Player is loading...

Embed

Embed code

Transcriptions

Note: this content has been automatically generated.
00:00:00
il reste encore des parties et donc on retrouve donc en cette dernière partie
00:00:07
celle que nous avons voulu sous forme de partage d'expériences vieille table
00:00:11
ronde consacrée aux enjeux des technologies à destination des seniors et de leur santé
00:00:18
le titre de cette table ronde la technologie entrent dans le quotidien des
00:00:22
seniors pour débattre de cette thématique et découvrir ce qui se fait aujourd'hui
00:00:28
et ce qui se fera peut être à l'avenir pour cette partie grandissant de la population
00:00:33
j'ai le plaisir d'accueillir pour ce panel d'
00:00:35
experts de renom tout d'abord madame delfino les choix qui
00:00:39
président de la société suisse de gérontologie et professeur
00:00:43
à l'institut et h. s. la source donc merci de
00:00:48
prendre place derrière votre nom je ne sais pas où aller
00:00:53
et là ensuite monsieur christophe bu la professeure et chef
00:00:58
de service de gérer à trier et de réadaptation gérer après
00:01:01
aux cheveux qui nous rejoint sur ce panel qui justifie il arrive
00:01:10
j'accueille également monsieur dominique gareman directeur du cms de la
00:01:14
région de aussi et qui viendra partager son expérience de terrain
00:01:21
alors professeur bulle a ici
00:01:25
monsieur hill et là comme on va retrouver son q. i. donc les panneaux madame
00:01:31
gabrielle méta professeur de la filière physiothérapie h.
00:01:34
s. s. ovale évaluer ce qui nous rejoint également
00:01:39
on retrouve guillaume dupasquier donc directeur opérationnel et cofondateur
00:01:45
de deux mois sceptique a fait présentation ce matin
00:01:48
sur cette technologie et enfin que monsieur de giovanni
00:01:52
et plusieurs guerres directeur marketing et vente de la fac
00:01:56
et nous arrivons avec un pavel complet pour cette table ronde peut
00:02:01
être pour entrer dans les débats et donner quelques éléments contextuels
00:02:06
j'ai évoqué ce matin la proportion grandissante des seniors dans
00:02:10
la population qui pourrait dépasser le 25% d'ici
00:02:16
2042 sur verre jusque là
00:02:19
ces seniors représente aussi un formidable marcher en termes économiques
00:02:24
puisqu'on leur impute plus de 50% des dépenses d'alimentation d'équipements et même jusqu'à
00:02:29
60% des dépenses en termes de santé c'est ce qui nous intéresse on fait aujourd'hui
00:02:35
et puis selon eux l'office fédéral des statistiques si on prend les chiffres de 2015
00:02:41
on constate que moins de 6% des personnes de plus de 65 ans et 10
00:02:46
7% des personnes de plus de 4
00:02:48
vingts 100 vivent dans des établissements médicaux sociale
00:02:54
donc on voit la suisse tend à amener les politiques de maintien
00:02:58
à domicile pour les seniors tant au niveau fédéral qu'au niveau cantonal
00:03:03
et finalement la question qu'on pourrait se poser ses mains quel intérêt
00:03:07
d'avoir une politique de maintien à domicile et à qui bénéficie tél
00:03:11
je répète m'adresser tout d'abord à abondamment rouler schwab ok président de la société suisse
00:03:16
de gérontologie quel est votre point de vue sur cette politique de moi qu'eux à domicile
00:03:23
les seniors wilson vaste question dass contient plusieurs un chaque canton a
00:03:27
aussi sa politique d'anticipation peut parler de la politique de manière générale
00:03:32
je pense qu'effectivement une tendance est plutôt maintien à domicile en
00:03:35
particulier en suisse romande on peut espérer qu'elle profite à tous
00:03:40
donc en particulier aux personnes âgées puisque la plupart des personnes âgées exprimé le
00:03:44
souhait de rester à la maison le plus longtemps possible ça c'est un fait
00:03:48
aux professionnels également on peut espérer que qu'estce que les conditions de travail et permettent
00:03:54
de travailler dans des bonnes conditions conformes aussi à leur valeur professionnelle ça c'est un aspect important
00:04:00
et puis à la population en général mais c'est vrai qu'un des enjeux assez important puisque qui dit
00:04:06
maintien à domicile dit aussi recours important aux proches aidants et
00:04:10
pas toujours mesures de soutien très développé pour ses proches aidants
00:04:15
je pense qu'on va envoyer revenir professor culasse si on regarde
00:04:19
du côté de cette fois ci de la médecine j'ai rien trek
00:04:22
ce que le fait de favoriser une prise en charge à domicile plutôt quand même et ce dans un médicalisés
00:04:29
et ce que vous voyez ça plutôt d'une façon favorables ou estce
00:04:32
que des inconvénients sur lesquels le voulait revenir je crois définit bien répondu
00:04:37
note 9,9% des gens convois qui
00:04:40
passe au max a soit à l'hôpital éducation réadaptation
00:04:45
