Player is loading...

Embed

Embed code

Transcriptions

Note: this content has been automatically generated.
00:00:04
je pense que j'ai eu connaissance du titre qui était donnée à cette
00:00:09
troisième journée d'étude vers la recette qui urbanisme de l'
00:00:11
espoir projeté horizon d'attente j'ai immédiatement pensé
00:00:18
à la situation que je veux être connaître dans cette ville moyenne
00:00:24
du sud de la france pour qui la préfecture des pyrénéesatlantiques
00:00:30
comme vous le voyez sur cette image c'est une ville typiquement provincial
00:00:38
merci
00:00:39
ville typiquement provincial dont on voit sur cette image le coeur ou de parties du coeur historique
00:00:46
et ceux que j'ai j'ai été amené à travailler
00:00:52
pour eux la mairie de cette ville et pour eux la direction de l'organisme de cette ville
00:00:59
ville qui s'est engagé i d'une part dans
00:01:02
la réalisation de quelques projets quelque peu
00:01:07
je voudrais exemplaire et d'autre part pense un
00:01:11
exercice prospectif à l'horizon 2030
00:01:16
la commande en g. T6 il peut porter sur
00:01:21
l'écriture de l'urbanisme de la ville
00:01:25
il s'agissait de proposer de
00:01:31
mise en cohérence des différents
00:01:33
projets qui avait été conçu indépendamment les uns des autres
00:01:39
et cette mise en cohérence est adressé aux philosophes que je suis
00:01:44
je ne suis pas urbanistes je ne suis pas géographes j'ai
00:01:48
commencé par dire que l'université de pau eux avaient
00:01:52
un excellent département de géographie qui ne semblait parfaitement habilité à
00:01:57
apporter une réponse à la question qui est posée
00:02:00
mon commanditaires a cependant insisté et j'
00:02:04
ai donc que tenter de répondre
00:02:07
en mobilisant les ressources tu
00:02:12
ne de réflexion largement inspiré
00:02:16
de la géographie en général et largement inspiré je m'empresse de tir des
00:02:22
travaux de par la également je vais m'ont expliqué dans quelques instants
00:02:29
nous sommes toujours au centre de la ville de peau
00:02:31
et vous voyez les slogans affichés par les municipalités
00:02:36
reçues ne le fera géologie l a c habituelle
00:02:42
par eux telle qu'elle ait favorisé par eux les édiles cet accent sur le
00:02:50
nouveau sur le renouvellement mais qui portent toujours sur des objets persan trou
00:02:56
comme si seul le centre historique et patrimoniale de
00:03:00
cette ville de dimensions modestes le comte et
00:03:04
aux yeux de ceux qui sont en charge de son développement et de son urbanisme
00:03:10
dans la réponse que j'ai proposé a pris la forme d'un
00:03:14
atlas et cet atlas a fait l'objet d'évaluation contradictoire
00:03:21
j'ai obtenu de bons à tirer de cet ouvrage de la mairie
00:03:26
mais la même mairie on a refusé d'utilisation et la diffusion
00:03:31
et cette situation a révélé un conflit d'argumentation j j utilise cette
00:03:38
expression pensant aux travaux de luc boltanski
00:03:42
sur la concurrence voire le conflit
00:03:46
des argumentations telles qu'elles sont portées
00:03:48
par différentes professions par différents rôles sociaux
00:03:53
alors pourquoi un atlas pour plusieurs raisons d'
00:03:57
abord la classe a réuni une cartographie
00:04:01
des images un texte et que mon premier
00:04:05
réflexe a été de m'intéresser à l'
00:04:10
eau mode d'occupation du sol de cette ville de peau et de son agglomération
00:04:16
danse une écriture cartographie que l'original
00:04:21
puisqu'il s'agissait de compenser par cette écriture nouvelle
00:04:26
les éléments clés lacunes des insuffisances des documents
00:04:30
graphiques produit soit par la ville
00:04:33
soit par exonération soit par l'agence d'urbanisme de la région
00:04:39
