Player is loading...

Embed

Embed code

Transcriptions

Note: this content has been automatically generated.
00:00:00
voilà mesdames et messieurs merci de cette présentation mercer cette invitation à participer à votre
00:00:08
journée jeux ça peut poser la question de qu'estce qu'on pouvait attendre d'un
00:00:14
modeste fonctionnaires en charge la politique agricole au
00:00:19
milieu de ces experts sur les grands défis
00:00:23
mondiaux mais dans un sens je suis content de d'
00:00:27
entrer en discussion avec vous sur ces sujets effectivement
00:00:32
en tout cas questionnement intéressant entre certains des grands défis
00:00:38
dans plusieurs exposés parle aujourd'hui et la question
00:00:42
de notre alimentation de notre approvisionnement alimentaire
00:00:46
et ces enfants ça que je vais essayer de mettre ces
00:00:50
éléments en relation donc que tout d'abord quelques
00:00:57
point sur eux les décisions au niveau mondial
00:01:00
en matière d'agriculture et l'alimentation
00:01:04
un éclairage sur eux ce qu'a produit
00:01:09
la conférence de rio plus 20
00:01:12
au mois de juin dernier et à partir de là nous j'essayerai
00:01:19
de faire le pont avec l'agriculture suisse et la politique agricole suisse
00:01:29
les décisions en matière d'agriculture et l'alimentation c et essentiellement
00:01:35
tout d'abord une explosion de la demande en produits agricoles
00:01:41
qui est en cours et qui devrait encore s'
00:01:43
accentuer une explosion de la demande qui eux
00:01:49
provient d'une part de la démographie augmentation
00:01:54
de la population mondiale on attend encore
00:01:57
deux à 2 milliards et demi d'habitants supplémentaires
00:02:02
sur cette planète d'ici 2050
00:02:05
et les estimations de la de la f. a.
00:02:10
o. par exemple organisations spécialisées des nations unies
00:02:13
sur l'alimentation agriculture sont une croissance des besoins
00:02:19
de 60 à 7 ans de %
00:02:24
du d'une part à ce phénomène démographique
00:02:27
du d'autre part aussi au changement des habitudes alimentaires en matière très
00:02:33
résumé dès le moment où les habitants notamment des grands
00:02:37
pays émergents commencent à manger davantage de produits
00:02:41
d'origine animale la viande du lait et autre ça multiplie encore l'
00:02:47
accroissement de la demande de calorique dans notre production primaire
00:02:55
des questions aussi de qualité les consommateurs
00:03:00
lle davantage de qualité et de
00:03:04
sécurité des aliments elle phénomène
00:03:07
de l'urbanisation ont été longtemps quand même une planète avec
00:03:13
⅔ de populations rurales ⅓ de populations urbaines en a.
00:03:18
passé l'année passée sauf erreur le 4 et 50 et
00:03:24
on s'attend aussi à cet horizon 2050 a
00:03:28
⅔ de populations urbaines face à ⅓ des populations rurales
00:03:34
les matières premières agricoles sont eux évidemment
00:03:38
par nature tout d'abord
00:03:43
orienter les nécessaires pour l'alimentation mais s'est développée ces dernières années
00:03:49
aussi la concurrence avec la production d'agrocarburants dans des énergies renouvelables
00:03:56
basée sur des matières premières agricoles
00:03:59
un phénomène eux aussi qui
00:04:03
préoccupé qui a marqué certaines des crises récentes les années 2000
00:04:08
9'008 avec tout d'un coup une
00:04:13
des problèmes de l'approvisionnement alimentaire dans les pays
00:04:17
en définitive relativement proche de la de la suisse comme les gîtes pour ne prendre qu'un exemple
00:04:23
en lien avec une volatilité plus importante des marchés agricoles
00:04:32
et j'ai parlé de la demande du côté de l'offre donc elles sont
00:04:39
les capacités du système agricole mondial de répondre
00:04:44
à cet accroissement de la demande
00:04:48
là oui à des défis très important
00:04:52
les surfaces agricoles sont par essence de
00:04:56
limites et il ya partout en concurrence pour
00:05:01
ce sol notamment avec les phénomènes de
00:05:05
d'urbanisation d'infrastructures d'industrialisation avec eux
00:05:10
d'autre problème également via
00:05:13
le problème non seulement quantitative quelles sont les surfaces agricoles disponible mais
00:05:19
qualitative et de grandes régions du monde où y'a fait
00:05:24
dégradation des sols agricoles donc de perte de fertilité
00:05:31
beaucoup d'experts pensent que l'eau est en
00:05:34
définitive le problème le plus important au
00:05:38
problème le plus urgent dans le calendrier des défis qui nous qui nous attendent
00:05:45
l o donc une très grande partie une estimation de 60 à 50%
00:05:51
des ressources d'eau douce actuellement sont utilisés pour
00:05:56
aller dans la production agricole sur le plan
00:05:59
mondial et donc les
00:06:04
pénurie ou les autres problèmes attendu avec
00:06:10
la disponibilité de l'eau jouant aussi
00:06:13
un rôle clé pour la production agricole de l'avenir perte de biodiversité
00:06:21
d'autre ressource importante limitée phosphore un des éléments
00:06:26
nutritifs clé pour eux l'alimentation des plantes
00:06:32
et je pense comme pour le pétrole comme ça on a déjà des courbes sur eux
00:06:38
la disponibilité qui va devenir de plus en plus réduite jusqu'à l'
00:06:44
éventuelle épuisement si on a pas les mesures intelligente pour faire face
00:06:51
notre agriculture sur le plan de en
00:06:55
suisse qu'internationales sont pas encore très
00:06:59
dépend entre autre dans beaucoup de régions du
00:07:02
monde également dépendant des énergies fossiles
00:07:09
elles vont être comme on l'a vu dans l'
00:07:10
exposé précédent sujette à un accroissement de ce
00:07:16
