Player is loading...

Embed

Embed code

Transcriptions

Note: this content has been automatically generated.
00:00:01
était un test micro
00:00:04
alors je remercie beaucoup eux évidemment différentes
00:00:10
instances qui ont conspiré anneau choisir
00:00:14
que nous sommes profondément heureux de participer à cette de cette dynamique
00:00:20
je voudrais juste un clin d'oeil à eux à doubler
00:00:23
paya disant avait été sélectionné pour réaliser eux
00:00:28
à contre master plan par le canton s'agissant du territoire dans lequel nous sommes
00:00:33
puisque le master plan était bloqué par des problèmes fonciers nous l'avait demandé
00:00:38
de repenser la zone prague acacia berner depuis les espaces publics et la mobilité
00:00:43
une des premières propositions que défaite matthias c'était de sauvegarder
00:00:47
ce bâtiment qui a été proposé à la destruction
00:00:50
de la vie et ces gens qui par l'architecture ont besoin d'endroit pour parler d'architecture
00:00:56
dans ce avait été jugé proposition audacieuse mais eux voire ne profite au moins aujourd'hui
00:01:02
je voudrais vous annoncer que cette présentation sera la plus ennuyeuse la journée
00:01:07
puisqu'elle porte sur un sujet absolument scabreuse les réseaux la technique donc voilà je
00:01:13
m'en excuse par avance il fallait bien que quelqu'un le fasse
00:01:17
alors qu'eux
00:01:20
le groupement eux qui me demandent de prendre la parole aujourd'hui et composé pour la
00:01:26
partie opérationnelle du grand projet de l'agence a doublé p matthias armengaud et moimême
00:01:32
du laboratoire analyse de l'EPFN interdite de l'agence
00:01:37
protec a n s avec martine reid canaux qui la
00:01:42
et nous sommes accompagne aujourd'hui par jeanfrançois capelle qui joue un rôle particulier un des experts mais beaucoup plus que cela
00:01:48
puisse qu'eux avec un double v peillon développent ensemble depuis presque
00:01:52
15 mener des travaux de réflexions et des études opérationnelle
00:01:57
sur cette question avait par ailleurs un architecte majeur sur cette question avec beaucoup de réalisation
00:02:06
je vous relire l'espèce de résumer notre position nous vous
00:02:10
proposons de mobiliser les ressources des réseaux invisible du grand genève
00:02:15
et de les opérationnalisés les réseaux à l'eau les déchets chaleur énergie
00:02:21
les réseaux fier le transport la communication mais aussi soft les écosystèmes
00:02:25
les sentiers les réseaux sociaux et culturels des groupements d'usagers
00:02:28
ces structures envisagés dans leur potentiel relationnel deviennent ainsi un échafaudage soutenant la pensée stratégique et
00:02:35
le développement du nouvel intelligence humaine au coeur des enjeux soulevés par la consultation
00:02:40
métabolites et ces invisibles permettra de proposer un cadre pour les interventions stratégiques réaliste et
00:02:46
situé informait il manqua s par les perspectives de mutation de ces réseaux
00:02:51
il faudra importance approcher le plus possible une évaluation de l'impact
00:02:56
de ces systèmes sur le métabolisme du territoire en amont
00:02:59
des opérations de sa planification de construction à venir la question l'évaluation qui sûrement quelque chose qui vous préoccupent
00:03:06
et très structurante en amont près de la proposition que vous allez
00:03:11
le voir la structure de notre groupement en noir à double v. p.