alors je m'empresse tout de suite de dire qu'eux en matière de cartographier c'est là
00:04:45
que je rends hommage à la leçon qu'on
00:04:48
est toujours pris entre deux de devoirs
00:04:54
l'opposé dunbar la cartographie invite à élargir le cas
00:05:01
de référence cette attirance serait se contenter de
00:05:06
ne regarder que le centre des villes
00:05:09
il faut regarder les villes dans toute leur étendue et dans toute leur extension
00:05:14
et d'autre part la cartographie invite à la plus haute
00:05:18
résolution possible de le juge empreinte de la parole
00:05:23
à l'expression que je crois à l'emploi parfois lorsqu'il parle de cartographie objet par objet
00:05:29
à alors dans la cartographie produite par l'institut géographique national en france
00:05:37
vous avez des feuilles au 25 mm qui sont très belles
00:05:40
parquet sont à la fois topographique de toponymie t'
00:05:44
es descendent jusqu'à la représentation du bâti
00:05:48
lorsqu'on passe à une échelle a priori plus favorable à la
00:05:51
représentation du détail le dit 1'000 yens tout détail disparaît
00:05:55
au profit de la seule représentation du système d'hier ou à peu près donc le comment dire l
00:06:03
le cahier des charges du travail cartographique qui a été produit
00:06:08
par de jeunes équipes d'architectes était de produire
00:06:12
au dixneuvième une carte qui représente dans son détail les modes d'occupation du
00:06:18
sol en descendant jusqu'aux traîtres par celles et à la plante
00:06:22
sion de la mission sur la parcelle vous allez voir que ces
00:06:25
temps de grandes conséquences dans la manière de représenter le
00:06:30
les choses alors une première carte je monte rapidement qui la carte de la
00:06:36
l'agglomération de pau béarn pyrénées dans laquelle le voyait que
00:06:42
la ville de peau occupe cette partie du territoire disons en
00:06:46
deux mots que le problème de cette ville moyenne de ces le
00:06:51
problème de son appauvrissement de deux sont relatives décroît démographique
00:06:57
non pas que la région pas loi soit pour les riches son bassin industriel érige
00:07:04
son bassin agricole riche son bassin paysager
00:07:08
exceptionnel mais la richesse s'éloigne
00:07:12
non seulement du périmètre de la ville mais du périmètre de l'agglomération
00:07:16
voyez les deux jeudi de certains aspects le également
00:07:21
place ici là sont construites de luxueuses maisons
00:07:25
d'où viennent habiter les bénéficiaires des meilleurs salaires
00:07:28
de l'activité industrielle le de cette région
00:07:33
hors périmètre fiscal cela va sans dire donc la richesse s'évade
00:07:38
et du coup la ville souffre de cette situation de déplacement donc ça le contexte
00:07:46
auquel sur lequel j'étais invitée à réfléchir
00:07:51
alors c'est une ville qui a connu ce n'est pas vous raconter l'histoire mais dans les
00:07:58
dispositions spatiales d'aujourd'hui on voit à quel point elle
00:08:02
ait marqué encore par les conséquences du schéma directeur
00:08:06
déjà dès les années 70 avec la création du grand cadre
00:08:11
qui prend en quelque sorte la ville en l'assaut
00:08:14
et qui a évidemment eu pour effet que le développement de vastes
00:08:19
zones commerciales à la périphérie de la ville aux dépens
00:08:22
de la ville ellemême vous connaissez cette logique élus et les biens communs
00:08:27
alors le l
00:08:32
le travail que j'ai proposé dont j'ai vu l'initiative
00:08:37
à été un travail qui consistait à produire de la
00:08:42
connaissance au sujet de l'espace urbain pas loin
00:08:46
tout l'importance de la carte je tiens tout de suite à dissiper un
00:08:50
malentendu il s'agit pas de céder à une logique du plan
00:08:56
du moins s'il s'agit du plan de la ville dont je veux dire quelques mots