lorsqu'ils sont là ce qui nous 10 et qui souhaiteraient rentrer à
00:04:48
domicile donc ça correspond à la préférence la plupart des gens en suisse
00:04:52
actuellement pour avoir plus de probabilité d'être en m. s. qu'à
00:04:56
la maison il faut être une femme et avoir pleinement de 5 ans
00:05:01
face à la majorité des gens son domicile en général relativement indépendants donc oui le maintien à domicile
00:05:07
fait partie des préférences des gens et puis ça participe aussi au maintien de leur activité en général
00:05:14
eux ont évoqué tout à l'heure les justement les le maintien à domicile mais le
00:05:20
je vais dire eh bien souvent la problématique des maladies notamment des maladies chroniques
00:05:25
de l'isolement de la dépendance eux quels sont aujourd'hui les besoins
00:05:29
eux et les attentes par rapport à cette population donc assez senior qui resterait
00:05:35
à domicile par rapport à cette ce côté maladies chroniques ce côté isolement
00:05:41
je pense i i a i à quelques maladies qui sont des maladies phare en termes
00:05:47
de provoquer de la dépendance chez les personnes âgées et je pense en particulier à l'ensemble des pathologies démentiel
00:05:54
donc ça touche à peu près 5% des plus de 65 ans et
00:05:57
pas de façon harmonieuse ça veut dire c'est à peu près un à deux
00:06:00
pourcent entre 65 7 en tant qu'après sa montre de façon exponentielle si
00:06:04
bien qu'on a peu près 40% de populations qui souffre de démence apprenantes
00:06:10
cette pathologie entraîne la dépendance entraîne des souffrances pour impatience en général
00:06:15
doit 3 proches aidants qui sont impliqués dans les soins au quotidien
00:06:19
ça c'est valable à l'heure actuelle on a un ratio actuellement en suisse à peu près
00:06:24
6 à 7 et dont potentiel ça veut dire des gens qui sont de 55 65 ans pour
00:06:29
des personnes de 8 ans de 5 ans et plus sera til sociaux ils s'effondrer c'était à peu près
00:06:34
120 qui a eu de santé ne les ont ainsi c'est ça sera à peu près de 3 à
00:06:39
4 ici par un temps donc 3 à 4 aidant
00:06:42
potentielle pour les personnes et la porte ouverte où la technologie
00:06:48
converts assure le sur la technologie et monsieur herman van qui est que la fosse passé micro
00:06:54
nous qui est responsable du centre médical médico social bossière
00:06:59
et je crois que vous avez participé de manière active au
00:07:02
projet autonomie 20 dans les conclusions ont été tirées à leroy bancaire
00:07:07
cet inventaire cacioppo voulezvous observation
00:07:11
permet de besoins et attentes de ses
00:07:13
senior peut être aussi en lien avec la maladie mais peut être pas qu
00:07:17
donc les personnes que nous suivons à domicile bolivie rester plus
00:07:20
longtemps possible ça je confirme ce qu'a déjà été dit maintenant
00:07:25
elles veulent et rester en toute sécurité elle même et aussi de
00:07:29
sécuriser les proches aidants n'apparait deux également tout à l'heure
00:07:34
et puis aussi dans la mesure du possible le souhaitent de rester
00:07:38
en phase avec la société donc garder un minimum de contacts sociaux
00:07:42
même si on doit offrir une prise en charge un domicile assez
00:07:46
conséquente ce que c'est confortée par les conclusions d'autonomie 20
00:07:52
d'un produit que vous avez aussi participé à miss charles 6 peut compléter oui effectivement à leur nom
00:07:57
était dans une action qui s'appelait il blâme on a pour développer des solutions avec eux des seigneurs
00:08:03
et y'a deux éléments clés dynamique apparaissait très fortement alors l'aspect de la sécurité
00:08:08
on en parle toujours mais ce qui ressortait beaucoup c'était l'aspect de la liberté
00:08:11
l'importance de solution qu'elle soit technologique ou non qui ne
00:08:15
restreignent pas la liberté ou en tout cas le sentiment de liberté
00:08:19
certains cantons professionnel dans les plus sur l'axe de la sécurité on oublie parfois
00:08:23
la liberté et puis l'autre élément c'est vraiment l'importance du lien social
00:08:27
l'acteur exprimée par certaines personnes ne vous apprends rien que la technologie
00:08:31
remplace les mains mais par contre une ouverture à des solutions qui peuvent
00:08:36
favoriser le lien social qui permettrait aux professionnels de libérer du temps pour
00:08:40
pouvoir être plus en contact avec eux puis pouvoir interagir finalement d'humains humain
00:08:46
très bien pas encore un petit mot sur
00:08:49
la partie besoins et attentes madame ita avec eux
00:08:54
vous partagez cette ces observations enquête chercheuse à la chaussée sauve alice
00:08:59
oui par rapport aux besoins et aux attentes des personnes senior
00:09:03
dans son entend s'occupent à domicile effectivement c'est un souhait de rester à la mise en
00:09:09
je dirais que par rapport à cette heure ce souhait à eux en tant que soignant se
