Embed code
bonjour a tous je suis génie faire piquer enseignant chercheur à l'institut d'urbanisme de grenoble
je suis accompagné de mon collègue nicolas tique sic ils vivent d'enseignants chercheurs aussi
mis à l'école architecture de grenoble nous sommes parvenus seuls de grenoble i un
par la battre nos étudiants qui eux sont venus avec nous
qui ne sont pas avec nous pour présenter là
à la table mais qui voilà sont tout à
fait eux évidemment disposé à répondre à vos questions
on espère merci de nous avoir rejoint eux ce sont des étudiants en master un masters
qui s'appelle le design urbain qui eux est un master de niveau un
deuxième année master à grenoble et qui un peu particulier parce qu'ils aient
porté par plusieurs institutions donc l'institut d'urbanisme de grenoble que je représente
l'école d'architecture de grenoble représentée par nicolas mais aussi d'
autres partenaires et qui sont pour lin genève les siens
l'uni et l'école d'art de l'agglomération d'annecy
c'est un lieu notre présentation aujourd'hui
va s'attacher à présenter une expérience pédagogique réalisé dans le cadre de ce master
cette expérience pédagogique a eu lieu cette année en 2016
le plus précisément 5 commencer i. mi septembre et ça vient
tout juste de se terminer donc sur un temps finalement extrêmement court
yves jean dont nous n'avons finalement pas tellement de recul
un ce travail un répondait à une invitation
formulée par eux la fondation briard
et donc d'en apercevant malin l'
invitation formulée par panneau seulement
terrien c'es aussi suivirent particulièrement suivie par marcellin martins
cette invitation à la réflexion a été tu
navigation double à la fois imaginez le
devenir d'une zone de densité un épisode habitation avec une densité
assez basse qu'on peut donc on appelle communément la
vous le connaissez largement mieux que moi donc je vais évidemment par les communes néophyte puisque vous
êtes tous j'imagine plus je ne vois moins donc bien plus spécialiste cette question
donc de nous parlons de la zone villa donc un lest de genève donc un double
question nous déposer un premier temps c.
comment accueillir de nouveaux habitants comment
les accueillir dans des zones qui sont peu dense alors on est dans une zone qui à la
fois un peu la ville mais déjà la campagne où on peut dire exactement l'inverse
alors comment garder cette de basse densité éventuellement comment accueillir comment
garder cette qualité de campagne aussi une deuxième
question qui est très vite en fait arriver peutêtre sous
un d'une manière un peu provoquant pour les étudiants
comment faire projet dans un temps de
décroissance donc on les a vraiment confronté
à un voilà ce qu'estce qu'un projet qui ne serait pas un
développement urbain qui ne serait pas une extension qui ne serait pas forcément une
implantation nouvelle mais des processus d'être en société qui soit qui diffèrent
un c'est un atelier eux qui avait été imaginé
au départ en collaboration étroite avec les biens
et qui malheureusement nul n'a pas pu se faire due aux destinées de notre collègue le randonnée
mais c'était bien dans cet état d'esprit là que nous avons fait cet
atelier cet atelier donc c'est déroulé sur un temps très court
et a eu des temps de travail assez intense dont notamment
le premier un temps de travail in situe d'une semaine
les étudiants sont donc venus à genève ont traversé ces territoires ont
été reçues donc on le voit sur la sur l'image
panneaux se marcellin et enquêtés très gentiment et iii
très chaleureusement accueilli aux rives de l'un l'armorial de larmes
tout bâtiment parlant des berges de larges de larves pendant toute une semaine et ils ont restitué une première
partie de leur travail ou d'une semaine lors des journées portes ouvertes des rives de la
et ensuite s'en est suivie un mois et demi de travail i. en studio
donc à grenoble avec des aller retour tant avec les professeurs qu'avec eux
un panneau sous marcellin qui sont venus nous visiter sur place
quelques éléments sur la présentation nous allons revenir sur les éléments essentiellement sur les éléments
de méthodes de cet atelier et en partie aussi sur les productions des étudiants
mais nous avons choisi mettent l'accent sur la question de la méthode qu'il nous
semblait être l'élément fondamental de cet atelier et qui repose sur 3 fondements
toujours mettre en relation les acteurs locaux les habitants et les
usagers skinner pas simple surtout quand on ne travaille pas un