00:09:02
j'ai toujours en tête ces deux ne manquera jamais le plan
00:09:06
qui fait la ville c'est la ville qui fait le plan
00:09:09
d'une part et d'autre part le plan n'ait pas là
00:09:14
le plan des peuples à appliquer non seulement il tient
00:09:17
compte de la topographie si bien loin dans
00:09:21
cette perspective géographique urbanistique mais la
00:09:25
question du seul qui était si brillamment posée tout à l'heure
00:09:28
par eux antoine toi être évidemment prise en compte
00:09:33
alors l'hypothèse sur laquelle nous sommes partis la suivante
00:09:38
c'est que justement lorsque l'on regarde attentivement le plan de la ville dont je vais
00:09:47
revenir à la carte précédente
00:09:51
voilà
00:09:53
c'est la quantité de
00:09:57
je trouve pas le plus
00:10:00
dans sa
00:10:04
alors juste une indication
00:10:08
généralement la cartographie
00:10:12
sur valorise deux aspects de la structure urbaine
00:10:17
à la fois son système tiers principal
00:10:20
et d'autre part la trame bascule urbanistes appelle la trame urbaine
00:10:25
or une observation attentive du plan de la ville a
00:10:29
montré l'amour l'importance du creusot secondaire
00:10:34
dévotionnel des voisins passe découvrant une sorte de
00:10:39
structure alvéolaire du plan de la ville
00:10:43
un petit peu comme si on avait affaire à une médina sans murs
00:10:48
et c'est deux structure alvéolaire favorise la compagnie tra tions
00:10:53
de l'habitation et du paysage sous la forme du jardin sous la forme
00:10:59
de la présence de 13 étonnante très brève de la végétation dans cette ville
00:11:07
à partir de là les unes hypothèse pouvait être
00:11:10
eux forment une conjecture pouvait être formés
00:11:14
à savoir que le plan de la ville de territoires il
00:11:19
ne pouvait plus être considéré de manière exclusive simplement dans
00:11:24
son périmètre historique patrimonial et 3 ne devait être considérée dans
00:11:29
toute son étendue ne serait ce que le territoire municipale
00:11:34
et découvre comment à partir du moment où vous en avez cette ouverture 200
00:11:40
un ensemble du territoire réel latine on découvrait
00:11:45
qu'eux les modes d'habitation
00:11:48
l'été et est très éloignés de ceux qui prévalent
00:11:54
dans le coeur historique de la vie on pourrait décrire la ville comme ville de maisons en ce sens
00:12:02
et reconnaître l'importance de cette ville de naissance est aussitôt reconnaître
00:12:07
l'interdépendance l'intrication nécessaire des questions
00:12:12
urbaines et des questions d'habitation
00:12:15
or les impôts comme en plein d'autre endroit
00:12:20
l'organisation des services de des collectivités
00:12:27
l a pour effet de séparer complètement la question de l'urbanisme
00:12:32
qui se trouvent confinés dans des questions opérationnelles et la question de l'habitat
00:12:38
nous n'avons cessé d'encourager un lien dans
00:12:42
notre approche du territoire entre urbanisme et habitations
00:12:46
je dois dire que nous n'avons pas du tout été entendu en continu si l'équipe que
00:12:52
je vais constituées avec des architectes qui sont les auteurs de
00:12:56
cette cartographie avec la photographe qui a réalisé le reportage
00:13:04
alors quand je parle de conflits l'interprétation j'entends par là
00:13:12
le fait que
00:13:14
il a l'intention très fortes et c'est la raison pour laquelle je
00:13:20
m'étais empressé de répondre au titre de cette manifestation aujourd'hui
00:13:26
il ya un abîme entre les priorités portés par les édiles
00:13:32
qui sont l'héritage d'une manière de penser la ville qui datent d'il ya
00:13:37
au moins 40 ans pour ne pas dire
00:13:39
davantage qui et centrée sur eux
00:13:45
l'espace public luimême compris de façon très étroite
00:13:50