00:09:14
trouve pas sain un autre problème qui la pénurie des personnes qui peuvent se rendre à domicile
00:09:19
et notamment d'un an dans un canton comme le nôtre qui eux morcelée de vallées latérales souvent très
00:09:25
lent et sélection problématique qui a été traité notamment aujourd'hui par rapport à ce qu'on pourrait
00:09:31
pas remplacer les soignants mais trouver des solutions pour que les
00:09:35
patients puissent quand même rester chez
00:09:37
eux sans devoir être délocalisée être centralisée
00:09:42
donc oui je confirme ce qui a été dit espérer que cette problématique
00:09:45
la pénurie entre guillemets des personnes qui vont à domicile et état nos soucis
00:09:50
donc si j'entends bien et la pénurie de proches et dans la pénurie de professionnels
00:09:56
et des problématiques d'isolement de liberté etc
00:10:02
la question qu'on pourrait se poser c. on a vu passablement de technologies ce matin et durant toute la journée
00:10:08
estce que cette technologie peuvent répondre ou estce qu'elle
00:10:12
répond totalement ou partiellement à ces problématiques à ses attentes
00:10:17
et c'est un petit peu làdessus que j'aimerais vous entendre et les hommes et les autres par
00:10:21
rapport à cette technologie mais plutôt avec un regard sur
00:10:25
eux votre expérience de terrain alors je peux commencer pas
00:10:29
guillaume dupasquier donc avec des mots sceptique qui équipés d
00:10:34
d. des logements pour eux pour seniors compenser répondre complètement à
00:10:41
à la demande et à ses attentes peut exprimer tout à l'heure ou peutêtre vous en avez d'autre des
00:10:46
besoins observ'er je pense qu'il aura jamais toutes les technologies qui vont répondre à tout ça c'est sûr
00:10:53
par contre ça va être d. des grands est de plus en plus je pense pour eux
00:10:58
pour avoir de l'objectivité dans la dans la prise de décision
00:11:02
et cette technologie vont de plus en plus et dès lors le professionnel
00:11:06
pour être plus proche dans la personnalisation des soins dans la prévention la prédiction
00:11:11
ça c'est moi je suis convaincu après c'est clair que les choix qui proche aidant les familles sont demandeuses de ça
00:11:18
elle serait chercher de nouvelles technologies elle celle de plus en plus je
00:11:21
demande donc au développement des applications mobiles aussi pour eux typiquement sécurisant qui font
00:11:28
ressortir en liberté allait faire du sport et puis pouvoir presser un bouton d'
00:11:32
alençon il faut si elle tomba chute en montagne par exemple donc ça
00:11:38
chose voilà de nouveau cycle a l on parlait
00:11:42
du smartphone n'était pas utilisé par les personnes âgées de
00:11:44
plus en plus le nombre de personnes âgées entre septembre 54 en utilisant un smartphone a doublé en 3 ans
00:11:51
dire que les technologies qu'entre 20 et 30% naples 60% aujourd'hui pour les
00:11:56
gens entre septembre et surtout 47 c'est plus un mix de dire que les personnes âgées
00:12:00
ne sont pas demande aux technologies majoré des coûts
00:12:03
damage commandement 50 ans auparavant qui sky qui
00:12:07
par la turquie enfonce echange de photos donc c'est ce quelque chose qui a maintenant des présents
00:12:12
pour sauver la voulait réagir accommoder alors j'abonde sur le fait qu'on a de plus en plus de
00:12:21
de passion j'ai mon premier passionnante 4 ans qui
00:12:24
eux et avec son smartphone donc et qui équivaut à ça
00:12:28
mais les plus juste un commentaire sur une technologie vraiment basique qui et l'appel de
00:12:33
type sécu tel alors je vais pas publicité mais juste pour remettre quand même en perspective
00:12:39
coton par personnage on parle d'une population extrêmement hétérogène entre des gens qui sont effectivement des gens qui
00:12:45
vont montagnes etc et cela dans le fond il peut utiliser la technologie aussi bien sinon mieux que nous
00:12:51
à l'autre extrémité allégeant dépendant qui sont ceux qui sont en partie qui ont des soins à domicile notamment
00:12:58
une difficulté qu'ont à nous c. au quotidien de faire accepter ne serait ce
00:13:03
que l'appel à domicile par les personnes âgées des gens qui sont jus teur
00:13:07
qui sont hospitalisés après la chute donc qui sont à risque de rechute et
00:13:12
qui simplement de vol pas l'alarme pourquoi parce qu'ils savent très bien que
00:13:17
l'alarme pas retentir chez leurs proches que ça va à l'arménie prochaine fois ça va devoir ça commence à parler
00:13:23
3 fois on va commencer à discuter des messes et donc que s'est vu comme le de moscou qu'il surveille et qui va
00:13:29
juste être donné le petit coup de pouce pour l'institutionnalisation ce qu'
00:13:32
il faut encore les gens veulent pas donc ça ses limites look limite
00:13:36
c'est vrai qu'on voit ces appareils ces fascinants et extrêmement bois voit c'est vrai
00:13:41
