Embed code
Note: this content has been automatically generated.
00:00:00
donc ici prescrite fonctionne
00:00:04
bonsoir tout le monde merci encore sans patronat les organisateurs d'accueillir en remplacement d'un millier de
00:00:11
avec une aussi aux archives sylvain guerre pour les marchés northern depuis le début de la société
00:00:18
donc la société morphèmes qui a à ce mot transparent b
00:00:36
un
00:00:41
un
00:00:47
je parle présenté et par là malheureusement mais plutôt la société
00:00:53
lorsque important par rapport aux deux autres présentation d'avant que je remercie carrément vraiment bien posé cadre pour moi
00:00:59
c'est de montrer comment une société suisse a pu ben justement profiter de ce club
00:01:04
de ce service pour eux pour construire le produit et celles lancées dans
00:01:09
le marché un moment c'est vraiment pas encore facile de
00:01:13
de pousser ça dans le monde particulièrement suisse qui
00:01:16
et comment la des appli stable manger un tendance conservateur
00:01:22
sauf comme donc sociétés de services création produits sur mesure que fribourg est spécialisé
00:01:27
a qui et qu'il est toujours à répondre à des projets
00:01:30
en suisse romande en suisse alémanique et beaucoup de moments de la vidéo j'avais déjà à londres la
00:01:36
vidéo qui était récurrent dans des projets pour les TPF pour eux pour les autoroutes etc
00:01:41
et petit à petit le cofondateur donc rodriguais donnant à relier son soutien on devrait faire
00:01:47
un produit en fait plusieurs projets dans le temps la vidéo fois faire un produit
00:01:50
mais les concurrents sont énormes et des concurrents aux etats unis au canada en allemagne qu'avec
00:01:56
des systèmes classiques d'onction fait quelque chose faut pas qu'on fasse comme les autres
00:02:00
donc cette r c t avant 2009 compteur avant que
00:02:03
la société soit créé en suisse on dit déjà directement donc
00:02:08
première en france alors qu'on ait dit qu'on était geek on et on et presque tous des ingénieurs dans la société
00:02:14
cette directive tiens on va en rester connecter ces caméras chez nous on
00:02:18
en parlait encore de cloud engendrant par là même pas datacenters
00:02:22
pour ce faire ça chez nous l'adresser à notre garage avant notre château à grands pas quoi
00:02:28
mais on s'était pas possible donc on a déjà été confronté à la réalité des faits mais c
00:02:32
pas grave on a lancé se veut leur faire en 2009 et on a démarré
00:02:38
maintenant donc réduite en 8 ans plus tard on est présent dans 12 pays majoritairement en europe
00:02:46
on et compagnie toujours hightech surmonte core business donc on
00:02:50
a maintenant toute forcément département devant on a des
00:02:53
revendeurs n'en reste une société technologique on veut amener
00:02:57
cette technologie se cloud security vers l'intermarché
00:03:01
on a une forte présence dans le marché de la sécurité c'est quand même notre
00:03:05
corps business quand on a utilisé la vidéo à làbas c'était pour la sécurité
00:03:09
mais de plus en plus massacrés génial ça qui existait avant qu'on voit qu'
00:03:13
en ayant nos produits n'ont donné l'ampleur du maintien en excédent
00:03:18
100 pour amener tel était le nouveau service on a toujours ce mois service qui revient non métalliques le software et
00:03:24
elle a acquis venue et puis on peut fournir un service donc c'est vraiment c'est vraiment génial
00:03:29
très important système côté multilingues multiculturels en on a de la chance peut
00:03:34
être sur fribourg 50 vraiment la frontière entre l'allemand le français
00:03:38
en somme chance au début je prenais pas comme chance mais je me suis fait donc on été confrontées à la langue allemande b
00:03:44
la technologie on est confronté à la langue anglaise cette renaissance dans sur comment
00:03:48
faire qui nous a aidé à aller vers eux vers l'europe
00:03:51
finalement avec ces 3 langues je peux lire qu'on se débrouille i. on se débrouille perte
00:03:58
pourquoi on est passé au chlore commun pourquoi on apportait un système classique comme tout le
00:04:03
monde le sait jusqu'à maintenant où on installe les données chez client la capitale
00:04:08
