était trouvé ces notations financières par exemple donc on voit que
00:04:07
les américains vont plutôt sur une optique de d. d. d'avoir des objets simples et sexy
00:04:13
et puis des plateformes qui soient eux autosuffisant c'estàdire n'a pas besoin de lire le
00:04:17
manuel d'utilisation lorsque ces choses un sondage avec vous j'imagine que personne ne lit
00:04:21
un manuel aujourd'hui on se lance dans l'objet ou dans l'application et
00:04:26
on est frappé par sa simplicité et ce qui facilite on fête le rebord bin
00:04:31
c'est à dire le recrutement des passions réparer les applications sont extrêmement facile
00:04:35
un d'eux de compter sur un fait convient aujourd'hui on pense principalement google ou
00:04:39
apple alors que d'autre en ont donné un exemple tout à l'ordre
00:04:43
d'où on parlait de ça ou d'un fichier excel on a plein de petits boutons dont on ne sait
00:04:48
pas quoi il sert mais qui sont à votre champ de vision et d'essayer d'être le plus impossible
00:04:52
les autorités simple incident en partageant ces informations évidemment alexandre sa terre on va aussi
00:04:58
toucher un autre problématique c'est la protection des données dont on parlera peut largement après
00:05:03
mais aujourd'hui estce qu'on peut échapper alors que tout le monde à facebook beaucoup de monde instagram
00:05:08
hommes et des photos partagent leur vie estce qu'on peut échapper aujourd'hui a eu numérisation
00:05:13
du monde médical sélectif des fichiers patients des clients dans le monde médical
00:05:19
tout d'abord je me permet juste de corriger mon nom schlesinger
00:05:22
chacun part donc pas chaque élément clément que le laos
00:05:26
alors pouvant répondre non aujourd'hui en vue d'échapper à
00:05:31
la collecte au traitement de données compris dans le domaine médical
00:05:35
on voit normal vu le développement de site du style doctissimo
00:05:40
les gens vont rechercher ou même des informations lorsque lorsqu'ils sont malades
00:05:45
et les gros problème qu'on a un niveau de la protection des données
00:05:49
souvent college en euxmêmes vont eux communiquer leurs données voulait parler de facebook
00:05:57
j'en sois si prompts à communiquer leurs données par
00:06:01
exemple à cancun pour un avenir A4
00:06:04
deux smic assez vite peut être chasse ça va plus vite que le médecin alors question fiabilité
00:06:10
on peut discuter mais je pense que les gens euxmêmes sont demandeurs de cette technologie
00:06:17
marine et on vous aider crise financière de la société sofia génétique ça
00:06:22
on a bien compris à le travail que vous êtes
00:06:24
en train de mettre sur pied maintenant en tant qu'utilisateur
00:06:28
en tant que client s qui a des choses
00:06:32
bonj pourrait de manière tout à fait d'ailleurs je pose cette question lorsque dans le monde médical mais ne
00:06:37
pas vouloir comment médecins soient au courant faites tonnes séquence à la b. n. de mon sang
00:06:43
j'imagine que vous m'informer des résultats et y'a certaines choses dont j'aimerais que ça soit communiquée à mon médecin mais pas d'autre
00:06:50
part exemple alors estce que dans ce domaine la la numérisation doit
00:06:56
être vraiment très travail entre les clients et l s
00:07:00
et c'est la notion de qui elle tire commune dans notre cas particuliers dans un lycée conseil
00:07:05
adn via des sociétés notamment aux etats unis qui proposent des séquences à aden pour tous
00:07:10
la cité non intel mais vous pouvez vous faire un petit prélèvements à vienne l'envoyer et puis vous recevez votre génome à
00:07:15
un moment donné avec un certain nombre de chaussée beaucoup utilisé
00:07:18
pour la médecine analyse donc la séquence adn totale
00:07:23
le problème de cette technologie à ces questions jamais 100% d'actualité la lettre la
00:07:28
science avancer l'avance tout les jours donc on a pas forcément délais extrêmement précis
00:07:33
nous ont appris à notre positionnement s'est dit les séquences avait
00:07:36
fait quelque chose de tellement particulier des tellement pointues on n'
00:07:39
a pas directement vers le patient vers un médecin donc si vous travaillez avec nous de toute façon date médecin sera informé
00:07:45
par contre il est votre médecin qui sert informer un prix à des délégations de partage
00:07:49
mais chaque médecin accès aux informations de ses passions et pas aux informations
00:07:54
d autre passion tout le reste derrière c'est la statistique
00:07:58
ça permet par des outils statistiques dire bah voila cette pathologie 16 ce
00:08:03
changement dans le génome qui a été observé ces schèmes ses passions la
00:08:06
il ellemême que le changement de l'homme constatée ces 1'000 entre passion
00:08:10
et le meilleur traitement donné assez 1'000 autres passions c'est celuici
00:08:13
avec des chances de succès de quel pourcentage était bien avant mais nous on a vraiment fait attention
00:08:17
rien compartimenter les données et je rejoins sur ce que vous disiez la particularité c. cq
00:08:22
on peut faire beaucoup de choses au niveau des sociétés au niveau de l'eternité citations pour avoir la sécurisation
00:08:28
le premier risque c. l'individu luimême qui va communiquer tout un certains nombre d'eden
00:08:34
von boarding réussissent à dire que le patient et convaincus du bienfondé on pourrait peutêtre
00:08:38