d'un autre côté que l'unes étude a été faite simplement dans unité jerry a tri
00:13:46
hospitalière pourvoit la proportion des hospitalisés qui était juste capables d'utiliser la sonnette demain
00:13:52
30% des personnes n'était pas capables et ne savait pas
00:13:56
conserver la sonnette très bien donc effectivement d'un côté on a
00:14:02
des seniors qui se digital visent de plus en plus on va plus vite que ce qu'on peut imaginer et puis d'un autre etat
00:14:08
certaines réticences à user de cette technologie on verra par la suite de
00:14:13
quelle manière on pourrait faire je veux être posé la question un gabriel méta
00:14:17
si je me trompe pas vous avez fait une étude pour comparer
00:14:22
les effets de 3 programmes d'exercices à domicile donc on a aussi danser
00:14:26
dans ces choses eux qui sont plutôt de d'or de mettre en on voit un petit peu c.
00:14:32
ces seniors et ce que vous pouvez partager un petit
00:14:35
peu les résultats de cet été nous même partiel
00:14:39
s qui a des choses qui des technologies ou des façons de
00:14:43
faire qui donne vraiment de bons résultats d'autre qu'un peu plus mitigé
00:14:48
alors je peux pas vous donner des résultats par ces études est encore en cours and actuellement et à 300 personnes qui
00:14:54
qui profitent d'un programme d'exercice à domicile un détroit pour protéger de l'expliquer un petit peu oui ça
00:15:00
permettra comment suivre peu était déjà donné des commentaires par rapport
00:15:04
à un l'utilisation de la digitalisation chez ce public la
00:15:09
alors c'est vrai qu'on se trouvent confrontés actuellement la moyenne d'âge biblique et de 7 ans avant
00:15:14
et on a vraiment cette hétérogénéité des personnes qui n'ont jamais utilisé aucun
00:15:19
outil et des gens qui sont complètement familiers de cet outil assez vrai aujourd'hui
00:15:24
dans 10 ans dans 15 ans je pense que ça va relativement changer et donc ce qu'on est en train de faire maintenant
00:15:29
on utilise un outil qui aujourd'hui n'ait pas encore eux familier à tout le monde et qui laissera dans quelques années
00:15:35
on a par rapport à cette population a des gens qui sont très curieux d'essayer ces
00:15:40
nouveaux outils presque d'un pouvoir accès plus facile à lire garder un exercice sur une tablette
00:15:44
dalloz ouvrir la page de chercher la bonne page et puis on voit même pas que ça bouge tandis que sur
00:15:48
la table étant envoie ça très bien et puis aussi des gens qui disent non moi je vois pas point de départ
00:15:55
donc on est confronté à cette dualité cella peut être devant venir c. cq
00:16:00
avoir des outils proposer des outils c'est une chose mais avoir toujours le tibet et
00:16:05
qui peut répondre à ce que les gens sont d'accord et peuvent eux peuvent utiliser
00:16:10
donc on a des gens qui disent la brochure parce qu'ils ont
00:16:12
envie d'utiliser la brochure et donc cette dualité de la digitalisation je pense
00:16:17
qu'il faut il faut il faut la garder il faut pas obliger
00:16:20
les seniors à utiliser un outil que nous on pense qu'il ait génial
00:16:23
parce que pour eux pas forcément comment c'est un élément important a à
00:16:28
tenir compte aujourd'hui mais dans le futur certainement aussi enfin il faudra adapter les situations
00:16:34
d'accord donc plutôt la complémentarité que l'exclusivité votre cas vous fait sur la digitalisation
00:16:40
madame boulet pour les choix à mi 10 pour rebondir alors je suis tout à fait d'accord avec estce que vous dites mais pour compléter
00:16:47
et ce qui semble aussi important par rapport à la l'appropriation des outils existants
00:16:51
cette quête finalement se soit pas des outils qui sont uniquement développées dans des laboratoires
00:16:55
par des ingénieurs ou des mêmes des professionnels de santé qui pensent pour les personnes âgées
00:17:01
mais notre expérience à la source dans le cas du seigneur labs
00:17:06
est vraiment de faire du codéveloppement de solutions avec les seniors dans l'idée
00:17:11
d'augmenter justement l'appropriation de ces solutions en partant du constat que si
00:17:15
on inclut l'utilisateur final des départs en et beaucoup plus proche de ses besoins
00:17:22
de cette préoccupation de sa réalité quotidienne que si cette pensée de
00:17:26
l'extérieur développer ensuite on ajoute les utilisateurs ayant conduit garantie d
00:17:30
et c'est vrai que je pense qu'elle a vraiment cet aspect de personnalisation de la marine trousses à outils et puis
00:17:36
l'autre aspect c'est bien que les seigneurs dans cette réflexion et
00:17:40
pas seulement la fin professeur bulle alliance je passe la parole à monsieur borg
00:17:46
tout pour rebondir sur ce que dit delphine c'est là où on se heurte
00:17:49
à des difficultés avec les gens avec des troubles cognitifs et de démence et quelques pas
