Embed code
bonjour a tous un temps m'installer et peut démarrer
je ne sais pas si j'arrive à répondre à la question sans appel
de la présidente combien rapporte la culture gens tout en esquisser quelques éléments
etant donné plutôt unes fadaises différentes facettes de ce que peut être économiquement parlant la culture en valais
alors à vous le voyez tout de suite compare le poids de la culture en parle pas d'impact
viendrait assez régulièrement ce sont des notion assez différente mais je vais essayer d expliciter tout bien tout
toute étude scientifique à eux
entre les deux études scientifiques à eux des points de départ assez claire un peu à peu
le point de départ celuici seul mandat le chef de la culture du canton du valais
ensuite on a des points de départ au niveau théorique et au niveau des données
ce que l'on a voulu faire c'est pas du tout de controverse théorique on a rien
inventé en termes de recherches sur ce que l'on essaie de faire sienne photo la plu
fiable possibles de ce que peut être la culture au niveau économique encore du valais aujourd'hui
par aujourd'hui ça dépend à donner des données qui sont présentes on parlera principaux
chiffres 2013 pour permettre la comparaison qu'estce qu'on cherche en
charge des données qui sont fiables qui sont les plus actuelles possible
dire et qui permettent la comparaison
dès lors on a travaillé principalement sur des
groupe de données qui existent au niveau national non au niveau national et on les a redescendu au niveau du canton
afin que l'on puisse à chaque fois regarder et comparer le canton du valais soit avec d'autres cantons
soit avec la suisse pour avoir à un élément un peu comment dire
pour situer un tout petit peu où l'on se trouve aujourd'hui
nous avons donc 3 grands domaines laisser la foi faucon réunis dans une étude en suisse
des études indépendantes
3 domaines on va donner plusieurs facettes affaires ces domaines donc les facettes
que l'on aborde sont le marché de l'emploi en quelques
sur le marché de l'emploi l'emploi lié à la culture donne une
idée de l'offre culturelle qui et qui a lieu dans le canton
ensuite on a parlé de la consommation des pratiques culturelles non classé l'autre côté du grand classique
économiquement parlant et enfin on va parler des finances publiques à
savoir le soutien des politiques publiques en faveur de la culture
canton même quand il a été possible de faire votre achat de véhicules et je préfère ici mais vous trouverez dans
dans le document qui est en ligne on a fait des liens entre les 3 facettes c'est pas toujours facile
l'histoire de comparaison de données ou de pouvoir parler d'un domaine qui et
bien limité pour que l'on sache de quoi on parle
chaque étude au monde a ses limites elles sont toutes critiquable celle
ci soit critiquée également il frappa exception c'est tant mieux
l. c 1'000 sont souvent des membres de donner un par exemple dans cette étude
on a pu travailler sur les financements publics mais très peu su financement privé
il en a pas accès aux données en question on a parfois
des inconsistance au niveau des données à savoir le financement public
qualité ont été cherché donnée mais la comparaison n'est pas possible entre les différents municipalité parce que les
catégorisations de ces données ne sont pas consistant de façon
pas cohérentes entre elles via des controverses théorique
vos discussions assagir viendrait de plusieurs fois avec questions notamment on le voit dans la presse
levier les effets multiplicateurs les études d'impact c'est pas du tout
le thème de cette étude donc plus qu'au niveau d'un canton pour
travailler sur enlever aux effets multiplicateurs on a pas donné pour le faire
petit manifestation in grand manifestation le doué d'avoir des éléments très délimité peut être que v.
