Embed code
Note: this content has been automatically generated.
alors bonjour a tous je me présente je m'appelle à voter je suis géographe et donc chargé de recherche information rien
un c moi qui vais commencer cette présentation dans suisse donc comme l'a
expliqué par le conseil de recherches prospectives sur l'espace urbain suisse
en guise d'introduction au projet prospective qui vont vous être présenté non dans un
deuxième temps par les représentants des écoles d'architecture je vais commencer
je vais commencer par eux vous présenter le contexte du phénomène d'urbanisation en suisse
et puis dans un deuxième temps ma collègue laurence de charette qui architecte va vous proposer
une analyse des formes urbaines des typologies et des modes de vie
alors voilà le plan ma présentation donc je vais commencer par vous parler des enjeux de la densification
en suisse puis revenir sur le contexte législatif fédéral en matière d'aménagement du territoire qui comme la deep
hans matthias à évoluer à tout récemment ensuite eu accès ma présentation sur des analyses statistiques
qui permettront d'écrire en fête les évolutions démographiques
urbanistique et résidentiel du paysage urbain en suisse
alors pour commencer sur les enjeux de la densification je pense que si l'enfer et qui a déjà pas
mal abordé ce sujet dans sa présentation y'a juste 3 enjeux sur lesquels je voulais revenir
tout d'abord la croissance démographique donc selon les projections de l'office fédéral
des statistiques la suisse devrait accueillir d'ici à 2045
deux million d'habitants supplémentaires donc ce qui l'aidera la population résidente suisse à 10,2 millions
il s'agit de savoir comment les accueillir ensuite un enjeu social il existe un phénomène
de diminution de la taille des ménages sur lesquels je vais revenir tout à l'heure
ce phénomène qui aussi appelée seconde transition démographique
interrogeant faite sur rejetant les modes de vie et puis la densité urbaine
le troisième enjeu eux et les liés au changement climatique et finalement à
cette transition énergétique que nous devons mener eux qui demandent en fait
aucune réflexion sur les porter sur eux les externalités du phénomène d'
urbanisation donc le fait que la dispersion de l'habitat
implique des besoins énergétiques accrues en matière de transport mais aussi de construction et puis généralement
le la tendance du phénomène d'urbanisation imperméable lisez les seuls à réduire la biodiversité
généralement altérée aujourd'hui a changé fortement le la qualité du paysage suisse
alors pour illustrer cela je vous montre ici
donc 3 cartes eux qui témoigne de l'évolution
de l'évolution de l'occupation du territoire entre le relevé de 1950
9'985 et celui de 2000 6'009
donc sur la première carte on peut voir l'accroissement de l'urbanisation sur l'ensemble du territoire national
avec une concentration relative sur le plateau également la vallée du rhône
donc les activités humaines se sont concentrés dans ces endroits la
sur les deux autres cartes on observe l'effet d'urbanisation sur les zones sur la
zone agricole également sur les surfaces boisées donc les surfaces agricoles qu'on voit
ici décroissent presque en tout endroit ce qui implique des menus des modifications paysagère mais aussi
social très importante et sur eux la troisième carte ici on voit que les
ces surfaces boisées diminue notamment fortement dans les alpes un
ce qui implique évite et évidemment des changements
paysager qui peut impacter le tourisme par exemple mega trucks également une perte de la biodiversité importante
donc l'aménagement du territoire en suisse et la prérogative des communes et des cantons il existe cependant une loi cadre qui a été votée en 1'000
958 et réviser tout récemment en 2013 suite à
plusieurs initiatives populaires qui réclamaient une meilleure protection du paysage suisse donc
cette révision de la loi elle prévoit utilisation mesurée du sol
et jean préservation de la zone agricole donc
ce qu'elle demande ce qu'il
que les cantons
réduit en fait lors de la nature en fonction des besoins du territoire sur les 15
ans à venir et fassent en sorte que les zones urbanisées soient utilisés de manière
deux d'entre eux en fait demande à ce que les
zones urbanisées soyez densifier vers l'intérieur du milieu bâti
donc c'est vraiment cette question de la densification vers l'intérieur caisson central dans cette révision de la loi sur
l'aménagement du territoire les cantons maintenant jusqu'à 2018 pour réviser leur législation et
