Embed code
Note: this content has been automatically generated.
ce projet énergie aller avec encore bonjour a tous
alors effectivement que godard je travaille à aller à vague
et pendant un peu plus de deux ans donc les dernières années
j'étais je travaille donc ce projet situation thermique des lacs et rivières
alors je commence tout de suite tout d'abord pourquoi alors on parle souvent donc d'énergies
non renouvelables réduction des émissions de CO 2 et souvent on parle de solaire éolien
il faut pas oublier que l'électricité donc sa situation suisse
est relativement renouvelable déjà mais ne représente qu'un
carte de la consommation ex d'énergie en suisse et donc la partie où il faut aussi 20 un
dans la paroi laquelle il faut s'attaquer eux ces carburants et ces gaz
un mot donc à peu près je dirais que les ⅔ de ceux de ce croissant rouge
utilisés pour le chauffage des bâtiments donc en suisse et le reste pour les transports
et c'est là qu'eux viennent les lacs les rivières alors donc juste pour donner un ordre de grandeur un
peu un peu le général donc la clémence le lac le plus grand le plan de suisse
si on modifie la température d'environ d'un degré d'en
cela qu'on a émergé 367 étages hull
ce qui représente donc en énergie brute à peu près 34 fois à la production de berg
ou à peu près deux fois la consommation totale des déménage en suisse en chauffage
donc c'est une énergie qui vend cause énergique et non négligeable si on regarde le
rhin aval qui elle a la rivière donc le débit moyen le plus important en suisse
la même chose donc un degré de données et d'intégrer des différences de température ça représente 4 lucas gigawatts d'énergie soit 12 fois
la production instantanée d'une berg ou 4 fois les besoins de
la ville de ballons chauffage donc les besoins pendant l'hiver
alors bonjour à vous mentir ça pas et c'est pas nouveau
donc ll'aska donc l'association suisse de chauffage à distance
y'a quelques années a affaire à un public d'études hewison très grossièrement estimer ses potentiels et on voit que les lacs
arrive loin devant les autres sources renouvelable ou recyclables
devant la géothermie épi devant les cours d'eau
donc on voit que par rapport à ski utilisé et encore un assez
gros potentiel à eux qui disponibles il a proximité seilhac sévère
le principe juste un rappel donc là on a dans ce cas là lac eux ont été
prises d'eau un circuit primaire où l'eau du lac circulent donc pour le volet filtrée
et ensuite elle passe par un échangeur de chaleur et ensuite de les rejeter à température différents
donc soit plus froide si utilisé pour le chauffage plus chaud dossier utilisés pour le refroidissement
dont souvent dans le même court donc souvent même l'abdomen rivière et sa rejets thermiques
on a circuits secondaires qui sert ou qui sert au bâtiment donc 6 c après d'autres que l'
échangeur de chaleur dans ce cas là on refroidit une industrie on chaud fait maison avec une chaleur
c assez similaire à un ce qu'on connaît la géothermie la seule différence est la source la
source de chaleur la première source de chaleur donc le lac où la rivière plutôt que le seul
qu'elles aient l'avantage de sa par rapport à la géothermie c'est qu'avec
un seul astu honsell pompe on peut extraire beaucoup plus énergique avec un seul fera géothermie
donc si on veut fournir on pourrait fournir d'énergie pour un quartier où
pour eux une immense entreprises sans devoir faire plusieurs forages à différents endroits
alors actuellement suisse on a quelque deux très grandes installations sont les centrales
nucléaires surtout nul vers gatineau qui n'ont pas de tours de refroidissement
et qui utilisent ce charmant chacun de rivière pour eux donc l'art pour reproduire leurs oeufs le réacteur
on a de quelques systèmes de taille moyenne et on a des centaines de petits systèmes sociaux
car qui a été faite qui n'ait pas qui n'est pas du tout complète
maintenant la certaines villes genève sous par exemple qui planifie des systèmes
plus gros donc de lord 20 mégawatts à genève il a déjà un
devant ta 100 mégawatts eux nous trouve sa positive
donc cette source d'énergie permet d'eux de
fournir rêve c'est bien adapté à des systèmes plus grosse le constat évident
par ce que permet d'optimiser le système des plus efficace et
de minimiser les impacts donc d'avoir conduit tout les
