Player is loading...

Embed

Embed code

Transcriptions

Note: this content has been automatically generated.
00:00:02
merci aux organisateurs de nous avoir invité à cette journée du tourisme c'est pour
00:00:06
moi d'ailleurs la deuxième édition je rebondis tout de suite sursis
00:00:11
la table ronde et je rassure les valaisans y'a pas canvas dès qu'on travaille
00:00:15
tout seul dans son coin si je pense quelque chose de très typique du tourisme
00:00:19
donc sais pas quelque chose de vraiment typique du valais on
00:00:23
va dire l'autre chose que je voudrais préciser c'
00:00:26
est qu'on a pas de recette de cuisine envoient simplement vous faire part un petit peu du travail qu'on a amené
00:00:32
et ça fait déjà plus de 12 ans maintenant contrat avec la jeunesse esso et en et actuellement sur un programme
00:00:38
donc je vous parlerez et qui est en cours et donc encore une fois ces plutôt de
00:00:43
l'expérience et eux des résultats qu'on vous montre mais pas du tout de valeurs prescriptive
00:00:52
j'a.
00:00:55
alors on est parti d'un premier constat c'est que l'activité économique transfrontalière elle augmente
00:01:00
et je parle pas du trafic évidemment mais je parle bien de l'activité économique
00:01:04
mais que dans cette activité économique le tourisme qu'on s'en font un peu et je rejoins ce qui a été
00:01:10
dit aussi tout à l'heure c'est que souvent le tourisme on considère que c'est pas l'économie
00:01:15
donc voilà quand vous voyez le pays b de la savoie si 50% du PIB de la savoie et on vous dit ben non c'est pas de
00:01:20
l'économie on se sait juste une petite parenthèse pourtant et des groupes gronde et gros
00:01:26
gros changement actuellement sur les moyens de communication et à un nouvel autoroutier a.
00:01:31
l'aéroport le TGV fin donc des changements de communication qui sont assez important
00:01:37
n économie touristique importante des touristes qui circule de
00:01:40
partido tri on voit en probable quantifier vous montrer
00:01:44
et ses touristes ils ont rien à faire de la frontière avec la france et la
00:01:48
suisse comme ils ont pas plus afférente la frontière entre cerma tous assez qui circulent
00:01:54
0 un moment donné ils ont envie d'être bien accueilli bien reçu d'avoir un potentiel d'activité dans toute la
00:01:59
zone oui circule bien audelà des frontières administratives qui notre préoccupation mais qui n'ait pas du tout la leur
00:02:06
ensuite y'a aussi eu notre constat qui un fort changement du
00:02:10
comportement des clients et qui sont au coeur de l'offre
00:02:14
ça aussi ça été dit tout à l'heure ces plu un office du tourisme un hôtelier qui décidait
00:02:18
pour le client c le client qui se fait son oeuvre et qui se fait de son séjour
00:02:24
donc ça c'est quand même très gros changement et puis alors là comme on l'
00:02:27
a dit voyez des acteurs publics privés qu'on pourrait dire atomiser et pas très coordonnées
00:02:34
allant de la et venue l'idée de ce programme tronçon tour eux qui encore une fois
00:02:38
vise le développement d'une économie touristique au niveau transfrontalier dont vous avez si les partenaires suisse
00:02:45
et puis sur la photo d'après par branche peut maladroite
00:02:51
et les partenaires français qui voyait ses pas par hasard
00:02:54
on a mis les partenaires autour d'éléments express dont clemens express
00:02:58
est inter transfrontaliers qu'il est opérationnel en 2019
00:03:02
personne ne réalise la révolution qui nous arrive sur la tête à ce que quand vous allez avoir 15 minutes
00:03:08
le sang de genève le sang damas où 55 minutes pour arriver au pied de saint gervais
00:03:13
ou avoir de l'autre côté suisse je peux vous dire c'est une sacré cette révolution qui est en
00:03:18
route pour ce que le tourisme ça commence aussi avec le transport et on a parlé tout à l'heure
00:03:25
donc ce programme et il se passant de 3 années à une première année et que nous terminerons
00:03:31
et qui a été élevée qui a regroupé plus de
00:03:34
60 enseignants chercheurs français et suisses des étudiants
00:03:39
vous voyez donc 4 axes un premier axe qui et comprendre les francs les acteurs
00:03:43
du tourisme travail collaboratif pourquoi ces acteurs sont aussi peu enclins à travailler ensemble
