Embed code
Note: this content has been automatically generated.
merci beaucoup dont moi et j'ai eu la chance d'avoir un rapport
préliminaires que j'ai pu lire donc voilà donc je
pense à un travail qui et qui est tout à fait intéressant à ce que j'ai particulièrement apprécié c'est le fait que vous
travailler à plusieurs oeufs à plusieurs échelles puisqu'on a beaucoup généralement
des approches qui sont plutôt soit l'échelle du bâtiment
la ville etc donc ce qu'on voit avec eux avec votre travail c'est finalement nègre
une large palette de projet actuellement qui porte sur cette affaire de l'économie circulaire
moi ce que j'aimerais hôpitaux suggérait ces délais d'aller un
peu plus loin à la juste rétablir un petit truc
la première révolution industrielle et les et marquée par l'essor du recyclage sa népal et le recyclage n'ait pas
eu manifestation très industriel cette manifestation extrêmement important de la première
révolution industrielle et si on ne comprend pas ça
on se trompe sur la suite de l'air de l'histoire et de l'aide de la génération
du déchet et p a son âme belgrand était mort en 1939
cinquièmement dans les années 1'804 vingts les bons passant làdessus heu oui à
lorsque ce sur quoi je voudrais revenir ces sur eux à l'art l
la question du réemploi dans vous dites effectivement le recyclage c.
pas extrêmement intéressant par rapport au réemploi cela dit quand on fait la gagnante et
ce qui va être soutenues dans quelques jours sur le stock de matériaux
dans la région ile de france donc le stock de matériaux sur pied dans
les bâtiments les infrastructures P90% et du béton
non alors la question ça passait estce que le réemploi n'ait pas une espèce de
deux d'arbre qui cache la forêt inscrit la question c. qu'estce qu'on fait
d. des matériaux démolition qui sont du béton et sachant que de fait
on a des possibilités de recyclage simplement et à des freins importants qui sont notamment les
carrier qui n'ont pas du tout profit quand recycler des granulats et cetera
etc donc je pense qu'il faut quand même faire attention à pas trop mettre
l'accent sur l'emploi qui certainement une très bonne chose mais
qui ne permettra pas de dématérialisé de façon importante le secteur de la construction
l'autre chose et que par rapport à la question des déchets vous aider
à juste titre que l'économie circulaire est obsédé par les déchets or
quand on fait des bilans métier on se rend compte que les déchets solides représente très peu de choses de ce que consomment les villes
et que finalement c'est vraiment la question de la de la dématérialisation elles portent pas sur ce qui se répand sur ce qui
rend et sur une diminution absolue la consommation et la du côté
du de la construction du secteur la concession et avec
des enjeux qui sont colossaux eci'e de fêtes devrait nous
amener tout ça va je me posant des questions ou même
à réfléchir à qu'estce que c'est que la dématérialisation pour
l'urbanisme et pour le secteur de l'architecture
non je pense que vous avez ouvert beaucoup de choses de beaucoup de pistes mikhail encore
en au début de débute ses réflexions elle incite connaît le réemploi c bien mais c
je pense que la glace hyper médiatisation de réemploi casse quand même
des enjeux qui sont eux dunant plaire bien plus importante
oui merci moi aussi je trouve que vous travaillez très intéressant très riche parce qu'effectivement il
permet de faire la synthèse du boucher sur du projet donc les rend les choses très opérationnel
alors je passe questions précises vous poser mais je vais faire plutôt des remarques sur de réflexions plus générales sur la question du duché
il me semble que le lieu des chez eux ouvre en réalité
il existe à travers une interprétation dupe de la puissance publique
des acteurs publics des listes des nomenclatures de déchets donc on est
quelque chose que d'utiliser la sélection des déchets qui existent
et certes très intéressant ce que vous travaillez plutôt porté sur les déchets qu'on produit et pas sur les déchets d'hier
alors que le grand problème au fond pour moi urbanisme ce sont les filières spa les duchés de demain
c'estàdire ceux qui ont été produits depuis deux siècles par la révolution industrielle dans les villes
dans les territoires et je donne l'exemple quelle vie disons quitter un exemple je
ne vois disons une petite maison qui était à vendre à carouge livré 100'000 francs
toutes magnifiques toute sympathie que sur lequel tout le monde plus possibilité pour l'acheter
mais personnellement je pense que vous savez que derrière la dépollution écouter 3 ou 10 ou 15 millions donc c'
est impossible d'acheter cette maison elle existe elle était sur le marché tentant loisirs sorties régulièrement mais
comme par hasard et aucun client alors c'est simplement pour vous signaler au fond que le moins l'adhésion qui pose problème c un
justement c comment faiton pour traiter ces déchets du passé et en quoi ces
déchets du passé peuvent qui vont entrer dans une économie circulaire et là
la question devient très compliqué parce que pour moi pour que le différend dans une économie circulaire il faut qu'il ait de la valeur
deux et cette valeur au nom de mon système libéral ce malheur mais pas induites les produite par joe
imagine très bien que si on a du rejet de zones par exemple je suis pas nous
du cuivre dont ensuite ce qu'on ne regardez pas comme déchets peut être dans 20 ans veulent exploiter au prix on va dire ce
que vous sera pas coûté cher de traiter ces déchets eau valery
employaient presque évidemment le prix du cuivre démonter xavier important
donc que le déchet n'a pas de valeur en soi et lacunes valeur dans la façon dont la
société l'interprète autrement ces résidus j'allais dire et moins jeunes 1'000 étudiantes travailler le sait bien
la semaine dernière qui travaillent sur les diminutions dans les lacs suisses par nos lacs suisses sont
des munitions qui repose au fond très gentiment mandant dans les allusions de façon sympathique
simplement c'est parce que dans ses possibles du gaz moutarde séparés sauf ont su gentil
ça bouge pas donc c'est pas du déchet c'est quelque chose qui n'
a pas d'existence ne peut être un jour on ira les chercher conduira guyana
suivirent comme sur leur expérience donc la question que je pose effectivement c
comment réfléchir ou à quelles conditions ou à quelles conditions sociales techniques
et politiques le déchet de des filières peut devenir un enjeu aujourd'hui
et dans quelle mesure effectivement leur bannissement utile pas intérêt aux séries sur
cette question plutôt que simplement se préoccuper du duché aujourd'hui
que faiton de nos déchets d'hier qui au fond nous embarrasse justement dans la construction même de la densification de la ville
pour ce qui sont là ils sont présents et reste et c'est la mémoire au fond de notre révolution industrielle voilà
merci beaucoup je pense que vous avez de commentaires de la marque je pense que tout ce que

