Embed code
Note: this content has been automatically generated.
à cette deuxième partie de cette partie introductive j'aimerais simplement
reparler en peu de densité densification qu'estce que ça veut dire de formes
urbaines comme concentre aussi sur l'évolution des standards de confort
et puis de parler de cette question de réduction des mètres carrés par habitant
alors tout d'abord la densité voilà si tu ne la mesure d'une quantité par surface
quantité de quoi alors si différentes choses ont fait
surface de plancher habitants service places de travail
dans l'interaction sociale en fait pour une surface donné la surface elle aussi et variables en
l'échelle nationale l'échelle de la régionale de l'agglomération
de l'échelle de la ville dans quartier ou d'une part celle donc on compare les densités évidemment il faut bien
savoir d'eux a quelle échelle on va regarder un phénomène particulier
c'est aussi la densité un outil de mesure
pour la planification donc par exemple par exemple le
coefficient d'utilisation du seul assure la mesure de la surface brute de plancher hors intra surface forme
ou le coefficient d'occupation du sol on voit ici dans le dans les petits schémas
que le modèle occupation du sol proportion bâtie non bâtis
c'est complètement autre chose que la mesure de la surface brute
et puis on encore cette notion de densité par habitant là je fais référence à une étude qui
a été réalisée par maître entre eux qui montre
comment la compacité donne dans l'environnement
influencé les modes de transport on voit que peu un environnement
et danse pu les habitants vont laisser la voiture
et utiliser la marche à pied le bus et puis là la propension
devancer les passants allons restant à peu près constantes le
le chemin du dessous re soulignant le fait
qu'un a déjà présenté le fait qu'on vit dans des environnements eux peu dense en population
quand on parle de densification on parle d'augmenter les quantités par surface
le discours actuel parle aussi d'augmenter les qualités des qualités d'un quartier
et puis la notion de plusvalue la plusvalue pour les habitants du quartier
donc les aspects qualitatifs de la densification ils qu'ils se rapportent à l'intégration du bâtiment
dans le tissu bâti la masse bâti le style architectural la proportion bâtie non bâtis
la relation du bâtiment à la rue et aux espaces publics et puis la qualité de
ces espaces publics c'est aussi la question de la juste densité pour un contexte donné
aujourd'hui la densification et aussi vu comme une intensification
intensification de la diversité de l'urban ité
et puis on parle de plus en plus aussi de la notion d'acceptance de la densité probablement aussi parce que
justement c'est dans ces zones un peu moins dense et là on a un potentiel aussi important
je fait aussi référence ici une récente publication
un vote de web arlette regard qui décrivent
en fait des catégories de densité ensuite les caractéristiques
différentes caractéristiques pour c. catégorie densité
ici simplement mentionner on parle de densification vers l'
intérieur donc c'est à dire intensifie le tissu bâti
donc finalement de quoi qu'il composé ici on je parle d'approche de
la densification ces approches dans lesquels on pioche aujourd'hui pour densifier également
la parole à la ville médiévale donc une densité on clause de la ville médiévale baroque
enfin dans ses fortifications eux n'en citer qu'on pourra appeler
comme cadre pour la vie urbaine avec son représentant type
qui îlots urbains uniforme dans le paysage qui sera encore notre
approche et puis après la typologie de la maison individuelle
donc ces formelle font ces différentes approches forêt peuvent en faire un référence à des époques particulière
mais elle peut aussi avoir lieu simultanément et en particulier il illustre rapport à
l'espace bâti à l'espace public très différent les unes des autres