à côté de chez soi un autre élément qui de toujours s'appuyer sur un collectif de travail et le troisième
peut être sexe et collective de travail étant mobilisés
pour l'investigation in situe que pour la réflexion
voilà alors je vous propose de rentrer dans la méthode la
question qui se pose est comment abordant grand territoire
dans un court donc nous déployons émettant depuis quelques années
eux qui vient de principalement des travaux de patrick ds
mais cette idée du transept qui consiste à couper le territoire en
deux et regarder le long du lignon tous conduit trouvant
allons link et pas forcément droite mais qui très vite
provides épaisseur et donc nous étudions par groupes
ont eux choisit une ligne de train secteur sur lequel
pendant deux journées ils ont exploré le territoire
ce qui les oblige à aller là où il ne serait pas les naturellement ont rencontré des gens qui n'aura pas rencontré
sous d'autres formes et regarder peut être les difficultés du
territoire dans sa géographie et la variété tant sur eux
forme d'imputabilité et de traverse habilité donc ces 3 secteurs
là ils sont évidemment documenté photos des vidéos des rencontres
et ce qui nous donnent eux espèce de
premier regard collectif groupe et
ça nous permet d'avoir déjà un premier portrait sur lequel le travail parallèlement dans
cette que donc ils ont voté chacun des thèmes de table de travail economie en partage
n'appartenait par chaque groupe mais ça devenait un pot commun de réflexion
le l'objet principal comme musée jennifer céans le
quotidien projet ce verset essaie de penser le devenir des
lieux en essayant de retrouver les écologie locale qui serait
défauts visibles mais parfois latente et donc c moins
faire projeter moins développer un projet peut se poser la question de qu'estce qui peut faire projet dans
son territoire et la façon dont ils ont travaillé bon c'était de développer des micros fiction
eux qui étaient parfois avec des grandes cités dont j transversaux
sur le devenir un territoire d'une société devenir écologique dans lieux extra avec
on essaie toujours connecté des microondes locaux alors
vous êtes stressé en eux le travail d'
être en secteur un deuxième moment
où on fait ce qui se déploie sous la forme de notables londres ma
peu bricolés ce moulin avec un collègue pascal en fou qui consiste à
réellement prendre une grande table longueur à émettre une feuille de papier
et avenir coucher tout ce que l'on a comme mot récolter
aussi comme réflexion le long de notre traversée donc cette mise
à plat le long de l'union de tous que le territoire nous a dit et des questions et des débats
selon ce qui s'est posée depuis ces quelques journées donc cette table l'onglet effectivement très
longue pas ce que les elle permet à un mode de discussion et en mode
d'échange plu loin qui eux n'est absolument pas celui dans lequel on ne voit
que l'on fait là je suis dans la situation inverse de celle compromet la
la c moi qui parle vous écouter vous gardez le pour avoir une suite logique des informations que je vous montre
et on peut pas revenir en arrière et peindre décrire et compléter ce qu'estce que la extra la table
longue c le dispositif inverse on est tous eux
inégalitaire autour de la table conduit à différents endroits
y'a toujours du territoire devant soi et des gens autour de soi avec qui discuter avec les
échanges et la table mais pas eux un plan ou du coup de foudre ou présentation en définitive
mais quelque chose qui peut s'amender par les réflexions les apports des uns et des autres
donc au bout de cette première semaine lors de cette journée public
nous avons au coucher sur comme ça va mettre l'ensemble des travaux des réflexions
le fait de travailler en direct en heures même si on n'a pas eu beaucoup de chance à cause de la pluie
mais permettait en fait de rencontrer des gens bien plus facilement de changer que bien plus facilement
caution une présentation officielle le classique extra et puis
pour parler des travaux et dans des
littéralement obligé de marché la table longue saison pas rester sur place comme je suis
on doit la parcourir et ont fait vivre parle la parole et
la mort tout ce qui a été mis en descendant représentation
sur la table ils sont va bien sûr d'après un débat public qui recense reçut plus
on va dire à une table de tables rondes alors pendant 7 cette première semaine
deuxième chose était faite puisque si le transept permettent d'explorer rapidement