ville image fragile phonétique d'impact conséquente website a déjà fait stefano stoll mesure débuta
il ya également des problèmes parfois historique le champ de l'étude
mis à la culture au niveau économique est relativement récent
donc on a pas à un énorme recul
critique par rapport à nos méthodes par rapport à ce que l'on fait ce que
à nouveau la en fait un état des lieux et des photos de ce que c'est qu'aujourd'hui
vallon 2013 et puis après y'a des éléments de complexité notamment avec la numérisation aujourd'hui on
arrive pas encore avoir des modèles très précis pour aller chercher la consommation et les pratiques culturelles en ligne
la cadence tri
et on n'a pas toutes les données pour cela donc ça c'est exclue de cette étude également
culture économie créative a déjà prononcé ces mots
art au milieu sont des notions
parfois cette polysémie police sémantique et sont discutés à nouveau
au niveau théorique au niveau du sens commun
un petit mot de quoi parle ton
la culture a fait
au niveau philosophique des politiques publiques traditionnellement parlant sont plutôt
restreinte à un soutien à la subvention des données classique des domaines ainsi
que son musique danse théâtre littérature arts plastiques et visuels
ici on devra élargir un petit peu champ
la définition des arts aussi a fait tout au long de son histoire
un une belle évolution eux beaucoup de son décès à catégoriser
les arts au moyen âge déjà il avait cette catégorie et aujourd'
hui nous sommes faisant avec dans un sens comment assez largement
tenu avec dit catégorique voici
à cette catégorie permettent de suivre l'histoire de la production culturelle à
savoir l'arrivée du cinéma par exemple comme le septième art
l'arrivée des arts médiatiques télévision radio presse l'arrivée de
la bande dessinée et aujourd'hui l'arrivée du jeu vidéo
réalité augmentée réalité virtuelle et cetera
cette classification font plutôt l'objet d'un consensus pardon je vive change
voilà parmi eux c'est cette pacification fait plutôt l'objet d'un consensus aujourd'hui
toujours le plus dur discuter cet heureux mais je tiens à relever tout de suite que l'architecture et le
premier désaffectée toujours mentionnés et cela depuis le moyenâge ce apportera peut être quelques questions par la suite
on va dire sur l'économie différents
dès lors pour faire une étude
on doit
pouvoir catégoriser pour pouvoir justement prendre des données pouvant produire un discours sur ces données
on le voit la culture à des éléments de perméabilité entre la culture
et le reste du monde mais au sein du milieu culturel aussi
son ce graphe curateur retrouver graphiste qui font du jeu vidéo ont trouvé danseur qui mise en pratique le théâtre
cialis intègre à peu près partout les journalistes devient
écrivain etc etc donc cette perméabilité et complet
un regard sur les pratiques économiques de la culture et dès
lors nous avons choisi et aussi parce que les
très sur le concept d'économie créative qui est aussi un concept en évolution qu'a démarré fin des années 90 mais
on a aujourd'hui
la première décennie du 20 et unième siècle autour de 2000 7'007
elle a développé par
fondation mettant en bretagne et reprise en suisse par
avec la l'école d'art du canton de zurich également cette
économie créative à elle nous permet de poser un regard
du point de vue de l'emploi que font les gens qui travaillent dans le secteur culturel au sens large
catégorie qui en sont sortis de cette
ce travail un tout petit peu théorique qui n'est pas le nôtre
ce sont les 13 catégories suivantes donc musique livres beaux za cinéma radio
télévision à la scène design architecture publicité informatique vidéo artisanat d'art
visuel on est pas très loin des 10 catégories du sens commun de la catégorisation des
arts donc on a des ponts qui sont travail able en tout cas on terme intellectuelle
cette affaire deux et nous permettait de collecter des données et à nouveau je redis c'est un modèle
c'est un modèle qui permettrait photo c critiquable ce sera critiqué et c'est tant mieux
je viens sur l'étude en prend à proprement parler et je ne vais
pas vous passer toutes études ont revu mes quelques conclusions fa
les 3 chiffres qui sont aujourd'hui la maintenant devant
vous sur ce cet écran sont les plus significatifs
aujourd'hui l'économie créative donc ces 13 secteurs que j'énonce tout à l'heure
représente environ 3,4% de l'emploi dans le canton du valais
c'est un secteur qui reste modeste mais c'est tout à fait significatif au vu de l'économie valaisanne
il produit un virgule un pourcent du chiffre d'affaires et deux virgule 7% de la valeur ajoutée
au niveau quant à eux deux par rapport à la valeur j'étais joue de l'économie cantonale
pour comparer et en termes d'eux aussi je pensais 3
chiffres au niveau du tourisme comme très souvent les gens