mais nous on a direct voulu prendre le problème à long terme comme en egypte non selim
00:04:14
le métier donné l'ampleur pour nous la protection des données les plus grandes
00:04:17
directement là on sait faire ça fait rire au nez savaient encore tant
00:04:21
en ce que je quand on va chez les gens quand bien même ces données sont plus en sécurité dans le club que chez toi akin
00:04:27
soit pas joli sourire jeunesse mais je pense honnêtement je pense que c'est vrai
00:04:32
si c'est bien celle ci se fait dans les règles de l'art
00:04:35
sissi allégations et son parti vie suisse etc je pense que les données sont plus en sécurité
00:04:41
y'a vraiment des professionnels derrière qui s'occupe des données c'est ce que cette convention c'
00:04:45
est ce qu'on met en avant en haut des professionnels qui s'occupant de vos données
00:04:49
je dis pas que si vous avez donné sur vos serveurs à la cave et s'est pas les professionnels qui les gèrent
00:04:54
qui peut être un contrat aucune maintenance ou de maintenance par année pi voilà derrière espace des choses on s'
00:05:00
est pas toujours ce qui se passe en a pas toujours on est pas proactif en et réactif on
00:05:06
on est là pour réagir aux problèmes alors que nous on va essayer d'anticiper les problèmes et protéger les données
00:05:12
à mon âge je la cite mon prochain point
00:05:15
ça nous a également donné un facteur différenciateurs papa concurrence comme
00:05:19
je l'ai les concurrents et sont toujours gros
00:05:22
on a toujours des concurrents un classique du modèle classique qui quand vous installer vidéosurveillance convoi installa la cave
00:05:28
s et d des boîtes de comprendre et parler moins concurrencer donc du coup c'est un facteur conc
00:05:34
différenciateurs pour nous de venir vers le client lui dirent amen nous je peux
00:05:38
commencer juste avec ta caméra t'a pas besoin de toute l'infrastructure
00:05:42
tu peux tu peux installer des caméras peutêtre demain deuxième
00:05:45
aprèsdemain troisième donc c'est un facteur différenciateurs commente
00:05:51
mais peutêtre plus important c'est le modèle d'affaires où en était pas comme les classiques donc apex
00:05:57
ont investi en installant caméra annonceurs ça tient disons son émotion et bien sûr certains des autres
00:06:04
où l'on est un modèle d'affaires de service de location et que je dis location ces mêmes on
00:06:08
a on a certains partenaires puisqu'en fait il faut savoir qu'on passe par des revendeurs demand solutions
00:06:14
mon revendeur construisent leurs solutions et certains de nos vendeurs ivan de même pas la caméra même pas l'installation
00:06:20
du moment qui commence un contrat unique pays rapt 50 francs par mois par caméra et ont valu installer sa
00:06:26
caméra à la fixer la brancher et de premier jour i. P50 francs et s'il arrête
00:06:31
quand un contrat aucune durée minimum de 3 ans après 3 ans et peut arrêter
00:06:35
et leur a payé son modèle d'affaires de location lac pour eux
00:06:40
pour le côté finance est très facile à prévoir les cours je sais exactement si
00:06:45
j'ai une caméra de caméras si tel était le service qui vient s'
00:06:48
ajouter sur le budget du service de la surveillance 484 par
00:06:53
un professionnel de l'analyse vidéo très faciles à prévoir les coûts opérationnels
00:06:57
si j'ai un nouveau bâtiment qui vient nouveaux magasins je sais exactement les coûts de sécurité avec ce type de produit
00:07:06
et c'est très flexible grâce au cloud connaît flexible pour le client congédie peut ajouter
00:07:11
des il peut faire agrandir son système ajouter des caméras ajouter des modules de sécurité
00:07:16
et pour nous aussi ses flexible si on grandit on si demain on a 15
00:07:21
15 travail on peut très facilement eux avec nos partenaires datacenters
00:07:25
supporter cette donnée sans les acheter de nouveaux serveurs
00:07:28
on les provisions devient interface web en quelques clics et c'est disponible en quelques
00:07:34
voilà pourquoi on a décidé de partir le clone en 2000 pour situer la
00:07:39
la différence majeure différence majeure elle est ce côté ci un système classique
00:07:44
chez le client aura des enregistreurs des serveurs tout un système informatique chez lui
00:07:50