conduites ou les 500 mètres sur mac comme ça actuellement le cas par exemple zurich oui un peu principles kilomètres
comme exemple d'un système on a le préfet lu ni eux ni l'
un d'eux que tout le monde que tout le monde connait j'imagine
eux ils ont prises d'environ 700 mètres de profondeur louer assez constante quasiment toute l'année donc à environ 6 degrés
demi et utilisé depuis 30 trenton la plus 35
ans pour le chauffage de refroidissement dans des écoles
maintenant ils ont remarqué ce nerf années qu'ils ont des donc qui sont des
associations la température surtout en automne défaut la température monte à degrés
et ça on a pu montrer aucune étude que ces liée à de la dynamique interne du lac du vent
qui amène de l'eau chaude à très basse profondeur pendant quelques heures et poursuit sa remontée
cette critique pas ce que certains bâtiments eux certains serveurs dépendant et température fraîche
donc ça les oblige à avoir un système de secours au cas où
et donc sa marque montre un peu le fait qu'il faut comme comprendre la dynamique des lacs des rivières pour planifier des systèmes comme ça
un et actuellement en train de nouvelles système donc pour le contexte yvo de doubler la capacité étant donné que le préfet laquelle
pas grandi depuis 1905 et lui aussi et donc ils ont construit nouvelles prisons qui sera poilus profonde
et surtout l'utilisation de calcul pour prix chauffer l'eau donc le refroidir un calcul ça chauffe
l'eau avant d'être plus proche des bâtiments ce qui permet d'augmenter l'efficacité
voilà alors si je reviens eux au projet donc on inference orienté sur 3 axes le premier c t s
et comprendre les impacts de ces rejets thermiques donc c'est au plus haut depuis 3 congés dans l
dans laquelle à la rivière donc le but c'est qu'en une des systèmes paraît qu'on n'influence pas
la dynamique naturelle des lacs des rivières donc on aperçoit la physique ou l'écologie de ces décès cordeau
aujourd'hui j'ai pas rentrer dans les détails de ce des impacts
mais pour donner un exemple donc on a déjà parlé mue berg eux qui
vont être fermées dans l'année prochaine donc dans les mois
u ne étude a montré que ça va refroidir dans le cadre de l'art de jusqu'à deux virgule 5 degrés en hiver
et jusqu'au lac de bienne jusqu'à 0,3 degrés ce qui a un impact non négligeable au moyen du lac
de 0,3 devait donc là on voit que la chaleur k ni dans l'art
aller assez loin et dans la guyenne et après on a mis encore plus bas eux jusqu'à londres
de manière similaire pour un lac i a u ne étude aussi à quelques années qui a montré que selon le scénario
donc selon si on prend de l'o. a. à la surface en profondeur son selon sur leur rejet de la surface en profondeur
on pouvait extrait un giga watts de chaleur ce qui représente à peu près la demande de la de la région mais un peu
plus pour les impacts dans la qui sont assez faibles en concurrence
l'impact maximal con surface de 0 virgule deux degrés
ce qui a le don le don dans la fourchette des variations naturelles
voilà alors moche alors déjà parlé plu loin des impacts je peux me concentrer sur le potentiel donc la deuxième
partie du projet cité de destiné selon ces derniers qui donc pour chaque lac chaque grand lac disons
jacques rivière en suisse et chaque émissaire rancune rivière qui coule hors d'un lac
vous d'estimer leur potentiel en chaleur et en froid et de comparer ça à
la demande régionales dont la demande un peu dans le dans la zone géographique
finalement on a aussi établi des recommandations pratiques à destination d'aider les utilisateurs des bureaux d'ingénieurs etc
donc pour le potentiel un pour l'estimation du potentiel on a
considéré 30 si la cuisson montre donc on orange cette carte à
30 si la cour ou parties de lacs 55 rivière à
57 différentes différents endroits et 9 émissaire
un je penche pas si vous pouvez voir exactement où ils sont le but était de recourir à peu le réseau hydrologiques suisse donc de
5 nouveaux ateliers rivière cette personne couvre pas tout les lacunes de concourir à peu les majorités dont le
nom de % du va être très habile en pourcent du réseau hydrologiques suisse
pour les lacunes prend l'exemple des lacs pour eux détaille un peu la méthode donc vont tout simplement
le potentiel dépend du volume d'eau qu'on a et du la différence de bâtir on accepte
dans ce volume s'est pas toujours l'on a toujours pris le lac entière eux justement donc en se