00:17:54
les préférences les souhaits des besoins des genres et leur
00:17:57
perception des besoins quel élément essentiel en termes d'appropriation
00:18:01
de toute du traitement technologie etc ça on a pas et ça c'est compliqué ça pose
00:18:07
des problèmes éthiques pas ce que je pense que c'est aussi essentiel de distinguer dans la réflexion
00:18:11
qu'estce qui relèvent des besoins des envies du patient la personnage ellemême qu'estce qui
00:18:17
est née du besoin des envies des enfants ou des proches et c'est souvent très différents
00:18:22
et la partie médical quand on parle de passeurs d'idées proches
00:18:28
et le besoin ou les attentes d'une partie matériel médical et serviteurs du patient près d'eux
00:18:35
je répète encore monsieur ailleurs guerre làdessus alors peut être vous avez fait appel aux seniors living
00:18:40
lab de la source offert la pardon
00:18:44
pour développer le compagnon bête comment estce que
00:18:47
vous voyez intégré soutenir le jeu partisane je
00:18:51
précise que je suis chez un professionnel de santé dans
00:18:55
par contre ce que nous avons pu mesurer qu'
00:19:00
au cours du justement du projet de développement de la plateforme mobilis
00:19:04
nous avons de fêtes plusieurs groupes utilisateurs test
00:19:11
dans toute la suisse et on constate que même
00:19:15
à des personnes jusqu'e ans
00:19:19
donc je peux vous dire ce que disait je crois monsieur ils sont tout à fait à l'
00:19:24
aise avec des smartphones ils font pas juste que
00:19:28
doit être simple puis regarda météo pas du tout
00:19:31
ils sont en partie le présent maison etc et
00:19:34
ils attendent des personnes aussi de cet âge là
00:19:38
son entrée pour eux in digitalisation jusqu'en certains points
00:19:43
dans le domaine que le professeur de très léger aucune compétence aucune expérience
00:19:48
dans exprimant par là dessus par contre on constate que même les personnes
00:19:53
je dirais un peu plus âgés sont aujourd'hui déjà un
00:19:57
grand parti 13 à l'aise avec ces outils et sont surtout
00:20:01
pas juste là ils sont prêts à les utiliser canton moeurs quoi que ce qui importe
00:20:06
en ce qui faut qui voient et qui a une valeur ajoutée pour le paiement pas
00:20:13
pour les médecins ont pour le pharmacien pour les p. c. l'axe
00:20:18
joue un petit peu ce qui compte pour ce qui ce qui implique
00:20:22
un des outils ergonomiquement
00:20:27
très bons mon mac prendre deux exemples de ce qui existe sur le marché
00:20:33
et vraiment le patient client compassion
00:20:37
doit pouvoir constater une vraie valeur
00:20:39
ajoutée et là ils sont d'accord de les utiliser et sont communs
00:20:44
je voudrais qu'on s'arrête un petit peu sur cette valeur ajoutée
00:20:47
la plusvalue souvent par le gérant technologie alors je voudrais m'adresser un gareman
00:20:53
c vous êtes là bébé gérant technologie
00:20:59
quelles sont les plusvalues et les valeurs ajoutées vous voyez derrière l'
00:21:02
usage de ces gérants technologie peut être donné quelques exemples d'utilisation et
00:21:06
vous avez sociétaux je suis plutôt navette de l'introduction des
00:21:10
logiques des gérants technologie elle même s'il faut dire qu'à une
00:21:14
une quantité incroyable de gérant technologie et puis aussi
00:21:19
un côté on peut rapidement définir ce que les
00:21:21
unes gérant technologie selon écologiques qui sont appliquées à
00:21:25
l'autonomie de la personne tout simplement je voulais
00:21:28
dans les différents domaines donc à des aspects cognitifs les logements et les aspects sanitaires aussi
00:21:36
médaillé on utilise de moins en moins le terme gérant technologie on parle plutôt
00:21:39
de technologies appliqué à aux personnes âgées ou à l'autonomie de la personne
00:21:45
je crois pas que dans le programme autonomie 20 on a parlé de biotechnologie
00:21:50
on a plutôt parler d'autonomie de la personne de technologie de technologies
00:21:54
adaptées à la personne pardon mais ne maîtrise pas bien c'est simple
00:21:59
pour revenir à la notion de la plusvalue de valeur ajoutée donc une masse une masse de
00:22:05
technologies qui existent dans les différents domaines de la vie virage pour parler du logement la santé etc
00:22:11
et puis pour donner la plusvalue à ces technologies ben faut qu'elles soient adaptés à la personne
00:22:17
et ça c'est la plus grande difficulté comme qu'on
00:22:20
a et qu'on surtout aux professionnels de la santé parce que
00:22:24
évidemment ce ne sont pas des ingénieurs et techniciens sont des personnels soignants
00:22:29
je pense peut justement doivent repérer des besoins peut être que l'idée c'est que
00:22:35
comme ils ont été sensibilisés à ces technologies c'estàdire estce qu'une solution technologique qui s'appliquent
00:22:40
ensuite après avoir dû du conseil soit par des ingénieurs de techniciens qui peuvent après installé