bah finalement décider des modalités de cette densification de l'intérieur alors pour décrire le contexte suisse dans lequel cette
densification doit s'opérer je vais m'appuyer sur des données des rapports de l'office fédéral des statistiques
j'ai commencer par vous parler des évolutions démographiques dont bien sûr un
graphique qui vous montre l'évolution de la croissance démographique en suisse
donc la population a plus que doublé depuis le début du depuis 1901 ou est un peu de
3 millions aujourd'hui en appui de millions puis comme je l'ai dit lorsque je parle des enjeux
on attend 2 millions de personnes supplémentaires donc on attendra 10,2 millions en 2045
à la deuxième évolution démographique importante cette seconde transition démographique donc si on
s'intéresse à la taille des ménages ils ont beaucoup évolué depuis
le début du siècle vous avez ici le graphique un ici vous avez
en 1930 puis là en 2016
avec donc l'état des ménages n personnes de personnes 3 personnes 4 personnes 5 personnes
donc son doigt sur ce graphique c'est que les ménages de une à 3 personnes forment aujourd'hui plus de 60% de
la totalité des ménages c'est ça équivaut au double de ce qui le formé en 1930 juste ici
un convoi également sur cette carte la proportion de ménage d'une personne sur le territoire suisse
en 2016 donc ce phénomène il est particulièrement présent dans les pays dans les villes par exemple les villes centres
dans les villes centres pardon 45% des ménages sont composés de deux juste aucune personne de ménage d'une personne
alors la troisième évolution dont je voulais vous parlez c'est la question de
la répartition de cette croissance de la population sur le territoire suisse
vous avez si un graphique ou en bleu foncé vous avez là la moyenne pour la suisse
on bleu clair seul le accroissent le taux de croissance pardon pour
les grandes agglomérations en violet celui pour les autres régions urbaines
et puis en beige vous avez celui pour les régions rurales donc vous
voyez donc les données commence en 1982
les régions rurales ont dépassé en fait les agglomérations et autres régions urbaines
jusqu'en 1938 ou les courbes se sont inversés
s depuis 2000 il faut savoir que les communes centrale voit
à nouveau leur population croître ce qui était pas le cas
avant mais toujours un rythme moins soutenu que ce que les communes de la ceinture urbaine
alors pour terminer juste sur la démographie les besoins en logements on peut voir qu'il
augmente d'une part parce que la population s'accroît mais aussi d'autre
part parce que la taille des ménages diminue et puis aussi cette question du retour
en wilke légèrement observables après une période assez fortes d'eux d'étalement urbain
j'ai passé maintenant aux évolutions urbanistique juste un mot sur la densité voyez ici
4 cartes donc en mille neuf cents mille neuf cent cinquante mille neuf cent quatre vingt un et 2016 qui montrent
eux comment estce que la densité font comment l'urbanisation ces diffusée sur le territoire en fonction des densités de population
lorsqu'on peut voir c'est déjà l'urbanisation suisse a été contrainte très fortement par les grandes entités paysagères
et d'autre part eux on observe une forte gradation des couleurs d'
eux au fur à mesure du temps et de l'accroissement
de la population donc ce qui se passe et qu'alors qu'en 1901 l'urbanisation était situé circonscrites
la distinction entre bilan campagne c'est peu à peu effacée au fur
à mesure du temps au profit d'un large territoire urbain en fait
k visibles en particulier sur le plateau en toujours on voit bien ici
donc ce territoire et prend aujourd'hui la forme d'un réseau de villes avec des densités très
variables en fait on voit des poches de densité assez forte pine diffusion comme ça sur le plateau
alors maintenant si je vais vous parler d'une deuxième évolution
urbanistique et lié au phénomène de métropole isolation stadler
la croissance et la multiplication des grandes agglomérations qui concentre population un
activité et richesse donc se fait de phénomènes visible à
l'échelle de la suisse avec le justement la constitution d'un réseau d'huile et se réduit les hiérarchiser
et si vous avez la définition des espaces à caractère urbain par l'office fédéral des statistiques
donc ce phénomène il implique une spécialisation croissante des villes entre celles qui deviennent des pôles
urbains donc des attracteur et puis les commune de résidence qui voilà qui où les gens
habite donc c'est cette polarisation et cette spécialisation et s'observe par eux notamment l'