un territoire qui ne permettent pas de rentrer dans le détail de certaines parties
de devis de lieux et donc pour ça nous avons utilisé notre méthode
s'appelle la méthode des itinéraires qui a été développé par le sociologue jeanyves petite au
qui consiste à demander à quelle qu'en deux mots à mener sur les lieux qu'ils sont importants pour lui et donc cette personne
nous guide sur son territoire et nous raconte deux choses me raconte le
territoire mais aussi son propre itinéraire ce qu'on peut regarder
et donc oui voilà vous avez donc dépôts ne renvoie une image de la table ou sous la pluie on en débat
les itinéraires donc c'est au contraire de vue du transept débutant long
doudou heures et ou
par après chaque étudiant retranscrit
ceux qui lui a été ce que la personne lui a dit bien sûr en essayant
de garder ce que le plus expressifs non pas forcément représentatif peut plus expressifs
essai reprend la ville différents trajets où les gens nous emmener et eux tous
représentés par une l'uniforme très populaire que la forme du roman photo
alors pourquoi le roman photo plus que ça permet à la fois d'avoir un texte un mais en même temps une situation
dans laquelle les gens peuvent être en photo lorsque les lieux qui sont eux sont représentés cette forme
insolite retrait assez vite c'est relativement peu les amants et surtout yang très grand intérêt
pour les gens qui habite ce territoire à lire ce que disent des gens qui vivent sur ce territoire là
donc au moins avant l'enfance absolument pas statistiquement valable
mais c'est un récit eux qui raconte le territoire
et on s'est appelé sous les formes de livrets malheureusement il va arriver hier le
comparez les offres aujourd'hui à grenoble beaucoup peut aller voir physiquement mais là dessus l'
autre chose qui va arriver là 4 importance qu'on appelle parole donnée par le rendu
ce que les gens passent du temps à nous donner leurs paroles mais
dont on s'efforce de force au fond on est heureux
de leur rendre cette parole mais multiplie par celle des autres en même temps qui vont retrouver des éléments de
leurs paroles dans ses livres et la jamais les mettent à mal on fait attention à ces questions
et bien d'autres peuvent lire les 19 autres itinéraires de leur propre territoire
histoire là aussi de mettre le territoire en projet par eux des formes différentes
voilà merci alain nous allons après ces éléments
nîmes de présentation de la méthode nous allons parler un petit peu d des projets
sachant qu'un élément de méthodes de qui n'a pas encore été abordé c'est que nous avons
suite à notre expérience sur place proposés aux étudiants
de produire des films non pas des films de leur transept de
leur traversée non pas non plus des films de leur rencontre
mais des films et de leurs projets leurs c'était complètement à l'envers d'
un processus normal puisque c'est un processus conventionnelle ou le plus commun
puisque souvent le projet arrive à la fin et le film souvent encore après pour commettre
pour rendre visible ce projet et nous avons tenu
un casser cette finalité du film comme finalité
d'un processus de projet et même de casser cette
relation causale entre le voir et le concevoir
et on a on a tenté et en tant
que sur d'autres ateliers aussi d'avoir y assume
réflexion très fortes sur eux la place des outils de représentation
des médium des médias dans l'acte de concevoir
un le film a 11 ans voir hein notamment sur l'un des projets
à été pour nous effectivement un élément un moment à
qui il charnière dans l'un dans l'un ou
dans la réalisation des projets des uns des autres et aussi ça nous a je pense collectivement permis
deux nous détacher de cette idée de commandants sur lesquels on en connaît un petit peu au début on se
disait que les questions qu'on nous avait posé aucune commande les étudiants particulièrement est attaché à cette idée
qu'il était de futurs professionnels en leur proposant commander c'était comme dans la vie future dans leur vie réelle
et en fait je pense qu'ils ont ils se sont engagés dans un certain nombre de mois
entre s'engager dans ce dépassement cette finalité de l'expérience de la commande pour essayer
de répondre justement cette question qui nous invite à la décroissance et donc
à se positionner peut être autrement dans là peu dans la société
on a vu aussi dont la loi sur la question la avant de vous montrer les détails de
projets on a vu aussi que les projets c pas un projet c'est bien des projets
