Embed code
Note: this content has been automatically generated.
00:00:02
bonsoir a tous je m'appelle dupâquier eux qui font des dossiers qui en 2012
00:00:08
et aujourd'hui je vais vous expliquer comment tous ces différents concepts on
00:00:12
lit au jour le jour depuis début dans le domaine de la santé
00:00:15
donc appliqué aux soins à domicile et comment finalement peu grâce à ses
00:00:21
outil digitaux améliorer les l'efficacité de du réseau de soins à
00:00:25
domicile pour que les gens puissent rester chez eux le longtemps possible
00:00:30
je connais n 7 anonymes ont été eux ont été fondée en 2012 on aide aux
00:00:34
employés à lausanne et aujourd'hui on a une expansion commerciale en france en belgique et en suisse
00:00:41
la concertation qu'on a fait ça parait logique aujourd'hui 1'000
00:00:44
à 5 séances apparaissaient pas forcément logique le vieillissement de la population
00:00:48
aujourd'hui fin dont en 2050 sur votre cas 4 40% de
00:00:52
la population totale qui sera à des personnes âgées de plus de 4 vingts ans
00:00:56
aujourd'hui il a plu assez d'actifs eux qui travaillent pour payer les retraites
00:01:05
au niveau du canton de Vaud c'est au niveau européen convoque si on ne fait rien 11 et on ne sait pas de rendre
00:01:11
le réseau de soins et de santé les hôpitaux plus efficace il
00:01:16
faudrait créer 3 milliers DMS jdt 2030
00:01:19
et ça 100 lits d'hôpitaux supplémentaires qui seraient des coûts complètement astronomiques pour
00:01:24
le canton de Vaud et des augmentations pour la lamal qui sont déjà
00:01:27
bien assez grand rendent aujourd'hui à payer cher à la fin de chaque mois donc il faut changer ce système de la santé
00:01:35
un écosystème pour venir à ce que disait sony avant eux d'autres graphe en fait
00:01:40
son prix parents du réseau de soins de la prière ses interventions à domicile
00:01:45
des infirmières qui vont eux s'occuper des personnes âgées pourra leur donner les limites des médicaments
00:01:50
etc on voit que le nombre d'interventions augmente de manière importante ça veut dire quoi ça veut dire que
00:01:56
on peut pas continuer à engager des centaines et des centaines d'infirmière à domicile c'est pas possible malheureusement
00:02:02
on voit aussi que les soins infirmiers qui sont donnés donc le type de soi qu'on donne à domicile se complexifie
00:02:07
pourquoi parce que les forcément dans l'ambulatoire or pousse les gens domicile beaucoup
00:02:11
plus rapidement on reste à l'hôpital de moins en moins longtemps
00:02:15
donc les situations de missiles de se complexifie donc on a eu de complexité
00:02:19
dans le soin donnés à domicile par rapport à ce qui était avant
00:02:24
aussi la provenance des cas de refus de retour à domicile vient en principalement de l'hôpital
00:02:29
alors qu'avant de chercher chez soi et ont demandé l'e l'aide à domicile
00:02:33
pour tous les chiffres pour dire qu'aujourd'hui on doit recoupe repenser tout ça pourquoi pas ça coûte énormément cher un jour à
00:02:40
l'hôpital en moyenne 7'500 francs suisses un séjour d'hôpital coûte en moyenne 9'200 fr
00:02:46
un mois de m. s. cette coutume du 1'700 francs et chute à
00:02:51
domicile des personnes âgées entraîne des coûts pour la société 3'500 fr
00:02:56
donc le constat il faut rendre le système de santé plus efficace et baisser les coûts
00:03:02
et il faut démocratiser l'utilisation des nouvelles technologies dans les réseaux de soins et la santé en général
00:03:09
ça se voit aussi au niveau donc de donc de l'évolution du marché c'est qu'
00:03:13
on a présent dans le canton de Vaud construit à peu près deux m. s.