accroissement du mouvements pendulaires que vous voyez sur ce graphique les chiffres de la totalité
des pendulaires se trouve ici donc la popularité a fortement augmenté en suisse depuis 1'900
1990 pardon ce qu'il faut savoir c'est cet accroissement
des déplacements il aboutit à une hausse du trafic motorisé en particulier puisqu'aujourd'hui 50
pourcent de ses déplacements pendulaires et s'effectue à la d'une voitures de tourisme
donc pour terminer sur les évolutions urbanistique on peut dire que l'organisation s'
est diffusée sur l'ensemble du plateau suisse éclat mobilité justement devenu central
cet accroissement de la distance entre le domicile et le travail
il implique une dépense très fortes aux véhicules motorisés
je vais finir la présentation sur eux la question des évolutions résidentiel
alors tout d'abord concernant la construction de logements la majorité du
parc de logements en suisse et composé de maisons individuelles on
peut voir ici sur ce graphique que 57,4%
du parle du logement et composer justement de maison individuelle
43% de c. maisons individuelles ont été construites après 1904 vingts donc très récemment
c'est aussi intéressant d'observer qu'en parallèle justement sur le graphique en bas
qu'eux ces maisons individuelles n'abrite moins de 30% de la population
ainsi on s'intéresse maintenant la taille des appartements maître car il s'agit du graphique vous voyez ici
un don qui montre la taille des appartements mètre carré en fonction de la période de construction des bâtiments
alors il est donc on peut voir qu'il existe un pic après les années 2000 ou la
moyenne des appartements construits entre 2000 et 2006 c située audessus de 120 mètre carré
aujourd'hui la moyenne l. l. et situé à nantes 9 mètres carrés
donc ces moyennes relativement basse il faut mettre quand il faut la mettre en parallèle avec eux avec le fait qu'ils
lisent appartement avec surface moyenne inférieure à 100 mètres carrés
pour les logements construits avant 1904 vingts
qui en fait correspondent à 65% du parc de logements de logement totale
ce qui fait que justement cette moyenne se situe à nantes 9 mètre carré
mais pas au dessus en revanche on peut voir qu'après 1904 vingts la moyenne et pas descendu en dessous de 100 mètres carrés justement
donc si vous avoir encore ce que la surface des logements moyens et les plus
faibles dans les centres urbains où elle se situe à un an 3 mètre carré
que dans les communes rurales sans caractère urbain où elle se situe à son deux mètres carrés
donc en définitive la surface habitat moyenne des logements et d'autant plus grande que les bâtiments sont récents et cela d'autant plus
vrai qu'il s'agit de maisons individuelles qui composent comme on l'a vu la majorité du parc du logement en suisse
alors encore un mot sur les évolutions résidentiel en utilisant ces lame lames
la mesure de la surface habitable moyenne par habitant qui se situe en
2015 à 45 mètre carré vous l'avez ici
un depuis 2000 la surface moyenne par habitant s rapprochement entre les maisons individuelles
et les habitations à plusieurs logements vous avez cela sur ce graphique ici
vous avez les surfaces moyenne par habitant en fonction de la période de construction
et selon s'il s'agit de maison individuelle ou de bâtiments plusieurs logements donc on peut voir que depuis 2000
les moyennes ont tendance à se rapprocher anse entre ces deux types d'habitation y'a quand même
toujours indifférence te dire qu'après pour les bâtiments construits après 2010 les maisons individuelles
individuelle se situe à 52 mètre carré alors que les autres logements à 40 mètres carrés
il existe également des différences très importante contre le ce en fonction des espaces qui sont concernés ici vous
avez des exemples pour zurich lucerne genève et lugano donc on peut voir que les surfaces moyenne par
habitant sont toujours plus faible dans les villes semble centre en particulier s'il s'agit de
centres d'agglomérations mais après vous avez des situations très différentes comme à lugano ou la surface
moyenne et finalement assez homogène et plutôt importante
un dans le dans le tableau pour finir vous avez en comparaison avec
eux les surfaces moyenne des d'autres pays européens alors donc
la suisse se situe à 45 mètre carré par habitant en europe la moyenne et la 33 mètre carré avant
34 mètre carré donc quand même relativement plus basse en revanche on a le danemark et bien plus élevé que la suisse
et puis l'italie par exemple qui situent très proche donc finalement cette tendance à construire des appartements plu grand mais également