il avait 6 équipes on peut même pas dire qu'assis projet par équipe qui a bien une dizaine de projets par équipe
donc on peut dire qu'on a pas un projet vous présenter en hassan donc ça
va forcément être un peu de et l'éthique ce matin vous excuserez
ainsi on apprend le projet ou les projets présentés par l'équipe de fleurs théoricien one
sont présents aujourd'hui se sont intéressés eux allah avant faites
qui king qui étaient eux finalement pour eux extrêmement central
et qui aussi et le lieu d'où nous avons été accueilli via les héberger ici
hébergé investis dans ce projet trouve afin de trouver une autre activité
win activité augmenté par rapport à celle actuellement qu'il
s'agissait d'une petite usine de production électrique
c'est aujourd'hui le siège d'associations et eux ils
relient le propose de retourner un peu le système
de retourner en avance finalement de re proposer une
production d'énergie et dans cette zone là
il propose en fait de ne pas seulement se concentrer sur les berges
de l'estimer recomposée de manière plume fondamentale le parcellaire agricole
d'aborder autrement la question du paysage valeurs qu'ils ont
dans la continuité des démarches actuelles d'engager un plan paysager
et de développer des réseaux solidaire tant au niveau énergétique qu'au niveau économique
je manque peut être dans ce projet un élément méthode quilietti sur des
femmes films et des projets on va pas regarder longtemps mais
ça montre aussi eux et que peutêtre je
que peut être un cet élément commence le et 7 passage par le
film a pu en faite d'opérer le passage au projet et aussi
cristallisé finalement ce qu'on avait essayé ce qu'on a essayé de d'insuffler commun
comme idée s é c t se soucie
aux autres et aux territoires je pense que ce que laisser quelque chose
que l'on retrouve de commun tant dans les 35 dans les itinéraires
lle le moment où les étudiants ont fait leur production ça bien fédérer le groupe autour de ça
quand je vais pas aller plus loin dans le film et vous comprenez un peu après le principe
voici un peu le schéma qui explique ce projet autour de la recomposition parcellaire son plan paysager
et l'explicitation sujet sur les berges devait si un autre jeu projets portés par béatrice jacquet liant
elle propose d'intensifier doublement la villa tant
dans son systématique dans ses formes agricole
et là on a une femme qui a été longuement débattu finalement d'un
impôt parc avec des tours je résume le roman très rapidement
mais eux leurs idées plutôt de mettre en valeur in certes surveille
donc le long d'une rivière avec marc culture raisonnée diversifiées
un il suggère être avec celle du quartier mais on ne peut être que c'est plutôt à l'échelle
de l'art de la métropole la création de lieux
conviviaux ski in manquant parti dans ces quartiers
et de cette proposition de densification qui pour le coup mais pas si douce que ça
mais il pourrait être vu par des tours mais qui pourrait vus comme des acupuncture
dans quelque part un moindre mal entre guillemets en tout cas c. plutôt nl
une posture de débats que des postures qu'on voudrait imposer
une autre proposition intitulée le chemin du lac là où le chemin au lac
portée par eux une équipe qui nous a assez finalement
de même déstabiliser dans cette proposition puisqu'elle a proposé de
valoriser le leur propre expérience du transept puisque deux
ils ont dans leur marche du territoire nous ont rejoints annemasse et le lac
et ils se sont dit mais cette expérience qu'on a fait la allait
tellement forte tellement extraordinaire qu'on pense qu'aller en elle même support
d'un nouveau mode de vivre eux la ville de demain
donc sans proposer de valoriser un tracé topographique existant ni retenez pas ni
perçu ni eux ni traverser pour permettre la découverte d'un territoire
avec donc cette liaison entre annemasse et genève claves engageant que genève plage
le projet les projets qui tourne autour soir finalement le réaliser
ils nous ont eux aussi ils ont travaillé eux toujours donc sur cette
ligne et on va le voir n un morceau de leur restitution
et notre équipe c. a travaillé là encore sur la linéarité sur un cheminement
un cheminement qui existent de nouveau en partie mais presque pas
il s'agit du forum qui est une rivière
qui se situe sur la frontière entre la france et la suisse envoie à l'écran la
la petite limite de la frontière et tantôt d'un côté de la rivière tantôt
de l'autre ils ont proposé en finalement 3 actions in première c.