00:03:49
je donne toujours l'image alors je me suis un petit peu renseignés avant de devenir
00:03:53
l'un de vous avez une grosse entreprise de services qui eux la mutuelle un
00:03:58
l la mutuelle local du valais imaginez que cette entreprise n'est pas de bureau de
00:04:04
recherche et développement et où chacun dans cette entreprise fait comme il veut quand il veut
00:04:11
un imaginer n'importe quelle entreprise vous prenez salomon voilà pareil salomon que tout
00:04:16
le monde connaît salomon sans bureau r et d et dans
00:04:20
les ateliers dans les bureaux chacun fait comme il veut un peu plus simplement
00:04:24
avec le sourire pâle sourire je dirais erectus 3 dans le mur
00:04:28
banou dans tourisme on efface components et encore pas tout à fait dans
00:04:31
le mur mais en fonctionnant tout cadeau de cette manière là
00:04:35
donc c'est un très gros travail qui a été mené ensuite vous voyez l'étude de réseau touristique on
00:04:40
a considéré comme excellent pas ce que cet des réseaux qui sont pérennes après 10 ans il fonctionne toujours
00:04:45
donc on en a étudié français 3 suisses en france on a étudié 1 million d'anjou paraît
00:04:52
très rapidement un autre réseau dont vous parlez pas mais qui est extrêmement intéressant si le voyage à nantes
00:04:57
nantes territoire éminemment industriel qui s'est tourné vers le tourisme
00:05:02
qui fait actuellement un tabac autour de la culture
00:05:04
alors que comme l'a si bien dit sa deuxième le numéro de voyage à nantes
00:05:10
non n'a pas le mont blanc donc on a dû se creuser la tête
00:05:12
pour arriver à faire quelque chose et puis on a pris un troisième l
00:05:17
site enfin le troisième réseau routier vignobles et découvertes qui fonctionne pas très
00:05:22
très bien qu'on a comparé avec nos tourisme de vos
00:05:25
et on a aussi travaillé sur deux autres raisons suisses qui sont
00:05:28
suisse mobile et valais excellence que vous connaissez certainement bien donc
00:05:33
autour de ces raisons la aussi regarder les impacts économiques et sociaux parce que si vous les convaincre les gens travaillent ensemble
00:05:39
il faut leur dire qu'estce que ça va rapporter à leur portemonnaie et puis dernier point que importance et les attentes de tourisme
00:05:45
dans la zone transfrontalière c'est à dire que qu'estce qui viennent chercher qu'estce qui voudrait qu'estce qui leur manque
00:05:51
donc vous voyez que c'est quand même des enquêtes d'envergure hein c'est là
00:05:55
que des établissements universitaires qui peuvent avoir des enquêtes d'envergure de ce registre la
00:06:02
alors juste quelques éléments de réponse les freins travaillent ensemble
00:06:07
alors qu'on soit en france on conçoit en suisse et d'envie avec son histoire déjà et on reproduit histoire
00:06:14
reproduit l'organisation reproduit savoirfaire en a toujours fait comme ça donc pourquoi faire autrement
00:06:20
alors à côté un monde qui va galopante qui évolue très vite et puis de l'autre côté inn offrait des acteurs qui sont sur
00:06:26
des modèles qui sont ceux qui avaient leurs parents leurs grands parents et ainsi de suite un peu améliorée mais pas beaucoup commun
00:06:32
deuxièmement en commune face à un secteur qui est très peu enclin expérimentation
00:06:37
c'estàdire qu'on est très centrée sur l'organisation faut que ça tourne évidemment quand les clients il faut que ça tourne
00:06:43
mais on développe assez peu des innovations et des expérimentations
00:06:48
troisième point dont on a un petit peu entendu parler tout à l'heure le hamas et le manque
00:06:52
d'adéquation qui pouvaient avoir entre eux finalement les projets de développement des destinations et des acteurs
00:06:58
c'estàdire qu'à l'heure d'aujourd'hui et beaucoup d'acteurs semblent subir
00:07:04
les projets la destination plus que vraiment être impliqués dans leur construction
00:07:09
et ça veut dire que derrière et ben ils ont du mal effectivement à travailler dans cette
00:07:13
direction puisqu'ils se sentent pas vraiment concerné ils se sentent pas vraiment au coeur du système
00:07:21
quatrième point qui encore plu marque en france on parle du 1'000 feuilles
00:07:25
et l'organisation des destinations à dire quelque chose de très hiérarchique