qu'on appelle les événements climatiques ça peut être précisément les sécheresses après les inondations l'autre
00:07:22
ce phénomène et donc que les rendements devrait être subie
00:07:27
à ce sujet à des variations encore beaucoup plus fortes que
00:07:32
maintenant et puis sur le plan économique que l'agriculture
00:07:37
a été très longtemps négligé
00:07:42
dans le développement
00:07:45
la part des investissements dans le secteur agricole a très largement
00:07:50
diminué au cours des 3 décennies
00:07:55
qui précèdent ia léger
00:07:58
regain maintenant mais y'a un rattrapage très important
00:08:04
c'est pas uniquement quelque chose qui se quantifier en matière de
00:08:09
deux million 8 milliards de francs c'est aussi un problème
00:08:12
de connaissances et de transfert des connaissances l'aspect
00:08:16
y'a beaucoup de solutions qui existent de et de connaissances qui
00:08:23
existent pour faire face à ces défis et aux
00:08:26
problèmes le plus immédiate concrets auxquels sont confrontés
00:08:31
différentes régions du monde par contre le transfert des connaissances jusqu'à la base
00:08:38
des exploitations agricoles familiales dans beaucoup de
00:08:41
régions du monde et particulièrement déficient
00:08:45
voir la manière très schématique que quelquesuns des défis les plus importants
00:08:52
on aura cet aprèsmidi encore une vision certainement beaucoup plu
00:08:56
large avec eux l'exposé de brosse
00:09:01
et ici juste une seule l'illustration cette relation entre les questions climatiques
00:09:07
dans nous avons parlé tout à l'heure et la
00:09:11
production agricole les prévisions en
00:09:17
à l'horizon ici de 2004 vingts montre que
00:09:22
il ya une large majorité des régions agricoles et des
00:09:28
surfaces agricoles du monde où on attend des paires de
00:09:32
des réductions de productivité très importante
00:09:36
à l'avenir et ceci pas exclusivement évidemment l'afrique est au coeur de
00:09:42
dispositif mais pas exclusivement dans les pays du cul
00:09:46
po vous voyez aussi qui avez larges régions
00:09:49
des etats unis ou d'amérique centrale ou de d'australie
00:09:55
ou du sudest asiatique qui ont aussi des
00:09:58
menaces très importante surproduction agricole avec eux
00:10:02
les évolutions climatiques attendu et donc
00:10:07
là aussi comme sur eux beaucoup des éléments dont on discute dans cette
00:10:13
journée i. la simple poursuite du modèle actuel mais certainement pas une option
00:10:23
quelles sont les relation entre ces défis globaux et là et la situation
00:10:28
suisse eh bien je pense qu'en suisse comme un
00:10:34
partout dans le monde de l'agriculture est une branche stratégiquement importante qui n'est pas
00:10:41
reflété par sa part au produit intérieur brut agriculture suisse s'est plu que
00:10:48
en gros un pourcent du produit intérieur brut si je prends l'agriculture seul si
00:10:53
je prends pour l'ensemble de la chaîne alimentaire fait déjà plus important
00:10:57
meyer dimensions stratégique qui dépasse
00:11:01
largement cet indicateur économique
00:11:04
la production dans cette perspective que j'ai procès très rapidement
00:11:10
demande croissante et une difficulté majeure du système mondial
00:11:15
a répondra à l'accroissement de la demande
00:11:18
la production agricole de chaque région du monde
00:11:22
est une contribution nécessaires à la sécurité
00:11:26
alimentaire globale 0 un pays comme la suisse
00:11:31
a aussi le devoir et je
00:11:35
pense la sagesse de vouloir et de
00:11:38
devoirs valoriser ses propres ressources d'eux
00:11:44
agroalimentaire je pense que même un
00:11:48
les tenants déplu pur et dur du libéralisme et
00:11:53
et des systèmes financiers zurichois pour prendre une
00:11:58
image qui peut être réalisant 20 en arrière disait mais pourquoi entretenir cette agriculture ici on peut
00:12:04
tout importer sera beaucoup meilleur marché sur le
00:12:09
plan économique son type de revenus de cette analyse
00:12:12
simpliste je crois qu'il a aujourd'hui de nouveau à un consensus beaucoup plus large que
00:12:17
i compris la suisse chacun doit en fonction de ses
00:12:21
possibilités valoriser au mieux ses ressources d'agro alimentaire
00:12:27
parmi tout les défis dont nous sommes évidemment partie prenante
00:12:31
aussi un défi très spécifique pour la suisse et
00:12:34
la protection des sols cultivables nous avons une unique
00:12:39
deux par très peu de surfaces agricoles par eux habitants
00:12:45
un des ratios les plupart sur le plan mondial
00:12:51
et nous avons une politique que l'utilisation des sols relativement
00:12:59
gaspilleuse j'e n'entre pas sur toutes les
00:13:04
questions d'aménagement du territoire eux particulièrement sensible aussi
00:13:09
dans ce beau canton du valais mais il est à reconnaître qu'on
00:13:14
a pas eux dont aucune raison de ce pays d'ailleurs toujours une
00:13:18
une politique qui garantissent à moyens termes la meilleure disponibilité de fait
00:13:25
ressources non multiplie à ce que sont eux
00:13:28
les terres cultivable de qualité
00:13:32
et puis sur cette surface il faut orienté l'agriculture sur la
00:13:39
production la plu durable possible il a déjà dans ce domaine à
00:13:44
de très grands changements qui ont eu lieu très grands efforts qui
00:13:47
ont été faites on est pas au du changement
00:13:52
on parle aujourd'hui au plan mondial en définitive d'
00:13:57
un besoin d'intensification durable des systèmes agricoles
00:14:06
la suisse de vin par ce phénomène qu'elles disposent
00:14:09
de extrêmement peu de surface cultivable par habitant