00:03:17
donc établissements médicaux sociaux par année depuis 20 ans 30 ans dans le canton de Vaud
00:03:22
avec ce que pour faire face à cette évolution il faudra construire dans les 10 à 15 prochaines années
00:03:27
et le canton de Vaud avec maillard on décidait finalement de l'arrêté de donner des
00:03:30
subventions et de d'investir plus dans le soin à domicile le réseau local
00:03:36
donc il ya maintenant expansion du son domicile ça comme ça correspond à peu à peu près de 65% des gens qui sont
00:03:42
ce sont eux a fait bien son domicile et puis les sms envoi de moins en moins
00:03:46
construire donc le gros marché actuellement et dans les appartements protégés aux résidences seniors ou
00:03:52
résidence services on va dans une position dans le service pour un pour rester chez
00:03:56
soi réadapter son logement mais adapté des nouveaux services dans le logement
00:04:02
donc nous notre vision du début ces crédits rester chez soi en profitant du moins bonne qualité de vie c'est ce qu'il faut faire
00:04:07
en 2012 eux même dans le chemin est long maintenant comment savoir de succès dans ce qu'on fait
00:04:12
mais avant que ces concepts là si on en fait quelque part digital dès le
00:04:16
départ c'est sûr pour les différents concepts que je vais expliquer maintenant
00:04:20
ce qu'on fait qu'on ait on va reprendre les mots un petit peu clés que vous avez déjà vu un peu depuis début on
00:04:26
ait ralenti pourquoi pas ce qu'on a on voit des capteurs ont installé
00:04:30
des endroits stratégiques dans l'appartement des personnes âgées mouvements liés aux autres
00:04:36
et puis on a un roman de la donnée sur des serveurs via u arabe 3 g. ou i. p.
00:04:42
on analyse les données et puis dans une grande quantité de données on peut déceler les
00:04:46
problèmes dans le domicile ou soit il faut réagir de manière urgente sienne chute
00:04:50
ou de manière préventive en donnant des informations aux professionnels de la santé les infirmières les uns aux thérapeutes médecins
00:04:57
puisse mieux suivre l'évolution de la santé des personnes et réagir rapidement si a par exemple
00:05:02
u ne baisse passagère de la mobilité ou un rythme cardiaque qui va moins bien ou le sommeil quelques amendements
00:05:09
donc on a développé des outils 0 un qui sont des visas peu etc débat par eux
00:05:16
je n'entre ici et qui a acquis sous forme de tableaux comme ça on voit un tableau d'alarme et qui ont
00:05:20
accès à des graphes et puis cette graphie sont interprétés par des professionnels de la santé qui après prennent des actions
00:05:25
donc on a un service qui d'urgence ou où là on a on traite la croix
00:05:29
rouge qui rappelle la personne à domicile et si un problème il envoya ambulance
00:05:34
oui en plus appel aux proches aidants et puis on a notre suivi qui intégrés dans l'écosystème
00:05:39
du réseau de soins on donne ses informations forme graphique à des professionnels de la santé
00:05:46
la grosse la goulag pourquoi estce qu'on est vraiment unique c'est parce qu'une
00:05:50
phase d'apprentissage grâce à cette donnée on apprend des comportements des gens dans le domicile
00:05:56
et on va nous on va établir un profil essai si on est loin de se profile qu'on va envoyer des alertes
00:06:02
sous forme de cms dîner eux et avec le graphique donc celle qui te qu'eux que j'
00:06:08
ai pris là on peut installer à domicile avec des actes qui permettent aux installateurs de
00:06:12
facilement installer ça donc on a 4 capteurs de mouvements un capteur qui se met sous le
00:06:16
matelas et sur la porte et aussi un bouton d'alarme pour demander l'aide
00:06:22
il va de soi qu'on a pas besoin d'installer tout le kit mais on peut évoluer suivant le besoin
00:06:27
par exemple ont installé des systèmes d'écholocation alzheimer pour éviter qu'ayant fait
00:06:32
des établissements médicaux sociaux de la zone euro ont à eux la nuit
00:06:36
si la personne sort de son lit ne revient pas après 20 minutes on peut envoyer d'alarme à une veille dormante par exemple
00:06:43
donc les différents services qu'on a développé on a notamment la chute nocturne aussi personne solaire de la nuit
00:06:48
je n'ai pas revenu dans son lit après un certains temps et qu'elle a pas pu habite appuie son
00:06:52