00:07:30
encore une fois j'aurais pas le temps de vous parler du voyage à nantes mais
00:07:32
on voit dans voyage à nantes si à une organisation beaucoup plus collaboratif qui a
00:07:36
été mis en place et qui permet finalement à chaque initiative de pouvoir s'exprimer en
00:07:41
france et en suisse on l'ait pas vraiment sur ce type d'organisation
00:07:45
et puis enfin souvent des changements con limité à des
00:07:48
solutions techniques alors ses sur que le numérique est important
00:07:52
mais l'heure d'aujourd'hui un client et vient chercher de la rencontre du partage de l'émotion
00:07:56
et le numérique c'est un outil cette platine finalité en soi donc ça c'est quand même quelque chose de très importants
00:08:06
alors là je vous ai tourisme défini c'est un peu provocateur ce qu'on a
00:08:09
écrit mais c'est quand même un peu réalité yann vraie crise économique et financière
00:08:15
vienne augmentation ça c les chiffres de l'ONT qui nous dit que dans les 20 ans qui viennent les noms des destinations va être
00:08:20
multiplié par 3 alors que le nombre de touristes par deux donc ça
00:08:24
met un secteur qui va de plus en plus dans la concurrence
00:08:28
changement climatique alors ça christophe et dans la salle pour en parler effectivement c'est quelque chose d'important mais ce qu'
00:08:33
on dit un petit peu moins c'est qu'on a un sacré vieillissement de la population qui pratiquent le ski
00:08:38
on a un renouvellement générationnel qui eux des faibles et qui
00:08:42
veut dire que b 50 vous moi on commencera
00:08:45
dans le fauteuil roulant on aura du mal à voir des gens qui sont là pour pratiquer
00:08:50
des changements latente de clientèle ça c'est clair le client devient un et exigeant
00:08:56
très exigeant et tout de suite qu'il veut vivre inexpérience quelque chose qu'
00:09:02
un petit peu viable il veut pas toujours faire la même chose le tout ce qui l'on sait que c'est quand même quelque chose qui contiennent partir
00:09:08
et puis un on a parlé tout à l'heure la chaîne de valeur effectivement
00:09:12
un changement la chaîne de valeur le client ceux construits 109
00:09:16
et je pense que si à quelque chose qu'il faut penser c'est se mettre dans
00:09:20
la peau d'un client existent bien mais quel parcours du combattant je lui propose
00:09:26
alors un réseau qui fonctionne c'est quoi abaisser un projet partagé c.
00:09:31
un mode de gouvernance et la communication céline identité partager ses
00:09:34
des outils qu'on va développer ses mutualisation des ressources
00:09:39
donc pour répondre à cette réponse on va vous donner quelques éléments de réponse puisque c'
00:09:44
est très court le temps donc on va essayer de tenir et le temps
00:09:49
voilà sont assez de force aussi étudier le réseau
00:09:54
durant leurs études et de manière mathématique les réseaux en ligne
00:10:00
vous aurez à gauche ce mobile à droite en déviant voyait que la structure de ce
00:10:06
réseau totalement différent des autres religions qui eux ont structure centralisée avec des grappes autour
00:10:14
par contre à gauche avec son bilan on voit son réseau beaucoup plus dense avec beaucoup
00:10:20
de petites acteurs locaux dure on a au niveau 11 se sont plu
00:10:30
voilà on a de dépenses tendrait à moi ce sont nos national des sites content qui juge
00:10:38
par la suite sont relevés avec le niveau locaux sont importants ou soit via des liens vers
00:10:45
les thématiques spécifiques diverses de la mise en valeur se fait par les acteurs nationaux
00:10:51
par contre c'est important d'avoir des prestations locales et des réseaux locaux
00:10:56
la traduction de ce réseau la diffusion de l'information la diffusion de produits eux au niveau local
00:11:06
donc juste quelques petits mots sur 1 million d'abord pour coup ses succès peine structure
00:11:11
juridique afin que ces émeutes pour certains sécu marque et ça c'est un vrai
00:11:15
problème puisqu'il marque on parle beaucoup de marketing donc je pense si marketing aimer
00:11:20
mais si les gars du marketing epica rien derrière dans un palais bien loin
00:11:24
pour d'autres c'est vrai programmes de développement et au départ c'est un programme
00:11:27
de développement qui remonte à un bar donc c'est pas d'aujourd'hui un