00:14:13
l. et elle doit apporter 40
00:14:19
à 45% de sa
00:14:21
nourriture un des objectifs et de ne pas descendre en dessous de ces
00:14:26
de ce niveau d'approvisionnement à l'avenir ce sera déjà indécis pas évident
00:14:32
à gagner vu là aussi croissance démographique et entre
00:14:37
autres cette pression sur les terres agricoles
00:14:40
avec ce taux d'importation cette dépendance en définitive la
00:14:46
suisse doit aussi s'intégrer dans des marchés relativement
00:14:50
ouvert venu politique de réduit national au sens
00:14:55
pur et dur ne serait certainement pas celle qui donnerait à notre population la
00:15:00
plus grande sécurité en matière d'alimentation pour les décennies à venir
00:15:07
j'en viens maintenant à rio plus de 22 cette conférence sur eux
00:15:13
le développement durable dans ce rythme de disant
00:15:19
qui essaye de faire le point sur eux
00:15:22
les grands défis et surtout les réponses à
00:15:25
apporter à ces acides et si
00:15:28
la suisse a joué un rôle heures intéressant en tout cas pour eux
00:15:34
placé l'agriculture et les
00:15:38
questions de sécurité alimentaire dans cette
00:15:42
conférences et lui apporter certains éléments de réponse l'ensemble de la conférence est
00:15:47
articulée sur deux thématiques essentielles d'une
00:15:51
parcelle de la gouvernance avec eux
00:15:55
la volonté de réformer les institutions internationales
00:16:00
du développement durable et d'autre part
00:16:02
en termes de contenu centrée surtout sur cette idée d'économie verte donc
00:16:10
de combiner l et d'un développement économique
00:16:16
indispensable avec les exigences de la durabilité
00:16:22
et si au départ toutes les discussions sur l'économie verte plutôt
00:16:28
des questions de technologies
00:16:32
environnementale de l'économie
00:16:34
d'énergie et des éléments comme ça
00:16:37
il était possible de montrer je crois que l'agriculture a aussi une
00:16:44
place très importante dans l'économie vers
00:16:49
eux compréhension général
00:16:55
système également des nations unies faites l'économie qui
00:17:02
devrait entraîner l'amélioration du bien être humain et de l'équité sociale
00:17:08
tout en réduisant de manière significative les risques environnementaux et
00:17:12
la pénurie de ressources dans un objectif très
00:17:16
ambitieux une manière de d'articuler précisément cette thématique
00:17:20
du développement durable dans la réalité économique
00:17:26
agriculture prédire c'est presque une
00:17:31
l'attitude économie verte sans agriculture ça pourrai
00:17:35
pas exister mais comme je l'ai dit
00:17:37
le point de départ des discussions sur l'économie verte t un tout autre angle
00:17:43
d'attaque eux meme eux une agriculture
00:17:48
et de politique agricole le bien
00:17:51
conçu intègre les 3 dimensions
00:17:55
économique environnemental et social
00:17:59
la contribution économique au sens large défaite
00:18:04
apports pour nourrir la population mondiale eux
00:18:09
ils sont liées toutes sortes de
00:18:12
production de biens publics impact climatique de
00:18:18
de l'agriculture qui ait
00:18:20
eux aussi important l'impact sur la biodiversité
00:18:25
sur la bonne gestion d et
00:18:28
de l'eau et aussi sur la santé avec
00:18:32
les aspects qualitatifs de la de la nutrition
00:18:37
et puis la dimension sociale avec la contribution développement des zones
00:18:42
rural les objectifs d'éradiquer la pauvreté de
00:18:48
réduire l'exode vers les grands centres
00:18:52
urbain et la suisse dans ce processus et engagée notamment
00:18:57
au sein de la FAO pour eux un projet
00:19:02
concret sous l'étiquette guinée
00:19:08
i. economies with agricole je
00:19:11
donc c'est précisément la contribution de l'agriculture dans ce
00:19:17
grand contexte ce qui était au coeur de ce projet
00:19:28
la place de l'agriculture dans la dans la déclaration de rio comme
00:19:34
produit qui résume un petit peu les efforts y'a eu une
00:19:38
une appréciation je dirais mitigé et globalement sur les résultats
00:19:42
de cette de cette conférence mais eux ils
00:19:47
il ya certains consensus pour dire notamment sur le volet agricole est un des volets les
00:19:52
plumes les plus importants et déplu réussie de
00:19:56
la de la conférence de doriot et
00:20:02
dans les engagements généraux eux s'
00:20:07
intègrent aussi très bien cette
00:20:09
dimension plus spécifique sur l'agriculture et l'alimentation
00:20:14
d'une par une recherche de d'équilibre qui doit
00:20:18
inclure évidemment prioritairement les pays en développement mais
00:20:23
avec la responsabilité aussi les perspectives pour les pays développés
00:20:29
des grands principes oui mais les instruments
00:20:34
et des mesures différenciée selon les spécificités
00:20:38
régionale et audelà des
00:20:44
instruments et des mesures il faut en définitive des institutions à
00:20:49
même de d'inscrire dans la réalité les changements nécessaires
00:20:55
s étude des dimensions aussi très important dans le
00:21:01
domaine spécifique de l'agriculture durable et de la sécurité
00:21:07
alimentaire 3 axes d'action été dégagé des par eux
00:21:13
cette intensification durable des systèmes de production qui tue nécessité on devra
00:21:19
d'après ce que je voulais montrer au début
00:21:22
de mon exposé produire eux davantage dans ce système
00:21:27
agricole mondiale avec moins de ressources donc la seule
00:21:32
recette est effectivement une intensification durable une tarification
00:21:37
qui ménage la qualité et la disponibilité des
00:21:40