bouton pascal inconsciente ou qu'elle ne portait pas on peut quand même envoyer des alarmes de manière automatique
00:06:58
eux aussi au niveau préventif pour des gens qui ont déjà des
00:07:01
troubles de sommeil ou des problèmes de démence d'alzheimer
00:07:05
on peut donner des informations aux médecins qui peut réadapter son traitement et son médicament
00:07:10
lorsque le médecin qui voit son patient que tout les 6 mois mais c'est pas ce qui se passe entre deux entre deux visites chez le chez le médecin
00:07:17
on va donner des informations aussi plus objective plus longitudinale en temps réel au professionnel pour l'aider dans son travail
00:07:25
donc toute idée de se confesser qu'ici on a le degré d'autonomie en rouge
00:07:30
où je tombe par terre et c'est la chute je casse ma hanche et ça coûte
00:07:34
cher à la société et puis après on a nos proches aidants qui se fatigue
00:07:37
lorsque je veux pas être en m. s. donc après ces enfants qui s'occupe de leurs parents ça dépend des familles
00:07:46
et puis nous a commencé à utiliser cette décidée en fait des signaux on appelle signal faible dans
00:07:49
le domaine médical qu'une infirmière ou même un proche aidant ou la famille ne voit pas
00:07:54
typiquement on arrive chez son chemin cette arrivée chez nietzsche alors maman julian a bien organisé
00:08:00
en fait on s'est rendu compte que l'on n'a pas bien dormi alors non
00:08:03
mais ces informations médecin et lui dire la pas bien dormi donc on va peut être
00:08:08
aider avec un somnifère win thérapie pour l'aider à mieux dormir par exemple
00:08:14
même en termes de chiffres eux donc la cellule le prix d'un m. s un s
00:08:18
donc je disais c'étaient eux 9'009 les francs par mois à peu près
00:08:22
la moitié c'est payé par eux par les personnes âgées et leurs familles via des aides de l'a.
00:08:27
v. s. mais si on a donc sud certaines fortune je crois que ce après 50'000 francs
00:08:31
on a pas ses aides de létat donc ça coûte les masques très
00:08:35
cher ici c les coûts du canton et là des assurances
00:08:39
donc rester une ex depuis chez soi de chez soi permet d'économiser 30'000 francs
00:08:44
dont 40% pour l'économie et 50% pour
00:08:48
eux pour létat avec 50% pour les pour les familles
00:08:53
maintenant la directive budgétisation projet mais çà et là j'ai mis quelques mots
00:08:56
clés par ce qu'on les utilise tout les jours ces différentes techniques
00:09:00
simplement que si vous allez vers une infirmière dans son domicile hippolyte geste j'installe chez les chiites votre
00:09:06
votre patient de l'internet des objets avec grâce à maman intelligence artificielle non machine learning
00:09:13
et le bloc chaînage permet de pouvoir vous aider dans votre métier tout les jours l'infirmière
00:09:17
voir et comprendre les médecins surtout si on vient de l'EFL éthique on ingénieur
00:09:24
on ne doit pas crédible à la base
00:09:27
voilà donc le défi et pas la ville aidant on a bien dit de kabylie déjà avant
00:09:33
il aidant la les processus humain et l'éthique d'accord
00:09:38
ici vous avez bien petit graf qui eux un grave de processus
00:09:43
d'un réseau de soins bien connue du public de la région voilà donc
00:09:48
vous voyez toutes les flèches que ça c'est ces processus combattant 30 ans
00:09:52
le cas des gens qui passent leur temps à faire des processus humain un sur papier toujours comme ça
00:09:57
et puis bien sûr aussi tout ce qui était le préposé fédéral à la protection des données
00:10:02
donc quand on arrive avec des nouvelles de nouveaux concepts comme on a comme vous pouvez bien
00:10:05
avoir un indicateur à domicile donc on récolte des données on est dans la sphère privée
00:10:10
et puis qu'après on voit des processus humain combattant comme ça pis on leur dit bah maintenant vous
00:10:15
arrêtez de bon matin avant d'ailleurs à retravailler infirmière dans pour garder un grave sur un ipad
00:10:21
un sacerdoce ça commence à jazz dire y'a un problème pour utiliser ces informations
00:10:29
pourquoi pas ce qu'il a aussi politique déchire parce que si on change des processus humain de terrain
00:10:34
et ben on va changer en fait tout un système un système de santé qui
00:10:38
déjà existant alors là quand on va avec le concept voire du son domicile public
