Embed code
Note: this content has been automatically generated.
est pour le côté si voulez le côté plutôt pédagogique mais finalement comme eux
comme derrière eux cette histoire de l'architecture humanitaire il a quand même de l'environnement
partiellement ça se multiplier avec le changement climatique je me dis pourquoi pas franchir un
pas et se demander qu'estce que ça peut être l'architecture
dans une situation d'effondrement parce que c'est pas sans rapport à ce que vous avez
fait à la différence près que quand on fait d'humanitaire la commune bas solidaire soit
on arrive dans un lieu de vulnérabilité mais on a sa solidité arrière plan
quand on est dans une situation d'effondrement eh bien celui
qui agit et partagent la vulnérabilité de celui pour qui
il agit et c'est effectivement tout à fait différent alors fait des anciennes formes de continuité mais en vain
loin dans la même démarche je fais juste une petite parenthèse l'enquêteur nager je vais édité
le récit du chi tai chi dass était directeur de fukushima savoir vraiment cool lire par ce que
d'un moment à l'autre d'une selon la loi sinon ils n'ont pas de lumière
donc d'électricité et non plus aucun instrument de mesure effectivement les réacteurs
paître les uns après les autres mais là où on voit
ce que ça peut être que les limites du métier d'ingénieur donc ça pourrait préparer pour le marché métier d'architecte
alors je m'empresse de dire que les fonds opale comprendre sur
les comme le jour d'après un effondrement c'est pour
une société donnée et une paire de complexité et puis le
père démographique non donc forcément et qu'un aspect dramatique
mais sur le très long cours un fondement de rome de deux siècles sépare ça se
passe pas comme ça et effective voire avec selon les lieux avec des moments où
où les choses vont très vite un parent pour juger de l'angleterre quand
les bas après le sac de rome quand les bateaux deviennent plus bas prix
cuir briquet appui pierre on va finir par construire en poche i dans un lieu enfin
un espace assez humide avec des questions émerger sanitaire la poterie romaines étaient
très décorée standardisée mais très décorée disparaît et tri des glaces te voir et extrêmement
fragile la monnaie disparaît et ça va se passer en quelques années et
et sur le reste de l'empire b si l'espèce de s'apprête à très long
dégradé et je dirais qu'aujourd'hui à bad donald trump aux etats unis sait déjà un
effondrement et on est dans un effondrement avec ce qu'on remarque que certains modèles je pense
aux modèles en dégustation amusant on voit que c'est la question des inégalités quel moteur
des effondrement et bien sûr les ce qui se passe aux etats unis avec train
prenait vraiment l'affaire devant unédic est totalement cynique mais qui aussi stupide
que si des cantons cette trame d'un veut détruire les sciences de l'
environnement et veut empêcher les américains apprendre quelque conscience que ce soit
sachez que sa fortune c'est quand même essentiellement des hôtels qui son niveau de la mer donc
je veux dire par rapport à luimême il est en train de se ruiner le même temps
donc là ça serait intéressant d'imaginer qu'estce que c'est que pratiquer l'architecture
dans une situation de fomenter aigu pour que le jeu soit quand même plus fort
et là vous serez obligé légale regarder du côté des low tech etc du
côté de la débrouille et tout et je pense que pour les pour les
étudiants ça serait très formateur nommé du philosophe au chambon je fais
de tirer des précédents dans ma soeur j'occupe mais là vous aurez la possibilité
de faire quelque chose de plus qu'eux de plus intéressant moi
je crois que j'ai à peu près un va et puis ça les amènerait à cette comprend qu'estce que c'est pratiquer la résilience
dans cette situation qui est assez difficile après tout pour l'architecte 7 par pas mal non plus ne
perdrait pas du tout non plus dans un la relation aux individus aux parties prenantes etc
en gros j'ai fini ce que je voulais vous dire c'est être marque claire
pascal relais à l'employeur peut être qu'un
donc comme eux de dominique bourg ces deux types de commentaires
à faire je pas question non plus à ce que je trouve
les bases de l'enseignement que vous avez posé sont
excellentes et doivent être absolument développer y'
a deux types de commentaires je suis heureux de contenu sur la question de
le risque d'urgence et semble revenir làdessus et puis des commentaires qui pédagogique
donc d'abord sur eux risque aux urgences je pense que seul un dans
l'avenir puisque j'espère que vous allez continuer à développer ce travail
ça serait il me semble extrêmement bénéfique pour les étudiants
mais pour eux les gens autour vous aussi de bien faire la différence entre risque et urgences