faire un petit sondage dans la salle si on vous disait aujourd'hui
00:08:42
vous avez la possibilité que l'ensemble de vos données médicales soit
00:08:46
transmise à l'ensemble de vos médecins avec en face
00:08:49
d'autres personnes au sol dossier médical qui ensuite elle sera avisé par l'ensemble de vos différents
00:08:54
médecins qui en levant la main seraient d'accord de le faire aujourd'hui sans restriction
00:09:02
assez intéressant et ça fait un peu près à la moitié donc ils font convaincu notre moitié
00:09:07
et donc il faut que le border révision la dis le consommateur et
00:09:12
convaincu du bienfondé de ces techniques pour longtemps la mer en fait du magasin
00:09:16
pour pouvoir ensuite évidemment avoir les bonnes informations alors régissent votre eau chez
00:09:22
swisscom s vous allez créer l'interface pour que les systèmes informatiques
00:09:27
puissent communiquer entre eux c'est une étape indispensable aujourd'hui on peut continuer
00:09:31
à disperser toutes ces informations parfois essentielles à la survie d'un patient
00:09:37
alors absolument l'utilité c'est comme compteur la plupart d'entre vous joue légaux
00:09:41
et peut être dans votre boîte légaux vous avez des illégaux de fonds des briques de réduire de
00:09:45
différentes marques illégaux des concurrentes pour être sûr qu'on puisse construire de petites maisons étaient brick
00:09:50
le elle les a estomper les unes sur les autre sans trop d'efforts et aujourd'hui on voit qu'un des grands défis dans le
00:09:56
domaine de la santé justement que les données de sofia génétiques qui sont
00:10:00
dans le logiciel du médecin que ça soit l'hôpital au cabinet
00:10:04
comment estce que d'abord les transférer sur une plateforme plus que les sociétés doivent
00:10:09
essayer de collaborer donc des standards internationaux mais y'a pas d'obligation
00:10:12
ensuite il faut que ces données sur la plateforme devrait transférer un autre
00:10:16
médecin un spécialiste de la génétique ou bien le médecin traitant
00:10:19
qui luimême utilise notre plateforme dont vous avez tous de vivre étant captifs avec eux
00:10:25
vous téléphone comment estce que je fais pour transférer la musique d'une plateforme à l'autre
00:10:29
avec des standards qui sont différents on voit que c'est de plus
00:10:32
en plus difficile puisque les marques justement s'approprier ces données
00:10:36
les garder pour elle alors que le but c'est justement de pouvoir les échanges et de plu was peu was possible
00:10:42
prenons les données de sportive le petit système yacht s.
00:10:47
et justement un certains formats comment estce qu'on va faire pour
00:10:50
que ces données et spécifique à cette société puisse être utilisée
00:10:54
par la personne sur une plateforme qui contient par exemple aussi des données de fidélité
00:10:59
donc l'idée de swisscom c'est de travailler commune entreprise générale de créer un interface âge maximum
00:11:04
avec tout les partenaires que ça soit des startup des sociétés établies de manière à ce qu'
00:11:09
on puisse avoir aucune donnée qui suivent la passion dans un canal sécurisé avec bien sûr toutes
00:11:15
les contraintes liées à la confidentialité et la protection des données à l'attribution des données
00:11:19
c'est dire que laurent à pouvoir décider à quel médecin j'autorise d'accéder
00:11:25
à une partie mes données 0 un autre médecin par exemple diabétologue mendiant mais
00:11:28
moi j'ai envie que lui il ait accès à un autre type de
00:11:31
données donc l'idée dans la santé aujourd'hui c'est de
00:11:35
faire du péché par euxmêmes c'est à dire que cette passion qui responsabiliser et kilomètres de ces données donc
00:11:42
ça c'est l'ambition il faut des outils qui permettent d'avoir ce transfert efficient des données
00:11:47
alexandre vous pensez que 16 sièges restreindre les gros excès réalisable je prends un exemple tout
00:11:51
ça d'une personne va chez le médecin on lui diagnostique un cancer du progrès as
00:11:56
mais en même temps on découvre dans son sens qu'il est en possession du virus HIV en duel visita l'idée
00:12:03
avec les médecins eux puissent eux être au courant du cancer du progrès race mais gibbon
00:12:08
vide on communique sur mon sur mon problème de virus HIV
00:12:12
ce qu'on pensait sincèrement que ces données peuvent être partagées sur justement si on établit une forme générale pour tout le monde
00:12:19
alors à un moment d'hôtels et comment on devrait tenteront la séparer les choses
00:12:24
un peu d'avoir ski qui s'appelle des droits d'accès différencié en
00:12:30
fonction de la personne qui est censé avoir accès ou pas en données
00:12:35
en un principe de base en protection des données que celui du unique donnant notamment accès aux
00:12:41
données dont a besoin uniquement pour faire son travail et puis il ya des moyens techniques
00:12:48
l'exploitant donnée à l'obligation de prendre des mesures techniques et
00:12:52
organisationnelles visant à préserver la sphère privée des personnes concernées
00:12:56
et par ces moyens techniques et bien on peut me semble
00:12:59
til tout à fait limiter l'accès à certaines informations
00:13:03
après je dirais que c'est plus une question pour nous et pour
00:13:07
les informaticiens qui eux aucune question pour les gens rustique après
00:13:11
iront sans doute vérifier le travail des informaticiens mais je crois 40 ou 6 la question