00:10:43
on fait tout de suite sauter les politiques i. et la santé publique ce qu'on
00:10:48
leur dit malheur agresso digital on va peut être placé dumas on va changer vos processus
00:10:53
mais vu qu'ils en ont jamais utilisé ou ou pu évaluer ce type de nouveaux processus
00:10:58
le politique le canton et savent pas quoi faire passer nouveau eux ils ont pas
00:11:02
de référence donc et donc ils ont peur donc au lieu de se lancer
00:11:06
dans notre dans nos un an donc choisir des revenus alpha revenez vers nous comme vous aurez fait des études sur
00:11:11
3'000 personnes puis on leur dit mais dans les tout premiers personne il faut la finance excepté la finance
00:11:16
donc on ira dans les dents du cours niveau attendu pas à pas petit pas après petit pas d'
00:11:21
abord je dis personnes 20 30 démontre au fur à mesure la valeur ajoutée de ce fait
00:11:28
voilà parce que finalement ce que nous pensons que c'est que si on montre des économies
00:11:31
avec le maintien domicile on pense qu'eux l'état ou la couleur les assurances
00:11:37
doivent aussi rembourser nos sinon nos systèmes de nos services qu'on peut apporter vu qu'on peut faire des grandes économies
00:11:45
la deuxième chose c'est aussi dans la digitalisation les premiers
00:11:48
clients on devrait avoir ça devrait être ll
00:11:52
par les cantons pourvoient sais pas si simple si on comprend l'indifférence axe qui passe aux etats unis
00:11:57
c'est pour ça qu'on intègre des sociétés comme hubert qui ont réussi à imposer aux herbiers oublient leur manière de faire
00:12:03
c qui travaillent main dans la main entre le public et l'industrie ici malheureusement suisse si un décalage
00:12:09
entre le public et l'industrie eux aussi aux états unis los angeles les startups sont dans
00:12:14
les hôpitaux par exemple si on a pas de startup à aux chiffres par exemple
00:12:19
donc c'est difficile de faire de trains de fait de s'en fait de mettre sur le marché ou faire des tests et faire des erreurs dans un écosystème
00:12:26
vous savez où on voit que la transformation digital elle prend du temps aussi au niveau politique
00:12:33
voilà donc l'idée pour moi ces 7 pas de cette pas d'en avoir commencé comme un cadre
00:12:38
avec le digital eux presque 10 de la rive du maire fulgurante pour éviter
00:12:42
qu'on ait des technologies qui puisse venir de nouvelles manières de faire
00:12:45
de nouveaux processus de l'étranger autant essayer de les faire ici ma dans la main avec de l'innovation des startups et l'état
00:12:54
maintenant quelques craindre la distillation aux bons ça on l'a dit avant donc le la
00:12:58
perte du contact humain le problème de communication les dépendances entre la technologie
00:13:03
cette étude qui a été fait parce que cette dame du québec a pu démontrer
00:13:07
que finalement la technologie et la digitalisation amener plus de choses positives que le contraire
00:13:13
ça c'est aussi notre étude qui sortit d'enquêtes d'andy économiste qui avait démontré qu'elle apprenait quelles sont les travaux
00:13:19
l'oblige à bord qui ont le plus de probité disparaître versus ceux qui ont le plus de probité de rester
00:13:25
donc dans ceux qui ont de faibles probabilités de disparaître on a tout ce qui et en bas de nouveaux entrants en b
00:13:31
a bien que la santé donc les ergothérapeutes par exemple à domicile sait déjà qu'on m'a jamais pouvoir enlever
00:13:36
par contre le japon va pouvoir on dit mais eux enlevés ou qui vont changer ses notamment les radios log dans les hôpitaux
00:13:43
les radios on aura peut dans des analyser ces machines qui vont
00:13:45
faire eux aussi tous par des comptables
00:13:50
dans d'autres entreprises ont aussi disparaître dans les assurances la même chose et plein de gens qui vont se réinventer
00:13:57
donc faire face à toutes ces craintes et ça c'est ce que nous maintenant on a un train de mettre en place c'
00:14:02
est qu'il faut expliquer conseiller accompagner et orienter former aider au
00:14:06
changement et très l'écoute voila c tout les mots clés
00:14:09
un nouveau jour dès maintenant on offre des formations salon cette éducation
00:14:13
on offre des formations aux ergothérapeutes et aux infirmières on
00:14:17