00:11:31
et qui voulait positionné d'un point de vue économique que lyon comme capitale européenne
00:11:36
donc au départ c'est un regroupement d'institutions payer venus s'agréger un certain nombre de grosses entreprises lyonnaise
00:11:42
et tout de suite ils ont eu l'idée de créer des ambassadeurs évidemment tout le monde
00:11:46
aujourd'hui par des ambassadeurs à l'époque dans les années 4 vingts personnes en parler
00:11:50
et ça c'est extrêmement important parce que les ambassadeurs c. vous et moi et donc ça veut dire
00:11:54
qu'il est vrai appropriation individuelle de ce territoire un ça c'est extrêmement important dans un programme
00:12:01
qui vise à faire travailler ensemble de données la place à chacun mais le gros problème qui va avec ça c'
00:12:06
est que du coup on a un conglomérat d'éléments utilisés très hétérogènes et avec des logiques totalement différentes
00:12:12
donc la solution c'est qu'un moment donné il faut arriver à identifier
00:12:18
quels sont les intérêts qui sont spécifiques et les intérêts qu'on peut partager
00:12:22
et c. autour de ses intérêts partagés qu'on pourra développer un certain nombre d'actions communes
00:12:27
aujourd'hui en ayant un véritable problème c'est
00:12:30
que de cette volonté économique de départ
00:12:34
et en particulier de ces entreprises qui disait non même pas du tout la
00:12:37
façon dont lyon et présenté on est passé à une vitrine urbaine touristiques
00:12:41
c'est dire que l'u. e. le tourisme aujourd'hui tantièmes de
00:12:44
prendre grandement le pas sur l'économie et donc que les
00:12:48
organisateurs vous avez vu que c'est très centralisé de millions essayant
00:12:52
cependant deux de revoir un petit peu leur mode de fonctionnement
00:12:55
alors l'autre exemple qu'on a choisi de vous présenter c. un label pascal abel
00:13:00
on peut penser que ça peut fédérer les acteurs ont appris donc vignobles et découvertes
00:13:05
vignobles et découvertes que ceux qu'on se rend compte de manière assez intéressante
00:13:10
et ça je pense que c'est quelque chose qu'on retrouve ailleurs
00:13:13
c'est la logique d'adhésion c'est une logique de promotion de dire je j'adhère à vignobles et découvertes
00:13:18
estce que ça va faire la promotion mais c pas du tout une logique d'implication et de cocréation
00:13:23
un je fais ça uniquement pour eux à être un peu plus vu de l'
00:13:27
extérieur mais pas du tout un moment donné pour créer quelque chose de nouveau
00:13:31
et c'est là où le voyage à nantes est extrêmement intéressant par ce que diable a vraiment de la créativité qui se fait autour de ce label
00:13:38
l'autre point qui aussi une piste à poursuivre c'est que les vrais acteurs actifs
00:13:43
de ce label sont des gens qui ont délibérément décidé de travailler sur des circuits courts
00:13:49
entre les petits producteurs agriculteurs l'hôtelier le restaurateur la chambre d'hôtes
00:13:55
et les membres actifs sont des jugements qui délibérément ont décidé de porter des produits locaux
00:14:02
quatrième point qui est très important et qu'on retrouve de partout le problème des petits acteurs
00:14:08
un problème détecté ah oui à des grands groupes eux ont en france vous en avez en suisse
00:14:13
sauf qu'encore aujourd'hui le client et vient chercher du contact de l'expérience du
00:14:17
partage et que c'est pas forcément les grands groupes qui peuvent lui apporter sa
00:14:21
et que deux côtés on a des petits acteurs en savoie mont blanc par
00:14:24
exemple on a 70 petites infrastructures hôtelières qui ferme chaque année
00:14:28
c'est énorme et ses petits acteurs ils font tout ils font le ménage ils
00:14:34
font ca fait fond laquelle ces messieurs qui sont en contact avec la clientèle
00:14:38
et ils ont pas le temps et aujourd'hui on se rend compte qu'il
00:14:41
a pas toujours de structures publiques ont parlé du renouveau des offices du tourisme
00:14:46
qui serait là pour aider tous ces petits acteurs dont on a besoin basque pays sont
00:14:50
en contact direct avec le client et eux ils font vivre l'expérience client
00:14:54
et qui va avec eux ont constaté que i @ pat comment c'est à dire que y'a pas d'outils communs
00:15:00