00:03:15
fait la re tulle associé avec alice hypothèque
00:03:20
que vous avez une équipe de projet 0 un groupe
00:03:24
d'experts alors contrairement à ce qui fait d'habitude
00:03:27
et dans la saine gestion des ressources qui nous sont alloués les experts
00:03:31
ne travaille pas v sont interrogés par ceux qui produisent
00:03:36
et donc nous allons les voient régulièrement pour leur soumettre les hypothèses que
00:03:39
nous faisons leur avancement d'un travail pour voir comment ils réagissent
00:03:44
l'organisation de l'équipe de projets eux et les gens qui sont là
00:03:48
aujourd'hui vous avez droit de penser que martine étaient mus clée chelon
00:03:53
et les bureaux d'études qui nous accompagnent mobilité vers des économies environnants cette halte aux steppes qu'itunes
00:04:00
un bureau d'études de bordelais de très passionnant et puis
00:04:05
jeanfrançois capelle fait partie du groupe a. i un
00:04:08
qui émanant d'ailleurs implantées à genève et ca a donc été longtemps très connu pour les questions
00:04:13
de santé et dans lequel lui a amené toutes ses compétences sur les questions d'environnement
00:04:19
d'urbanisme de l'environnement et la santé finalement étant des paramètres
00:04:25
qui en justifie cette association enfin pour les réseaux les
00:04:29
utilités nous frapper la bonne regarde LQI
00:04:33
là nous permettront de ne pas avoir à chercher tout un tas de données qui eux qu'ils connaissent déjà et
00:04:37
puis nous associerons les enseignants les établissements où nous
00:04:41
enseignons le TFL paris mackay et versailles
00:04:47
pour les experts eux dont j'assure la coordination c'est intéressant de savoir quel genre de
00:04:52
gens s'élevait à la fois gens de longs ce qui fait partie du groupe vinci
00:04:57
mais qui en son sein et à la fois quelqu'un qui fait la prévision trafic et qui a inventé un logiciel
00:05:03
pour stimuler et simuler des relation entre mobilité
00:05:08
localisation des de production et localisation des lieux d'habitation on pourrait dire que
00:05:14
70 ans après la charte d'athènes eux qu'ils essaient de la mettre en musique avec les outils d'aujourd'hui
00:05:20
et gregory voyons donc de bonheur et gardel k en
00:05:25
particulier sur les questions de réseaux d'énergie d'eau
00:05:29
pour la gouvernance des réseaux madame germaine trigger qui professeur
00:05:33
alerter cité de genève et particulièrement connaisseur des questions aussitôt
00:05:39
en environnement et santé jeanfrançois capelle ici même pour les transports publics poche herbert
00:05:46
pour les rapports entre architecture et ville et en tant qu'architecte jamais la casa qui eux
00:05:51
avec nous aujourd'hui merci détenu pour un la mobilité marche dans l'état
00:05:58
pour eux le travail sur l'interaction entre eux la scène et le
00:06:03
grand territoire rimini protokoll et son directeur stéphane kelly
00:06:09
sur les rapports entre ville et numérique thierry marque où est un
00:06:13
philosophe défroqué en plus qui travaille depuis les années à la fédération
00:06:18
pour eux internet et puis enfin yahoo ledoux autant qui est économiste
00:06:24
alors à cayenne le canton feng aucune candidature n'explique à quel point on est super bien donc on
00:06:30
a expliqué ont travaillé de manière à la fois opérationnel et expérimentale sur des questions de grands territoires
00:06:37
on a expliqué que notre approche des grands territoires c'était aussi
00:06:40
de l'exprimer de créer des situations éventuellement très localisée ou
00:06:45
des situations qui font le lien entre des systèmes et que donc la question l'espace unité centrale pour nos pratiques
00:06:51
et enfin que pour nous donc dans ce groupement
00:06:56
quand bien même le type le métabolisme des invisibles nous espérons arrivé à la fin ou faire des propositions qui sont évidemment pas des
00:07:03
architectures détaillée mais qui vous parle de la possibilité d'amener une
00:07:08
nouvelle vision pour ces territoires au travers de ses architectures
00:07:11