et qui en termes de projets s'attacher
00:13:52
exclusivement aux équipements ces fameux équipements
00:13:56
qu'autrefois les équipes du cerf i après les équipements du pouvoir
00:14:02
alors entre eux la polarisation sur eux les grands équipements
00:14:07
auxquels on demande de représenter emblématiquement
00:14:12
la puissance difficile et la connaissance intime du territoire
00:14:17
en partant de la vie des habitants il a en effet un conflit
00:14:22
un conflit qui s'est traduit très concrètement par le refus
00:14:27
absolu de prendre en considération le travail que nous avions
00:14:32
réussi alors je vais passer un puisque nous savons peu de
00:14:36
temps description rapide des quelques propositions auxquelles nous avions
00:14:42
autour desquels nous avions organisé notre atlas dans leur
00:14:47
vie philosophique pour la ville le chapitre 10 ans
00:14:51
un peu méthodologique justifiait le
00:14:57
de ma part comme philosophe une approche par la connaissance de l'espace
00:15:03
et par la connaissance précise des dispositions de la vie de tous
00:15:10
je fais cette précision par ce que j'ai compris à mes dépens que lorsqu'on faisait appel publiquement un philosophe
00:15:17
on lui demandait l'orchestre et que les thèmes et
00:15:23
slogans idéologique du moment ce à quoi je peux
00:15:27
refuser était le premier jour j'avais d'ailleurs fait inscrire sur mon contrat sont à la commande
00:15:33
que je n'aurais recourt à aucun mot d'ordre et aucun slogan politique j'
00:15:37
ai fini par découvrir que c'était bien cela qu'on attendait de moi
00:15:41
alors la netteté philosophiques exige et au contraire qu'un travail qui
00:15:47
se réfère à une connaissance aussi objective que possible du territoire
00:15:53
la médiation de la géographie de la connaissance du plan
00:15:57
m'offrait les instruments de plu le plus adapté
00:16:06
précisons que la commande portant sur la prospective
00:16:10
urbaine il fallait surmonter ce paradoxe
00:16:14
aucune production d'un atlas qui soit pas prend tout son atlas ni d'hier ni aujourd'
00:16:20
hui mais en quelque sorte un atlas sinon de demain au moins atlas pour demain
00:16:26
et donc l'objet était de former des
00:16:28
conjectures à partir des potentialités spatiale urbaine
00:16:33
telle que nous étions capables de discerner à partir de l'analyse cartographique
00:16:42
deux l'intérêt porté à la carte de la ville de
00:16:47
implique aussi une question ou un même avec une question
00:16:53
à savoir estce que la carte de la ville où le plan de la ville nec une médiation pour intellectuelle
00:17:00
et ce que la carte la connaissance de la carte de la file peut être partagée
00:17:06
et nous avons fait cette hypothèse que notre rapport à
00:17:10
la file comporte entre vous il représentation initie dir
00:17:16
on se représente à qui on se le figure la ville et donc la construction de cette île
00:17:23
me semble être un des éléments de négociation des
00:17:27
projets concernant l'avenir de la ville
00:17:31
autre qu'un autre aspect de votre fête même si
00:17:35
vous voulez au sujet de cette prospective urbaine
00:17:41
l'intérêt de toute réflexion sur le développement
00:17:47
urbain et d'enjamber les générations
00:17:51
c'est à dire de nous obliger à nous sortir disons à courte vue
00:17:57
en prenant la mesure de l'élan donné par
00:18:01
la succession des générations de la ville
00:18:06
même lorsqu'elle semble en proie à des trains de vieillissement ce qui est
00:18:11
le cas de la ville qui nous occuper la dynastie rotation organisme
00:18:19
la ville de pont bénéficie d'une situation exceptionnelle en raison
00:18:23
de son climat en raison de sa situation topographique
00:18:26
