Embed code
Note: this content has been automatically generated.
alors moi je vois tous on va parler en français étant donné
que les ateliers se sont déroulées en intégrant en français
donc l'historique et le contexte de notre présence ici c'est que
dans le cadre de l'école manquer les pièges à genève le master
en 2000 ici un séminaire de théorique d'une semaine sur eux
le séminaire théoriquement sur eux l'arc de crise en 2014
ans à refaire un deuxième séminaire sur la structure de crise
en 2017 en collaboration avec la
fondation maria commerce ici et là des décès
qui ici représenté par le nombre de collègues ainsi que les
pièces jointes master on a pu faire un atelier complaire
de pousser sur cette notion d'architecture de crise
et lui aussi aux armées d'urgence à genève
donc avec ce cas d'un et compris avec des
apports théoriques et vu l'intérêt que cette thématique malheureusement
devient de plus en plus présent ben on a poussé un peu cette recherche un plan
dans l'ensemble on a dans les séminaires théorique il participation entre 70
et 90 étudiants qui sont issus de genève fribourg répondent of
et puis dans l'atelier qu'on a conduit le passé il avait environ
14 un étudiant donc laisse la parole à mes collègues pour la suite
bonsoir merci edit pour l'introduction mon nom ayant fouillé
chercher tact moi je travaille avec nadia ici
comme architecte indépendant et en même temps pour le décès la
direction developpement de coopération de confection et ont eux
on et très content fait de pouvoir un faisceau de ce semestre
ce cours donc je voulais remercier toute l'organisation étonnamment
et je présente là la première partie eux déjà
de par l'actualité dans le dans le monde les flux migratoires qui s'accélère pas mal
oui là dessus tout les jours cette maturité qui touchent de plus en plus les gens
chez nous aussi et également du cours le trouver assez intéressant et important
de confronter les architectes en formation avec ce avec
ce thème et je pense que le de présenter en fait ce
que l'architecture de crise un architecte travaillant en eux
dans un contexte de crise pour commencer et aussi pour eux ivan
qui étaient avec nous comme professeur invités ont voulu juste donner
quelques lignes qui mettre un petit peu en toile de fond la problématique donc le lire l'architecture de crise entendre le temps
de crise urgence et la limitation des moyens réduisent considérablement la marge de
manoeuvre des professionnels de la construction et les amènent à développer
des approches plus centrée sur l'activation des ressources disponibles l'architecture
de crise promeut en priorité un processus de conception de planification
qui intègre l'ensemble de données et des acteurs tout en donnant à chacun le
rôle et la place qui garantiront mieux l'équilibre des forces en présence
pour eux permettre d'atteindre les objectifs définis conjointement donc ça permet de mettre un petit peu en toile de fond
la réflexion que derrière cette cet enseignement conduit ce semestre
l'enseignement luimême donc onction regard des objectifs
premièrement c'est de pouvoir a expliqué aux participants aux étudiants le contexte quel
travail de l'architecte dans un contexte humanitaire quelles sont les modalités de travail
le contexte changeant dans lesquelles travaillent les compétences qui sont nécessaires pour travailler eux
deuxième point aussi c'est de savoir cet architecte de l'humanité
qu'estce qui peut avoir comme compétence quanti revient à travailler dans un contexte
dans nos pays quelles compétences qu'il a pu développer peuvent être
utiles dans notre contexte peut être plus normes et les plus
rigide et ça permet de relever les relie un
petit peu de réflexion sur le rôle de l'académique
on est convaincu que l'accalmie qu'un rôle important à jouer làdessus heu pour voir
comment préparer les architectes eux qui vont travailler eux làbas et ce qu'ils
ont besoin de formation en parallèle spécifiques ou inscrites plutôt moyens d'intégrer dans leur
cursus normal une affection de préparation sur eux sur l'architecture humanitaire
au niveau de toujours l'enseignement mais la méthodologie pour décrire un petit
peu comment ça s'est passé n'avait donc cadre mange assez complet
par rapport à un 10 douzaines de participants
eux ont été assez nombreux au niveau des encadrant
mais surtout des professionnels de l'humanitaire ça l'essentiel que ce soit des professeurs invités eux assistant
ou bien des intervenants externes qui venaient ponctuel mais en plus des chargés de cours de délicats
on avait ensuite un enseignement par étapes ont ou qui se décliner
sur 3 exercices 3 exercices complémentaires niveau déphasage réponse humanitaire et couvrait des
programmes complémentaires aussi on va revenir làdessus un peu plus tard
chaque fois donc on avait des interventions théoriques aussi préparer aux exercices eux pratiquent