00:13:18
d'intégrer la réflexion de protection des données déjà dans la conception du système
00:13:24
marilyn tout à fait d'accord mais je pense qu'audelà de ça donc là on parle que
00:13:28
de rester au sein de la communauté médicale et partager des données au sein du médecin
00:13:32
les médecins sont tous formés pour pouvoir communiquer pour pouvoir
00:13:35
gérer l'information et pour pouvoir la compartiment réalisé
00:13:38
j'ai fait qu'on ait sur la terre sacrée d'un groupe d'assurance le
00:13:42
problème vient plutôt à partir du moment ces données doivent être accessibles par des tiers
00:13:47
qui pourrait en faire d'autre utilisation était là surtout que la tentation en tant qu'individu on a besoin compartimentée ces données
00:13:53
et d'être sûr que c'est un des informations qui deviennent accessibles à tout le monde passerelle peut avoir d'autre conséquence pour la personne ellemême
00:14:00
mettons qu'on reste au sein des médecins et des communautés médical fait cesser leur travail
00:14:05
de fermage dans notre exemple encore plus vous faites un test génétique pour regarder si
00:14:09
vous avez un risque de cancer du sein parce que cette esthétique le plus et aujourd'
00:14:12
hui et vous découvre un risque accru de cancer de bain du concret aspects
00:14:17
cette information qui concernent voué toute votre famille s potentiellement c'est de ne pas avoir une réponse à une notice d'affaires les médecins
00:14:23
ce qui va annoncer vous avez un risque accru de cancer dépend classe alors que tout va bien sur le cancer du sein commenceront gère ce genre de choses
00:14:29
et là c'est vraiment les comités d'éthique dans les hôpitaux qui ont des délits
00:14:34
procédure pour communiquer sa passion et qui connaissent leur passion qui peut faire
00:14:38
donc on peut donner l'information médecin mais le rôle du médecin vraiment cruciale dans le domaine médical
00:14:43
rapport avec le sportif patrick l'action en eux les tests par exemple
00:14:48
que vous faites avec eux vous avez fait avec le rythme valeur pourrait servir
00:14:51
au matin vous serez prêt à donner eux ses résultats au médecin ou vice versa le médecin est il l'a pas pouvoir
00:14:57
vous donner des informations sur le week donc totalement privée mais
00:15:00
qui pourrait lui servir pardon aux entraînements coulisses danser
00:15:04
dès l'instant où le week est informé et qu'il est d'accord
00:15:09
pour moi c'est une chance inopportunité de pouvoir partager des données
00:15:15
qui sont faits dans différents milieux au service de la
00:15:19
compréhension de la problématique pour être meilleur si on laissait le
00:15:22
côté positif change provoquant un effet de grandes avancées ça
00:15:25
lorsque je peux le corps de converser avec le médecin leurs poupées
00:15:29
10 le physiothérapeute l'entraîneur de ski logiquement à vous
00:15:32
imaginez que dans la même seconde on a tous à l'information qu'on la partage en termes d'efficacité
00:15:38
pour reprendre ce que tu disais tout à l'heure où tu dois cliquer 3 fois le même truc imagine tout les jours pour un athlète c.
00:15:43
c'est possible même de penser comme ça donc ça c'est vraiment ce que ça apporte évidemment que dans le
00:15:48
cadre de ce que vous exposer tout alors si on me diagnostique un cancer j'étais pas envie que mon
00:15:54
ma future assurance sache que j'ai cherché 50 problème essaie là
00:15:58
on touche là là la frontière tennessee q. i.
00:16:02
en entendant sport dont je parle je pense qu'on est plutôt dans le positif d'un pays à d'autres domaines où c'est un tout
00:16:07
petit peu plus comme un compliqué et puis là on a pas vraiment
00:16:10
résolu tant qu'on ait sur des choses simples de passe finalement
00:16:14
ceux qui sont ensuite ils préfèrent les pâtes et là elle apparaît la plus cependant le
00:16:18
refaire les sociétés enfin avance agricole dire canton quand vous en dit publicité correspondant superficielle
00:16:25
dès l'instant on touche des domaines très privé là encore on a des catégories vraiment différente et là je crois qu'on
00:16:32
a pas résolu tout les problèmes à long terme des d'efficacité
00:16:35
aussi on a on balbutiements ce qui concerne notamment
00:16:39
la numérisation des données médicales comme on peut faire pour être sain pour éviter régissent voudront les
00:16:45
lits doubles saisit les quoique informatique il existe un autre avis in solution miracle aujourd'hui
00:16:51
je veux dire c'est de swisscom ne veut pas dire que c'est donc le travail et effectivement
00:16:55
titane estce que je puisse vous imaginez que dans les logiciels de cabinets il a pu d'une
00:17:00
centaine en suisse que ce soit des piles société les grandes sociétés dans les hôpitaux la même chose
00:17:04
des solutions développée à l'interne des hôpitaux avec des grands partenaires IBM et autres
00:17:09
d'autres grandes sociétés siemens pour aller à toutes les bombelles donc comment faire pour que ses partenaires sont incités
00:17:15
un finalement développé et intégré des standards internationaux donc s'il existe des standards qui s'appelle ayache
00:17:21
qui permettent en fait de certifier les entreprises comme étant compatibles entre elles
00:17:26
donc le grand jeu ça sera vue demande avoir ces interfaces en
00:17:30
tous les systèmes et aussi des incitations ou la volonté propre