ressources pour les générations qui nous suivront
00:21:44
un d'autre part en fait pas uniquement des
00:21:50
des moyennes qui vont améliorer la situation on parle de plus en plus
00:21:58
il aurait la résilience économique et environnemental de nos de nos systèmes
00:22:04
dans différents domaines de l'économie mais particulièrement oscillant systèmes agroalimentaires
00:22:09
ça veut dire concrètement mieux résister aux chocs
00:22:12
et à la volatilité et très
00:22:16
concrètement aussi aux conséquences du changement climatique l'
00:22:20
agriculture est pris là aussi dense
00:22:24
double mouvement de participer à la réduction des émissions
00:22:29
de CO 2 et donc ca
00:22:31
prévenir l'augmentation des problèmes climatiques mais aussi à
00:22:36
améliorer son adaptation et sa résistance aux événements climatiques
00:22:43
et troisième dimensions la dimension de l'espace rural la dimension des emplois
00:22:50
dans l'agriculture et les sels et les secteurs de i'agriculture
00:22:54
améliorer les conditions de vie également dans des zones plus fragiles
00:22:59
et notamment aussi dans les zones
00:23:02
de montagne dimensions tito 6
00:23:07
traduire par une meilleure concrétisation des droits humains
00:23:12
dans le domaine de l'accès
00:23:15
aux ressources agroalimentaire l'accès aux terres
00:23:19
mais accès aussi aux moyens financiers à l'innovation
00:23:23
à la formation et ont laissé la place des femmes
00:23:29
dans le système agroalimentaire mondiale est absolument
00:23:33
importante et qui a aussi un axe très
00:23:35
important à eux mieux développer
00:23:41
sur le plan institutionnel international lune des avancées
00:23:45
intéressante de ces dernières années 7
00:23:49
la réforme et la montée en puissance du comité du
00:23:54
mondial pour la sécurité alimentaire fêté à l'origine
00:23:59
un des organes de la de la FAO 7 devenu l'institution
00:24:04
partiellement indépendant de la FAO avec une
00:24:09
intégration beaucoup plus large dans le tissu des
00:24:12
organisations internationales cette humeur un comité qui
00:24:18
à l'exemple de ski c développée
00:24:22
dans le domaine climatique a maintenant aussi son
00:24:25
panel d'experts scientifiques mondiaux et partout important
00:24:32
d'avoir tout d'abord une production
00:24:35
de fait et de chiffres et de pistes
00:24:38
pour la recherche de solutions qui soit basée
00:24:42
sur des faits scientifiques et là y'a maintenant
00:24:47
un comité qu'on peut plus ou moins
00:24:49
comparé aux épices ici dans le domaine thématique et
00:24:54
puis le commune ce comité mondial à
00:24:57
avance irait sur eux l'autre de l'organisation
00:25:02
dans le sens international vraiment réaliser eux cet
00:25:06
objectif de devenir multi partenaires c'est
00:25:09
pas simplement un rassemblement de gouvernement qui
00:25:12
ou de représentants de gouvernements qui eux discuter qui
00:25:18
rédige dans entendait résolution c'est aussi un forum
00:25:21
auquel sont très étroitement associées les
00:25:26
organisations non gouvernementales le secteur privé
00:25:29
donc on attend aussi une contribution majeure à la
00:25:33
révolution des défis agroalimentaire
00:25:39
à l'avenir et ce comité la sécurité alimentaire mondiale
00:25:45
développer déjà dès les premiers résultats sous sa nouvelle forme
00:25:51
maintenant très intéressant précisément sur les priorités
00:25:56
il a à trouver eux emmêlées
00:26:04
des directives sur toute la thématique de la gestion foncière on
00:26:10
connaît cette thématique aussi pas mal médiatisé maintenant de
00:26:14
l'accaparement de terres agricoles ou des investissements de certains pays
00:26:18
émergents en afrique ce qu'on appelle la cabine
00:26:22
c. cette thématique là le comité
00:26:27
la sécurité alimentaire mondiale à développer maintenant des directives volontaires très intéressant dans ce
00:26:33
domaine elle a produit de très bons résultats eux aussi scientifique sur
00:26:39
l'analyse de tous ce phénomène la volatilité des prix
00:26:42
et il a lancé un chantier dans
00:26:46
lequel suisse aura une responsabilité particulière
00:26:50
dans les années à venir qui est d'arriver aussi à des directives
00:26:56
internationales en matière d'investissements agricoles le responsable
00:27:01
a donc un progrès institutionnel intéressant et
00:27:06
je reprend pleinement aussi citer i. par eux l'orateur
00:27:10
très précédent qui soit à la fois 7 heures
00:27:17
ce consensus international sur un certains nombre de
00:27:21
règles et principes depuis faune traduction concrète après
00:27:25
dans des politiques et dans des règles nationales ça vaut également aussi
00:27:30
pour eux tout les thèmes qu'on aborde d'ici
00:27:34
j'en viens maintenant aux gens revient aux enjeux de
00:27:38
concrètes pour eux d'un point de vue suisse
00:27:43
donc partie prenante évidemment des défis globaux
00:27:47
contexte suisse et
00:27:51
comme je l'ai déjà mentionné tout d'abord cette très forte concurrence sur l'utilisation du territoire
00:27:57
deuxième thème ses problèmes de
00:28:01
compétitivité du secteur agroalimentaire suisse
00:28:07
je veux aussi 3 dimensions à la durabilité la dimension économique
00:28:13
doit à eux aussi avoir sa place
00:28:19
et ici notre agriculture notre système agroalimentaire
00:28:24
travaille avec des différences de prix
00:28:28
relativement importante par rapport aux pays
00:28:30
qui nous entoure et peut avoir de cette même là
00:28:36
un défi en termes de parts de marché on sait que beaucoup de consommateurs
00:28:42
l'utilise pas leur samedi pour venir participer à des journées aussi intéressante que