l'enseignement était aussi très transversale on va dire
le moins formel possible le plus ouvert
la discussion avec des critiques à la table des
critiques public d des conférences
on encourage aussi beaucoup les étudiants allaient voir les acteurs
eux qui sont concernés par les immigrants le l'
accueil des migrants dans genève et puis
enfin en fait son à favoriser plutôt cheminement
travail du raisonnement le processus méthodologie plutôt que d'encourager
avoir un objet architectural conçoit un enfant
ce rapport la méthodologie
ensuite on parle beaucoup de recherches actions faites nun côté on et
vient beaucoup du terrain et là on et eux confrontés à
une réflexion au sein de l'un de l'éducation du académique donc on appelle ça ne recherche action ses
études en cours autant pour nous que pour les étudiants en confrontant
nos expériences nos réflexions et c'est un processus permanent
fait là on voit les 3 exercices dont je parlais
tout à l'heure qui sur lequel s'axer la
tout le semestre l'exercice de ses déclinée sur deux semaines de semaine donc
avec le thème de l'abri temporaire l'exercice deux sur 3 semaines tout type de plomb
sur les infrastructures et le dernier exercice sur eux les solutions
d'accueil permanent donc un petit peu plus tard dans une
réponse humanitaire qui s'est déclinée sur deux semestres donc à chaque
fois les étudiants les plus de temps pour travailler avec eux
moi aussi de modules complémentaires auxquels certains étudiants
participer donc un travail de communication audiovisuelle
et aussi un séminaire d'une semaine cette intense d'autre part les oeufs
donc maintenant regarder un petit peu plus de détails de chaque exercice
pour le premier exercice on avait accepté sep le premier contact
pour les pour les étudiants en architecture qui n'ont jamais ont travaillé
sur mon domaine donc c'est un projet assez rapide
pour lequel on a choisi le site à genève pour les abris
d'urgence 150 famille de réfugiés sur deux semaines
la chose genève aussi par souci de pour faciliter
un petit peu l'immersion dans le même thème
puissent les voir la réalité du terrasse imaginer des sites concret un
et puis les objectifs étaient surtout la sensibilisation la problématique de la migration
identifiée différentes solutions d'option d'accueil et
puis les besoins les défis et les acteurs présents
les résultats à eux étaient assez variable mais on pense que les clients pas mal joué le jeu
eux ils sont pas lancé dans les projets construit mais plutôt développer des
les différents types de réponse en fait en haut à droite on voit un exemple
avec des solutions de d'abris en kit donc préfabriquée assez peu complexes
mais aussi d'autres solutions qui profitent de ce qui a déjà existant donc proposer des abris dans des bateaux sur le lac
et puis on a eu aussi un troisième proposition un type
de proposition avec des applications mobiles qui permettait d'établir des
des plateformes de rencontre entre des oeufs des personnes des migrants dans le besoin et
puis le potentiel autre donc cette part projet architectural plutôt à une réponse
eux qui laisse encore la place aux acteurs après coup c'est pour l'exercice donc assez intéressant
l'exercice deux qui se déroulait sur 3 semaines on avait
un site de travail à port au prince on aboutit donc
pour eux premièrement sortir les étudiants de la zone de confort
et puisque les confronter au thème de l'habitat
précaire et informel donc c'est quelque chose de ces nouveaux si
et puis aussi les sortir du domaine d'action proprement dit l'architecte et intrigues
et aussi d'autres eux d'autres réflexions de types sociaux économiques culturels
mais surtout un accent tout le projet sur eux des
infrastructures donc les infrastructures comme moteur ou comme
axe de développement pour l'amélioration de la qualité de vie dans les dans un quartier analytique
est toujours un maximum de sociétés ou d'adéquation à la
réalité du terrain donc les présentations personne externe
au niveau des résultats toujours pas mal de d'option différentes ce qui
est intéressant c'était de voir que chaque groupe binôme ou étudiants
travaillant seul proposait de travailler sur un axe que ce soit énergie que
ce soit récupération d'eau de gestion de l'éclairage
oui apparemment le dédoublement met à la fin en fait
une panoplie de solutions d'infrastructures structurante pour la communauté
qui ont donné la place pas mal de discussions entre
les étudiants et t c fructueuse
là on a juste deux exemples haut à droite un projet qui
eux qui accès la réponse sur eux l'éclairage public
et le deuxième récupération d'eau en créant notamment un bâtiment
un peu symbolique une place publique pour eux pour le quartier
voilà ça c'est le premier exercice passa par la main que le canada pour l'exercice 3 merci j'a.