il ya pas d'identité à peine plateforme eux qui pourraient les aider qui pourrait les soulager un petit peu leur multitâche
00:15:07
alors quelques résultats concordance entre la france et la suisse et
00:15:11
qu'eux bains les réseaux qui fonctionnent ces des
00:15:14
réseaux qui sont inclus dans une dynamique collective du territoire on peut pas sortir le tourisme du reste
00:15:19
les entreprises sont vraiment des très gros porteur territoires et c'est vraiment important c'est un atout pour le réseau
00:15:26
en plus ils ont des façons procédé qui sont autres dont on a tout à apprendre
00:15:31
deuxième point qui est important c'est qu'on se rend
00:15:34
compte que chaque secteur finalement à des liens l'hôtelier
00:15:38
et dans un réseau d'hôteliers le moniteur de ski étant un d'un réseau de moniteurs de ski
00:15:43
et que là où les frontières sont totalement hermétique 7 entre les différents secteurs qui finalement
00:15:48
fond la satisfaction du client parce que le client is love is transport il fait des
00:15:52
activités et là il a très peu de liens entre les secteurs professionnels
00:15:57
et puis enfin une chose qui est importante c'est la personnalité des acteurs
00:16:01
et elle le besoin tous 10 ans a besoin d'un leader en a besoin de quelqu'un qui nous
00:16:07
permettent de comprendre d'où par et vers où on va donc ça c'est quand même
00:16:12
des points qui sont importants à retenir je vais re laisser la parole à
00:16:19
la presse essayez de questionner les acteurs de ces réseaux sus français pour un peu quelle
00:16:26
est la valeur ajoutée de faire partir d'un réseau réseaux d'acteurs de coopération
00:16:33
vous voyez si cela que qualité de la collaboration qu'
00:16:37
importante la confiance réciproque élevé un seul
00:16:41
admis par la grande majorité de personnes qui ont répondu à notre questionnaire
00:16:48
Vaud suisse ce qui importe en somme stratégie à long terme pas jusqu'à collaborer à court terme
00:16:53
sur le long terme essentielles par contre on a vu malgré tout ce que de raison
00:17:01
best practices contentieux comme mk 5 perfect balance sur le suivi les
00:17:07
régulateurs des informations importantes et apparement c'est pas encore optimale
00:17:11
poursuite de l'information sur ce qui se passe dans un territoire très important le sol lorsque mon oncle
00:17:20
après les faits les raisons pour pourquoi participent que le défunt
00:17:26
quand on a vu surtout
00:17:29
l'apprentissage par le partage de connaissances
00:17:33
l'échange importance vers sa destination de la diffusion de l'inhumation du savoir qui eux
00:17:39
un point essentiel pour eux la majorité de ces entreprises qui font partie
00:17:44
mutualiser les connaissances lorsqu'on a aujourd'hui dans cette société dans une économie
00:17:48
de connaissance du coup c'est de très important de partager
00:17:55
au final l'effet des réseaux sur l'acte de
00:17:58
commerce à vous voyez iode deutscher qui pensent que le
00:18:03
fait de participer à cette raison à améliorer la qualité de
00:18:06
l'offre lui aussi augmenter le nombre de clients
00:18:14
un les retombées aussi au niveau local le comité local
00:18:18
de race a aussi permis de renforcer la compétitivité
00:18:21
de toute la régente toutes les destinations renforcent durablement
00:18:26
économiquement le juge les acteurs dans leurs activités
00:18:32
après un dernier volet commun comme toucher cette les attentes le comportement des clients
00:18:38
9 un l'enquête sur le terrain avec 1'000 réponses vous ne
00:18:42
pose la question par rapport à la satisfaction tout ça
00:18:45
toujours pas le temps de présenter sa ne seront justes relation tu peux le comportement spatiale
00:18:51
comment à l'homme de clients
00:18:55
bouge on ne peut identifier si classeurs ainsi typologie voyez issu du projet 3
00:19:02
ce tourisme transfrontalier c'est dur on voit que le touriste était dans nos régions 5 touristes qui bouge il
00:19:09
resta jusqu'va sonner en france en sus quelqu'un
00:19:12
qui veut découvrir la territoire plus grande échelle
00:19:19
le cluster de soeur le touriste on a plus aucun roman on voit que
00:19:25
même de touristes roman il contenait non content de vos valeurs
00:19:30
yverdon un neuchâtel genève somme tout russe ma itinérant qui
00:19:36