qui vieilli dans sa cave qui prend la logique eux qui coûtent assez simple
00:07:55
ensuite il faut tout sécuriser les accès avec des effets m. si on veut des accès à distance
00:07:59
si je peux accélérant système vidéo depuis ma maison vacances etc
00:08:03
il faut il faut tres sécurisé 16 relativement complexe
00:08:07
avec notre système indifférence et qu'on perd tous
00:08:11
eux tous infrastructures disparaît pour avoir uniquement
00:08:15
le device l'appareil internet fixe vous l'avez entendu on entend partout
00:08:19
dans notre produit et c'est exactement ça la caméra cette
00:08:23
fine cette chose c'est cet internet des choses on a la caméra
00:08:26
cachée le client déconnecté la aucun câble réseau un accès internet
00:08:30
c'est rien non plus son smartphone son navigateur pour accéder à la caméra
00:08:36
pour accéder aux fonctions en fonction des services qui paie et au milieu ce qui se
00:08:41
cache derrière cette image bien sûr celle data center où on remet les données sécurise
00:08:45
les données et ont collecté des infos faut être honnête la collection des données 7
00:08:50
c'est la seule entre valeurs c'est là qu'on va pour eux
00:08:53
vendre un service plus que les autres sans collectant un maximum de l'année pour pouvoir
00:08:58
amener un maximum d'intelligence sur ces données elle en retournant le big data dans l'intelligence artificielle
00:09:06
voilà un petit peu un schéma moimême schématique de nos produits
00:09:10
avec le data centres au milieu ou les données vont
00:09:15
avec les différents métiers donc produit donc le la détection et la sécurité dans
00:09:20
la vidéo le contrôle d'accès physique aux bâtiments et le business intelligence
00:09:24
çà et là il intéressant parce que faut sortant a commencé en avait que ça dont on pensait juste à faire de la sécurité vidéo
00:09:31
c'est ça qui a faut pas faire me connecter les vidéos dans le cloud lors des
00:09:35
clients dans la sécurité des centrales alarme qui vérifie et vos alarmes en direct
00:09:42
cette page le client final il ressort des notifications sur son smartphone pixel face paniqué c'est
00:09:46
plutôt qu'ils aient un service d'un professionnel qui vérifie pour lui les alarmes
00:09:51
un on a vu qui avait d'autre monde dans la sécurité comme le
00:09:54
contrôle d'accès aux bâtiments vous présentez votre carte votre empreinte digitale
00:09:59
pour entrer dans un bâtiment b c'est quelque chose qu'on a ajouté
00:10:03
récemment cette année en juin en allant s'est produit avec nousmêmes platform
00:10:07
on a on a juste ajouter quelques pages entre software derrière et à bien sur eux des centaines de jours
00:10:12
de développement mais on a pu faire évoluer nos produits et la personne qui avait le produit déjà avant
00:10:19
elle a passé servira la canada reprenant quelque peu connectés dès demain le
00:10:23
contrôleur de porte en rencontrant le mettre dans le faux plafond auterive
00:10:27
et puis voilà la caméra lecteur de carte vitale pour le petit lutte contre l'axe
00:10:32
je pense que c'est ça montre aussi l'avantage du 27
00:10:35
ss investissement va investir moins pour ajouter un nouveau service à son champ
00:10:42
le bâtiment c'est un très bon exemple dans le monde vérité non à l'échelle des rites élection
00:10:47
détection de la vidéo surveillance n'a certainement ajouter le
00:10:52
contrôle d'accès au bâtiment derrière pour les livreurs
00:10:55
le livre et l'arrivée essonne sur inter phone le managers du magasin et reçoit
00:11:00
notification il voit la tête du livre il ouvre la porte avec notre application
00:11:04
il me défendant l'approche et continue à travailler au lieu d'avant d'aller d'envoyer quelqu'un d'ouvrir la porte
00:11:10
et encore le placer sur le gâteau pour nous c'est le business intelligence
00:11:15
donc aussi un terme à peu barbare qui englobe beaucoup de choses
00:11:18
mais finalement c'est rien d'autre qu'on collecte des données des gens qui vont dans
00:11:22
les dans les magasins par exemple 7 défis de déduire le comportement de ses utilisateurs
00:11:28
tout en restant anonyme mais on a bien sûr les contraintes de protection de la vie privée et protection des données
00:11:35