a engagé nousmêmes dans notre entreprise des infirmières et des autres thérapeutes qui vont former d'autres qui vont former informer
00:14:23
eux ont été obligés comme de nouveaux cela disait deux on a
00:14:27
dû créer nousmêmes écosystème pour pouvoir faire bouger le grand écosystème
00:14:32
donc non crée notre écosystème à localement à mon engagement même nous avons thérapeute
00:14:37
nos infirmières pour donner le service pour apporter service pour montrer que ça marche
00:14:43
à petite échelle avant de pouvoir crédible via des entités publiques et autres
00:14:50
le modèle d'affaires avant donc par exemple dans le domaine ct
00:14:54
on vendait du matériel médical et onzième marchent dessus avec des volumes
00:14:59
aujourd'hui nous ce que nous en accommoder l'affaire on a licence pourraitil notre plateforme cloud
00:15:03
on a des abonnements par utilisateur et on vend des formations qui accompagne le changement
00:15:09
ça c'est ce que nous on a comme modèle d'affaires aujourd'hui donc aussi apporter un nouveau modèle d'affaires cet
00:15:14
que diront ils ont l'habitude de notre modèle d'affaires eux qui existait déjà dans le passé donc c'est difficile d'arriver avec un nouveau modèle d'affaires
00:15:22
adapter son organisation ses sources c'est donc mettre en place des groupes de travail dans
00:15:27
son entreprise identifier les processus internes qui peut être plus efficace grâce au digital
00:15:32
suivre l'évolution s'accomplisse son sa compétition qui édite allees réfléchir à de
00:15:36
nouveaux services apporte à ses clients et faire évoluer sa culture d'entreprise
00:15:40
si le management n'est pas conscient du changement choix porte ayant
00:15:45
ira il leur a pas de changement ça doit venir aussi duo
00:15:51
c'est qu'apparente de nestlé avec son nouveau si aux exemples
00:15:54
ca met la santé dans dont nestlé a alors comment était plus nutrition
00:16:01
la manière de travailler de manière à gilles ça nous fait par défaut je vous dans notre entreprise pas ce qu'on a dû faire la
00:16:05
théorie du petit pas vu qu'on a pas là on avait pas la raison donc on a dû faire se saisit différentes cette itération
00:16:11
vous développez un prototype là la tester sur le marché évalue les
00:16:14
bénéficiaires les modèles d'affaires modifier recommencer recommencèrent commencèrent commencer
00:16:19
après une fois qu'on ait mon ami tout et en tout et là on peut alors se
00:16:22
sont produits sur le marché par des régions et puis après on peut répliquer à large échelle
00:16:27
ah et puis cette excepté cette super aussi important quand on apporte un produit sur le marché de tester
00:16:32
son prix pas de faire un pilote sans l'essayer de vendre pour tester un prix
00:16:37
et puis être hindernisse like c'était juste pour montrer le pouvoir qui a donné la data vous allez
00:16:43
des capteurs qu'ont installé chez les personnes à gauche qui à eux qui va bien piscine personne canard
00:16:49
si vous avez des jours et les heures qui en bloquant personnel d'or et quelques autres activités
00:16:54
et voyez que la personne qu'alzheimer un une vie beaucoup plus déstructurées dans son domicile que personne normale
00:17:00
voilà et c'est tout autre idée c'est d'appliquer ces analyses données pour détecter quand on est dans ces
00:17:05
quand on change sa structure de comportement et essaie d'adapter le traitement
00:17:10
pour revenir dans une dans un comportement plus standard voilà

Share this talk: 


Conference program

Mot de bienvenue
Christophe Reymond, Directeur du Centre Patronal
14 March 2018 · 5:07 p.m.
Présentation des invités
Thierry Vial, PME Magazine
14 March 2018 · 5:14 p.m.
Transformation digitale?
Sonja Betschart, Cofondatrice WeRobotics
14 March 2018 · 5:18 p.m.
DomoFafety: Vieillir chez soi, le souhait de tout un chacun
Guillaume Dupasquier, CEO, Domosafety
14 March 2018 · 5:45 p.m.
Révolution industrielle 4.0 - Nouvelles opportunités - Et maintenant?
Jean-Henry Morin, Professeur, UNIGE
14 March 2018 · 6:04 p.m.
Table ronde
Panel
14 March 2018 · 6:28 p.m.

Recommended talks

Réalité virtuelle dans le traitement des troubles mentaux
Eric Malbos, Psychiatre et spécialiste du traitement en réalité virtuelle, CHU Conception
9 June 2017 · 11:56 a.m.
Où en êtes-vous dans votre Stratégie Digitale ?
Maxime Guer, PMBCom
12 Oct. 2016 · 4:30 p.m.