donc simplement en demandant la ville enclose médiévale on
a une très importante opposition ville campagne entre eux
sur l'espace rue très étroit des parcelles étroite aussi et puis une grande mixité
l'activité et de classes sociales on vit et travaille dans une maison
la proximité c. en fait finalement un facteur eux qui facilite la propagation
de maladies et d'incendie et aussi par le manque d'
infrastructures sanitaires adéquates donc que la densité prend ici un aspect eux
peu agréable envers eux mais aujourd'hui c'est quand même
lévis le lait les villes centres traditionnels sont des sources d'inspiration de
par leur densité et puis la qualité de leurs espaces publics
le cadre d'un cadre pour la vie urbaine cette inaptitude typique du dixneuvième siècle
avec un espace rue comme guide unes façade faisant partie d'un espace nulle et non d'un bâtiment
et puis dépendent appartement aussi qui s'orientent sur la rue avec
les caisses représentative et dès la deuxième moitié du dixneuvième siècle
c'est aussi un mode qui va être utilisé pour l l extension urbaine
alliée à la création des gars un donc les îlots
urbains effectivement aujourd'hui et sait aussi des communes
comment m'enfin c'est un type comme forme urbaine dansant et aussi flexible en puisqu'on a
les façades et puis à l'antérieur la cour qu'on ne peut venir finalement jouer
la maison individuelle elle était au départ pensé comme une alternative aux villes dansant
c'est aussi la réponse aux médias qualité de vie de la classe ouvrière au début
du dixneuvième siècle et puis plus tard donc à partir de 1950
liée à l'exode rural et puis à la démocratisation de la
mobilité individuelle comme on l'a déjà dit je souligne
c'est un mode de vie très apprécié et on nous dit que 60
3% des nouveaux bâtiments résidentiels construits en 2012 était la maison individuelle
et puis finalement une forme dans le paysage avec un représentant qui pourrait être de la cité de l'union
o l bâtiments ne sont inclus par rapport à la rue mais par rapport
aux paysages plus distant et puis par rapport à la course du soleil
donc le contexte actuel on l'a vu je vais pas revenir làdessus les stratégies
de densification on peut utiliser plus intensivement les
structures déjà construites réutiliser rénové adapté
on peut construire plus de mètre carré donc la
différentes stratégies comme eux la un
la surélévation la reconstruction de cesse de certaines de certains quartiers la transformation
de sites industriels ou alors on peut aussi se poser la question
comment réduire le mètre carré par habitant ont par exemple inventant la typologie
de la maison individuelle en travaillant sur les standards de confort
l'évolution des modes de vie la question des espaces partagés et puis
la flexibilité sinon c'est làdessus que j'aimerais maintenant peut revenir
donc on a observé on observe une plus de mètre carré par habitant les passer de
34 mètre carré à 45 en suisse entre ces 30 dernières années rien
ceci émettre à mettre en relation avec le vieillissement de la population la
taille petit déménage mais aussi la diminution des espaces partagés
là je montre de manière 4 caractéristiques simplement preuve pour
la réflexion 1'840 une
cage d'escalier était en fait la distribution de lima mais la distribution aussi au sein de l'appartement
et puis ici et certaines pratiques encore assez courante d'avoir une pièce pour accueillir
aux travailleurs et donc un accès direct à une pièce du logement on peut louer
on a aussi on et on observe aussi des missions de personnes par
pièce sans dépasser entre 1950 à 2015
de 88 à 6 personnes par pièce eux aussi
la tendance d'avoir une salle de bain qui devient un
l'expérience de wellness en quelque sorte ici en 1'000 908'909
des logements ouvriers qu'ont été construits en bois simplement voilà le
là la salle de danse et les toilettes donc on a
on est venu aussi avec des petites effectivement des