00:22:47
que ce soit matériel technologique une chose aussi pour
00:22:51
eux de poursuivre la discussion tout à l'heure sur
00:22:54
faire participer le fournisseur je pense que quand on introduit une nouvelle technologie il faut une
00:23:00
technologie auprès des personnes âgées ou bien un projet dont il faut absolument avoir un encadrement
00:23:07
important on peut pas simplement dire par là bas
00:23:09
sur le chercher l'application sur autonome sur votre smartphone
00:23:14
et puis avec ça vous serez reliée à tel ou tel groupe etc nous avons fait nous
00:23:18
l'expérience dans le cas d'autonomie 20 de 20 ans expérimenté application qui s'appelle très ma
00:23:23
c'est tout simplement oise à protéger admis par la réglementation en matière
00:23:29
de protection des données idée c'est d'offrir un instrument qui permet de
00:23:33
communiquer simultanément dans un groupe personnelle du cms
00:23:41
un client du cms et prochainement avoir simultanément des informations pour remplacer un petit peu
00:23:47
le carnet de liaison qu'on a maintenant sous forme de sous forme papier
00:23:52
et la grosse difficulté qu'on a eu assez de installé ceux
00:23:56
de cette application et de l'affaire utilisé alors que c'est simplement asap
00:24:00
donc nous on imagine que vous appelez quelque chose de très courant de très utilisé puis en réalité ma
00:24:06
if il a fallu qu'on encadre vraiment siégeant dans l'utilisation de ce dispositif
00:24:12
donc on a quand même des éléments qui peu contradictoire on a des usages qui se répandent
00:24:17
de technologie auprès des seniors mais dans la pratique juste servir soit convenu plu
00:24:22
un outil technologique qui va sembler un outil qui a déjà intégrés dans la
00:24:27
dans la vie quotidienne plus rats acceptés par eux par la personne concernée
00:24:32
par exemple si on prévoit que les communications par vidéo conférence serait mieux que ça
00:24:36
soit sur l'écran de télé comme au travers d'un ordinateur aucune tablette d'accord
00:24:43
j'ai toujours j'ai eu aucune partie de ma réponse sur la plusvalue et la valeur ajoutée que madame o.
00:24:48
professeur de la sur la plusvalue qu'on peut attendre du ou des technologies
00:24:54
par rapport aux seniors de nous dans le cadre de programmes de recherche ce qu'on a cherché à faire ct
00:25:00
à monitorer le niveau d'activité des gens quotidien
00:25:03
dans une perspective qui était d'identifier des changements
00:25:06
non pas à termes généraux mais vraiment sur des activités très simple de type transfert assis
00:25:12
debout on sait qu'on est capable de dire qui est plus à risque de chute
00:25:16
tel personnage et plutôt que de telles personnes âgées et dans l'idée
00:25:20
de pouvoir la intervenir préventive ment chez les gens on voit le pattern changer
00:25:26
via des bases de données alors peut être lyon pour en
00:25:28
parler concernant les patients avec eux insuffisance cardiaque encore vierge envoyés
00:25:32
qui était projeté dans le monitoring c clair que si on arrive à intervenir quand on
00:25:36
voit la personne dont le poids augmente progressivement plutôt que d'attendre qu'elles arrivent aux urgences
00:25:41
donc on nous a dit tout à l'heure qu'elle était saturé je confirme avec un oedème pulmonaire aigu là c'est
00:25:46
tout bénéfice pour le patient c'est tout bénéfice pour le système
00:25:49
de santé donc ça ce sont des choses est extrêmement intéressante potentiellement
00:25:54
l'application en termes de promotion de l'activité au
00:25:57
quotidien sous forme ou aussi de réseaux sociaux qui peut être
00:26:02
utilisé j'ai les collègues en israel qui ont fait ce type d'expérience et certainement quelque chose qui est extrêmement attractif
00:26:08
on est tous certains que y'a du potentiel et de la plusvalue
00:26:12
après cette faut convaincre les personnes puis c'est là que ça peut compliquer avec tous
00:26:16
les mêmes font parfois un peu la crise pour qu'on réagit expliquant change nos habitudes
00:26:21
d'accord donc monitoring gestion préventive un petit peu de ces choses là
00:26:27
madame italienne juste par rapport à la plusvalue n'en
00:26:31
a pu observer nous plusvalue assez intéressante en tant que programme
00:26:35
dans l'application a développé un patient font des tests à
00:26:40
et ils doivent évaluer la difficulté de ces tests et tout ça est enregistrée dans l'
00:26:44
application et au fil du temps qu'on les suit et bannir offrant périodiquement ces tests
00:26:49
après la plusvalue qu'est ce cette application digital amène à eux
00:26:53
au patient ce qui peut observer mais si l'évolution de ses capacités
00:26:58
et ça c'est quelque chose qui touche la personne ellemême la personne qu'
00:27:01
elle a qui dit ouais super c génial a été améliorée et dit k. g.