le troisième exercice et sert de l'euro exercices du semestre ce qui a
pris la moitié du semestre c'était un projet dont de conception
bâtiment d'accueil permanent pour 140 million 1 en zone urbaine les
sites étaient eux derrière la pose de mon brillant à genève donc
de nouveau et revenir dans un contexte zone connue par les étudiant saint projet
qu'un peu plus classique on va dire eux qui se retrouvent plus
ton dans les projets d'archimède atelier traditionnel u néanmoins
l'objectif était de penser une stratégie d'intégration des migrants
optimale en font une interface avec eux avec la
collectivité avant de penser à au bâti proprement dit
j'ai donc ont insisté sur la mise en place d'un scénario de participation
avec eux toutes les parties prenantes qui soit à des prix réaliste eux évidemment à nouveau
sur la mise en oeuvre qui devait être cohérente avec le principe d'intervention des étudiant
parlant au niveau des résultats à eux de s'
adonner beaucoup de projets assez variés
in variété aussi dans la flexibilité dans la temporalité dans le sens
où certains étudiants sont partis sur des solutions beaucoup plu
de construction beaucoup plus éphémère même s'il la
pensée du projet était un processus progressif et
durable eux mêmes comme certains projets qui sont peutêtre
plus communique elton bois dans un jardin
et d'autre plus avec des solutions pérennes ou même des bâtiments de plus traditionnels
et ce qui est assez intéressante d'un permis en fait c'était
toujours assez intéressant les critiques ct qu'avec tous ces projets différenciés ça
permet d'ouvrir les sujets de conversation sur toutes les thématiques différentes et ceuxci
ont aussi essayer de pousser les étudiants à chacun voire des thématiques
un peu différent dans les projets pour pouvoir en discuter et discuter de toutes
les possibilités un an les critiques donc certains projets ici on l'
a mis l'accent 20 ans sur des activités commet élément générateur du
projet ce qui a donné des projets assez proche de seine
le réel qu'on a dans l'humanitaire comme activer des espaces extérieurs
eux qui permet d'intégrer les propositions dont le niveau du quartier
comme le premier projet qui un potager urbain itunes cuisine
et donc le bâtiment était plus un retrait d'
autre mis en place des bâtiments u
pas traditionnels dans des bâtiments qui eux intégrer toutes les villes et de
les guider toute làbas ce programme attique dans un dans un
dans une intervention plus autonomes comme celui qui en back in
grande halle convoquer des cas très flexible à l'intérieur
mais qui finalement est un ami un micro causant soit unie
qui intègre toutes de tout programme du projet
ce qui était assez intéressant on sait que certaines approchant révéla la possibilité de répondre de façon
assez concrète aux besoins mais avec des moyens limités les interventions très modeste comme eux
de peindre les rues envers pour pouvoir lié au reste du
quartier fin et des choses assez fine qui qui
qui nous paraissent en tant qu'architecte de l'humanitaire puisque c'est souvent avec
peu de choses qu'il faut faire beaucoup eux certaines conclusions de ce
projet là c'est que la grande variété de propositions enquêter sur les mêmes
bases programme attique a ouvert le débat sur la nécessité de construire
et sur la dimension du bâti par rapport à au processus
et surtout aux parties soft qui entoure le bâti
au niveau de l'acte de la conclusion du de l'atelier
je pense que plusieurs éléments sur lesquels on peut conclure le premier c'est que c'est un
enseignement un peu hors du cadre habituel ce qui est un facteur d'intérêt motivation beaucoup d'étudiants
en même temps pousse à donner un peu de difficulté avec l'environnement et terre inconnue
mais ça leur a laissé une grande latitude d'eux pour
imaginer des scénarios pour tester des solutions alternatives qui
en est pas osé faire dans un atelier puis traditionnel mais fait aussi d'être encadrés par
des professionnels de l'humanitaire s'analyse a permis d'être confronté à des expériences réelles et peutêtre en
approchant un peu plus pragmatique et puis comme on dit et comme disait mon collègue précédemment
niveau durée du rôle de la de l'architecte et l'identification des
compétences donc on a beaucoup insisté làdessus heu on pense qu'eux
c'est ce rôle a été bien identifier les étudiants ont bien compris et le rôle de