des demandes de supplémentaire et puis on a aussi le développement
de normes et standards qui participent à cette évolution
ici simplement un exemple qui est tiré d'une brochure de la vie de l'urbanisme de la ville de zurich
et puis qu'illustre la reconstruction d'ensembles de logements entre 1950 ans
et puis 2012 en voile et la diffère
l'évolution en fait de ces surfaces en exemplifié
maintenant j'aimerais simplement évoquer quelques réflexions papa la reddition de mètre carré par habitant
mais bien sûr sans réduire la qualité de vie ça c'est une donnée aussi de base aujourd'hui
d'ici là le quartier balance il en existe liste 3
prototypes en suisse celuici sait austère s'arrêtait pas développé
expérience toute récente de 2001 qui ce qui est conçue comme une alternative à la maison individuelle
le désert et généreux espaces extérieurs et on a donc aucune réduction des
mètres carrés par habitant et puis de la consommation d'énergie
on a sur la parcelle dans le coefficient d'occupation du sol de un virgule
7 alors qu'on a vu la maison individuelle entre 3 euro 6
ce qu'intéressant aussi dans cet exemple c la flexibilité
sans plateau en fait qui vient s superposées
et puis une flexibilité du plomb peut venir de
diviser le plateau aux différentes différent de espace
ici je vais maintenant encore je évoquer deux exemples qui sont de coopératives d'habitation
alors c'est effectivement les coopératives d'habitation font mine pas restreinte du
du marché du logement mais simplement des réflexions pouvoir comme on peut
être trans transférer ses cette expérience a de plus large échelle
ici en appartement place tant dans le quartier homère
also known zurich quartier danse avec les densités de
deux et puis on met en général 30
5 mètre carré de mètre carré par habitant
j'appelle simple l'appartement tertiaire vivre indépendamment ensemble c'est à dire qu'on a
des unités privatives et puis un espace en
jaune eux partager c'est à eux
présente cette entité présents dans plusieurs coopératives qui étaient présents aussi à plusieurs années mais qui se développe
et ce que je trouve intéressant dans cet exemple ce qui répond à un 1'000
évolution de la société en c'estàdire on a de plus en plus de famille monoparentale
on a vu aussi de la taille des ménages diminue et c'est cette
question de pluri génération dans un espace quandmême privatif mais aussi
partager répond quand même à l'évolution alors estce qu'on arrive
à transformer sa aussi pour eux pourra une plus large échelle
et puis si encore l'exemple d'eux
la coopération la coopérative albright et aussi au centre ville de zurich
là on atteint une densité de la parcelle de évidemment on utilise aussi les
espaces de la ville environnantes en eux dont pour certains couples attendu intel densité
et puis 92,6 mètre carré par habitant
ici bonheur cet exemple de pièces jeanpierre 7 pièces rouges qui
peut être attribué un logement ou un autre selon la phase
100 selon le besoin ou peut aussi être loué indépendamment et puis qu'intéressant
aussi c'est cette réduction mètre carré par habitant se passe aussi par eux
un logement à la carte des additions logement à la carte c'est à dire qu'on a
des pièces communes aussi dont on peut louer des salles de travail des salles de conférence
je pense que cette notion là et elle pourrait être vrai déjà extensible
ampleur le contexte puis elle pourrait peutêtre justement un peu généralisée
donc conclusion on a des formes urbaines de plus en plus complexes et hybrides basques
ont aussi des situations très hétérogènes et des fois contradictoire on doit répondre à des
à des demandes aussi contradictoire et puis
donc aujourd'hui on part de densification qualitative nous
trouver une plusvalue effectivement pour les habitants
la notion d'acceptation et aussi eux aussi de plus en plus recherché on va dire
en théorie la et puis on cherche toujours une juste densité pour un contexte donné