basant sur les impacts qu'on a on a pu identifier ou à l'étape numéro du projet
on a défini un volume alors on a défini un des différences de température
pour le show eux jusqu'à moi un degré de refroidissement emploi
création challenge qu'amendée refroidissement de la clé pour l'extraction de froid jusqu'
à ½ du credo chaud dehors échauffement donc de ce volume
en se basant sur le fait que justement le chat chez eux
l'échauffement sont peu critique dans le contexte de changement climatique
et pour définir le volume cité selon l'utilisation et les propriétés du lac donc on s'est concentrée sur éviter de perturber
des phénomènes importants comme la stratification du lac où le mélange profond et donc
parfois on arrête restreint le volume à certaines parties du lac qui
peut être chauffé ou refroidi pour ne pas dire voilà on pourrait on peut on peut tout faire ou vers ce qu'on veut
et donc sans la fait pour chaque lac donc selon les propriétés et voilà donc la dynamique naturelle chacun seilhac
donc on obtient donc assez rapidement obtient descartes comme ça je sais pas si vous pouvez
voir et des cercles en rouge clair qui sont le potentiel cercle rouge foncé qui sont la demande
donc ça c'est des valeurs annuel donc on en a fait l'estimation pour chaque saison
ici je montre juste la somme au niveau de l'année envoie que pour la
plupart des cas en suisse le potentiel et bien audessus de la demande
excepté pour certains lacs en l'occurrence la xbox après similaires les lacs
ici donc les défis cohn aussi à saint maurice je crois ou le
la demande excède nos réseaux excède la potentielle
donc ça c'est pour le chauffage
s'il l'a même car pour le froid ça peut prélever à l'image de près la même là je crois qu'on a donc mais
qui à eux une part dans ses plus grandes la demande la demande en froid et beaucoup plus faible que la demande en eau chauffage ensuite un
et on voit que les chiffres sont globalement donc petit un peu moins potentiels mais aussi un peu moins d'un peu moins de demande
alors non pour les rivières logement pâle la méthode mais je vais donner un exemple rhône vu qu'on aime commission valley
alors on la considère à 4 endroits alors bring sion aigu et genève
de ces débits moyens annuelle en l'occurrence du rhône
alors ce qui importe on séquelles dont contourne la considérant que ce sont les communes côté considéré pour établir la demande
donc c'est les communes qui sont en bordure du rhône on voit que des fois que les communes sont immenses et qui a des zones qui sont
merci si nous savons tous ça veut rien dire de années de lausanne l'allergie du rhône dans ces zones
un important savoir donc son accord celle prononcée par la brigue et
ation on a retiré le premier débit d'une du
second groupe a étudié la rivière de forme telle qu'ils arrivèrent abris et de nouveau à sion à mes mots
donc au niveau annuel non pas par saison en à eux dépendance à ces bâtons les supposer
qu'on a obtenu son compte ou 130 étages ou pour le chauffage et nantes 8
étages ou de refroidissement à comparer avec une demande qui est beaucoup plus faibles et qui est
quasiment entièrement concentrer à genève alors sa session gala par saison que c. a. annuel
actuel un
vous avez entièrement quasiment entièrement concentrée à genève si vous pensez que la demande en refroidissement par exemple les concentrée
sur 3 mois donc du web août 7 dont 4 mois autorisa à potentiel annuel donc
on se regarder admirent ses annales c'est un peu moins un peu moins un verre que cet accord mais dans ce cas là c'est encore bien audessus
un bond c'est pas non plus varié aussi des difficultés à
ces systèmes souvent ça demande planification à long terme
c'est à dire que le système et à des gros investissements le système coûte cher et là on arrive à être rentable mais seulement après
souvent après 10 ans à dépenser moins pour le chauffage vont être 10 15 ans pour le refroidissement cette cour souvent 5 ans au moins
eux ce qui fait que souvent les entreprises privées n'ont pas envie de se lancer làdedans
ici système science très adaptés plutôt ADAD a des gros projets
je peux regarder loin dans le futur et pivot est supporté par comparaison des publics commune ville ou un canton
on a des problèmes d'exploitation donc typiquement canicule pour les rivières ont de très chaude