00:28:47
cela mettrait en voiture pour aller remplir leurs coffres dans 0 un
00:28:52
alimentaire l'autre côté de la frontière donc à terme on peut pas être découpler andorran
00:28:58
en termes économiques qu'estce qui se passe dans les pays qui nous qui nous entoure
00:29:03
et puis le troisième point a relevé
00:29:08
ses oeufs une forte dépendance d'intrants
00:29:14
de ressources et d'énergie importée et donc même sur 7
00:29:18
par des 60% encore produit nousmêmes 7
00:29:24
par l'entier je dirais d'images puisqu'on est dépendant de beaucoup de ressources
00:29:29
extérieures pour arriver à ce résultat que globalement la politique agricole suisse de
00:29:37
essaye de mettre en cohérence
00:29:41
les réponses de
00:29:45
qu'elles propagent aussi sur le plan international et eux ce qu'elle concrétise pour eux
00:29:51
l'agriculture de notre pays politique agricole
00:29:58
actuel s'inscrit dans le cadre des
00:30:02
stratégies 2025 qui a été
00:30:05
définir deux ou 3 ans en arrière ceci pour donner
00:30:10
des perspectives sur le long terme en ses clés
00:30:13
le rythme politique c'est se pencher tout les 4 ans sur la sur la politique agricole
00:30:19
mecs eux évidemment pour faire quelque chose de sérieux on a dans
00:30:23
les perspectives à long terme et co si je dirais latente
00:30:28
légitime des premiers concernés les agriculteurs de peur
00:30:33
avoir quelque chose qui changerait tout les 4 ans mais d'
00:30:37
avoir une perspective qui tienne la route sur du long terme
00:30:42
cette stratégie a été résumé sous
00:30:46
un titre réussir grâce à
00:30:49
la durabilité donc on est pleinement dans la thématique du
00:30:54
du jour l'agriculture et le secteur
00:30:59
alimentaire eux doivent répondre
00:31:03
aux besoins des consommateurs aux attentes de la population par
00:31:07
eux introduction à la fois performante au plan économique
00:31:12
optimal autant écologique et responsable au plan social
00:31:20
il a eu l'évolution très nette pour de
00:31:23
de moins en moins regarder l'agriculture comme
00:31:27
quelque chose de spécifique et d'isoler mes devoirs
00:31:30
l'agriculture comme quelque chose de très intégrés
00:31:35
à la fois c'est un petit peu la ligne horizontale de ce graphique c
00:31:42
la chaîne de valeur ajoutée et entre les intrants l'agriculture la
00:31:47
production agricole ellemême et les étapes de transformation de commercialisation et de
00:31:53
consommation jusqu'ici compris au recyclage
00:31:57
la thématique des déchets
00:32:00
du gaspillage est aussi essentiel par rapport à ce défi
00:32:07
de l'approvisionnement alimentaire mondiale on sait que
00:32:12
globalement c'est en gros 30
00:32:14
pourcent de la production agricole
00:32:19
alimentaire qui ait perdu un stade où à un autre
00:32:23
dans les pays du tiers monde fait surtout les pertes de récoltes et poste récole
00:32:29
de stockage et autre avec différents parasites et autres qui sont le phénomène essentiel
00:32:35
et dans nos latitudes c notre attitude de ces faits notre
00:32:38
comportement de consommateurs qui aime le phénomène de gaspillage
00:32:44
premier puisque y'a effectivement
00:32:48
des volumes importants et des
00:32:51
proportions importantes des denrées alimentaires que
00:32:54
nous ashton qui finissent malheureusement
00:32:58
dans les poubelles ou sur les compost ou dans d'autres formes donc
00:33:05
c'est un des éléments aussi on peut pas simplement changer les systèmes de production de transformation
00:33:11
il ya eu nécessité de voir que ça jusqu'ici compris notre
00:33:14
comportement de consommateurs et puis l'autre dimension c
00:33:20
la dimension dans l'environnement aidant dans l'espace
00:33:25
où cette agriculture et cette politique agricole doivent eux
00:33:30
s'inscrire dans quelque chose précisément de consignes
00:33:35
de cohérent et de bien intégré
00:33:40
stratégie donc i. à 4 objectifs
00:33:44
principaux le premier étant événements
00:33:46
fêtes productions faites approvisionnement en denrées alimentaires à la fois
00:33:51
compétitif mais aussi en termes de sécurité qualité
00:33:54
deuxième accès l'utilisation des ressources
00:33:58
de manière plus efficiente jusque et compris cette réflexion sur la consommation
00:34:03
responsable troisième dimension la vitalité l'attractivité de l'espace rural
00:34:08
et quatrièmement augmenté l'innovation comme notre branche
00:34:13
économique sens en innovation ya pas de perspective
00:34:18
et l'esprit d'entreprise dans le
00:34:22
secteur agroalimentaire la politique agricole de
00:34:26
14 17 dont 4 années spécifiques qui doivent être une étape dans
00:34:31
cette stratégie à plus long terme est
00:34:35
actuellement en discussion devant le parlement
00:34:39
elle comporte d'une part eux un renforcement des instruments pour une stratégie qualité
00:34:46
elle comporte un une évolution importante du système de paiement direct des paiements directs sont
00:34:52
l'incitation à la rétribution de l'
00:34:55
agriculture pour produire les contributions qui
00:34:59
ne sont pas payées directement par le marché donc cet apport en matière
00:35:03
d'environnement décentralisation d'utilisation efficace des
00:35:09
ressources et tout ce qui va
00:35:10
avec et puis pour la dimension économique telles qu'incitation pour eux
00:35:17
une meilleure maîtrise des coûts vu l'horloge on arrive
00:35:24
à un tel que conclusion donne par eux
00:35:30
l'importation l'importance stratégique de l'agriculture
00:35:34
également dans les conditions suisse
00:35:39