enfin voilà c'est pour dire qu'on est à toi aussi qu'on avait bien fait tout un tas de travaux de recherche sur
00:07:17
la ville la nuit ni sur la vie lente ou encore sur la manière dont nous hérite ont
00:07:23
de la seconde modernité qui dépeint un moindre problème quand on parle du territoire conservant ici
00:07:31
quelques images que j'ai pas vraiment commenter mais qui sont eux les éléments d'imaginaires
00:07:36
qui explique notre intérêt pour la question des réseaux et du changement de perception
00:07:43
que cela suggère du temps de hausse maintenant dessiner les égouts comme si c'était des avenues pendant le
00:07:50
new deal ont amendé au plus grand photographe d'aller photographier les chantiers et les travaux d'infrastructure
00:07:58
on a imaginé des villes souterraines par ce qu'avait la logistique souterraine on parle
00:08:03
beaucoup d'habiter les infrastructures mais peu de gens le fonds heureusement peut être
00:08:08
on a beaucoup ri d. réseau fossiles comme le réseau pneumatique
00:08:14
de paris rdc plume l'accès à un système de collecte
00:08:18
des chez eux on trouve parfois des architectures de réseaux deux ans après avoir fait cette photo conscient du constat
00:08:25
projet d'eric lapierre parfois ce qui a l'air d'être une situation eux presque collatéral est un projet
00:08:33
voilà j'essaie d'aller plus vite ça c h r évidemment les penchants dépandage cher
00:08:35
dans aucun pays proposé bureau planté extension la forêt de saint germain sur les territoires reconquis sur l'
00:08:41
épandage puisqu'aujourd'hui on a pu recon pactes 0 un clin d'oeil à jeanluc godard
00:08:46
nous paraissait obligatoire
00:08:54
à ces éléments voyez la dimension warwick et narrative qui associait l'infrastructure
00:08:57
et nous paraît être un a logé de projet pardon
00:09:01
6 nouveau inutile
00:09:07
à été aux fresques
00:09:09
ça c'est que la manière dont on fait des fresques agence
00:09:12
voilà avant eux voilà la conversion du regard on a on a envie de vous montrer des images quatrième inclus
00:09:18
s'avère qu'on a fait plusieurs propositions entre nous puissions arrivez
00:09:25
pas à revenir au texte dans lequel je sors des extraits
00:09:30
il nous semble que de l'invitation de la fête aujourd'hui
00:09:34
invité à revoir notre copie collectivement s'avérait plus précis sur
00:09:39
qu'estce qu'on comprend être la transition écologique et en quoi aider
00:09:44
à faire ou pas de projets d'urbanisme donc je vais faire mon
00:09:47
à défaut de votre bonne élève en tout cas soumis il me semble
00:09:52
que les problèmes posés par cette consultation sont avant tout qu'
00:09:55
il n'échappe pas à la grande contradiction notre époque on voudrait que rien ne change en mais il faut que tout change
00:09:59
cette contradiction là un elle s'applique à un
00:10:07
territoire qui est extrêmement complexe en termes de gouvernance
00:10:11
le pays le plus décentralisé d'europe à côté du pays le plus centralisée dans
00:10:15
il faut que ses vassaux par là pour créer un seul territoire sympa toi
00:10:21
alors on parle de transition écologique pourquoi on pourrait parler
00:10:28
simplement dr échauffement climatique ou au du de d
00:10:32
l'acte
00:10:38
pour sa la congruence des types de pollution qui nous menace finalement on entend le mot crise toutes en
00:10:40
eux et il semble que de notre vivons nous ici qui somme toute une onde enverra pas la fin
00:10:47
c aucune crise qui dure un siècle sécu n'ait pas si un état cette condition lorsque cette condition qui était
00:10:53
présent compte quand on sait pas encore la nommer elle devient aujourd'hui i. une problématique de survie
00:11:00
donc je me trompe honnêtement en lisant l'invitation à répondre tout qui a une tonalité
00:11:07
presque à peu apocalyptique une injonction à faire face à la gravité du sujet
00:11:13
alors ca des experts ici un deux de la dette des dénominations au
00:11:20
développement durable transition écologique on va prendre le risque de répondre
00:11:26