on a vu aussi à la production le secteur au niveau de l'employeur
touristiques les plus importants canton du valais surplus du pourcent donc oui
fois 3 fois deux fois 23 le communicative par contre en termes de
chiffre d'affaires en r. un virgule 9% pour le tourisme
donc pour son emploi fait un virgule 9% du chiffre d'affaires pour rappel les communicative pour
3,4% emploi en fait déjà un virgule un chiffre d'affaires qui paraît un
valeur ajoutée du tourisme est à 4,4% et là on a déjà deux virgule 7 pour une part bien moindre de l'emploi
c'est vraiment intéressant de voir ces éléments
dire que l'économie créative mais de loin pas un domaine à négliger en termes de
sur l'économie cantonale dans son ensemble
justement je viens
comparaison entre eux économie créative en vallée économie valaisanne et là je
change de point de vue en ait pas sur des indicateurs
fixés sur la croissance le clan regarde les chiffres de 2011 à 2013 et en termes de croissance
l'économie créative
3,9% emploie comme en entrant en 3 ans
valaisanne augmente de 0,5
d'emplois dans son ensemble donc on a facteur presque fois 8
en termes de dynamisme de créations d'emplois et ça
c'est de loin pas négligeable aujourd'hui au vu de certains marasme en termes économiques en termes de chiffre d'affaires
également la coupe du doublement avec l'économie créative on ait à deux virgule
7 de croissance par rapport à un virgule 9 en term
pour l'économie dans son ensemble et en valeur ajoutée en ont fait
plutôt presque 4 fois la valeur ajoutée créée dans l'économie globale
à l'indicateur des démissions incroyable mais ça c'est vraiment
tirer la conclusion majeur
en investissant en travaillant sur des domaines culturels ou des
activités professionnelles on arrive à générer des plusvalues
qui et de loin pas négligeable et qui entraîne un dynamisme qui dépassent même secteur culturel
si l'on reste là le valais très différent de la suisse à ce niveau là
par les chiffres de l'économie créative valaisanne avec l'économie créative
donc pour l'emploi que pour le chiffre d'affaires ont été assez proche on voit par contre on
voit que nos valeurs ajoutées valley est en retard on est toujours meilleure que la moyenne valaisanne
économie globale mais en retard par rapport à la suisse aussi parce que cette professionnalisation cette économie créative
en mouvement à démarrer un peu plus tard que d'autres grands
pôles un lama mentionnés notamment zurich qui ait vraiment leader
en la matière en suisse qui pèse pour beaucoup dans la dernière colonne verte que l'on voit à accroître votre ex
donc un secteur dynamique modeste significatif dynamique mis légalement transformation cf
un peu plutarque zurich en dans le canton du valais mais ça modifie chaque secteur
3 a à l'écran livré mozart cinéma c'est
toujours des exemples de dynamisme que je vous donne
lution étroit dans les années deux mille onze deux mille douze deux mille treize pour le livre on fait en baisse
et je verrai
modifier pourquoi on baisse le nombre d'emplois dans un premier temps et on augmente le chiffre d'affaires pour les
posa on est déjà en train d'augmenter le chiffre le les emplois et chiffre d'affaires plus 40
d'affaires pouvezvous avant canton du valais
énorme alors c'est de nouveau quelque chose de restreint en termes d'activité en termes de miami
c. sans commune mesure époux cinéma on baisse également le
nombre de d'emplois on augmente le chiffre d'affaires
cette baisse de d'emploi et l'intéressante et elle nous montre bien connu au début
il faut aller communicative qui veut professionnalisation des acteurs culturels
si la porte à savoir au début on tente de professionnalisation
acteur donc le secteur les professionnels gagnent des marchés
moins professionnelle sortent du marché donc on a moins d'emplois dans les emplois
se concentre sur les gens qui ont de plus en plus de professionnalisme
c'est cette professionnalisation a même fait diminuer l'emploi dans
un premier temps elle augmente déjà la qualité en effet
domaine génère plus de chiffre d'affaires puis dans un deuxième temps plus de
valeur ajoutée et seulement un troisième temps cette valeur ajoutée peut être
réinvesti en économie dans ce même secteur pour créer des entreprises professionnels toujours
et refait d'emploi et c'est ce que l'on voit
exemple lié
la musique
dans les arts de la scène pardon fait moi si lors de la scène on le voit très bien
on peut l'observer de manière particulière en valait pas c'est un des premiers programmes de
soutien à la professionnalisation que cesse la culture a mis en place dans le canton
ce qu'on a du recul un tout petit peu stricts pouvoir et non seulement les en
le chiffre d'affaires augmente envoyer cette colonne du milieu la valeur ajoutée augmen
par rapport à l'avenir en comparaison la suisse ou dans le même secteur des arts de la scène