Share this talk: 


Conference program

Présentation de la journée de séminaire
Panos MANTZIARAS, Directeur de la Fondation Braillard Architectes
30 Nov. 2017 · 9:09 a.m.
Allocution
Sylvain Ferreti, Directeur des services d’urbanisme du Canton de Genève
30 Nov. 2017 · 9:14 a.m.
Densuisse - recherche prospective sur la densification de l’espace urbain suisse
Anne Veuthey, Géographe, fondation Braillard architectes
30 Nov. 2017 · 9:28 a.m.
Densuisse Part 2 - Urban forms, typologies and ways of life
Laurence Beuchat, Architecte, fondation Braillard architectes
30 Nov. 2017 · 9:44 a.m.
Densuisse Part 4 - Metropolitan countryside
Milica Topalovic, Architecte, professeur assistant
30 Nov. 2017 · 10:25 a.m.
Densuisse Part 5 - Cores & edges (2016) - Levels, landscape and infrastructures (2017)
Frédéric Bonnet, Architecte, professeur - académie d’architecture, Mendrisio
30 Nov. 2017 · 10:44 a.m.
Réponses / analyses du projet Densuisse
Dominique Bourg & Günther Vogt, Resp: Philosophe, professeur - institut de géographie et durabilité, Faculté des géosciences et de l’environnement, Unil - Paysagiste, professeur Institut für Landschaftsarchitektur, EPFZ
30 Nov. 2017 · 11:04 a.m.
Projet Atlas - Atlas de développement durable pour l’espace alpin
Peter Droege, Architect, professor, Liechtenstein institute for strategic development
30 Nov. 2017 · 11:53 a.m.
The «healthy city» as an unrealised potential theory and didactics of concrete utopia design
Stéphane Sadoux, Directeur laboratoire cultures constructives, Grenoble school of architecture, université Grenoble Alpes
30 Nov. 2017 · 12:20 p.m.
Réponses / analyses du projet Atlas
Robert Sadleir & Günther Vogt
30 Nov. 2017 · 12:10 p.m.
Réponses / analyses du projet «healthy city»
Rémi Baudouï & Robert Sadleir
30 Nov. 2017 · 12:53 p.m.
Atlas architectural d’économies circulaires
Marion Gardier & Coralie Coutellec
30 Nov. 2017 · 2:50 p.m.
Scenarios for a collaborative city - sustainable utopia of the polycentric ruhr
Alexander Schmidt, Architecte, professor - institute of city planning + urban design, University Duisburg-Essen
30 Nov. 2017 · 3:21 p.m.
Réponses / analyses du projet sustainable utopia of the polycentric ruhr
Pascal Rollet & Günther Vogt
30 Nov. 2017 · 3:46 p.m.
Composite metabolic landscapes: The case of the greater Luxembourg region
Nikos Katsikis, Architecture postdoctoral researcher, University of Luxembourg
30 Nov. 2017 · 3:59 p.m.
Réponses / analyses du projet greater Luxembourg region
Sabine Barles & Robert Sadleir
30 Nov. 2017 · 4:20 p.m.
Abris d’urgence à Genève
Philippe Bonhôte, Nadia Carlevaro & Tedros Yosef
30 Nov. 2017 · 4:46 p.m.
Réponses / analyses du projet Abris d’urgence à Genève
Dominique Bourg & Pascal Rollet
30 Nov. 2017 · 5:09 p.m.
Jaipur 2035: la place de l’eau dans la patrimonialisation urbaine
Rémi Papillault & Savitri Jalais
30 Nov. 2017 · 5:22 p.m.
Réponses / analyses du projet Jaipur 2035
Pascal Rollet, Sabine Barles
30 Nov. 2017 · 5:45 p.m.
Résumé et conclusion
Bernard Declève & Panos Mantziaras
30 Nov. 2017 · 5:57 p.m.