ça nous permet de ses déduire de dire à la question de visiteurs aujourd'hui où
00:11:40
sont passés en magasin ou ceux qui sont restés ou ce qui ne sont pas
00:11:42
rester et dans la même plateforme on a pu ajouter de nouvelles pages avec des dashboard
00:11:46
et graphique les images qu'on est plus dans visuel on va plus touchés
00:11:51
le les gens du marketing dans un magasin mais on voit quand même avec nousmêmes premier pouvoir
00:11:56
fournir la sécurité donc s'intéressant ce qu'on peut arriver au niveau vantant paris vécu
00:12:01
différents leviers et puis on peut entrer avec le marketing et aller vers la sécurité ou le contraire
00:12:09
voilà pour résumer nos chances dans la technologie finalement klaus làbas c'
00:12:14
est le levier qui nous a permis de faire tout le reste
00:12:17
de connecter avec l'internet fixe de collecter les données et de faire du travail intelligent sur ces données
00:12:23
elle a c'est très important de savoir dans l'intelligence artificielle c'est une entreprise comme
00:12:28
la nôtre on a pas forcément les moyens les capacités ni technique ni financière le faire
00:12:33
et puis s'associent pour pas vous faire peur pour eux si vous voulez vous
00:12:35
lancez mbeki a énormément de possibilités travailler et partenaires ça sur les partenaires
00:12:40
professionnel commercial dans le monde entier entre les partenaires technologiques font de la
00:12:44
reconnaissance faciale autre ils sont heureux de con intègrent leurs produits
00:12:49
et des partenaires académiques ont travaillé avec lydia tenace pie 9 d'eiffel à
00:12:53
martigny on appuie sur des projets on a pu obtenir des fonds
00:12:57
les fonds de l'etat pour travailler sur des technologies innovantes
00:13:01
où on a fait typiquement la détection d'intrusion des gens
00:13:05
protéger le périmètre d'un bâtiment on a fait des choses basée sur des
00:13:09
démarches unanime j'ai découvert comment le machine learning fonctionnel mais sans excès
00:13:14
très difficile à comprendre comment ça peut apprendre tout seul puis au comment mac on a des bons résultats en c'est pourquoi n'en est
00:13:21
c'est un être humain qui vérifiant
00:13:27
et avec salon comme je l'ai dit et je vous mais je pense qu'il faut le martel et c'est qu'on peut faire offrir
00:13:31
plus que de la sécurité donc je parle de commandement platform qui était basée
00:13:35
sécurité ment avec petit à petit on peut offrir des services locaux
00:13:39
l'opérateur peut offrir par exemple ne rende virtuel valium si tu veux ta maison de vacances en corse
00:13:45
toutes les semaines ou même tout les soirs je vais faire une petite ronde diminutif victoire les caméras autour je fait
00:13:50
ça pour 5 francs par mois ce genre de services qu'on peut ajouter que qu'avec la vidéo classique
00:13:56
split fissiles à fournir et puis là on peut on peut vraiment à être
00:13:59
très inventif affiner cesse aussi ce que je vois que nos partenaires en
00:14:03
france en angleterre en allemagne en a pas tous la même culture n'a pas tous les mêmes a une chose qu'on peut fournir
00:14:11
l'asthme petite vidéo marketing mais elle est disponible sur notre
00:14:15
site internet elle disponibles selon la présentation vous allez recevoir
00:14:19
comme albert 3 menée par le fait pas mal de temps je pense que je vais la passer
00:14:23
encourager la voir ça sympa de voir comment ça peut fonctionner dans les magasins
00:14:30
ce qui aussi important volontairement ici mon collègue relever quelques la prestation même les
00:14:35
images peu flatteuse c'est pour montrer qu'une solution cloud elle est
00:14:39
plus résistante au changement donc ça veut dire que vu qu'on
00:14:42
a notre software ça reste un software quel en data center
00:14:47
il va évoluer tout clés tout le moins toutes les semaines on a les nouvelles versions qui se déploie et 500 avec facebook dropbox
00:14:53
vous ne voyez pas régulièrement il ajoute de nouvelles fonctionnalités notre si votre système et à la cave installé pour 10 ans
00:14:59
pour les repas pas beaucoup évolué pendant 10 ans avec le nôtre qui va vraiment évolué et on va passer la
00:15:05
de quelqu'un qui peut s'endormir dans un monitoring à eux quelque chose qui monitorer automatiquement par un