laon négatif en termes de croissance mais on est déjà
dans une perspective post intervention cette professionnalisation des nouvelles
besson créé on a plus que 11% de nouvelles entreprises créées dans
ce secteur et donc on génère à nouveau de l'emploi
ce que je résume ici donc des conditions cadres politiques publiques de soutien
à un moment donné qui est à l'accès à la professionnalisation
cette professionnalisation a lieu le marché officie en tant que telle
la performance augmente et les emplois ont été et léger
la valeur ajoutée le chiffre d'affaires augmente et donc le nom entreprise également voilà le petit résumé que je viens de faire
donc conditions cas professionnalisation performance
secteur se développe de manière autonome et la sans eux rajout de subventions
au niveau de la professionnalisation dans le deuxième làdedans partie évidemment
au niveau des financements publics
donc pour rappel nous avons pu regarder les financements publics eux au niveau du canton
financement public parapubliques et la loterie romande
les municipalités ont été prises en compte sur certains éléments mais pas sur tous
même dans un
au niveau des dépenses publiques cantonales le canton du valais légèrement audessus de la moyenne suisse
il ya deux remarques à faire face la premièrement c'est que la subvention ecole de musique et
dans le budget culture en vallée ce qui n'est pas le cas dans les autres cantons
éducation emploi évidemment ça le budget prend l'ascenseur et comme il ya pas
de d'énormes centres urbains comme pourrait le prendre au des normes
gros centres urbains pour la maison comme lausanne par rapport au canton
de Vaud le canton a un devoir de coordonnées ou de
deux d'avoir un vision supra municipal qu'elle assume pleinement et c'est pour ça aussi qu'on
peut voir 7 application cantonales au niveau financier légèrement plus haute que la moyenne au niveau 6
estce que dans cette balance cantons communes il ya d'autres cantons suisses ou les communes ont beaucoup
plus d'espace par rapport aux cantons ce qui n'est pas le cas ici on va
petite remarque au niveau des locaux de la loterie romande de nouveau en comparaison avec les autres cantons le valais
accès du moins à des subventions pour la culture mais plus pour le patrimoine
toujours en comparaison avec les autres cantons du de la romandie
à nouveau petite remarque au niveau des finances privées c'est
très difficile à avoir un des données fiables
vous trouvez dans l'étude un petit à petit mot sur le compte rendu in qui est
embryonnaire mais où la culture joue un rôle de pionnier en la
matière et on a mentionné comme un des apports privés
ça reste tout à fait marginal aujourd'hui mais on peut imaginer quelque chose
qui se développera autour et on me l'a fait remarquer
dernièrement ça c'est la version moderne du carnet de fait qui est très présent valait
donc il ya pas de raison qu'on ne regarde pas ce genre de financement également
au niveau des pratiques culturelles donc là on se tourne vers les consommations c'est à dire ce que tout un chacun
fait d'avoir fait ses propres mains en termes de culture assiste visite en tant que
spectateur visiteur de musées ou autre et là on a une image d'avaler
qui voit la culture plus comme un divertissement comme quelque chose pour apprendre
comme un accès à la connaissance ou un accès à la
formation complémentaire etc et sage dit en comparaison avec l'ensemble des cantons suisses la ornée en
valait beaucoup plus tournée d'adieu le divertissement et ça se traduit au niveau des pratiques
à savoir la pratique valaisanne beaucoup concentré sur eux la musique en tant que
chanson fanfare musiques traditionnelles les fêtes de quartier de villages sont très présentes
ainsi que les festivals et alain présenté rappeler nous sommes ici dans
une fois la foire du valais ça fait partie effectivement du un
du consommation très propre vallée éthique de la qui caractérise complètement les
consommations culturelles de tout les valaisans et de toutes les valaisanne
donc on voit au niveau des consommations c'est ce que tout un chacun
fait au niveau culturel va voir on est dans une version assez
traditionnel de la culture et sa contraste un tout petit peu de
dynamisme que je présentées dans l'économie créative à savoir
cet essai professionnalisation cet élan suivant les nouvelles technologies et aux autres
on peut poser deux hypothèses as la vient donc transition évidemment
sadique pour que l'économie créative ou la professionnalisation qui
que l'on voit l'oeuvre au sein des différentes branches de constitue qui
constituent l'alcool créative il faut du temps pour que les
en fait je préfère cette facette de professionnalisation pardon et vraiment lieu que les effets se fassent sentir et