00:17:34
qui peut édicter justement par l'aspect commercial si toi tu n'es pas content
00:17:40
du service de ton médecin qui vaut d'être captifs des données et par les
00:17:44
transmettre plu loin tu peux changer médecin potentiellement luimême à ce momentlà peut se retourner contre
00:17:49
son fournisseur de logiciels en lisant écoutez vous êtes pas compatible avec la plateforme
00:17:54
lobbies emplacement comptons dans ma région donc on voit que l'on fait s'allient pour au final
00:17:58
la pression du deux de la population que ça soit des passions bien en amont
00:18:03
ceux qui sont en âge d'utilisateurs de données médicales ou de données
00:18:07
de sport qui vont finalement inciter le marché a collaboré beaucoup plus court
00:18:13
quel qu'il faut faire alors aujourd'hui pour pouvoir créer cette base de
00:18:16
données lorsqu'elle existe par ailleurs certains hôpitaux sont connectés entre eux
00:18:20
qu'estce qu'on doit faire aujourd'hui concrètement pour arriver à
00:18:23
un pouvoir centraliser ces données avec évidemment l'accord des clients
00:18:27
alors aujourd'hui en suisse il a une loi qui existent donc que la
00:18:31
loi du dossier tri du patient les ordonnances vient de publier ce printemps
00:18:35
qui vont faites définir un calendrier pour les hôpitaux et les o. s. qui
00:18:41
auront l'obligation faite de mettre en place ces systèmes à disposition des passions
00:18:45
malheureusement en suisse on a pas eu peut être la vision des pays nordiques qui
00:18:49
ont également imposer au secteur ambulatoire c'est à dire au médecin de
00:18:53
dire vous aussi vous aurez l'obligation de mettre à disposition aujourd'hui ces
00:18:57
disponibles cela sera disponible dans les 3 prochaines années dans les hôpitaux
00:19:01
pour les passions mais par contre les médecins de ville et
00:19:05
médecin traitant ou non pas cette obligation donc ça sera
00:19:08
or espérons la pression de nous tous qui feront que nos médecins aussi de manière volontaire ou à 2000
00:19:15
mode forcé participeront à l'effort commun d'avoir eu
00:19:18
une plateforme centraliser les coteaux décentralisée simplement puisqu'en suisse
00:19:23
la santé cantonales donc en fait chaque canton peut décider de sa propre stratégie soit de faire des
00:19:29
des partenariats comme celle aujourd'hui en cours en romandie
00:19:33
ou bien d'avoir sa propre plateforme régionale mais
00:19:38
il aura une contrainte heureusement positive cette ou ces plateformes doivent pouvoir après
00:19:42
communiquer entre elles sur les données de base de santé cons
00:19:45
marine errements justification en aparté avant de passer à la d'un parti cette
00:19:49
table ronde concerne plus spécifiquement la problématique de la protection des données
00:19:53
chez vous chez sophie âgée latex chaque client peuvent s'adresser à vous directement dans le passé par leur médecin doivent
00:20:00
magasins pas intéresser l'autre personne ne cessa de savoir quelles démarches il faut faire
00:20:04
pour pouvoir devenir votre client et surtout la question qui fasse place à côté
00:20:10
elle a vous devez passer par un médecin donc on a pas on ne donne pas
00:20:13
accès à nos services en direct les raisons qui expliquent avant cet essai quelque 7
00:20:17
résultats génétique nécessite l'intervention d'un médecin pour pouvoir être interprétées correctement
00:20:22
compte tenu de l'histoire familiale de votre
00:20:25
histoire personnelle etc chaque passion est unique
00:20:28
et ses votes médecin qui vous tenez à nécessite de passer par le médecin
00:20:32
on travaille aujourd'hui avec eux avec le lait et on
00:20:37
a parlé des hôpitaux et de l'hôpital de sion
00:20:39
on travaille avec un gros travail avec l'hôpital de berne etc vos médecins ont ces connexions là
00:20:44
donc il faut aller chez votre médecin leur demander si un test génétique est
00:20:47
approprié aux processeurs intel génétique n'ait pas approprié pour toutes les pathologies
00:20:51
donc ça le médecin cet été ce qui existe sur le marché avec suffisamment de fiabilité aujourd'hui
00:20:55
et à partir de là bas le médecin faire les tests et nous on pourra analyser vos devis meilleur accès aux résultats
00:21:01
l'accord ya pas de la paternité de lien direct entre le pas vrai et l'entrepôt
00:21:06
je voulais juste rajouter un petit commentaire intéressement disait avant mi effectivement dans
00:21:10
le domaine médical à des enjeux et à des risques liés
00:21:13
au partage des données mais aussi bien davantage liée au partage de
00:21:16
données donc c'est vraiment question de balance entre ces risques
00:21:20
et les avantages pour demain donc régulation oui et on es et nous on est vraiment partie làdedans et
00:21:25
qu'on l'a dit depuis le début on a vraiment veillez à pouvoir sécuriser les données
00:21:29
mais un moment donné sur la base de données anonymes qui permet pas de remonter au
00:21:32
patient la colère l'admission collectivités ou la mise en commun toutes ces informations
00:21:37
c'est ça qui amène énormément de valeur ajoutée et a fait ce qu'on fait finalement notre dixsept la statistique
00:21:42
si on a beaucoup de celle de passion notre outil statistique efficace si on a pas suffisamment de passion outil
00:21:46
statistique est inefficace et c'est ça la force donc il faut aujourd'hui en permanence entre réguler
00:21:52