l'architecte quels étaient les compétences aussi qu'il serait utilisé et utile de développer
sa étaient et ils ont été confrontés à ces sortes ou dont
les deux premières exercice dans la le premier exercice
la notion même du bâti en eux l'analysant l'environnement construit et en essayant
trompe autodissolution existantes plutôt que de consoles de construire de trouver de nouvelles solutions
dans le deuxième exercice le fait de prendre l'amélioration des
infrastructures comme un moteur de l'amélioration du mode de vie
du conditions de vie dans un quartier un ferme elle a permis
de mettre l'accent sur l'utilisation optimale des ressources
c'était assez intéressant de voir la différence dans les deux premiers exercices sont beaucoup plus lâcher que
don le don le troisième ou de nouveaux et des des règles plus strictes
petit haut ni bas elle fait aussi dans des rendus libres et d'être
d'intégrer les nouvelles technologies donc il avait chaque fois un rendu
libre fin des vidéos et prévoir les dessins les maquettes qui voulait
à saint termine modifier le regard se
communication et de voir le potentiel au niveau professionnel eux en tant qu'architecte de
l'humanité en utilisent énormément les outils de communication de plus en plus
mobile les drones etc et ai donc c'était c'était assez important pour nous de
de passer au 6 7 informations eux certains des étudiants d'ailleurs on
l'usage des téléphones mobiles comme avec la laine l'exercice un enfer en application
vraiment un usage plupart antagonisme enfin protagoniste
de leur smartphone plus comme un processus
de la conception du projet sinon on a vraiment insister sur
la notion de participation et ça peut être que c'est un
peu difficile pour les étudiants un de traiter la nation dans un
contexte académique vu qu'il faut liquider réputé aussi méline situation réelle
mais non intégrés dans un long tout les projets
en intégrant les nations flexibilité progressivité je pense que cette
thématique s important parce que même en europe on voit
de plus en plus des projets d'habitat et de
planification thierry qui intègre la notion de participation
peut être un monde plus négatif pardonner à négatif mais disons
que le programme est assez dense et ambitieux c'était un semestre
on a essayé de sensibiliser les étudiants à toutes ces nouvelles thématiques et 5
certains ont été un petit peu frustré et ensemble ils ont un sentiment d'inachevé
mais finalement ils ont même été eux s'ils ont quand même pu aborder chaque thématique qui vont pouvoir le
all développé dans dans notre projet eux au niveau du ressenti des étudiants le feedback étaient très positifs
d'autant plus que certaines thématiques actuelles je pense que la
liberté transversale i. t. l'enseignement leur a permis de progressivement
de plus audacieux et plus créatif du progressivement jusqu'au début il était défaillante des armées avec le type de
le programme oh la totale liberté de rendu mais on a vu l'évolution vraiment rapide
sortir en fait de du type de l'enseignement traditionnel d'
intégrer et justement des notion multidisciplinaire des dynamiques de
de mettre en eux en priorité des dynamiques sociales
économiques et sociales avec pas mal de créativité curiosité
on a partiellement vu l'évolution cantonales séminaire
ici avec les étudiants des deux autres écoles
ou nous étudions c toi ami semestres étaient beaucoup plus à l'aise avec la problématique donc ça
c'est estce intéressant de voir et pour nous je pense est un réel plaisir de dancing
cette thématique là non je pense le message clé qu'on voulait faire pas
système vraiment de laisser des parts de la proposition hors de la maîtrise son concepteur
et peut être de d'intégrer dans la dans le champ de l'enseignement d'élargir le champ de l'enseignement de l'architecture à
la planification progressive de la participation et la gestion un par les communautés je pense
que c'est des thématiques qui sont pas selon eux adapté à
l'aide humanitaire et à beaucoup d'architectes contemporains ou patrick champagne qui en
fait son fer de lance et laisser des thématiques qui sont
qui servirait les architectes et dans l'humanitaire et chine
je vais juste terminer par une citation de d'ivan a ont à nouveau k qui
définit bien ce qu'on entend par le rôle de l'architecte spécialement dans la crise
l'architecte devient interprète d'un ensemble de données complexes qui doivent