que ça touche le public et puis aussi un décalage générationnel que l'on peut identifier à savoir
jeune praticien consommateurs culture sont très tournée vers la technologie
des versions professionnaliser de ce que proposait communicative et
les plus anciens parmi nous ont où se tournent plus particulièrement à des
choses plus traditionnelles qui et qui nous occupe depuis des décennies
on le voit que ce soit au niveau de l'emploi dans
l'économie créative sur la consommation a travers effectivement les pratiques
ou au niveau de financement d'un système qui est très complexe on touche beaucoup de gens
je mettrai probablement totalement les questions les différentes catégories que l'on a touché
donc de l'architecture jusqu'aux arts de la scène où on les enferme sorte de
le parquet globaux global pour montrer que ce dynamisme
en termes créativité au niveau du canton et
c'est un système très complexe comme je l'ai dit au début nous avons regardé vraiment
quitter analysables donnée qui étaient fiables et donc le poids qui ressort de l'
étude de ces 3 chiffres fondamentaux notamment son eau constitue le point minimale
de la culture au sein du système économique valaisan
on peut aller bien audelà en eux on mentionne également l'étude des études d'impact
verbier festival qui la fait là de nouveau se délimitées on donne des chiffres de multiplicateurs et autres qui
ce qui peut être parfois impressionnant on arrive pas à différents niveaux d'un canton aujourd'hui
pas trop grave cède la place au prochain chercheur mais tout ça pour dire que le
poids que l'on identifie dans cette étude c'est vraiment le poids minimal
donc le poids existe et probablement qu'il ait bien plus important puisque l'on identifie dans cette étude
outre les gros chiffre que je vous ai présenté les 3 grands chiffres vous planter puis ceux du dynamisme
qui est vraiment important de souligner c'est en fait ce genre d'études
soit zurich au niveau suisse au niveau de genève eut été tué dans le canton du jura également
toutes ces études permettent une chose qui fondamental c'est la prise de conscience de ce secteur
sa force de son importance son dynamisme sa présence son application
que ce soit pour les décideurs politiques publiques ou autre pour les
publics ce qui est visite qui ressentent cette professionnalisation qui
ressentent ce dynamisme ou pour les acteurs du secteur ont euxmêmes
les actes secteur aucune force sont nombreux en vallée
eux et ils peuvent faire valoir vraiment une place prépondérante dans cette
économie et ça c'est plutôt un très bonne nouvelle
il me reste à faire quelques remerciements de pharmacie juste que ces actes
toute l'équipe qui a participé à cette étude je vais nommer ici donc
son déclin via festina t. a. est un sujet chicoutimi légumes furst
merci romain pages de l'office statistique du canton de zurich et william cher de mes fesses
à neuchâtel ainsi que toutes et tous ceux qui sont parfois présents dans la salle
ont permis d'accéder à leur donner c'était extrêmement précieux voilà je vous remercie de votre attention vous
trouverez de nombreux autres chiffres je voulais pas vous asséné un nombre de chiffres incroyable aujourd'hui
après de nombreux chiffres sur la lutte en ligne et je le pense
que j'en viens me rejoindre pour qu'on puisse discuter
ces atteintes à la règle
de jacques cordonnier chef du service de la culture à nous rejoindre à car
le service de la culture et le commanditaire de cette étude
le voient arriver vous dire que cette étude ontils
disponibles online vs point ch slash culture
et si vous êtes dans la partie observatoire de la culture vous
trouverez cette étude c'est le cinquième cahiers de l'observatoire
donc vs conséquence la sculpture observatoire de la culture
la baisse coordonnée bien bonjour voila
ceci étant dit ces commencez par eux par jacques cordonnier première question par rapport à
cette étude si on regarde pas pour inciter ses notamment depuis 2005
passé présent question pauli principaux enseignements de cette attitude par rapport à
ce qui a été fait depuis on va dire ici
alors peut être avant de d'répond directement cette question est situé cette attitude par rapport à la démarche d'ensemble
de la politique culturelle je vous avez cité que cette cinquième cahiers de l'observatoire
de la culture en valais le quatrième était consacrée aux espaces la participation culturelle je tiens à
dire ça parce que ces deux dimensions dans lesquelles on doit agir c'est à dire
la dimension sociale et sociétale la dimension du vivre ensemble la dimension de
la culture comme outil d'intégration et maintenant la dimension économique
pour répondre à votre question c'est que c'est que la reprise
donc la question était par rapport à tout ce qui a été fait depuis 10 ans quelles sont les enseignements que