d'autre part la nécessité pour la suisse de contribuer et aussi dans
00:35:44
la mesure de ses possibilités à une réponse intelligente au défi
00:35:50
internationaux en termes d'efficacité de durabilité de la filière
00:35:56
alimentaire un troisième point c doit
00:36:02
également les consommateurs aujourd'hui sont
00:36:05
favorable à la production agricole de proximité et de qualité
00:36:10
qui garantissent le respect de l'environnement et du bienêtre des animaux donc i un j je dirais
00:36:16
entre à la fois les politiques publiques et nos attentes et notre comportement en tant que
00:36:21
consommateurs qui sont essentiels pour une bonne orientation
00:36:25
sur la durabilité de cette filière agroalimentaire
00:36:29
les prestations non marchande de l'agriculture elles aussi sont appréciés
00:36:34
et demandé par la population locale mais également par eux
00:36:39
les touristes et la politique
00:36:43
agricole essayer de renforcer
00:36:46
les bonnes réponses du système agricole et agroalimentaire suisse
00:36:51
à a par rapport à ses attentes par rapport à ces défis et le
00:36:54
fait de ne pas avec une stratégie cohérente sur le long terme
00:36:58
0 un programme 2000 16'017 qui s'
00:37:02
inscrit logiquement dans cette stratégie et qui est actuellement discutées par le
00:37:08
parlement agriculture suisse et la politique agricole
00:37:12
le s'adaptent aux nouveaux défis
00:37:16
et essaye comme j'ai essayé vous le montrer eux de s'intégrer
00:37:22
au mieux et d'intégrer au mieux l'agriculture dans le tissu
00:37:29
économique et social et cette réponse attendue aux
00:37:34
grands défis voilà avec peut être
00:37:39
un galop équipe trop rapide sur la deuxième partie
00:37:44
mais eux ouvrira certainement je l'espère
00:37:49
à quelques questions jour merci en tout cas votre apparence
00:38:01
gestion
00:38:09
on
00:38:27
oui merci pour votre présentation
00:38:34
toutes les académies du monde
00:38:37
reconnaissent comme fondement de la fertilité des sols les muscles biodiversity 10
00:38:45
bien sûr les argiles
00:38:49
hello etc mais je voudrais me concentrer la sur les muscles biodiversité
00:38:54
illustre moi je m'occupe depuis 40 ans de promouvoir
00:38:59
de toutes les façons possibles à la fois cette information
00:39:03
ses connaissances et aussi des activités sur le terrain
00:39:08
de création d'humus situe mais je ne décrit que par
00:39:13
surtout par le recyclage des matières organiques donc
00:39:17
la survivance végétale animale alors j'
00:39:21
ai travaillé dans plusieurs pays du monde dont la suisse ont jugé originaire
00:39:27
mais je m'étonne qu'en suisse nous avons perdu on était à 6%
00:39:33
du mustang en moyenne sur les sols suisse on n'a ni pourcent actuellement
00:39:39
depuis quelques années nous essayons de faire un effort auprès des politiques et auprès des administrations
00:39:45
pour qu'on encourage par des moyens paris paiements directs notamment
00:39:51
la reconstitution de l'humus on n'arrive pas
00:39:55
pourtant je dépose un projet au grand conseil vaudois qui acceptées
00:40:01
par le grand conseil vaudois entre autre rémunérer l'agriculteur pour
00:40:06
fabriquer du muscle et fabriquer la diversité du sol
00:40:10
le conseil l'accepter le service de l'agriculture la mise au placard qui
00:40:16
se passe rien alors je vais quand même vous poser la question
00:40:21
comment se fait til que cette notion de l'humus nous ne pourrions pas manger
00:40:27
ignorait pas d'arbres ignorait pas der finirait pas de salah de céréales rien
00:40:34
signé mais pas d'humus commencerait éthique cette notion là pourtant pas compliqué
00:40:41
on en parle pas au grand public pourquoi l'office fédéral de l'agriculture pourquoi
00:40:46
les services cantonaux de l'agriculture n'informe pas la population
00:40:51
vous interroger 100 personnes dans la rue qu'estce que c'est plus à je
00:40:55
sais pas à peu près de 9% des gens ne savent pas
00:40:59
moi j'estime que c'est quand même un scandale à l'heure
00:41:02
actuelle que cette notion là ne fasse pas partie élémentaire de
00:41:09
formation mais aussi de l'application souterrain j'insiste là merci
00:41:18
alors peut être que les choses ne sont pas dites sous la sous la
00:41:23
forme que vous le souhaitez mais je pense qu'il a quand même eu
00:41:27
énormément d'efforts énormément de progrès concret dans ce qu'on appelle la
00:41:32
diffusion la mise en oeuvre pour eux des bonnes pratiques agricoles qui
00:41:38
pour une part vise précisément à maintenir ou à développer
00:41:45
un bond tau du mur sec ces différents éléments sont aussi soutenues
00:41:49
par eux la politique agricole et par la politique des paiements directs danse
00:41:55
dans ce domaine la donc si je pense à nos prestations écologique requises qui sont là
00:42:01
la base pour eux qu'un agriculteur puissent avoir accès aux paiements directs
00:42:07
il ya des éléments en termes de couverture des téléphones notamment
00:42:11
ou en termes de lutte contre l'érosion qui sont des
00:42:16
éléments concrets de réponse à votre à votre préoccupation pleinement
00:42:21
légitime je pense qu'au cycle à la
00:42:24
promotion qui ait fait l'agriculture biologique qui
00:42:28
et pas majoritaire mais qui sait quand même beaucoup développé ces
00:42:31
dernières années est un autre élément de réponse concrète
00:42:37
à ce défi est la trêve vous le mentionnez manière correcte et
00:42:41
bien on sort peut être un peu de la responsabilité
00:42:45
directe des services de l'agriculture ou mentionné c
00:42:51