disons et une première un et bien
sûr c'est ce un ce cheminement
que je annoncer tout de suite une deuxième c. l'u. e.
le des actions un peu phare à eux 3 projets et
puis je pense une réflexion sur eux nous les modes
de faire de parties d'autre pour faire projet faire projet urbain alors les 3 roses action c'est un parc transfrontaliers
une requalification d'un poste de frontières et la création plut tard du nu
passerait d'un belvédère pour aller à la fin de leur de leur cheminement
alors là j'ai donné je donne juste unis exemples de
du parc mais bien évidemment la requalification par exemple du
du code frontières mais lunaire qualification est aussi la création d'un nouveau quartier
ensuite il reste encore deux j projet ces deux
projets pose tout particulièrement la question de la
densification ou de l'intensification là ont inondé dans des projets qui se répondent à ces biens
un a faf bryan ihrer ima ont travaillé sur la question de la place verte saint
c'est un lieu nous avons découvert dans ces territoires qui ressemble le rer
cette perspective qui continue sur cette autre diapositive
donc qui bien ouvert mais qui n'ait pas pour autant une place et ils
ont fait le pari que ça pouvait devenir in place et si cette étude place
de quelle façon quelle serait la nature de cette place et qu'estce que cette place pourrait permettre
donc une place multi fonctionnel ou l'agriculture est au centre
et qui permet les recomposition des formes urbaines aux alentours
un dernier je projets portés par luc voyez sur la photo elodie matthias et cetera
cette photo vous avez déjà vieux début qu'on retrouve ici où on voit luxe mesurant o et
et en fait part dans leurs explorations diverses du territoire
ils ont finalement révéler des choses que nous savons tous le système pas
visionnaire repose sur une parcelle il est entouré du noeud est
la parcelle hein et rempli d'un gazon et il ya une maison en plein dedans
et voir même d'une piscine et à partir de ces 4 petits éléments là est la pelouse la piscine
la maison ils ont proposé de réajuster le modèle
en disant déplaçant le curseur faire la décroissance
nous et ses pour eux alors voilà
l'illustration de disons de ce modèle
donc ils nous ont beaucoup parlé et en jouant sur donc et pelouse maison
un impasse aussi non je n'ai pas parlait on peut
complètement à l'échelle d'une impasse revoir le modèle
en disant voilà si simplement là et elle n'est pas
forcément une haie de thuya indignés coupé finalement
avec pas trop différence avec un mur de béton missiles ont ingestion différence était hier sur les plantations etc
si dans l'espace de la pelouse où on peut s'autoriser à
accueillir occasionnellement des animaux en l'occurrence pont là sont des moutons
si la piscine plutôt d'avoir chacun son bassin eux complètement artificiel
on avait des piscines naturelles dans les transformer en piscine naturelle il
regardait commence par ce processus et quel espace apprend dans les jardins
dans ce cas là qu'estce que ça permettrait ça permettrait peut être que quand on se baignent
l'été danse bay piscine effectivement type naturelle mais comment si bay
pas on puisse écrire autre chose que des humains donc des poissons
et que ces points sont à eux et servir a eu lieu à une production donc autant
ce qui est intéressant dans ce projet screen n'apparaît dans le temps finalement présenté aujourd'hui c'
est tout le processus techniques économiques qui se développe derrière
eux voilà donc bien sûr sur la base
à la fois des volontés existantes mais aussi de nouveaux
métiers créé comme celui d'acompte paysagiste qui viendrait un
et d. au montage des projets et au suivi des jardins etc
le tout fonctionnement eux bien sûr pas qu'à l'échelle d'une d'une impasse mais à
l'échelle de plusieurs impasse et donc vous voyez bien comment les choses pourraient sacré g.