vous tirer parti au passé ou présent alors et l'émotion tout à fait si vous avez à faire
le premier enseignement alors si on revient à la responsabilité d'un service de la culture de
mener une politique culturelle c'est un des enseignements que vous avez vu à l'écran la
c'est qu'une politique culturelle publique avec les moyens publics qui sont mis à disposition des acteurs
un impact audelà des bénéficiaires directs de ce soutien
car allah a démontré sa dans le champ de des arts de la scène qui effectivement
avec le dispositif third pour le premier que nous avons travaillé il ya
maintenant de cela disons ça c'est le premier élément
le deuxième élément qui est plus jeune enseignant je dois avouer quand on a donné le mandat un
terrain ou que je m'étais pas posé la question aussi précisément du périmètre sur lequel agir
étudier par contre on avait tout de suite il faut que ce périmètre soit
pris pour qu'on puisse avoir des comparaisons intercantonales salle cela a été dit
donc le deuxième enseignement c'est de découvrir quand même un secteur qui est plus important je m'étais pas
fait d'hypothèses de travail plus riche et plus dynamique que ce que je ne pensais au duc
pour l'avenir qu'estce que ça implique cette étude quelques pistes ça ouvre tant
sur le volet économique que sur le volet culturel vers quoi ça vous projette
c'est d'abord une photographie un donc que très précisément
c'est un état des lieux à un moment donné
ça commence aujourd'hui ça continue c'est que les gens s'en saisissent pour en faire quelque chose
c'est pas destinées simplement à ce que les responsables de services de la culture au niveau des
communes au niveau du canton en fasse quelque chose premier élément ça été dit c'est
donc une prise de conscience prise de conscience que les acteurs dans ce champ de l'économie
créative et de la culture on peut être quelque chose à faire ensemble à défendre ensemble
deuxième élément de dire qu'il faut envisager le champ de la culture et de l'économie créative non pas simplement
dans la perspective de la culture que j'appellerai subventionnés celle
dont nous occupons plus directement mais de manière plus
large les compétences des gens de culture des gens de la
peut être intéressant dans des productions qui sont dans
heu je dirais du domaine de tirs qui ont besoin
du soutien public pour exister mais aussi dans d'autres domaines
et ce point un nous semble essentiel au regard je laisse la paroi latérale m tout de suite au regard
de la politique de formation qu'on a en suisse depuis quinzaine d'années dans le champ d'artistique
on a dans le système des richesses des formations en arts visuels dans les arts de la seine
dans le temps musique etc avec des personnes très qualifiés
de grandes compétences i. qui auront in certaines difficultés à trouver
des activités mettant en valeur leurs compétences uniquement dans le champ habituel et subventionner la culture
action car l'alternative qui complètement inédit qui tout à fait correct dans au niveau suisse au niveau des études
économiques créative on n'en a déjà fait un pas plus loin c'est à dire qu'on regarde
également des statistiques des gens qui sont formés comme le rappelait monsieur cordonnier
dans les domaines du spectacle du graphisme les domaines classique qui a la culture et à l'art et
qui vont travailler ailleurs typiquement un graphiste qui fait le travail de tous les graphismes aucune banque
c'est un dessin ça reste créatif la formation vient du niveau créative et c'est pour vous dire que le domaine culturel
déborde largement le périmètre que l'on a cerné déjà très cette étude
et s'associent très important alors nous mentionnons dans l'étude n'a pas pu à ce niveau là redescendre à toutes les données
de manière efficace pour le faire au niveau du valais mais ça reste un enjeu extrêmement
important et sa souligne encore ce que disait tout à leurs conclusions stade et folha
la prise de conscience de l'importance de ski créatif aujourd'hui elle est primordiale
peut être question pour rebondir làdessus on a vu l'économie créative en valait plus faible par
rapport à la suisse n'est plus dynamique on a vu les chiffres de croissance
les éléments qui ressort de l'éthique c'est que le ratio
promotion diffusion et plus grand par rapport au ratio création
au niveau des emplois qu'estce que ça veut dire ça qu'estce que ça nous dit sur ce canton
ça veut dire qu'aujourd'hui la professionnalisation ses bas c'est vraiment étendue en termes de d'accueil
c'est à dire qu'on est capable en cantons du valais à accueillir de manière super pro d d théâtre
des groupes de musique des manifestations de d'ampleur d'
envergure quelque soit la forme artistique ça
c'est une compétence que quand on a beaucoup développé et condamnés à des approches la
la formation peut être que le créateur qui se forment notamment l'école cantonale d'art etc