collecter et pouvoir se rendre en fait les résultats disponibles pour tout le monde
00:21:58
à étendre ses guerres on rappelle que vous êtes le suppléant au préposé de
00:22:01
la protection des données à la transparence du canton du valais sébastien frankiki
00:22:05
heureusement renoncer à nous rejoindre merci déjà d'être dêtre venez
00:22:11
s. a. dont vous parlez quand même parce que c'est vrai qu'aujourd'hui
00:22:14
partager des données dans le domaine médical certainement quelque chose d'important voire accélérée
00:22:20
le transfert des informations pour des patients éviter ce que je raconte valeur
00:22:25
par rapport aux médecins passer quelque chose que j'ai vécu
00:22:27
mais en même temps sur quels points il faut être extrêmement prudent et surtout sur quelques points
00:22:32
elles les personnes que vous représentez les personnes qui sont liées à la
00:22:36
protection des données doivent vraiment mettre le doigt pour éviter les dérapages
00:22:41
alors je crois que la première chose à souligner c'est que nous sommes dans le cadre du domaine de la santé
00:22:47
dans 4 domaines de la santé l'affaire des données médicales sont considérés comme des données sensibles
00:22:54
donc sa première chose à garder à l'esprit vraiment de législateur afin de différence
00:23:01
différents types de données qui présente plus ou moins de risque quand on les traite
00:23:07
et puis là on est dans la catégorie qui présentent le plus
00:23:10
large parallèlement à sa conscience et réunir législateur a imposé
00:23:17
un devoir d'information étendue lors de la collecte de données sensibles
00:23:22
et je crois que c'est surtout là dessus que
00:23:26
qui font travailler les gens doivent demander à être informés
00:23:31
comme en économie données vont être collectées acquis et ce quels vont
00:23:35
être transmise qui veulent avoir accès votre médecin a
00:23:40
l'obligation de vous renseigner quant on connaît le principe du consentement en
00:23:46
droit médical qui doit être à la fois libre surtout éclairé
00:23:50
c'est à dire vraiment que le patient doit recevoir toute l'information
00:23:54
nécessaire pour prendre sa décision et si leur soit pas
00:24:00
faudra qu'il hésite à demander c'est vraiment à j'irais même la base
00:24:06
deux communications sur le moment je pense que peut être tant dans le
00:24:11
cas que vous présentez pour vous je pars du deuxième
00:24:16
vous n'aviez pas envie que votre là un des deux médecins
00:24:20
shaw courant de certains problèmes et bien c'est à vous
00:24:24
renseigner pour savoir si telle ou telle donnée sera transmise à
00:24:29
à tel ou tel médecin r le médecin vous avez en face
00:24:33
de vous a l'obligation de vous renseigner sur ces points
00:24:38
donc vraiment j'envie de dire rec base
00:24:41
demander l'information eux faite vous délivrer
00:24:45
tous les renseignements qui vous sont nécessaires à la comédienne conscients aujourd'hui on
00:24:49
va pas échapper enneigeurs déjà pas depuis quelques années avec les réseaux sociaux
00:24:53
justement à cette numérisation des données au fait que tout le monde sage tout sur tout le monde
00:24:59
justement ce sont surtout les personnes concernées doivent en être consciente et
00:25:02
puis se dira maintenant je peux quand même me
00:25:05
renseigner sur où sont envoyés mais donné on entend souvent que
00:25:09
les données sont accessibles de partout dans le monde
00:25:12
j'imagine que ça très pratique pour eux le praticien qui doit traiter de passion
00:25:18
évidemment mais ça implique un certain nombre de risques notamment
00:25:23
un problème de la transmission des données à l'étranger
00:25:27
estce que les pays vers lesquelles sont transmis les données assure un niveau protection adequat
00:25:34
quelques chances qu'eux qu'il faut avoir à l'esprit il faut que les données par sa frontière
00:25:39
on en perd la maîtrise et l'algérie et en fait j'imagine référence aux hacker
00:25:44
qui peut saisir ces données aujourd'hui réalise vos grandement d'un médecin et filmé en
00:25:49
premier tout les dossiers des patients censure sur sa table is absorbé pendant 5 minutes
00:25:54
je comprends de dossiers n'importe quelle passion aller consulter les informations de
00:25:58
secrétaire mal avisé peut aussi faire des photocopies transmet des informations
00:26:03
ces risques il existait déjà avant on a tant attendu la numérisation des informations pour tout à fait je
00:26:09
pense que ça c'est un des bénéfices de cette numérisation séquences et rendu compte des enjeux
00:26:13
e. j. et à la protection des données et en suisse pour se rassurer
00:26:17
je pense qu'on soit mieux protégée univoque nos données seront sur ces
00:26:21
plateforme qu'elles le sont actuellement dans les différents centres hospitaliers autre
00:26:26
tout pour rebondir je vous disais je pense qu'un des éléments clés aujourd'hui on voit que la suisse est en train de se positionner
00:26:32
fortement dans la protection des données cette annonce dans la sphère
00:26:36
de la confidentialité grâce notamment aux législateurs aux différents préposé
00:26:41
sa soirée cantonaux ou le préposé fédéral à la protection des données qui
00:26:45
ont miné gestation place très pointu qui font que des sociétés
00:26:49
américaines maintenant suite eux au patriot act qui a été mis en
00:26:53