alors ce momentlà on a pu le droit ou ça me plait plus efficaces utilisés
le froid extrême aussi si on a plusieurs semaines à température très négative alors allez aussi difficile pour
eux il faut lui soit celle de secours ou un système secondaire pendant cette période
mais finalement des premiers coordination ou eux ont donc le long d'un même d'un cours
d'eau la chaleur de la pas rester un seul endroit bien sûr se propager
et donc il faut pouvoir parler avec les autres utilisateurs et pouvoir se mettre d'accord à qui fait quoi et
estce qu'on peut partager ce qu'on peut échanger la chaleur et la même chose à l'échelle du système non contre les
la demande et les besoins des fois on a demandé l'offre des foyers à des idées aussi d attendre un peu différente
voilà on a fait des recommandations donc si je résume vous rapidement pour les lacs donc on
a établi qu'il ne faudrait pas prend de l'audessus de 15 m de profondeur
pour éviter tout problème logique de problèmes de croissance dalle par exemple
sur les sur les femmes dans les échangeurs de chaleur etc
eux et pour le froid donc fallait assez profond pour ça c'est logique température basse
non c'est par exemple avant qu'albert falco bien étudier la dynamique totale
du lac et non pas la non pas à la moyenne du vent
pour les rejets thermiques si important pour nous les papas critique c'est hélas la stratification des lagons de d'éviter des
chauffer ou de riches en nutriments les coûts de surface qui risque de voir et prolifération d'algues par exemple
et surtout de considérer bien les endroits qui sont isolés et où la chaleur pourrait s'accumuler ou le foie pourrait s'accumuler
en ce qui concerne les rivières eux ont à dire de montagne en suisse sont peu approprié l'extraction chaleur simplement parce qu'elles sont
trop froide en hiver de soit moins de 3 devrait par exemple les rivières de pleine donc c'estàdire sous les souhaits lac
eux sont souvent très chaudes en été ça ira plus jusqu'à 25 degrés qui ce qui
au niveau de la loi ne plus les plumes les plus acceptable pour l'pour le refroidissement
l'a pas critique dans d'autres côtés délimité échauffement emprunte un été cela on
peut avoir des impacts écologiques les principaux dont par exemple limiter les habitats pour les
truites par exemple et ce serait l'impact le plus important qu'on pourrait avoir
et aussi de prendre en considération que jadis un les installations avant et après
presque fini les conclusions les conclusions générales qu'on a un sens des études c'est que bons employés étaient
la clé version la plus grande réserve de chaleur renouvelable disponible en suisse après le soleil peut être
mais que certaines rivières ne pas être utilisé de l'année et souvent les systèmes sont limités par l'infrastructure et par la rentabilité
et finalement on aurait besoin de plus de connaissances dont on parle beaucoup de géothermie mais très peu de telle
ou telle ou telle source de chaleur et de volonté politique et aussi de combustibles fossiles plus cher
voilà alors pour les questions et vous pour les questions ben
cher disposition où je vous dirai shop le site internet

Share this talk: 


Conference program

Session de présentation de doctorant(e)s et jeunes chercheurs
Adrien Gaudard, Eawag
25 April 2018 · 10:12 a.m.
Session de présentation de doctorant(e)s et jeunes chercheurs
Frédéric Amblard, HES-SO et EPFL
25 April 2018 · 10:46 a.m.
Session de présentation de doctorant(e)s et jeunes chercheurs
Julien Crevant, Université de Franche-Comté
25 April 2018 · 11:03 a.m.
Projet OSCARS
Dr. Jérôme Kaempf, KAEMCO
25 April 2018 · 11:53 a.m.
OFEN : Programme Réseaux thermiques
Diego Hangartner, HSLU
25 April 2018 · 1:36 p.m.
Hotmaps
Thierry Bernhard, CREM
25 April 2018 · 1:56 p.m.
Projet Sim4Blocks
Prof. Jessen Page, HES-SO
25 April 2018 · 2:14 p.m.
Projets SEMIAH et GOFLEX
Prof. Pierre Roduit, HES-SO
25 April 2018 · 2:20 p.m.
IntegrCiTy
Prof. Massimiliano Capezzali, HEIG-VD
25 April 2018 · 3:02 p.m.
Smart Grid Thermique
Corentin Maucoronel, Amstein+Walthert
25 April 2018 · 3:23 p.m.
« Smart Ski Resort » Projet pilote de l’OFEN
Thomas Grange, Simnet SA
25 April 2018 · 3:51 p.m.

Recommended talks

Les entreprises comme acteurs principaux d'une politique de la biodiversité
Evelyne Marendaz, Cheffe de division / Office féd. de l'env.
19 Jan. 2012 · 3:24 p.m.