00:27:06
passé un niveau donc ça pour moi signe plusvalue effectivement que ces outils la peuvent amener indirectement à personne
00:27:13
je dirais donc on va vers le mieux comme ça va moins bien c'est tout à fait d'accord mais c'est un moyen
00:27:19
aussi cesser un espèce de baromètre personnelle qu'on peut consulter soimême de
00:27:23
manière objective entre guillemets mais en tout cas soimême mais c'est juste
00:27:27
donc c'est ça qui peut soit évoquer ce matin avec l'ont pas aux mêmes
00:27:31
du patient c'estàdire de pouvoir visualiser le prenant fin en charge un petit peu ça
00:27:36
je parle sa pathologie manque à son état ca me fait
00:27:39
bien voulu rajouter juste rajouter quelque chose au sujet de la
00:27:42
plusvalue c'est difficile à la mesure et puis ça dépend vraiment
00:27:45
des situations qui sont très diversifiés comme on le sait particulier
00:27:50
près des personnes âgées dans l'exemple du l'exemple du
00:27:55
passé GPS alors évidemment ça apporte une qualité d
00:27:59
peu importante si la personne peut continuer à se balader de manière
00:28:03
autonome en ville mais suffit qu'elle soit un petit peu soupçonné heureuse
00:28:07
et puis ils ont l'impression qu'on a surveillé conseil exactement à chaque instant où allait de même
00:28:11
le domaine aux proches aidants et va être assuré de sa voix son savoir sont proches avec le bracelet
00:28:17
peut se balader pis si vraiment les emplois les rechercher va garder sur son google maps et pis va pouvoir
00:28:23
le repérer rapidement et le chercher mais si sa prochaine anxieux et qui
00:28:29
passe toute la journée devant l'écran pour savoir s'aperçoit la jeunesse
00:28:32
ce malade on aura vraiment les pas éviter de la surcharge frank
00:28:37
ont souhaité faire donc c'est pour ça que c'est très difficile
00:28:39
de te parler plu value c'est vraiment dans chaque situation qui
00:28:42
doivent être adaptées à tel ou tel moyens technologiques enfin plutôt le contraire
00:28:47
chaque que moins technologie peut être adaptée à chaque situation particulière
00:28:51
quand on a vu ce matin avec google où on disait
00:28:53
effectivement c'est la technologie maintenant qui doit s'adapter à
00:28:57
l'usager pas l'inverse commencé quelques années ou si nous continuons
00:29:01
nous habituer où nous adapter à l'outil peut être un retour
00:29:05
d'expérience de terrain de la part de monsieur dupasquier sur
00:29:10
les plusvalues que peut être que vous avez observée tout au long de ces installations
00:29:18
provocation ces plusvalues juste avant de parler des déplu évalue la chose à dire ce qu'il faut simplement informés
00:29:25
que ça existe cette technologie siégeant chez les gens ne le savent pas forcément et puis après simplement les gens choisissent
00:29:32
sa disposition et j'en veux ou non je ne veux pas on oblige personne à les utiliser dans le premier élément
00:29:39
j'ai songé ps ou bien un capteur sur son lit moi j'en viens chez moi la maison parce que je jamais savoir si j'ai bien ou pas
00:29:46
je pense que je mange le soir par exemple si je fais du sport je décide de mettre au pas
00:29:53
un allemand après j. a. sur les plusvalues la première le premier besoin d des seniors et
00:29:57
leurs familles et la sécurité de savoir si je suis tombé ca va venir au secours
00:30:02
les personnes âgées ellemême encore quand je leur pose la question comme disent les unes des dames que le
00:30:07
système qui disait qu'elle se trouve en sécurité disait moi je si je meurs je réponds sage
00:30:13
grâce aux technologies on en croit savoir smart à savoir est un petit peu nécessaire des médias et l'
00:30:20
autre à l'achat d'annecy si je meurs moi mon chat cavalier pour donner à manger
00:30:26
maintenant pour les pour les oeufs en termes de demanderait le
00:30:31
retour terrain schon aussi participer au projet à ce fameux projet obtenir un
00:30:35
vote avec la france avec la suisse est le département de la haute savoie