place et quelques années des sites héberger leurs données en suisse
00:26:57
donc on met dans un environnement très favorable en suisse que ce soit au niveau technologique au
00:27:02
niveau légal pour justement garantir un maximum cet
00:27:07
aspect protection des données à des fournisseurs
00:27:09
comme swisscom ont des contraintes très précises
00:27:13
liées au développement de ces technologies et
00:27:16
notamment définies dans ces ordonnances pour le seul truc du patient avec
00:27:21
une certification la confédération donc on peut pas annoncé comme ça dans la nature
00:27:26
et plateformes et seront certifiés par notre fameuse perm vol confédéral de loyer
00:27:32
halshs 801 des deux qui fera que ces plateformes ont justement
00:27:36
un label officiel quoi et ça je crois qu'on suisse on
00:27:40
doit être conscient de cette chance et ça devient un atout même
00:27:44
international ce qui a mis en place dans notre pays comme
00:27:48
alors patrick faction est pas concernés par la protection des données ni par là l'aspect médical
00:27:55
et là sont des données quel regard que porte justement sur ce débat
00:27:58
et sur le fait qu'aujourd'hui on doit eux effectivement
00:28:03
pouvoir centralisé numérisé ces données pourraient quand même le plus efficace possible avec les avec les patients
00:28:09
bah je pense comportent tous le même regard je n'en ont le de confort que la technologie nous apporte
00:28:15
d'un côté vraiment agréable et c'est efficace
00:28:20
et puis ben il faut raison garder et trouver les limites si je crois que c'est souvent comme ça dans
00:28:25
n'importe quel écosystème en a dit les variations dans les extrêmes et puis après on trouve un chemin
00:28:30
qui fait que cette il sait mieux qu'auparavant c'est ce que voulait dire je pense
00:28:34
que quand on commence maintenant à se préparer à s'organiser pour que ça soit
00:28:41
de gérer et contrôler de manière efficace on a toujours plus voler des
00:28:47
des informations en a toujours vu des informations divulguées même de la nasa
00:28:53
et donc je crois que le sait pas ce qu'on était
00:28:57
pas conscient de tout ce qui se passait que maintenant on progresse
00:29:01
et on va vers le vers un futur qui sera vraiment idéal j'
00:29:04
en étais noyer technology in époque on avait des écrans partout
00:29:08
et je pense on aura de moins en moins pic ça sera à réguler offre enfreint le l
00:29:14
le parlement le balancier j'ai écouté in études ce matin la radio ou disait que chez les jeunes en fait
00:29:21
⅓ des jeunes ont même plus que la moitié penser que les réseaux sociaux lors
00:29:26
leur arranger disant était plutôt négative dans leur vie en type i il commença à
00:29:32
réaliser que ya pas que du positif â â communiquer à tout va
00:29:36
sur soimême alors donc je pense qu'on a quand même en l'aidant ces vagues de variations
00:29:40
qui font prendre on va réguler slide ça sera mieux dans le futur enfin je peux tra
00:29:44
un optimiste naif mais je crois c. au fond à l'autorégulation
00:29:48
elle réussit à séparer le grain de livrer comme on dit
00:29:51
voilà en 20 minutes on n'en valait la peine de faire un tour complet mais je vous propose
00:29:55
maintenant pendant un petit quart d'heure avant l'apéro à ce qu'on attend valère peur
00:30:00
avec un gratteciel attentant pas utiliser la nouvelle un micro signé
00:30:04
dans la salle quelque envie de poser des questions
00:30:07
précises avant des invités obésité page je regarde si
00:30:11
eux des masses solaires voilà et à monsieur
00:30:17
le débat est ouvert à donc n'hésitez pas à réaliser franchement
00:30:22
bonjour merci pour votre présentation fabrice dimanche fondateur de l'
00:30:26
ordre désigne aussi amorti et accessoirement à hermann
00:30:32
deux questions comment c'est quoi on parle de dublin augmenté trouve ou patrick
00:30:40
ces écoles l'athlète de demain ou bien ce qu'attend la traite particulièrement
00:30:45
et puis la deuxième question prouve que swisscom ne va pas vendre les données ou groupe mutuelle
00:30:54
voilà la vraie question directe peut être agile a beau passage de la pose quelques rapides
00:30:59
elles sont mises aux enchères sur ebay donc ça sera vous désirez rien
00:31:04
en réalité à des conditions générales qui définit justement le cadre légal de tout cela
00:31:09
donc du moment que les données sont sur la plateforme en fait il
00:31:12
faudra lire l'article 273 alinéa 27
00:31:15
qui dira que les données de santé ne sont pas revendu
00:31:20
donc c'est définie par le législateur les conditions générales
00:31:23
donc à partir de là effectivement comme le disait le suppléant préposé
00:31:27
il va falloir lire ces fameuses conditions générales repérer le passage qui indique que des données ne sont pas revendu
00:31:34
soit à des fins marketing ou à des fins de commerce location à des sociétés tierces et bien
00:31:38
suivre cet élément que vous serez la lettre qui diront que les conditions générales ont changé
00:31:43
mais tant que swisscom et majoritairement actionnaire avec la confédération majorant
00:31:48
actionnaire et bonne chance que le parlement ne laisse pas
00:31:51
ce genre d'opération s'opérer donc de nouveau on en a bien des aspects politiques et de législation pas d
00:31:59
or je pense qu'on a en termes d'athlètes augmenté pas mal d'exemples que ce soit par des produits