le paysage est à la fois celui par lequel la ville ce projet puisque la ville fait face à la chaîne des pyrénées
00:18:33
il a aménagé le au bord du plateau sur lequel elle
00:18:37
est construite un balcon fameux balcon des pyrénées et
00:18:43
cette disposition dans l'espace inscrit dans la culture de la ville
00:18:49
inaptitude peut presque extravagant à se projeter dans le lointain
00:18:54
ils ont eu des unes des un des thèmes de notre réflexion a
00:18:58
été consistait à se demander comment
00:19:01
cette projection pouvait se introvertie
00:19:05
et devenir une dimension de la conscience du paysage naturel de
00:19:10
l'asile ellesmêmes n'ont pas de sa périphérie
00:19:14
cette situation relativement exceptionnel invitait évidement à eux
00:19:23
décret révoquer en doute les oppositions entre artefacts notaire et
00:19:26
milieu de l'écologie humaine il a en effet
00:19:30
non pas un procès intenté contre les signes des
00:19:35
héritages le du mouvement moderne il exista pourront aussi
00:19:40
mais à essayer de comprendre comment une ville peu
00:19:45
réinventer son rapport à son milieu naturel
00:19:51
autre question centrale dans le propos en eux la
00:19:54
commande insistait beaucoup sur eux la vocation
00:19:57
de capital de cette ville qui pourtant qui n'est qu'une ville moyenne
00:20:03
loin des grands attracteur métropolitain de la région bordeaux toulouse saragosse
00:20:10
la question est en tant que demander de quoi c'est qu'il pouvait être la capitale
00:20:15
alors son maire et très persuadés de l'importance du
00:20:19
béarn qui occupe la moitié du département des pyrénéesatlantiques
00:20:23
mais nous n'avons eu de cesse d'élargir ce cadre de référence
00:20:27
notamment en interrogeant la situation transfrontalière qui est celle de cette région pyrénées
00:20:36
alors
00:20:37
le coeur de la réflexion ici et j'ai précisément
00:20:44
les tentatives d'évaluer les choix devant lesquels une
00:20:50
ville de cette taille se trouve aujourd'hui
00:20:54
aujourd'hui en france la situation et caractériser tout le dispositif législatif
00:21:00
le montre amplement caractérisé par un avantage massif accordée aux métropoles
00:21:07
à la faveur du nouveau découpage des régions et à la faveur des lois qui encouragent
00:21:13
le rayonnement des métropoles région par région
00:21:19
il se trouve que pos si l'on dessine un triangle entre les 3 grands
00:21:23
attracteur que je me mets bordeaux toulouse saragosse se trouve dans une position médiane
00:21:28
location pour nous dire qu'elle n'était ni seulement moyenne initialement
00:21:33
intermédiaires pour employer le vocabulaire des aménageurs mais médiane
00:21:39
alors que le potentiel de développement de la ville dépend
00:21:45
de la manière dont cette ville assume une vocation qui lui est propre
00:21:50
qu'itunes vocation non métropolitaines ou infra métropolitaine
00:21:55
et qui l'oblige à des relation intense avec son
00:21:58
modernes rendent king carence éternité allant de pair
00:22:05
alors que cette carte est tout à fait simple mais
00:22:12
elle fait ce que ne font pas les cartes
00:22:14
habituellement ce qu'elle fait passer la ligne de crête déterminé par le milieu de la carte
00:22:21
vous pouvez regarder toutes les cartes françaises le planning gratuit situé en bas à droite au
00:22:27
pouvoir garder toutes les cartes espagnole la ligne de crête se trouve au deux
00:22:32
la dernière limite en haut de la fait voilà donc témoigna
00:22:37
cartographique simples permettent d'assumer cette
00:22:41
situation territoriale qu'itunes situation
00:22:45
transfrontalière transpirer d. n. et ouvertement européen
00:22:52
on a parlé ce matin de l'utopie
00:22:56
alors l'utopie
00:23:00
l'idée puisqu'il s'agissait de se projeter vers l'avenir
00:23:05