si on parle de transition écologique éparses que le développement durable a échoué développement
00:11:32
durable en tant que tentative d'amender le réel pour que rien ne change
00:11:36
qui sait consacré essentiellement à proposer des nouvelles
00:11:42
modalités techniques de production d'objets séparés
00:11:46
n'a pas suffi à répondre on peut prendre tout les tout petits quartiers et les coachs molle et eux
00:11:50
toutes les régulation thermique est ouvert mais tout ça sur un paquet on met à côté les courbes de croissance
00:11:56
du réchauffement climatique et cetera et on ne sert a rien à voir on a été ridicule
00:12:03
ça aurait été ridicule 30 ans selon chez eux donc on pourrait dire
00:12:08
que si on fait l'analogie politique le honduras cette inaptitude réformiste
00:12:14
qui a révélé qu'il a plutôt servi les intérêts des puissants qui ne veulent surtout pas
00:12:19
changement a permis de gagner du temps toutes les grandes compagnies total etc sont exemplaires cette stratégie
00:12:25
je ne m'étonner qu'elle ne finance pas pour être sur eux pourquoi pas d'ailleurs pour pendant les
00:12:31
alors ça nous suggère l'espèce de antinomie un incroyable il faudrait faire plus que
00:12:39
le développement durable c'est à dire entrer dans une économie de la rupture
00:12:44
mais de l'autre côté vous avez entendu parler avant nous
00:12:49
et en fera pas nécessairement autre chose on parle d'équilibre
00:12:52
la rupture et d'équilibre
00:12:57
pas un problème on nous pourrons nous dit aussi dans le contexte de la
00:13:00
théorisation de la transition écologique il s'agit d'un retour au local
00:13:03
très bien mais en réalité il ya aucune gouvernance opérationnelle des questions environnementales qui soit locale
00:13:08
alors on en ait ses traits ambiance gilet jaune je les avais
00:13:24
eux une rupture sans révolution estce possible via par exemple
00:13:28
ou plus exactement si ya des exemples autoritaire
00:13:33
allant plus sérieusement français c'est très sérieux mais ce qui relève de notre
00:13:37
responsabilité c'est donc de penser très sérieusement ce qu'on entend par transition
00:13:43
je ne peux plus logique d'amendements mais logique de changement mais ce qu'ils
00:13:49
méritent le terme de transition c'est le temps que ça prend pour changer
00:13:54
or comme on sais pas combien de temps apprendre on se retrouve à faire
00:13:57
le projet de la transition et non par le projet de l'etat
00:14:01
souhaiter désiré et on aurait tort de faire autrement puisqu'on a aucune réponse à apporter
00:14:06
on a pas résolu des premiers énergie on a pas résolu les problèmes d'alimentation etc donc urbanistes transitoire
00:14:12
nous concernant j je ressortirait un terme fort un
00:14:19
donc on est tous amis avait été prononcé c'est celui de la complexité au fond y'a plein
00:14:26
d'endroits où la question de la crise écologique et posées et les posée en termes de solutions
00:14:32
et quand vous êtes un élu la solution voudrait porter aucune solution simple elle
00:14:39
doit rentrer dans un article de loi doit tenir dans une phrase
00:14:44
quand vous êtes un ingénieur elle doit rentrer dans le cas du résolution de problèmes ça marchait pas ça marche
00:14:48
il semble que ces attitudes la quitter tout à fait adapté
00:14:54
au modèle de la séparation des fonctions ne correspond pas du tout
00:14:58
situation d'intrication complexe où chaque proche du problème est en conflit
00:15:03
au mois d'évaluation système plus avec celles qui les avoisine donc sans entrer
00:15:09
dans les détails d'une penser la complexité il nous semble que d'une part
00:15:15
on pourra par l'adresser sans qu'un diagnostic des lieux qui soient partagés
00:15:20
ce que propose aussi la première équipe sur d'autres objets mais cette question donc aux
00:15:27
productions la partage diagnostic et deuxièmement il faut qu'on invente des formes de lucidité temporelle
00:15:32
qui consisterait à pouvoir dire compte quelque chose qui ressemble à une solution irrecevable un instant t.