00:32:03
chimiques ou par des moteurs dans les vélos je ne sais quoi encore déjà vécu pas mal de choses
00:32:09
moi j'ai plutôt tendance à dire qu'on va se retourner vers des valeurs plu commune
00:32:16
et que les à la clé de demain celui qui sera peut être probablement les puis
00:32:21
ceux qui sont les plus connues les plus appréciés sonder des êtres humains en fait
00:32:25
les gens qui véhiculent des valeurs dans lesquelles on se eux on peut s'identifier et
00:32:30
qui font des performances extraordinaires mais dans le cadre de la possibilité de humaine
00:32:37
alors y'aura toujours des débordements mais là aussi je suis assez optimiste sur
00:32:41
l'avenir dans le sens où je crois que le pirée derrière
00:32:48
d'autres questions
00:32:56
un jeune homme au deuxième rang r n a
00:32:59
à 2011
00:33:02
vois tous eux ma question elle concerne autant les données médicales que sportive
00:33:10
alors comme tout le monde d'entre eux connectait et bien souvent les domitien
00:33:17
je sais pas forcément bien interprété donc c'est bien
00:33:21
avoir ces données mère je pars toujours confer
00:33:26
ma deuxième question c
00:33:29
jusque là où le patient et le responsable de ces données dans le sens où comment dire ça
00:33:37
estce que monsieur madame tout le monde vraiment capable d'être responsables de ces données médicales pas
00:33:42
ce que je trouve c'est facile de pouce et la responsabilité sur les gens
00:33:48
à savoir la typiquement vont à l'exemple du archives et c'est que le traitement
00:33:52
commande à la personne va différents si on ne l'ont atteint certaines maladies
00:34:00
face à ma question s'adresse pas forcement personne en particulier
00:34:05
un ajustement et cette dernière partie oui effectivement savoir que vous avez le s. v.
00:34:09
ça va vraiment influencer traitement tel médecin va pouvoir vous prescrire dans cet important pour le médecin de de le savoir
00:34:16
après effectivement et appeler plusieurs niveaux de traitement de l'information c'
00:34:19
est pas systématiquement tout remettre ce patient différentes conscient légende puisqu'
00:34:23
ils donnent eux même et ce qu'il publie devient de l'
00:34:26
information publique était n'importe qui peut récupérer cette information
00:34:30
et la traiter l'information qui est mise de façon volontaire sur les réseaux sociaux ou à travers les membres connectés
00:34:36
effectivement échappe quelque part aux réglementations puisqu'elle devient public mais là vous allez pouvoir commenter bien nettement
00:34:44
alors ça me suffisait alors en référence au consentement
00:34:49
qui doit être à la fois libre et éclairé
00:34:51
c'est à dire que monsieur madame tout le monde ne possède pas
00:34:55
forcément les capacités des connaissances et compétences nécessaires pour prendre sa décision
00:35:01
jeudi en toute connaissance de cause à la ceinture la boucle sa ferme c'est pour ça que
00:35:07
c'est au médecin d'informer le patient lorsqu'
00:35:10
il demande son consentement et là vraiment
00:35:17
je suis quand vous dites que monsieur madame tout le monde n'est pas forcément apte à prendre cette décision il doit être
00:35:24
informé par un médecin et c'est pas forcement à lui d'aller lire l'article 253
00:35:31
des conditions générales mission comment aussi au médecin d'informer
00:35:35
activement sur le fait que les données sont pas
00:35:39
transmises en groupe mutuel comment parler avant si peut tout
00:35:42
à fait aussi avoir dans les conditions générales
00:35:46
253 d. qui dit que les données sont transmises à
00:35:51
des partenaires commerciaux pour diverses pour des buts divers et variés
00:35:56
donc je pense vraiment matière médicale ou sportives parce que finalement il s'agit aussi de données
00:36:02
la santé qui sont tout aussi sensibles en cas même réglementation s'applique vraiment il faut demander à être informés
00:36:09
mais ça veut dire aussi que le médecin donc on a de l'accord dans l'exemple du jeune
00:36:12
homme le médecin eux qu'ils qui apprend au patient qu'il atteint du virus eut achevé
00:36:18
il va pouvoir enfin il va devoir lui demander à qui il peut donner l'information
00:36:24
evidemment que ceux qui vont traiter de cette problématique qui devraient être informés mais pas que cette information il parle
00:36:29
justement à son assurance maladie et factice qui le sort à partir des three thérapie ou comme ça
00:36:35
il faut bien comprendre les par son employeur pas éventuellement la famille comme ça
00:36:39
le patient doit garder quand même la main sur ces données sensibles
00:36:44
c'est exactement ça vient vous avez des domaines où les obligations d'
00:36:48
information sont très détaillées comme eux au niveau des assurances en
00:36:53
mémoire charge surveillance des assurances vous devez vous devez à vous
00:36:57
entrez en contact avec un client un peu de chose près
00:37:00
un formulaire d'information sur les données personnelles dans le cadre à eux médical
00:37:06
cet être quelque part un petit peu moins précis dans la loi
00:37:11
devoir d'information actif de la part du médecin il doit non seulement dire ou sans envoyer des
00:37:17
données mais surtout quelles sont les conséquences de donner
00:37:21
ou refuser de consentement finalement comme disait madame
00:37:25
et rien
00:37:27