peut se projeter vers l'avenir librement utopie ça n'est pas une spéculation abstraite
00:23:11
ce n'est pas une projection vers l'avenir qui s'affranchit crée des conditions que
00:23:17
l'on connaît dans le présent c'est au contraire cette courbure du projet
00:23:23
à l'intérieur de ses conditions de réalisation possible
00:23:28
dans la situation générale qui la nôtre aujourd'hui
00:23:34
le concret se trouve du côté de
00:23:36
l'utopie parce que l'abstraction se trouve du côté de nos conditions de vie
00:23:42
en raison du règne de la finance en raison du règne des télécommunications notre
00:23:48
vie est en quelque sorte des incarner l'utopie c'est précisément
00:23:53
faites le réinvestissement via le projet et dans les
00:23:57
conditions de choix possibles que détermine stratégique
00:24:04
inévitablement la question que nos positions posait un problème
00:24:09
crucial qui est celui de la dissémination urbain
00:24:15
alors pour ne pas être ambigu je tiens tout de suite à dire que la question
00:24:21
de la diffusion européenne ne peut pas être posée de la
00:24:24
même façon ou à propos d'un centre métropolitain
00:24:28
qui presque mécaniquement et sème sur un large territoire
00:24:33
et à propos d'une ville moyenne
00:24:35
si au contraire elle et menacé d'atrocités en raison de cette dispersion de l'habitat
00:24:42
donc la question qui était posée c'était précisément est il possible
00:24:48
de repeupler le centre ville cela voulait dire
00:24:53
est il possible de penser imaginer
00:24:56
que le processus de la dissémination urbaine aurait atteint où
00:25:01
seraient en voie d'atteindre son point de redressement
00:25:05
donc toute une partie des analyses consiste précisément à
00:25:10
imaginer ce point de vue de redressement
00:25:14
j'ai dit l'essentiel un aspect fait signe que je dois terminer
00:25:20
je reviens à ce que je dis c'est pourquoi la production ou de
00:25:25
à l'heure du bilan de ce travail le
00:25:29
puisque que le travail perdait sa justification
00:25:34
porté par ses commanditaires c'est un travail qui a été refusé ses commanditaires
00:25:40
j'ai souhaité et qu'il soit discutée entre pairs par eux nos collègues de l'université
00:25:47
et ce que ses premières discussions qui ont eu lieu récemment
00:25:52
ont souligné c'est le fait que nous avions fabriquer un atlas populaire
00:25:58
dire que l'on me disait en mairie vous avez donné image dégradante de
00:26:03
la vie investir vous n'avez pas servi les ambitions promotionnelle de la mairie
00:26:11
et on me disait aussi on continue de dire
00:26:14
vous avez pratiquer un langage élitiste incompréhensible
00:26:18
et les universitaires peu disent non vous avez fait un atlas populaire parce que la ville

Share this talk: 


Conference program

MOT DE BIENVENUE
Vincent KAUFMANN, Professeur de sociologie urbaine et d'analyse de la mobilité EPFL Lausanne
20 Sept. 2017 · 8:55 a.m.
INTRODUCTION
Paola VIGANÒ, Directrice du Laboratoire d’Urbanisme, École polytechnique fédérale de Lausanne
20 Sept. 2017 · 8:59 a.m.
INTRODUCTION
Elena COGATO LANZA, Présidente du Conseil de la Fondation Braillard Architectes
20 Sept. 2017 · 9:02 a.m.
INTRODUCTION
Panos MANTZIARAS, Directeur de la Fondation Braillard Architectes
20 Sept. 2017 · 9:09 a.m.
URBANISME ET ENJEUX DE LONG TERME
Dominique Bourg, Philosophe, professeur - Institut de géographie et durabilité, Faculté des géosciences et de l'environnement, Unil
20 Sept. 2017 · 9:20 a.m.
BETWEEN “ARCOLOGY,” THE “LOCAL PROJECT” AND THE «HORIZONTAL METROPOLIS»: CONFRONTING THE DILEMMAS OF SUSTAINABLE URBAN HORIZONTALITY
Christian ARNSPERGER, Economiste, directeur de l’Institut de Géographie et Durabilité, faculté des Géosciences et de l’Environnement, Université de Lausanne