vont dans un premier temps ou encore aujourd'hui créer ailleurs ne reste peutêtre pas encore créé en vallée
alors peut être aussi par curiosité intellectuelle ce qui est pas négliger pour un artiste
aussi peu éparses qu'à ce niveau là encore des champs à développer
jacques cordonnier si on doit utiliser cette étude face à la population face aux politiques
quel serait le ou les messages à faire ressortir pour je dirais les non initiés
ceux qui certains par exemple tourne les pages culturelles dans un journal par exemple
dans la premier le premier message à leur dire c'est que la culture et pas seulement dans les pages culturelles du journal
je pense que ça c'est important elle est dans ces pages là mais elle est aussi ailleurs
ensuite je pense que de faire comprendre que la culture
ça n'est pas seulement un label de qualité
moi dans les échanges que j'ai eu ces jours passés au sujet de cette étude c'est à dire la culture oui par
exemple prenons le champ de l'architecture ou dit oui l'architecture que si des architectes qui font partie de la culture
mais si tu voyais s qui font rien archos qui ne font pas partie de la culture donc deuxième prise de conscience
et la culture comme un secteur d'activité je pense que ça c'est c'est important de mettre en avant
bien sûr que quand on s'attend des politiques de soutien il faudra toujours
viser la qualité sonore john mais la culturelles existent sans le soutien bien souvent
et à des qualités différentes donc de dire ceci troisième élément
que le champ de la culture c'est un champ
dynamique et qui impliquent des métiers différents et donc aussi
de constater que eh bien on a pas posé la question et pierre apportée à ce que tu fais
non c'est un métier le champ de la culture et le champ d'artistique donc
ainsi différents éléments alors je ne vous cacherai pas que c'est un travail de fond
et à mener avec passion et patience donc c'est un nouveau point de départ finalement cette étude est un fait
je me tourne vers vous idée c'était de faire un certain nombre de présentation en petit mini débat
auriez vous des questions ou des remarques quant au chef du service qu'eux ou à l'auteur et aux
coordinateurs de l'étude lundi micro dans la salle qui vous permet de diffuser des questions i répondre
yatil une question madame un mot dans la salle à.
oui bonjour merci beaucoup moins pour ce qui est ici ou extrêmement intéressant
un bien si fertile altimétrique si quand tu parles de
la relation entre l'augmentation de la croissance de l'emploi la croissance
du chiffre d'affaires invention premiers beaux arts si je me souviens bien
une croissance de l'emploi de 6% et incite à faire de 40% ce
qui est un énorme puisque qui dit chiffre d'affaires ici j'ai bien compris
à la fois à argent public mais aussi argent prit un nom qu'estce qui se passe qu'estce qui
se cache en quelques secondes ainsi 40% du chiffre
d'affaires quel montant nickel source de financement
alors dans le chiffre d'affaires à eux les financements publics ne sont pas compter
c en faite le produit du travail le chiffre d'affaires et le chiffre d'affaires c'est donc
ce que génère le travail d'un artiste des arts visuels et dans la mesure où il
on peut admettre qu'il sait professionnaliser aujourd'hui c'est qu'aujourd'hui capable
dans une large mesure de pénétrer un marché qui était jusqu'ici fermé par peut être passé professionnel
jugé par le détail de d'artistes mais c'est sur les arts visuels sait trouver galerie
sei vendre des étoiles si vendre des sculptures c est présent dans des délits les grandes foires
c'est présent des dispositions nationales ou autre avec des
débouchés de vente dans les connexions dans les musées
et c'est ce que c'est ça qui arrive à faire dans ce domaine a aujourd'hui
les personnes qui sont ces catégories des arts visuels par ce que son pro pas ce que peut être aussi sont bien accompagner
ça rend la j'ai pas non plus le choix du ou des hypothèses passe très
souvent quand on va pour un artiste change qui tout à l'euro
ca fait un artiste peintre un a besoin d'un entourage pour aller plus
loin pour pénétrer un marché pourrait représenter pour ce faire vendre quelque part
cet entourage là ça se développent aussi en termes de professionnalisation pour que le marché soit accessible
merci à une autre question remarque de la salle
chose envers eux relativement clair monsieur au premier rang au deuxième
bonjour on assiste à une diminution des moyens
mis à disposition subventionnement de culture
entre autre je crois qu'en début de renseignements sont
au grand conseil supprimer de dispositifs culture si tourisme
pourcent x où tout à coup arrive cette étude je crois qu'il arrive au bon moment ou peutêtre déjà trop tard
est il un dégel possibles de ce fonds ou d'autres choses à cordonnier effectivement