un problème de la cheville qui entrent en concurrence le printemps
00:37:31
ça peut être différent donc lorsque le médecin demande
00:37:35
quant à son patient à ce que vous acceptez que les données soient transmises internet et de livraison ma
00:37:40
si vous n'acceptez pas que ces derniers soient transmises à un médecin
00:37:45
le traitement peut être un petit peu différent donc s'adresse
00:37:49
il faut pouvoir prendre en considération
00:37:52
pour eux répond à la première question qui était qu'estce que je fais finalement mes données je crois
00:37:56
que ça c'est un des aspects essentiels puisqu'on parle beaucoup de santé et de sport
00:38:00
aujourd'hui et le sport et justement des moyens de se prévenir de toutes ces maladies qui vont
00:38:05
nous tomber dessus sachant qu et 8 ans % des coûts de la santé en suisse
00:38:09
son idée agit à des maladies de civilisation c'est à dire des maladies qu'on pourrait éviter donc les maladies non transmissibles
00:38:15
donc à partir de là justement sofia génétique c'est
00:38:19
un moteur d'intelligence artificielle pour le traitement des données hégémonique
00:38:23
l'aide aux sociétés qui développe ce qu'on appelle l'heure du marché l'an et c'est à dire qu'yvon
00:38:28
utiliser vos données à vous les comparer à d'autres utilisateurs de voir comment évoluer en fait de leur
00:38:33
santé ou fonction par exemple du nom de pas moyens effectuée par jour et vous faire des recommandations
00:38:40
c'est à dire d'où iront là il vous manque 1'000 pas dans la journée comment estce que dans votre quotidien on va pouvoir
00:38:45
vous suggérer de prendre le bus pour aller jusqu'à deux
00:38:49
arrêts avant la gare et de marché les cassandre les maîtres
00:38:52
n fois vous avez chez vous en fonction de votes émis vous dira voilà là ya
00:38:56
peut etre la possibilité de faire 5 minutes d'exercice à la maison avant sa douche
00:39:00
donc petit étape si on va partir à la base des
00:39:04
données cette perception brut et de pouvoir en fête mettent
00:39:07
de l'information de la valeur et aujourd'hui cette valeur est donnée par exemple par un préparateur physique
00:39:12
et à terme c'est que l'outil luimême puisse vous donner des conseils dans ce sens quoi
00:39:17
je sais ce que je pensais sac et bien audelà de la technologie moderne c'est qu'elle donne accès
00:39:21
à tout le monde alors on peut la vulgarisation au point de connaître justement de ne pas qui parle
00:39:27
profitant de la santé divan fin 2000 par jour mais le même outil qui
00:39:31
peut être utilisé par un professionnel qui lui va tirer des informations plus précises
00:39:36
des mêmes capteur mais avec une finesse plus importante et je pense que ça c'est aussi un
00:39:40
avantage de pouvoir utiliser les technologies aborda pour tout le monde et à tout les niveaux
00:39:48
re notamment pour adobe orthopédique justement des applications qui permettent en
00:39:52
fait quand on fait ça gym d'utiliser son téléphone pour
00:39:55
faire une étude du mouvement des pôles de manière à prévenir
00:39:59
des futurs blessures car justement de mouvements mal effectué
00:40:03
ok beaucoup de choses qui sont mises en place actuellement au niveau de la prévention secondaire c'
00:40:07
estàdire qu'on a identifié chez vous il pathologiques et les outils justement démocratiser vont permettre
00:40:13
d'eux avoir des méthodologies adaptés à chacun grâce
00:40:18
à son simple téléphone qui donnera des conseils
00:40:20
pour reprendre le plus vite possible son activité se sent très bons mots de la faim
00:40:25
j'ai pas vous mais nous ici sur les travaux ont donc entre
00:40:28
eux le vent les odeurs de quimper au fromage en fin de
00:40:32
de fromage et bonne des odeurs car sur la table on commence à perdre
00:40:36
notre concentration dans le monde avant d'aborder un nom 4 invités
00:40:46
la génétique régissent bourdon de swisscom énerve swisscom santé était difficile
00:40:51
à dire en anglais à eux alexandre respect guerre
00:40:56
suppléant au préposé de la protection des données et de la transparence du canton du valais et patrick l'action
00:41:01
fondateur en devenir décédé élite mène deux sociétés actives
00:41:05
dans la numérotation justement des données les sportifs
00:41:09
et accessoirement entraînant physique de certains sportifs comme le livret a ou
00:41:13
lara gut d'eux sportive à qui l'ont fait
00:41:16
evidemment bonne chance pour la suite merci de votre participation est
00:41:19
désormais conviés en petites apéritif qui vous sera servi

Share this talk: 


Conference program

Mot de bienvenue
Laurent Bastardoz, Journaliste sportif, RTS, Radio Télévision Suisse
6 Oct. 2017 · 10:21 a.m.
285 views
Quelles sont les plus-values digitales apportées au quotidien d'un sportif de haut niveau?
Patrick Flaction, Loïc Meillard, Resp.: Fondateur de Myotest & Elitment - skieur suisse, Champion du monde junior
6 Oct. 2017 · 10:25 a.m.
Médecine basée sur les données : présent et futur par la société Sophia Genetics
Tarik Dlala, VP Marketing, Sophia Genetics
6 Oct. 2017 · 11 a.m.
190 views
Table ronde, modérée par Laurent Bastardoz
Patrick Flaction, Alexandre Staeger, Regis Gauderon, Marylin Mermod
6 Oct. 2017 · 11:16 a.m.

Recommended talks

CONFIDENTIALITE DES DONNEES BIOMEDICALES : RISQUES ET PROTECTIONS
Mathias Humbert, Swiss Data Science Center
26 Jan. 2018 · 2:11 p.m.
106 views