00:15:11
par un service intelligent dont 3 en tête que si on en leur faveur parce
00:15:21
les challenges je pense que c'est un chat je pense que c'était le
00:15:24
plu difficile toutes plus intéressantes pose de savoir ce qui était difficile au départ
00:15:29
quand on a commencé en 2009 le plus difficile c'est la confiance en pleurs
00:15:33
quand on a discuté par les gens ne voulait pas entendre parler de déporter leurs données
00:15:37
office 365 dropbox tout ça c'était les prémisses qui s'étaient donné je dirais moins sensibles que
00:15:42
la vidéo en parlant d'images de gens donc ça c'est très difficile à convaincre grâce à nos
00:15:47
data center en suisse lentement on héberge en suisse pour les clients suisse en allemagne pour les clients etc on
00:15:52
a réussi à passer ce cap et maintenant c'est même plus discussion ça passe comme autre chose
00:15:58
la protection des données on a on a dû se plier à différentes certifications on
00:16:01
discute avec les ministères en france discuter avec d'autres ensuite discuter des préfets
00:16:07
maintenant à la documentation à tout ce qu'il faut on apparaît donc ça va un long processus
00:16:12
mais le monde maintenant et relativement près tout comme passer du mode cap ex ante et ex
00:16:18
c'est quelque chose que dans la culture suisse je pense que par mon expérience je suis encore jeune bien sûr mais
00:16:24
eux dans les entreprises je pense de plus en plus on apprécie le modèle k. p. ex le modèle expand
00:16:31
le soutien si haut donc les personnes liées à la sécurité l'
00:16:34
information dans les entreprises là aussi on a beaucoup de réticences
00:16:38
mais je vois de plus en plus je prends un exemple je peux citer les députés p. s. par exemple
00:16:43
il était heureux et chercher des solutions capek complexes comme la montre pour le dire mais nous la vidéo cependant
00:16:49
business nommément transport alors venez nous donner votre système audio gérés pour nous fait pour nous parce que ça
00:16:55
les entreprises peuvent que ces focus sur leur business vous occuper sur vous êtes seul
00:17:03
que désigner légale agrément bien sûr on a dû discuter aussi que les entreprises de tout ce qui était légal
00:17:10
ça va des conditions générales de contrats etc tout ça c'est c'est d'aider les choses qu'on commence en
00:17:16
2009 ont été confrontés très formation commence réellement en 2007 min ça c'est beaucoup plus facile
00:17:22
les chances donc là le modèle d'affaires avec l'ajout de services le les coûts récurrents
00:17:28
autre signe un contrat pour ans c'est que les le service
00:17:32
qui rentre pour ces années là et on est extensible à volonté
00:17:38
la société des courses il demain j'ai besoin d'une intrusion ce bâtiment par ce
00:17:41
que je leur ai neuve jamais pensivement si moi je l'enlève je peux vraiment
00:17:46
gêné comme je veux je paye vraiment ce que j'utilise le pays a su on
00:17:50
peut dire et la pérennité du modèle vis à ce que j'ai décidé
00:17:54
si votre système et installé maintenant votre caméra et là pour disons même software qui
00:17:57
la gère derrière il évolue pendant ses 10 ans et pas les pas statique
00:18:04
l'ajout de nos services donc on a eu de la sécurité on a eu des business intelligence lx gilles access control
00:18:10
je sais pas ce qu'on aura demain mais j'espère survient en 3 ans quatrième axe
00:18:14
a alors présenté et qui ont un autre orateur qui aura développé ces 3 axes

Share this talk: 


Conference program

Mot de bienvenue
Christophe Reymond, Directeur du Centre Patronal
25 Oct. 2017 · 5:07 p.m.
Etat de l'art : Hypothèses et corollaires du Cloud computing
Edouard Bugnion, Professeur EPFL
25 Oct. 2017 · 5:14 p.m.
Software as a Service (SaaS) et sécurité associée au Cloud
René Fell, Cofondateur et Président de Vigiswiss
25 Oct. 2017 · 5:51 p.m.
Morphean - La nouvelle dimension de la vidéo surveillance - VSaaS
Sylvain Egger, Product Manager, Morphean
25 Oct. 2017 · 6:31 p.m.
Questions et réponses
Panel
25 Oct. 2017 · 6:50 p.m.

Recommended talks

Big data, intelligence artificielle et futur de la médecine
Bertrand Kiefer, Rédacteur en chef de la Revue médicale suisse
15 Sept. 2017 · 9:50 a.m.