ce que le grand public peut faire avec eux avec le recyclage
00:42:55
des déchets organiques et des éléments comme çà et là aussi j'aurais
00:43:00
pas une vision totalement pessimiste quand même sur ce qui a été
00:43:04
sur ce qui a été fait ces dernières années dans chaque
00:43:07
les choses vont dans le bons sens et les résultats
00:43:13
concret aussi évidemment là pas unis marge globale plus
00:43:18
que j'ai parlé de la dégradation des sols
00:43:21
au plan global et la perte d'humus en est un
00:43:24
des éléments essentiels mais en suisse en ma
00:43:31
maintient quand même de la fertilité des terres cultivables qui vont
00:43:36
et puis on a des systèmes qui sont quand même un à
00:43:39
7 ans % des systèmes herbe âgés ou par définition
00:43:44
7 cette problématique repose pour beaucoup moins
00:43:50
moi je les entends excusez moi je vais parler
00:43:58
on m'avait donné micro lorsque je vais tendu la main excusez moi je voulais séparé je crois qu'il puisse assurer oligarchique
00:44:09
la nouvelle je dis
00:44:16
d'abord je vous remercie monsieur pour eux pour votre exposé et c'est vrai que la suisse a
00:44:21
en europe une position plutôt plus vertueuse que les autres pays
00:44:28
qu'on la prend souvent l'exemple d'ailleurs justement
00:44:31
pour les avancées en matière d'agroécologie et
00:44:35
voilà sauf que du je sur le plan global et on se voyait
00:44:40
bien dans le déroulé de votre de votre conférence de votre horaire pointe
00:44:47
vous avez un pratiquement mis l'accent sur
00:44:50
tout les désastres et tout les gâchis
00:44:54
oui les questions qui se posent pour l'avenir vient est très important
00:45:01
qui d'ores et déjà nous permettrait de nourrir 12 milliards de personnes avec ce que nous produisons
00:45:06
dans un livre d'un anglais qui sera prochainement qui s'appelle qui déjà sortie
00:45:10
day en anglais et qui s'appelle le global daichi sur le scandale du
00:45:14
du gaspillage alimentaire y'a déjà connu représentant estce qu'on organise la pénurie
00:45:21
et ce que nous on veut faire peur extrême de rareté je montrerai cet aprèsmidi ailleurs
00:45:25
toutes les avancées des agricultures paysannes et ouvrières tout ce que nous pouvons
00:45:29
réaliser de manière pratique utile sans investissement déjà sur la planète
00:45:35
on ne parle que de la peur des 9 milliard alors que
00:45:41
nous avons déjà de quoi nourrir donc c'est un problème technique
00:45:44
ce problème politique un problème culturel je voulais savoir ce que vous en pensez qui pour moi rio joue j'étais d'ailleurs
00:45:51
c'est probablement la démunies de l'environnement ont pour l'associer à assez c'est de cette
00:45:57
histoire d'unique parce que c'était vraiment le sommet de la lâcheté et de l'inutilité
00:46:09
alors effectivement je vous rejoins je crois que j'ai mentionné rapidement
00:46:14
oralement en tout cas sur la thématique des déchets du gaspillage
00:46:22
estimation aujourd'hui de d'abord entières de
00:46:26
et des ressources en définitive que jean
00:46:29
n'aboutissent pas dans nos assiettes ou qui ne sont pas valorisé pour eux l'alimentation
00:46:36
et je vous rejoins sur le constat que les ressources
00:46:41
agricole utilisé avec de bonnes
00:46:45
pratiques agricoles avec eux une
00:46:49
diffusion bonne utilisation des connaissances actuelles et avec eux
00:46:56
une valorisation dans un système dans les systèmes qui
00:47:01
ont le moins profité jusqu'à maintenant
00:47:03
le potentiel de développement dans bande et l'agriculture familiale
00:47:10
africaines par exemple y'en a le potentiel de
00:47:17
de nourrir 7 fait planète avec et
00:47:20
avec les ressources actuelles dont vous avez parfaitement raison qui a sais pas problème un
00:47:27
scientifiques en anglais mais ou d'attendre d'eux
00:47:33
révolution technologique en a aujourd'hui entre les
00:47:37
mains les instruments et savoir pour eux assurée
00:47:42
un approvisionnement correcte de la de la
00:47:45
population mondiale et le d. j. d
00:47:51
dès que 2 milliards en 2 milliards et demi d'habitants supplémentaires cette planète
00:47:57
on peut l'aborder ça doit pas conduire à la catastrophe ici
00:48:02
en plus de 7
00:48:06
bonne utilisation des connaissances actuelles
00:48:09
on arrive à faire quelque chose pour réduire
00:48:13
le gaspillage si on prend la responsabilité
00:48:17
en matière de consommation partout sur cette planète
00:48:22
et si on fait les efforts nécessaires en matière environnent
00:48:29
de l'environnement et du climat donc je vous rejoins la
00:48:35
un compte à votre appréciation sur eux vieillot et
00:48:39
bien là comme partout je pense que
00:48:43
un in fine et il faut être un tout petit peu plus nuancée dans le
00:48:46
sens où on entend faire bilanlar en attendant beaucoup plus et j'entends des
00:48:52
en tant qu'acteur eux certains mouvements on peut sans
00:48:57
autre envers cette analyse la manière un peu plu
00:49:01
avec un peu plus de distance pensez aussi bons
00:49:05
éléments et je pense par rapport à ce
00:49:09
qui était dans l'état est là une ait eu lieu avant et ce qui en est ressorti
00:49:15
par exemple dans ce volet agricole leurs résultats mais pas si mauvais que ça
00:49:21
couche qui et pourquoi
00:49:32
pas
00:49:48
alors vous aurez également une question centrale
00:49:54
il faut effectivement ça dépend qui peut sion par eux deux
00:49:59
de viande ou de l'aime et il faut
00:50:02
de manière très schématiser i. une heure
00:50:07
il faut lui calories de production de produits
00:50:11
végétaux en amont pour produire une calories
00:50:15
le produit animal donc