si on regarde dans les moyens publics cantonaux en matière culturelle jus
2005 jusqu'à nos 2013 quandmême souligner
que pendant ces 10 ans le budget de la culture du
service la culture est passée de 20 millions à 30 millions en tant qu'on a d'abord eu fortes augmentations
et depuis de même les budgets 2014 suivant on
a une stagnation avec une diminution celle que vous soulignez notamment
je tiens à préciser non pas l'élimination c'est quelqu'un qui a été employé mais le gel
ils ont culturelle tourisme qui est alimenté et qui étaient alimentés qui
le sera j'espère puisque que antiâge elias dégel qui
est prévu pour 2020 qui est alimentée par l'économie la culture ce qui était déjà un signe
un important de cette prise de conscience dans la loi sur la promotion de
la culture dans notre système de la relation entre les deux
globalement on est confronté dans les autres domaines non pas
un nom defco montagne stagnation des moyens cette exacte
mais à une augmentation fortes des demandes un donc c'est pour ça
que parfois des bénéficiaires qui étaient habitués à recevoir des montants
x ou y reçoit des montants x moins quelque chose ou y voit quelque chose ça c'est évident
alors pour eux rebondir sur la conclusion votre intervention où
je pense que cette étude et la a comme but
unique ou premier de dire il faut davantage de moyens de public
elle a aussi cette ambition de montrer que c'est un secteur d'activité que certains secteurs
d'activité même si les auteurs sont très précautions noeud sur les questions d'impacter
je peux que leur donner raison un secteur d'activité ou l'argent public investi pour apporter
davantage mais là surtout de faire prendre conscience que c'est un secteur d'activité qui
dépasse largement le champ de la culture que l'on peut qualifier de
subventionner la culture qui a besoin de subventions pour des produits
et je pense que ça c'est si important qu'en tant qu'acteur culturel on se rende compte qu'on est dans un marché
je passais sortie vivante cette salle mais eux qu'on est dans un
marché dans lequel les subventions certains éléments aux côtés de la biétry aux
côtés d'autres éléments d'un élément du financement des projets il faut
vraiment rentrer entrer dans cette logique le but mais certainement pas diminution
de diminuer l'impact des pouvoirs publics ça c'est pas moi qui qui le
souhaiteraient mais c'est de bien élargir l'assiette de financement du champ de la culture aussi
et je rassure jacques cordonnier sécurité c'est avec nous aujourd'hui donc escorté garantir à nos yeux
fait petit complément pour m'associer à mieux coordonner les marchés existe je tiens à le dire
mais si l'assiette très large i. en termes d'attention et petit
public comme marché existe l'intention de petites unités pas nécessaire partout
c'est ça la question c. ou estce que l'attention publique permet
à des jeunes et moins jeunes artistes ou travailleurs du champ culturel dans son sens large
d'accéder à ce marché puis de son autonomie et au sein de ce dernier et c'est cet élément là
qui a une vraie question en termes de financement les politiques publiques par ce que vous avez souligné hier pas à l'extension
des des fonds le public en la matière donc nous aussi du côté des politiques publiques village comme associé à
un contrat cordonnier on doit se poser la question de l'efficience et aussi être professionnel dans la manière
d'où estce qu'on investit cet argent public pour peu de le plus
grand nombre de deux professionnels puissent accéder à leurs désirs en fait
merci pour ces éléments de réponse ce que je vous propose que la discussion puis se poursuive après
vous l'avez entendu liquider disposés sur le site internet espace hélas la sculpture
et le cahier du nouvelliste qui sort aujourd'hui reviendra abondamment
sur eux d'autre élément aussi la voie du terrain

Share this talk: 


Conference program

Mot de bienvenue
Gaëlle Métrailler, Présidente de Culture Valais
4 Oct. 2017 · 10:47 a.m.
Introduction de la journée
Jean-Pierre Pralong, Directeur de Culture Valais
4 Oct. 2017 · 10:52 a.m.
Le poids de la culture dans l'économie valaisanne: principaux résultats de l’étude mandatée par le Service de la culture
Pierre-Alain Hug, Directeur de l'Office cantonal de la culture et du sport du canton de Genève
4 Oct. 2017 · 10:58 a.m.
Festival Images Vevey et ses impacts: de la création artistique à la notoriété d’une ville
Stefano Stoll, Directeur du Festival Images Vevey
4 Oct. 2017 · 11:41 a.m.
De l’actu aux magazines culturels : pourquoi et comment le Nouvelliste parle-t-il de culture
Didier Chammartin et Jean-François Albelda, Responsables des magazines et de la rubrique culturelle du Nouvelliste
4 Oct. 2017 · 12:20 p.m.
Mot de la fin
Jean-Pierre Pralong, Directeur de Culture Valais
4 Oct. 2017 · 12:36 p.m.