être admis dans les aménagements spatiaux de la façon la plus optimale
afin de garantir au mieux la sécurité des usagers et les protéger des risques potentiels
tout en préservant l'espace suffisant aux différentes initiatives individuelles et collectives
l'architecte doit ainsi s'éloigner un souci d'expression personnelle
et se positionner comme interprète et médiateurs capable de traduire par le dessin
et le projet les besoins des préoccupations de ceux qui utilisent et habite l'architecture
je crois que je vais donc comme l'on l'on peut transmettre issu de mon collègue
7 un inexpérience souvent pour l'école de faire cet atelier sera
semestre complet étant donné qu'auparavant c'était plutôt des séminaires ponctuelles
le ressenti et le retour positif et
est très positif de la part des étudiants
aussi du corps enseignant de l'école donc une volonté de pousser encore plus loin cette
rechercher ces ateliers là dans les années suivant ce d'autant plus que
de thématiques l'arrêt de plus en plus préoccupante que ce soit
à genève ou ailleurs dans le monde a donc on a eu énormément de plaisir et on espère de pourra conduire sa plan

Share this talk: 


Conference program

Présentation de la journée de séminaire
Panos MANTZIARAS, Directeur de la Fondation Braillard Architectes
30 nov. 2017 · 9:09 matin
Allocution
Sylvain Ferreti, Directeur des services d’urbanisme du Canton de Genève
30 nov. 2017 · 9:14 matin
Densuisse - recherche prospective sur la densification de l’espace urbain suisse
Anne Veuthey, Géographe, fondation Braillard architectes
30 nov. 2017 · 9:28 matin
Densuisse Part 2 - Urban forms, typologies and ways of life
Laurence Beuchat, Architecte, fondation Braillard architectes
30 nov. 2017 · 9:44 matin
Densuisse Part 4 - Metropolitan countryside
Milica Topalovic, Architecte, professeur assistant
30 nov. 2017 · 10:25 matin
Densuisse Part 5 - Cores & edges (2016) - Levels, landscape and infrastructures (2017)
Frédéric Bonnet, Architecte, professeur - académie d’architecture, Mendrisio
30 nov. 2017 · 10:44 matin
Réponses / analyses du projet Densuisse
Dominique Bourg & Günther Vogt, Resp: Philosophe, professeur - institut de géographie et durabilité, Faculté des géosciences et de l’environnement, Unil - Paysagiste, professeur Institut für Landschaftsarchitektur, EPFZ
30 nov. 2017 · 11:04 matin
Projet Atlas - Atlas de développement durable pour l’espace alpin
Peter Droege, Architect, professor, Liechtenstein institute for strategic development
30 nov. 2017 · 11:53 matin
The «healthy city» as an unrealised potential theory and didactics of concrete utopia design
Stéphane Sadoux, Directeur laboratoire cultures constructives, Grenoble school of architecture, université Grenoble Alpes
30 nov. 2017 · 12:20 après-midi
Réponses / analyses du projet Atlas
Robert Sadleir & Günther Vogt
30 nov. 2017 · 12:10 après-midi
Réponses / analyses du projet «healthy city»
Rémi Baudouï & Robert Sadleir
30 nov. 2017 · 12:53 après-midi
Atlas architectural d’économies circulaires
Marion Gardier & Coralie Coutellec
30 nov. 2017 · 2:50 après-midi
Réponses / analyses du projet Atlas architectural d’économies circulaires
Sabine Barles & Rémi Baudouï
30 nov. 2017 · 3:12 après-midi
Scenarios for a collaborative city - sustainable utopia of the polycentric ruhr
Alexander Schmidt, Architecte, professor - institute of city planning + urban design, University Duisburg-Essen
30 nov. 2017 · 3:21 après-midi
Réponses / analyses du projet sustainable utopia of the polycentric ruhr
Pascal Rollet & Günther Vogt
30 nov. 2017 · 3:46 après-midi
Composite metabolic landscapes: The case of the greater Luxembourg region
Nikos Katsikis, Architecture postdoctoral researcher, University of Luxembourg
30 nov. 2017 · 3:59 après-midi
Réponses / analyses du projet greater Luxembourg region
Sabine Barles & Robert Sadleir
30 nov. 2017 · 4:20 après-midi
Abris d’urgence à Genève
Philippe Bonhôte, Nadia Carlevaro & Tedros Yosef
30 nov. 2017 · 4:46 après-midi
Réponses / analyses du projet Abris d’urgence à Genève
Dominique Bourg & Pascal Rollet
30 nov. 2017 · 5:09 après-midi
Jaipur 2035: la place de l’eau dans la patrimonialisation urbaine
Rémi Papillault & Savitri Jalais
30 nov. 2017 · 5:22 après-midi
Réponses / analyses du projet Jaipur 2035
Pascal Rollet, Sabine Barles
30 nov. 2017 · 5:45 après-midi
Résumé et conclusion
Bernard Declève & Panos Mantziaras
30 nov. 2017 · 5:57 après-midi