c'est pas du tout de même type d'intervention quand on intervient ou en urgence
quand on intervient sur la notion de risque et qu'on gère un risque dans le cas d'une crise
c'est la règle des jours 3 mois 3 en 3 jours d'urgence
3 jours de ecoveille 3 mois dans les core
i 3 ans de reconstruction c le standard international
sur lequel on travaille dans les gestions de crise eux même si c'est pas exactement
ça sur le terrain sait en tout cas le type de référence qu'on utilise et que
les 3 jours d'urgence c'est pas trop le genre des architectes même si peuvent participer
c'est plutôt des pompiers des médecins a des gens qui
sont quand l'habitude des urgente ist quand l'habitude de
parer eux au danger immédiat par compte hyper important que les étudiants le sage et sache que c'est cette situation
parce que justement comme monnaie de dire dominique et dans le cadre de l'effondrement
peut se trouver personnellement confronté à cette situation l'aller et comment réagit
la question de dès les 3
mois de la récupération les architectes
commence à pouvoir jouer un rôle en travaillant sur l'abri
et a été installé des dispositifs de base
qui sont nécessaires pour recommencer à reconstruire qu'
il a la phase d'après où là les architectes ont un grand rôle à jouer eux
voilà donc c'est cet après c'est très différents jeux de gérer les crises type migrants
lorsque dans une crise type migrants vous avez pas la phase d'urgence au sens d'effondrement
autour de penser des gens qui viennent à l'extérieur dans un pays qui va bien
eux ce qui est au tour va bien et donc que les gens eux
qui sont en crise et ceux qui arrivent c'est pas les gens qui sont autour donc c'est c'est très différentes pour les étudiants vérité
quelque chose qui psychologiquement je pense que vous
savez mais psychologiquement très différents à gérer du
coup je vous enjoins je vous conseille de bien séparée de deux types de situations
ensuite du point de vue de pédagogique je vous
dites de quelque chose d'assez intéressant dans votre rapport
vous dites dans un monde en mutation il est possible qu'il soit nécessaire de revoir l'enseignement l'architecture en s'
inspirant de la pratique du métier dans l'urgence qui par nécessité mais l'humain au coeur de la démarche
situé à 18 je dénonce pas d'accord c il est indispensable
revoir non seulement l'architecture parce que nous sommes à l'aube de grands changements ce
type là et je pense que nous en avons vu or actuellement que les prémisses
entrant comme un bien compte en tout cas dans même chez nous que visible
de plus en plus souvent eux des glissements de terrain rien avoir à grande échelle comme ils
ont passe en chine ou dans d'autres pays et donc ça va nous toucher
et que donc il faut aussi préparer et je pense que
c'est indispensable que l'enseignement de l'architecture reconnaisse sa
et forme des gens qui soient spécialisés à gérer les risques à gérer les situations d'urgence
mais que tout les étudiants un moment donné il ne soit confrontée par ce que
on revient à ce moment là je dis ça d'expérience pas ce que j'
ai vécu en étant étudiant vivant un cyclone dans un dans unil d
more les vont se retrouver en situation où tout compte fait tour construire on revient en degré 0 l'architecture
et c'est hyper important pour qu'on pense que c'est l'architecture parce que quand vous êtes au degré 0
vous savez tout ce qui a refaire bâtir vous préoccuper plu du tout la question de savoir
cette composition façade si ces couleurs de toiture 30 il faut être au sec
il faut avoir chaud pas trop froid et pour pouvoir soigner les gens
voilà donc peutêtre de base et ça je trouve que ces formidables
donnés à des étudiants parce que ça transforme complètement la suite
après dans votre rapport ya deux autres points que vous posez comme eux des questions
la question du rapport aux techniques vous avez pas pu expérimenter la transdisciplinaire était notamment
avec les gens des gestions des réseaux de gestion de l'eau de gestion ou de
de l'assainissement je pense qu'effectivement ça il faut vous développez et puis dernier point
vous suggérer vous présentez pas ce que vous êtes des
gens terrain que la question de l'expérimentation du
de l'expérience physique de bâtir un abri d'eux d'être en
situation et de répondre sur le terrain est
un puissant moteur pédagogique et ça je vous confirme pour le par
ex l'expérience aussi cette même la seule façon d'apprendre
voilà donc je vous conseille de continuer à fond la dedans merci beaucoup mais je ne sais pas moins très intéressant je pense que la
question de quand je pourrais continuer je vous remercie le ciel pour
p. b. ce graphe assez recherche action et puis cette action