et finalement un compas d'urbanisation de aussi parler de modalités ça fait
partie d'un toute 7 réduction mètre carré par habitant
elle pose la question le plan flexible la notion d'espace partagé par
exemple on partage bien entendu sa voiture avec ces nouveaux systèmes
pourquoi pas essayer de trouver un peu dans le logement c'est cette
même idée ayant puis finit simplement avec l'image du n un
projet national de recherche nouvelle qualité urbaine pour dire la voix n'a
pas toute tracée et puis on a besoin de nouvelles solutions a besoin
de nouvelles approches je passe maintenant la parole donc aux projets de recherche avec

Share this talk: 


Conference program

Présentation de la journée de séminaire
Panos MANTZIARAS, Directeur de la Fondation Braillard Architectes
30 nov. 2017 · 9:09 matin
Allocution
Sylvain Ferreti, Directeur des services d’urbanisme du Canton de Genève
30 nov. 2017 · 9:14 matin
Densuisse - recherche prospective sur la densification de l’espace urbain suisse
Anne Veuthey, Géographe, fondation Braillard architectes
30 nov. 2017 · 9:28 matin
Densuisse Part 2 - Urban forms, typologies and ways of life
Laurence Beuchat, Architecte, fondation Braillard architectes
30 nov. 2017 · 9:44 matin
Densuisse Part 4 - Metropolitan countryside
Milica Topalovic, Architecte, professeur assistant
30 nov. 2017 · 10:25 matin
Densuisse Part 5 - Cores & edges (2016) - Levels, landscape and infrastructures (2017)
Frédéric Bonnet, Architecte, professeur - académie d’architecture, Mendrisio
30 nov. 2017 · 10:44 matin
Réponses / analyses du projet Densuisse
Dominique Bourg & Günther Vogt, Resp: Philosophe, professeur - institut de géographie et durabilité, Faculté des géosciences et de l’environnement, Unil - Paysagiste, professeur Institut für Landschaftsarchitektur, EPFZ
30 nov. 2017 · 11:04 matin
Projet Atlas - Atlas de développement durable pour l’espace alpin
Peter Droege, Architect, professor, Liechtenstein institute for strategic development
30 nov. 2017 · 11:53 matin
The «healthy city» as an unrealised potential theory and didactics of concrete utopia design
Stéphane Sadoux, Directeur laboratoire cultures constructives, Grenoble school of architecture, université Grenoble Alpes
30 nov. 2017 · 12:20 après-midi
Réponses / analyses du projet Atlas
Robert Sadleir & Günther Vogt
30 nov. 2017 · 12:10 après-midi
Réponses / analyses du projet «healthy city»
Rémi Baudouï & Robert Sadleir
30 nov. 2017 · 12:53 après-midi
Atlas architectural d’économies circulaires
Marion Gardier & Coralie Coutellec
30 nov. 2017 · 2:50 après-midi
Réponses / analyses du projet Atlas architectural d’économies circulaires
Sabine Barles & Rémi Baudouï
30 nov. 2017 · 3:12 après-midi
Scenarios for a collaborative city - sustainable utopia of the polycentric ruhr
Alexander Schmidt, Architecte, professor - institute of city planning + urban design, University Duisburg-Essen
30 nov. 2017 · 3:21 après-midi
Réponses / analyses du projet sustainable utopia of the polycentric ruhr
Pascal Rollet & Günther Vogt
30 nov. 2017 · 3:46 après-midi
Composite metabolic landscapes: The case of the greater Luxembourg region
Nikos Katsikis, Architecture postdoctoral researcher, University of Luxembourg
30 nov. 2017 · 3:59 après-midi
Réponses / analyses du projet greater Luxembourg region
Sabine Barles & Robert Sadleir
30 nov. 2017 · 4:20 après-midi
Abris d’urgence à Genève
Philippe Bonhôte, Nadia Carlevaro & Tedros Yosef
30 nov. 2017 · 4:46 après-midi
Réponses / analyses du projet Abris d’urgence à Genève
Dominique Bourg & Pascal Rollet
30 nov. 2017 · 5:09 après-midi
Jaipur 2035: la place de l’eau dans la patrimonialisation urbaine
Rémi Papillault & Savitri Jalais
30 nov. 2017 · 5:22 après-midi
Réponses / analyses du projet Jaipur 2035
Pascal Rollet, Sabine Barles
30 nov. 2017 · 5:45 après-midi
Résumé et conclusion
Bernard Declève & Panos Mantziaras
30 nov. 2017 · 5:57 après-midi