dépasse les frontières régionales et nationales se dire
00:19:39
qu'on a aussi un besoin d'acteurs qui s'adapte sur il faut suivre le flot
00:19:45
faut suivre le flot de des touristes
00:19:51
après si on regarde encore un commerce làdessus le positionnement spatiale
00:19:56
de l'offre à vous voyez que chaque région
00:19:59
un de forces et faiblesses de la france plutôt liée à l'excursion sur
00:20:04
mon shopping visite ville visite de sites naturels tandis que les valeurs
00:20:10
ceux de visiter les sites naturels flâner se promenait pourrait faire naître la profiter du temps
00:20:19
le voyageur eux surtout associé aux musées expositions visites de
00:20:24
monuments mais au final si on veut présenter l'offre globale
00:20:30
avec un attrait concernera tout un tas de collaborer entre toutes les régions que lorsqu'
00:20:35
un agent qui travaillent en réseau beaucoup plus d'un trait de régions isolées
00:20:43
alors recours conclure quelle plusvalue pour les régions puisque c'est quand même bien de ça dont il s'agit
00:20:48
en ait pas dans les petits nuages on essaie quand même devoir au niveau économique comment à s'améliorer
00:20:54
donc cette déraison la décroissance pour votre entreprise anse assez eux
00:20:57
quelque chose de fondamental parce que ça permet d'innover
00:21:01
ça permet d'améliorer la qualité ça permet d'améliorer l'efficience on en a pas trop parler de ça mais l'efficience
00:21:06
et quelque chose de très important l'énergie qu'on passe pour développer son offre et pour la mettre en oeuvre
00:21:12
ya des pertes 13 énorme hein on peut travailler par exemple sur des modèles de lean management en effet dans l'industrie automobile
00:21:18
pour voir partout on perd de l'énergie dans ce qu'on fait dans son travail et
00:21:22
sas quand on fait collectivement des fictions et beaucoup plus efficient et beaucoup plus performant
00:21:26
et pour terminer si vous voulez en savoir un peu plus et surtout si vous voulez participer à la construction de ce territoire
00:21:33
on organise dans aucune grande restitution de tout nos travaux puisque c'est quand même encore une fois ces gigantesques
00:21:38
du donc à saint gervais les bains avec eux
00:21:42
deux journées mon espace et notre territoire comment je passe du jeu ou non
00:21:48
et le deuxième jour la cocréation accélérateur d'innovation donc que ces journées elles vont
00:21:54
être avec des restitution de toute l'amérique était faite mais très courte
00:21:58
et pas question qu'on fasse exposé habitat mais par contre avec des ateliers cocréation dans lequel il aura
00:22:04
un peu plus de 60 étudiants dans lequel dura à peu près de 120 professionnels des élus
00:22:09
et aussi des universitaires donc la contourner 200 personnes autour de la table à se poser ces questions
00:22:14
avec des modèles différents je peux vous dire que je pense que des choses qui vont sortir de la création de ce territoire

Share this talk: 


Conference Program

Mot de bienvenue
Jean-Luc Piller
3 Oct. 2017 · 10:06 a.m.
390 views
Mot de bienvenue
Patrice Walpen
3 Oct. 2017 · 10:08 a.m.
Introduction
Luc Fellay, vice-président de la Chambre valaisanne de tourisme
3 Oct. 2017 · 10:10 a.m.
Allocution de M. le conseiller aux Etats Beat Rieder
Beat Rieder, Conseiller aux Etats, Président de la CVT
3 Oct. 2017 · 10:17 a.m.
Allocution de M. le conseiller d'Etat Christophe Darbellay
Christophe Darbellay, Conseiller d'Etat, Chef du département valaisan de l'économie et de la formation
3 Oct. 2017 · 10:27 a.m.
Podium de discussions modéré par M. Jean-Luc Piller
Marcelline Kuonen, Christophe Darbellay, Beat Rieder, Markus Schmid, Berno Stoffel
3 Oct. 2017 · 10:45 a.m.
108 views
Exposés
Annie Rouard, Roland Schegg, Resp.: Université Savoir Mont Blanc, directrice du Pôle Tourisme d'Excellence Montagne Inventive - HES-SO Valais, professeur
3 Oct. 2017 · 12:01 p.m.
Présentation du projet pilote QualiAgency
Anne Sophie Fioretto, Pacte 3F, partenaire du projet
3 Oct. 2017 · 12:27 p.m.
Remise officielle des certificats
3 Oct. 2017 · 12:47 p.m.
Conclusion
Jürg Stahl, Président Swiss Olympic, Président du Conseil National
3 Oct. 2017 · 12:50 p.m.

Recommended talks

Borne de Diffusion
Jean-Marie Freche, Lumiplan
25 Oct. 2012 · 11:45 a.m.