pédagogique j'aurais pas question j'ai plutôt des remarques à faire
la première relève plus du champ pédagogique la deuxième bassin envoie ma rigidité
mentale quand je fais environnement P40 ans n'échapperait pas alors
première remarque j'ai je trouve ça assez extraordinaire d'amener les étudiants
en dehors de leur zone de confort mais dès les années jusqu'au fait de se demander et à partir de
quand enfin encore un sens de construire de ne pas construire g. j'ai enseigné pendant longtemps une liberté technologique
et ce qui me paraissait intéressant c'est sortir des ingénieurs qui savait à partir de quel
moment il avait un sens ou n'en avait pas que de recourir à des techniques
par ce que les la mère de dépasser les solutions ça arrive rarement mais dépasser certains parlent
plutôt de s'en écarter ces pages jaunes solutions technologiques et là en fait indirectement
ce que ce que vous avez fait je crois que c'est que lorsqu'on fait
ça qu'on comprend beaucoup mieux ce que signifie justement l'acte de construire
si on sait pas parce qu'on va s'arrêter on a sans
aucune compréhension moindre et puis à tout le développement alors
le choc et assister in fine 0 un de relation avec les parties prenantes etc et effectivement
pas voire parfois souffert d'une maison d'architecte test excellent que donne des étudiants à
réfléchir à ceux qui vont qui vont habiter un espace eux donner alors ça c'

Share this talk: 


Conference program

Présentation de la journée de séminaire
Panos MANTZIARAS, Directeur de la Fondation Braillard Architectes
30 nov. 2017 · 9:09 matin
Allocution
Sylvain Ferreti, Directeur des services d’urbanisme du Canton de Genève
30 nov. 2017 · 9:14 matin
Densuisse - recherche prospective sur la densification de l’espace urbain suisse
Anne Veuthey, Géographe, fondation Braillard architectes
30 nov. 2017 · 9:28 matin
Densuisse Part 2 - Urban forms, typologies and ways of life
Laurence Beuchat, Architecte, fondation Braillard architectes
30 nov. 2017 · 9:44 matin
Densuisse Part 4 - Metropolitan countryside
Milica Topalovic, Architecte, professeur assistant
30 nov. 2017 · 10:25 matin
Densuisse Part 5 - Cores & edges (2016) - Levels, landscape and infrastructures (2017)
Frédéric Bonnet, Architecte, professeur - académie d’architecture, Mendrisio
30 nov. 2017 · 10:44 matin
Réponses / analyses du projet Densuisse
Dominique Bourg & Günther Vogt, Resp: Philosophe, professeur - institut de géographie et durabilité, Faculté des géosciences et de l’environnement, Unil - Paysagiste, professeur Institut für Landschaftsarchitektur, EPFZ
30 nov. 2017 · 11:04 matin
Projet Atlas - Atlas de développement durable pour l’espace alpin
Peter Droege, Architect, professor, Liechtenstein institute for strategic development
30 nov. 2017 · 11:53 matin
The «healthy city» as an unrealised potential theory and didactics of concrete utopia design
Stéphane Sadoux, Directeur laboratoire cultures constructives, Grenoble school of architecture, université Grenoble Alpes
30 nov. 2017 · 12:20 après-midi
Réponses / analyses du projet Atlas
Robert Sadleir & Günther Vogt
30 nov. 2017 · 12:10 après-midi
Réponses / analyses du projet «healthy city»
Rémi Baudouï & Robert Sadleir
30 nov. 2017 · 12:53 après-midi
Atlas architectural d’économies circulaires
Marion Gardier & Coralie Coutellec
30 nov. 2017 · 2:50 après-midi
Réponses / analyses du projet Atlas architectural d’économies circulaires
Sabine Barles & Rémi Baudouï
30 nov. 2017 · 3:12 après-midi
Scenarios for a collaborative city - sustainable utopia of the polycentric ruhr
Alexander Schmidt, Architecte, professor - institute of city planning + urban design, University Duisburg-Essen
30 nov. 2017 · 3:21 après-midi
Réponses / analyses du projet sustainable utopia of the polycentric ruhr
Pascal Rollet & Günther Vogt
30 nov. 2017 · 3:46 après-midi
Composite metabolic landscapes: The case of the greater Luxembourg region
Nikos Katsikis, Architecture postdoctoral researcher, University of Luxembourg
30 nov. 2017 · 3:59 après-midi
Réponses / analyses du projet greater Luxembourg region
Sabine Barles & Robert Sadleir
30 nov. 2017 · 4:20 après-midi
Abris d’urgence à Genève
Philippe Bonhôte, Nadia Carlevaro & Tedros Yosef
30 nov. 2017 · 4:46 après-midi
Réponses / analyses du projet Abris d’urgence à Genève
Dominique Bourg & Pascal Rollet
30 nov. 2017 · 5:09 après-midi
Jaipur 2035: la place de l’eau dans la patrimonialisation urbaine
Rémi Papillault & Savitri Jalais
30 nov. 2017 · 5:22 après-midi
Réponses / analyses du projet Jaipur 2035
Pascal Rollet, Sabine Barles
30 nov. 2017 · 5:45 après-midi
Résumé et conclusion
Bernard Declève & Panos Mantziaras
30 nov. 2017 · 5:57 après-midi