00:15:38
où qu'entériner que l'indice d'une direction souhaitable mais
00:15:45
le chemin pour eux l'atteindre il était derrière ehpad
00:15:48
alors c'est tout l'inverse de ce qui nous est demandé dans un concours la plupart du temps
00:15:53
nous répond à des concours urbanisme aux demandes des solutions pour les demandes pour tout de suite
00:15:57
c'est pas pour tout de suite dans le monde les formuler pour demain avec le même
00:16:03
niveau de précision et d'autorité que ce qu'on les canadiens pendant 5 ans
00:16:06
par cette fois la sagesse temporelle c peut être de faire un pas
00:16:12
en arrière ou de rentrer dans une écriture de scénarios
00:16:17
ce qui n'est pas du tout étranger la manière dont certains d'entre nous pratique urbanisme mais
00:16:22
qui pose quand même les questions de recevabilité vous avez dit des élus vous avez des
00:16:26
maîtres d'ouvrage contrôle remettait 3 scénarios dis donc ça m'intéresse pas moi je veux savoir
00:16:30
si ces bleus ou rouges police bastia du bout du rouge du jaune et
00:16:34
tout individu a valeur alejo violés dans cet acte
00:16:40
pour éviter de rester dans un
00:16:46
cela vient de la complexité et bien plus
00:16:52
on devient un proposait interaction complètement contrainte
00:16:55
par exemple en mobilité plus vous rajouter de la
00:17:00
plus vous encourager la congestion
00:17:03
si vous traiter le mal là où il apparaît vous régler souvent par
00:17:06
le problème parce quand ils voyaient en amont ou il faut aller
00:17:11
dans des dimensions différentes vous étiez sur de l'infrastructure il faut traitement
00:17:13
social vous étiez sur du temps et il fallait l'espace
00:17:17
donc on entre eux dans un cadre
00:17:22
celui d'une approche systémique
00:17:26
plutôt que de préconisations
00:17:29
et à l'intérieur de ce mouvement
00:17:31
des mig on peut se prononcer pour une attitude générale que les trouver
00:17:34
la reconfiguration territorial c'estàdire considérer que l'existant dans toutes ses dimensions et tue nos sources
00:17:41
disable deux salons on a la capacité à se saisir un et
00:17:47
compris le vide le neutraliser le conflictuelle dans les flux voulez orge
00:17:54
métabolisme les invisibles vise à installer dialectique entre a et soft pour ouvrir de nouvelles perspectives
00:18:00
tout ce travail initial
00:18:09
la grande
00:18:11
différence aussi 15 ans d'approche progressive de la question écologique
00:18:16
en urbanisme eux et qui malgré le fait qu'
00:18:21
on soit paysagiste aussi faire un nous paraît évidemment pas
00:18:24
du tout le portable par des projets de part
00:18:29
même si font partie des stratégies globales mais à remonter
00:18:33
à des niveaux de contraintes qui seront toujours prioriser un
00:18:38
célèbre contre un bonne approche systémique disons d'un côté la gouvernance et de l'autre la fonctionnalité du
00:18:41
raison pour laquelle nous sommes intéressés au réseau
00:18:48
plus que les réseaux procès possède un nom de la règle
00:18:52
beaucoup pour approcher dans genève d'une part eux on est un par les réseaux sont toujours là
00:18:57
sans condition de survie qui ont un caractère à la fois immédiat et qui s'inscrit dans le temps long
00:19:04
il s'inscrit doublement dans le temps long cela nous intéresse adaptés sont portés par exemple
00:19:11
déjà la bien ainsi
00:19:16
seront probablement lara pendant assez longtemps
00:19:19
c'est bien évidemment
00:19:22
territoriale mais ces mêmes local contiendrait de la délégation
00:19:24
gabarit c'est la même société
00:19:28
28 gère l'eau potable la changer donc avoir eux c'est la même
00:19:31
alors ça c'est intéressant de se dire que via des
00:19:36
espaces dans l'instabilité territoriale qui sont eux lester
00:19:39
et qui permettait de peser
00:19:46
alors que les réseaux
00:19:50
le ou les déchets
00:19:53
nous intéresse aussi parce que
00:19:56
la taille des mails
00:19:59
lama urbaine c'est à dire à la fois
00:20:01
la largeur des ivoiriens
00:20:05
la typologie
00:20:07
mais on voit que si on veut pense de manière prospective des réseaux on va changer la maille de référent
00:20:12
en changeant la maille de référence aux questions aussi les questions de typologies de densité devra vendre plein et vide