20 Sept. 2017 · 9:59 a.m.
RE-ENCHANTING ARCHITECTURE LA NATURE COMPLEXE DU PROCESSUS DE CRÉATION EN ARCHITECTURE
Aliki-Myrto PERYSINAKI, Docteur en Architecture et Ville, Senior Lecturer en Architecture, Université Liverpool John Moores, membre du laboratoire Architecture, Milieu, Paysage (MCC)
20 Sept. 2017 · 10:22 a.m.
THE PRINCIPLE OF HOPE AS A PHILOSOPHICAL ‘CHALLENGE’ TO CONTEMPORARY URBAN THEORY
Brent PATTERSON, PhD student, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS). Teacher at ENSA Paris-Malaquais and ENSA Paris-La Villette
20 Sept. 2017 · 11:12 a.m.
TERRITORIAL SOCIO-ECONOMIC RESTRUCTURING: LOCAL ACTORS’ INVOLVEMENT FOR A SHARED VISION AND PLANNING. A BIAS FOR HOPE
Gioacchino GAROFOLI, Economist, Full Professor in Economic Policy at Insubria University, Italy
20 Sept. 2017 · 11:38 a.m.
DU SOL COMME OEUVRE, AU SOL COMME ARCHIVE DE L’ACTION HUMAINE. MICROHISTOIRE D’UN PRINCIPE D’ESPÉRANCE À TRAVERS DEUX TEXTES DU PÉDOLOGUE DAN H. YAALON
Antoine VIALLE, Architecte, doctorant, assistant au Laboratoire d’Urbanisme, EPFL
20 Sept. 2017 · 12:11 p.m.
DISCUSSION avec SÉBASTIEN MAROT
20 Sept. 2017 · 12:34 p.m.
LA PROSPECTIVE URBAINE À PAU (PYRÉNÉES ATLANTIQUES). LE GRAND ÉCART ENTRE PROJETS ÉDILITAIRES ET HORIZONS D’ATTENTE.
Jean ATTALI, Philosophe, professeur honoraire en urbanisme et projet urbain à l’ENSA Paris-Malaquais, chercheur associé de l’UMR AUSser / CNRS n° 3329.
20 Sept. 2017 · 2:26 p.m.
DES RÉSERVES FONCIÈRES AUX ZONES VERTES : PROJETS ET CONTRE-PROJETS D’URBANISATION CONTRIBUANT À LA FORMATION DES SITES SEMI-NATURELS BRUXELLOIS
Séréna VANBUTSELE, Architecte-urbaniste, docteur en Art de bâtir et urbanisme, Université Catholique de Louvain-la-Neuve, Belgique
20 Sept. 2017 · 2:54 p.m.
DÉSAPPRENDRE D’ATHÈNES / URBAN KAÏROS
Marc ARMENGAUD, Philosophe, urbaniste, membre fondateur et directeur de AWP, maître assistant titulaire au sein du département Ville Architecture Territoire à l’Ecole d’Architecture ENSA Paris-Malaquais
20 Sept. 2017 · 3:14 p.m.
DÉCRIRE POUR AGIR. DE LA NÉCESSITÉ DE PROBLÉMATISER LE TERRITOIRE DE LA VILLE CONGOLAISE
Géry LELOUTRE, Architecte-urbaniste, chargé de cours, doctorant, centre de recherche LoUIsE, Faculté d’Architecture de l’Université Libre de Bruxelles / Università IUAV
20 Sept. 2017 · 4:04 p.m.
DISCUSSION avec PANOS MANTZIARAS
Panel
20 Sept. 2017 · 4:32 p.m.
PROPOS LIMINAIRE : DE L’ART DE LA MÉMOIRE À L’ART D’ESPÉRER
Sébastien MAROT, Philosophe, professeur invité à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne
20 Sept. 2017 · 5:01 p.m.
CONCLUSIONS DE LA JOURNÉE avec PANOS MANTZIARAS et PAOLA VIGANÒ
Panos MANTZIARAS, Directeur de la Fondation Braillard Architectes
20 Sept. 2017 · 6:04 p.m.

Recommended talks

Marketing éphémère d’un événement culturel : fête des vignerons 2019
Marie-Jo Valente - Liliane Maibach
8 Nov. 2018 · 10:40 a.m.