à mettre en parallèle avec le fait que les ménages deviennent de plus en plus petit elle
existe en fait dans les autres pays d'europe et voilà c'est également visible
alors en guise de conclusion on peut dire ce que les différentes tendances statistiques que j'ai décrite donc la
réduction de la taille des ménages le succès de la maison individuelle en tant que mode de vie
aussi le souhait de disposer d'un espace de vie toujours plus grand fonc espaces dédiés aux logements croit
crois toujours en fait vous avez sur ce graphique en rouge l'isère d'habitants
d'après eux les lits isère de bâtiments pardon dans lesquelles sont comprises les logements donc on voit ici en 1'009
415 on voit que ça ça continue agrandi en 2000 6'009
donc en fait le développement de l'intérieur du milieu bâti qui a été plébiscité par eux
la population lors de la loi sur l'aménagement du territoire en 2013
il doit permettre de faire reculer justement cette mesure et de diminuer l'ère des bâtiments et les surfaces dédiées au logement
on peut dire ce que ces évolutions démographiques urbanistique et résidentielle que décrite elle peut devenir
en fait elles peuvent être envisagées comme des outils pour le projet urbain

Share this talk: 


Conference program

Présentation de la journée de séminaire
Panos MANTZIARAS, Directeur de la Fondation Braillard Architectes
30 nov. 2017 · 9:09 matin
Allocution
Sylvain Ferreti, Directeur des services d’urbanisme du Canton de Genève
30 nov. 2017 · 9:14 matin
Densuisse - recherche prospective sur la densification de l’espace urbain suisse
Anne Veuthey, Géographe, fondation Braillard architectes
30 nov. 2017 · 9:28 matin
Densuisse Part 2 - Urban forms, typologies and ways of life
Laurence Beuchat, Architecte, fondation Braillard architectes
30 nov. 2017 · 9:44 matin
Densuisse Part 4 - Metropolitan countryside
Milica Topalovic, Architecte, professeur assistant
30 nov. 2017 · 10:25 matin
Densuisse Part 5 - Cores & edges (2016) - Levels, landscape and infrastructures (2017)
Frédéric Bonnet, Architecte, professeur - académie d’architecture, Mendrisio
30 nov. 2017 · 10:44 matin
Réponses / analyses du projet Densuisse
Dominique Bourg & Günther Vogt, Resp: Philosophe, professeur - institut de géographie et durabilité, Faculté des géosciences et de l’environnement, Unil - Paysagiste, professeur Institut für Landschaftsarchitektur, EPFZ
30 nov. 2017 · 11:04 matin
Projet Atlas - Atlas de développement durable pour l’espace alpin
Peter Droege, Architect, professor, Liechtenstein institute for strategic development
30 nov. 2017 · 11:53 matin
The «healthy city» as an unrealised potential theory and didactics of concrete utopia design
Stéphane Sadoux, Directeur laboratoire cultures constructives, Grenoble school of architecture, université Grenoble Alpes
30 nov. 2017 · 12:20 après-midi
Réponses / analyses du projet Atlas
Robert Sadleir & Günther Vogt
30 nov. 2017 · 12:10 après-midi
Réponses / analyses du projet «healthy city»
Rémi Baudouï & Robert Sadleir
30 nov. 2017 · 12:53 après-midi
Atlas architectural d’économies circulaires
Marion Gardier & Coralie Coutellec
30 nov. 2017 · 2:50 après-midi
Réponses / analyses du projet Atlas architectural d’économies circulaires
Sabine Barles & Rémi Baudouï
30 nov. 2017 · 3:12 après-midi
Scenarios for a collaborative city - sustainable utopia of the polycentric ruhr
Alexander Schmidt, Architecte, professor - institute of city planning + urban design, University Duisburg-Essen
30 nov. 2017 · 3:21 après-midi
Réponses / analyses du projet sustainable utopia of the polycentric ruhr
Pascal Rollet & Günther Vogt
30 nov. 2017 · 3:46 après-midi
Composite metabolic landscapes: The case of the greater Luxembourg region
Nikos Katsikis, Architecture postdoctoral researcher, University of Luxembourg
30 nov. 2017 · 3:59 après-midi
Réponses / analyses du projet greater Luxembourg region
Sabine Barles & Robert Sadleir
30 nov. 2017 · 4:20 après-midi
Abris d’urgence à Genève
Philippe Bonhôte, Nadia Carlevaro & Tedros Yosef
30 nov. 2017 · 4:46 après-midi
Réponses / analyses du projet Abris d’urgence à Genève
Dominique Bourg & Pascal Rollet
30 nov. 2017 · 5:09 après-midi
Jaipur 2035: la place de l’eau dans la patrimonialisation urbaine
Rémi Papillault & Savitri Jalais
30 nov. 2017 · 5:22 après-midi
Réponses / analyses du projet Jaipur 2035
Pascal Rollet, Sabine Barles
30 nov. 2017 · 5:45 après-midi
Résumé et conclusion
Bernard Declève & Panos Mantziaras
30 nov. 2017 · 5:57 après-midi