00:20:18
et de transport bref on se retrouve à emmener tout le reste donc c pas pour dire que cette démarche
00:20:26
spécialisée et très proche de l'ingénierie et c'est pour dire
00:20:32
que celle que j'ai volontairement réductrice pour attraper la
00:20:35
alors
00:20:49
si un à la fois un temps long et de l'organisation des métropoles par les réseaux
00:20:51
et puis a eu l'actualité ce vrai balme
00:20:59
moindre mais par contre bien actuel
00:21:03
cette actualité et les d'une part d'une tendance à ne pas remettre en
00:21:06
cause la dimension universelle les réseaux un au profit de circuit fermé
00:21:12
fermé
00:21:18
vers 16 selon
00:21:20
par enfant
00:21:24
c'est vrai que c'est compliqué de
00:21:27
piloter un réseau de très étendue
00:21:29
faire une petite efficacité parfaite à l'échelle de 40 logements ou 4
00:21:33
mais en réalité qu'estce que ça crée ça crée des espaces dans le territoire jouant à fond vivent des fonctionnalités tellement optimale
00:21:39
quelle vous rendent complexe
00:21:47
attractive que d'autres endroits et vous trouvez au nom de l'urbanisme
00:21:50
gérer
00:21:55
des nouveaux outils donc là des emplois dans le cerveau maria beaucoup d'endroits sur terre et compris on en
00:21:56
voyait apparaître des syndicats d'usagers à notre mot pour dire des syndicats de copropriétaires qui se côte
00:22:03
et qui rassurée par les bons services qui leur sont prodigués
00:22:11
décide de qui peut en être qui ne peut pas naître et qui évidemment ne souhaite pas entretenir de relation avec les autres
00:22:15
éléments dans un territoire donné donc ça c'est un énorme problème pour nous c'estàdire qu'
00:22:21
en termes d'efficacité durable il faut dire que tout le circuit fermé sont bons
00:22:26
et en termes de politiques ces désastres
00:22:32
alors et bien d'autre tendance que vous connaissez bien eux tout ce qui va dans le
00:22:35
sens de la smart grid eux dont vous savez qu'elle fait quand même l'objet de
00:22:40
important
00:22:45
libéralisation ouvert de transfert des réseaux à des administrations privés qui ont évidemment intérêt
00:22:55
bélisaire
00:23:02
des raisons gouverner
00:23:06
son croissant
00:23:11
d.
00:23:14
usagers
00:23:23
bouretz
00:23:25
mon sommeil ma femme
00:23:32
avant donc je suis un homme du 23
00:23:34
ce sont des solutions ex
00:23:38
extrêmement petit des dons
00:23:42
26
00:23:45
aborder des comptes
00:23:48
pour vous dire que ce qui nous entoure
00:23:53
qu'on rebond sembler abhorrons
00:23:58
et
00:24:07
de la manière un peu
00:24:08
servir de la grande dimension où depuis laquelle ils se nourrissent
00:24:11
on peut essayer de caractériser déjà ce qu'est réellement dangereux
00:24:17
dans la voix d'écart tardivement avant
00:24:21
deux 300 kilomètre
00:24:24
en avoir qui vont avoir lyon
00:24:27
autour de la
00:24:41
avec
00:24:49
nos vies
00:24:51
gardelle
00:24:53
modéliser
00:24:54
entre les réseaux et enfin un
00:24:56
le blé
00:25:01
à la classe
00:25:04
ca
00:25:07
gordon manipule
00:25:19
un lit
00:25:54
réseau de miguel
00:25:56
l'usage de la

Share this talk: 


Conference program

Discours d'introduction
Michael Moller, Directeur général de l'Office des Nations Unies à Genève
11 Dec. 2018 · 9:10 a.m.
Discours d'introduction
Gabriel Doublet, Vice-président du Pôle métropolitain du Genevois français
11 Dec. 2018 · 9:19 a.m.
Discours d'introduction
Antonio Hodgers, Président du Conseil d'Etat, Conseiller d'Etat (DT)
11 Dec. 2018 · 9:27 a.m.
Discours d'introduction
Panos MANTZIARAS, Directeur de la Fondation Braillard Architectes
11 Dec. 2018 · 9:37 a.m.
La Grande Traversée
Franck Hulliard
11 Dec. 2018 · 9:53 a.m.
Mille et une Machines
Stefano Boeri
11 Dec. 2018 · 10:59 a.m.
Métaboliser les invisibles
Matthias Armengaud
11 Dec. 2018 · 11:47 a.m.
Energy Landscape
Oscar Buson
11 Dec. 2018 · 2:36 p.m.
Contrées Ressources
Nathalie Mongé
11 Dec. 2018 · 3:34 p.m.
Conclusion de la journée de Séminaire
Panos MANTZIARAS, Directeur de la Fondation Braillard Architectes
11 Dec. 2018 · 5:22 p.m.

Recommended talks

Dix ans d'écologie industrielle à Genève
Sophie Meisser, Attachée de direction au canton, off. de l'env. GE
19 Jan. 2012 · 9:43 a.m.