0 un et se retrouver à fédérer autour d'un lieu de vie
ici représenté par eux lune bergerie qui serait audelà de sa vitrine salle
un lieu de vie tout simplement la salle des fêtes tunstall on peut manger on voit aussi qui vient de réflexion
dont je n'ai pas parler finalement sur la nature
des impasses in concluant à un dommage quelconque
le demandant ces projets étaient des choses utopique de
chose concrète des choses qu'on
peut souhaiter de choses eux qui interroge sur les projets de moins d'étudiants en master deux
mais qui proposait micro fiction et que ces deux lire sur le territoire quelles sont les ressources
les usages qu'on peut comme ça hamlet être amenée à évoluer dans des
projets je doute qu'un des intérêts des projets et ils ont proposé que
la personne qui réfléchissent à ce serait un à grouper ajusteurs qu'on a
vendre un nouveau métier c'est pas l'architecte urbaniste ou le plus juste
mais pour le la transformation de ces lieux donc toutes déjà mais qui doivent se transformer
quelle bonne acteurs et ben ils ont proposé ce nouveau métier
groupés juste le donc c'est vrai que les légumes
les étudiants n'ont pas chercher uniquement à proposer ce
qu'on pourrait nommer rapidement de projets écologiques
mais plutôt de chercher comment et avec quoi faire projet et plutôt
deux sans savoir si réellement ça va vers une projet comme
je te poser la question qu'estce que serait l'écologie du projet à partir de ces ressources la du territoire
tout en proposant des fonds publics pour mettre en débat ça là
la collection la traversée quel territoire nous traversons demain canton traversons ce territoire là
c'est un petit peu ça les questions que se sont posées et ça nous rapproche peut être de con
pour avoir ce travail un peu comme time in gold
appelle létat skype sur les paysages d'activité
ou en fait le paysage est inscrit dans un processus de construction permanente
ou les activités humaines sont intimement liées au paysage locale et
inversement le paysage tire sei signification de cette relation
ce serait l'idée d'un paysage comme forme dessiner ou creusé par les
mouvements les énergies les forces qui le traversent l'anime le tracé
si on prend les lettres nowak mais ce serait en quelque sorte l'expression d'un territoire
en tant que champ tondu de forçant non pas uniquement géographique de forces sociales économiques politiques
o qualité physique des matières des éléments qui composent cette géographie
particulière décidé de la revue des berges de la
je dis ça serait peut être un paysage énergétique qui articulerait
le devenir des métiers et l'usage des ressources locaux et l'intensification des usages sur le sol

Share this talk: 


Conference program

PRÉSENTATION DE LA JOURNÉE DE SÉMINAIRE
Panos MANTZIARAS, Directeur, Fondation Braillard Architectes
8 Dec. 2016 · 9:10 a.m.
ALLOCUTION
Antonio HODGERS, Conseiller d’État chargé du département de l’aménagement, du logement et de l’énergie (DALE), République et canton de Genève
8 Dec. 2016 · 9:11 a.m.
INTRODUCTION
Panos MANTZIARAS, Directeur, Fondation Braillard Architectes
8 Dec. 2016 · 9:24 a.m.
ABRIS D’URGENCE À GENÈVE
Philippe BONHÔTE // Ivan VUARAMBON, Architecte, professeur, Joint Master of Architecture, HES/GE-HEPIA // Architecte, chargé de missions auprès de la DDC
8 Dec. 2016 · 9:46 a.m.
VIVRE DEMAIN LA VILLE DE BASSE DENSITÉ
Nicolas TIXIER // Jennifer BUYCK, Architecte, professeur, École nationale supérieure d’architecture de Grenoble // Architecte, maître de conférences, Institut d’urbanisme de Grenoble