00:50:20
effectivement chaque fois qu'on mange un peu moins de pain et puis
00:50:23
comment un peu plus de viande on mobilise énormément de ressources
00:50:28
agricole cela dit il ne faut pas
00:50:33
donc y'a aussi des choses qui éclairent cette comme pourrait pas
00:50:40
à adapter à l'
00:50:43
échelon globale au
00:50:48
bientôt 9 milliards d'habitants de cette planète le mode
00:50:51
de consommation américaine ou argentine pour prendre eux les
00:50:58
de pays du monde où la consommation de viande par habitant et plus importante sa
00:51:03
façade ne peut pas fonctionner fait l'explosion
00:51:05
du système si là
00:51:10
la perspective était de donner eux autant de viande à manger à chaque
00:51:15
habitant de satan cela dit il faut pas non plus eu
00:51:19
diaboliser la viande et de dire c'est simplement le jour où
00:51:24
tout le monde sera végétarien comment évolue tout les problèmes parce que
00:51:29
une majorité des sols agricoles de cette planète sont des prairies
00:51:35
or biologiquement en tout cas dans les quelques décennies dans nous
00:51:39
on va pas nous transformer nous en herbivores et en
00:51:46
en organismes capables de valoriser la cellulose donc
00:51:52
transformer de l'herbe enlève ou en viande ça reste quelque
00:51:55
chose d'important est censé être indispensable aussi un système
00:52:00
agroalimentaire mondial donc le problème mais plutôt dans les à
00:52:05
la fois dans les niveaux de consommation responsable
00:52:10
nous amènera certainement à rééquilibrer un petit peu ces
00:52:14
fédérations aussi de manière un peu plus juste
00:52:18
à travers le monde et d'autre part à un
00:52:24
réduire ce qui est ce que sont les les productions
00:52:29
intensive basée sur des céréales et du soi ia puisqu'elle
00:52:33
a fait des ressources qu'on peut valoriser directement fait
00:52:37
des calories qu'on peut nous en tant qu'humain
00:52:39
valoriser directement et les faire passer par eux
00:52:45
en cochant ou un poulet lapin en as phénomène de dilution par eux par 5
00:52:51
à 8 que j'ai que j'ai mentionné sa fait certainement pas
00:52:54
très positif pour la durabilité de ce système agroalimentaire donc ça c'est
00:53:00
la même question clé mais je sais pas non plus qu'eux
00:53:06
le végétarisme pur et dur qui va résoudre couler tout les problèmes il faut
00:53:11
tirez profit aussi de nos ressources herbe à gérer donc là les
00:53:17
lire éminent les animaux qui valorise l'herbe et qui les transforme en
00:53:22
en calories en protéines oeufs utile à l'alimentation
00:53:25
humaine resteront des facteurs importants le système équilibre
00:53:36
un jour
00:53:47
à ce que moi
00:53:59
la
00:54:05
alors hier
00:54:09
départ oui apple a pas de politique aujourd'hui
00:54:14
volontariste mondiale pour dire t l
00:54:19
voilà le mode de consommation
00:54:25
idéal et à généraliser la donc je suis quand même une réflexion
00:54:30
un développement qui doit être adaptée selon les circonstances
00:54:35
les conditions régionale qui a par contre eux des actions
00:54:42
nous participons tank suisse o. c. nous sommes l'un des pays initiateur des mineurs
00:54:48
des plateformes pour eux la durabilité de l'un des productions animales
00:54:56
tout à fait dans l'optique des thématiques j'ai mentionné là il ya des
00:55:03
ressources quand même importantes qui sont eux aussi engagée
00:55:07
au plan international pour la
00:55:12
meilleure valorisation et la durabilité précisément d'exploitations
00:55:16
agricoles des surfaces verba gère danger hier
00:55:21
y'a plusieurs oeufs pistes d'actions concrètes
00:55:28
b en matière de consommation je pense que l'optique générale quand même plutôt vers eux
00:55:34
à la fois les aspects déducation diffusion des
00:55:37
connaissances et d dans un des
00:55:41
vents incitatif via les marchés plutôt par des systèmes top down gouvernementaux qui
00:55:48
dictateur réelle à la consommation pour eux pour chacun d'entre nous
00:55:53
merci beaucoup tranchant tranche

Share this talk: 


Conference Program

Ouverture et présentation de la journée
Pierre Gauye, Président de la SAVS
17 Nov. 2012 · 9:09 a.m.
Introduction
Pierre-Benoît Raboud
17 Nov. 2012 · 9:18 a.m.
Quelques mots de l'animateur
Dr Samuel Bendahan, Dr en sciences économiques
17 Nov. 2012 · 9:21 a.m.
Un milliard d'années d'histoire des changements climatiques
Dr. Pascal Tissières, Pdt de la Fondation Tissières
17 Nov. 2012 · 9:29 a.m.
Le changement climatique et ses différentes incidences
Mannava V.K. Sivakumar, Acting Director climate and water
17 Nov. 2012 · 10:13 a.m.
L'évolution de l'agriculture au niveau mondial et sa contribution à l'économie verte
Jacques Chavaz, Director suppléant de l'OFAG
17 Nov. 2012 · 11:42 a.m.
Analyse des crises économiques et financières mondiales. Quels sont les remèdes à adopter ?
Dr. Paul H. Dembinski, Dr en économie politique
17 Nov. 2012 · 2:20 p.m.
Mot de la fin
Pierre-Benoît Raboud
17 Nov. 2012 · 3:07 p.m.
Défis d'une pénurie alimentaire mondiale et conséquences de la disparition des paysans sur toute la planète
Dr. Philippe Desbrosses, Dr en sciences de l'environnement
17 Nov. 2012 · 4:15 p.m.
Objecter à la croissance du PIB : une hérésie raisonnable et indispensable ?
Dr. Pietro Majno, Dr en médecine
17 Nov. 2012 · 4:55 p.m.

Recommended talks

La NPR pour soutenir le développement de projets
François Seppey, Chef du service du dév. économique du VS
20 Jan. 2012 · 9:15 a.m.
Le Valais touristique: hier, aujourd'hui, demain
Laurent Tissot, professeur, Université de Neuchâtel, historien
2 May 2015 · 12:17 p.m.