8 Dec. 2016 · 10:15 a.m.
RÉPONDANTS : VIVRE DEMAIN LA VILLE DE BASSE DENSITÉ & ABRIS D’URGENCE À GENÈVE
Dominique BOURG // Rémi BAUDOUI, Philosophe, professeur - Institut de géographie et durabilité, Faculté des géosciences et de l’environnement, Université de Lausanne // Sociologue, professeur - Département de science politique et relations internationales, Université de Genève
8 Dec. 2016 · 10:44 a.m.
SUSTAINABLE AND RESILIENT URBAN INFRASTRUCTURES - INSIGHT FROM CASE STUDIES
Katharina SCHNEIDER ROSS // Marco GROSSMANN, Deputy Executive Director - Global Infrastructure Basel // Director Implementation Services - Global Infrastructure Basel
8 Dec. 2016 · 11:42 a.m.
PROJET ATLAS - ATLAS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POUR L’ESPACE ALPIN
Peter DROEGE, Architect, professor, Liechtenstein Institute for Strategic Development
8 Dec. 2016 · 12:08 p.m.
RÉPONDANTS : PROJET ATLAS - ATLAS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POUR L’ESPACE ALPIN
Pascal ROLLET // Robert SADLEIR, Architecte, professeur, École nationale supérieure d’architecture de Grenoble // Économiste - Westminster University
8 Dec. 2016 · 12:35 p.m.
ATLAS ARCHITECTURAL D’ÉCONOMIES CIRCULAIRES
Grégoire BIGNIER // Peggy GARCIA, Architecte-ingénieur, chercheur, Laboratoire LIAT, ENSAPM // Architecte, postgrade EPFL - Maître assistant associé, ENSAPM
8 Dec. 2016 · 2:52 p.m.
SCENARIOS FOR A COLLABORATIVE CITY SUSTAINABLE UTOPIA OF THE POLYCENTRIC RUHR REGION
Alexander SCHMIDT, Architecte, professor - Institute of City Planning + Urban Design, University Duisburg-Essen
8 Dec. 2016 · 3:18 p.m.
RÉPONDANTS : SCENARIOS FOR A COLLABORATIVE CITY SUSTAINABLE UTOPIA OF THE POLYCENTRIC RUHR REGION
Sabine BARLES // Gunther VOGT, Ingenieure, professeure - Universite Paris I, UMR Geo-Cites // Paysagiste, professeur?Institut fur Landschaftsarchitektur, ETHZ
8 Dec. 2016 · 3:49 p.m.
URBAN LIFE FOR SUBURBIA - THE TICINO CASE
Frédéric BONNET, Architecte, professeur - Académie d’architecture, Mendrisio
8 Dec. 2016 · 5:10 p.m.
ALPS - PROTOTYPES FOR THE ALPINE CITY-TERRITORY
PAOLA VIGANÒ, Architecte-urbaniste, professeure EPFL et IUAV, directrice du laboratoire Lab-U/ EPFL, membre fondateur de l’agence Studio 16, Milan
8 Dec. 2016 · 5:43 p.m.
RÉPONDANTS : DENSUISSE - RECHERCHE PROSPECTIVE SUR LA DENSIFICATION DE L’ESPACE URBAIN SUISSE
Pascal ROLLET // Günther VOGT, Architecte, professeur, École nationale supérieure d’architecture de Grenoble // Paysagiste, professeur Institut für Landschaftsarchitektur, ETHZ
8 Dec. 2016 · 6:13 p.m.
CONFÉRENCE / KEYNOTE SPEECH // CURRENT PREOCCUPATIONS
Reinier DE GRAAF, Architect - Office for Metropolitan Architecture, Rotterdam 8 DÉCEMBRE 2016
8 Dec. 2016 · 6:39 p.m.
QUESTIONS // REPONSES
Reinier DE GRAAF, Architect - Office for Metropolitan Architecture, Rotterdam 8 DÉCEMBRE 2016
8 Dec. 2016 · 7:21 p.m.

Recommended talks

Le Valais touristique: hier, aujourd'hui, demain
Laurent Tissot, professeur, Université de Neuchâtel, historien
2 May 2015 · 12:17 p.m.
Recruter, c'est investir pour l'avenir de son entreprise!
Josianne de Reggi, Fondatrice de Cap Emergence
14 June 2012 · 6:46 p.m.