00:30:40
juste pour préciser deux le projet autonomie 29 un projet intérêt donc les quelques effets
00:30:44
en partenariat entre la suisse et la france chacun
00:30:48
avait déjà des partenariats et vous l'avez avec la forêt
00:30:51
à savoir la saura et en fait ils ont sélectionné des gens qui avait déjà été 2018 heures
00:30:56
donc c'étaient des gens ne savait qu'il allait chuter au moins une fois dans les dans
00:30:59
les 6 prochains mois excepté souvent des gens effectivement qui avec certaines personnes de démence équipe appelé leur moto
00:31:06
un parti ou bien simplement qu'ils avaient leurs votes ont sur eux sur donc
00:31:08
en fait ça devenait un problème de sécurité pour eux de papa puisse détecter chute
00:31:13
donc on a mis sur le détecteur de présence sur le matelas qui détecte si personne sort de
00:31:17
son il a luimême ne revient pas on avait des seuils en fait personnalisable 30 minutes 45 minutes une
00:31:23
et à la fin on a fait un questionnaire qui était fait donc les études et type a été
00:31:27
publiée a eu 100% de satisfaction et 100% des personnes ont décidé de garder le système
00:31:33
on a fait notre étude avec eux avec l'école la source et les
00:31:37
soins à domicile de neuchâtel où l'on a parlé on a partager des informations
00:31:41
plus factuel sur eux sur la mobilité et ce genre de
00:31:44
choses de projets suisse quoi projets financés par la confédération suisse
00:31:48
on a demandé aussi à la fin à tout les proches aidants si voyaient eux
00:31:52
nos technologies utilisées par le personnel soignant comme positive au panama 25% de
00:31:58
de satisfaction en disant ça peut apporter une plusvalue sur la prévention
00:32:02
donc par la défaite aujourd'hui un terrain des questions des questionnaires auxquels on a on
00:32:06
a on a posé comme question où on a vraiment aujourd'hui une satisfaction un important
00:32:13
voilà c'est juste d'accord donc si je résume donc ligne satisfaction en termes de communication
00:32:19
donc si je me vois quelqu'un qui eux s'occuper mon chat n i m par ticket sur cette partie
00:32:26
je veux dire prévention etc qu'estce qui l'emmène
00:32:31
l'autonomie you parce que j'entendais tout alors les hommes
00:32:36
si j'ai des alertes de chaque fois machu proches aidants ou ma famille peut être que boudon
00:32:41
je me lever deux fois 3 fois plus la quatrième c'
00:32:44
est cela qui auraient été gérées par après c'est comme le
00:32:48
fameux sécu telle c'estàdire qu'ayaan centrale d'alarme d'urgence pour l'euro le fer de lance de la levée de doute
00:32:54
faut savoir que l'on a 4 vingts pourcent ce sont des faux alain donc appel juste pour parler à quelqu'un
00:32:59
donc là c'est la même chose en fait dire que toute pourrie pour l'urgence yann central qui doit faire le doute
00:33:05
avant d'appeler ou de cascades et vers eux quelqu'un donc on va parler
00:33:09
rajouter du travail supplémentaire au prochain aux sources voyant dans le cas d'urgence art
00:33:16
peutêtre encore aussi un autre élément intéressant actuellement travaille avec
00:33:19
le canton de soleure et le professeur salaire cardiologue
00:33:23
et on a on a un train de mettre en place les uns avec les communes
00:33:27
un choix aux gens de dire vous avez le choix d'animation de rester à domicile
00:33:31
avec nos technologies mais le service du médecin en plus qui lui en fait
00:33:36
à engager l'infirmière qui passe à domicile fois par mois et qui fera rapport santé
00:33:41
aux familles aux proches aidants via des applications mobiles et qui les appelle au téléphone pour leur donner du coaching
00:33:46
en disant la ressortent passé fonder votre maman où là on voit
00:33:49
la baisse de mobilité il faut un passage de la loi thérapeute
00:33:53
en collaboration avec la procédure doté 50 sur le canton de soleure qui mettent en
00:33:57
place des programmes de coaching quantité celle en fête des pères d'autonomie avec notre système
00:34:03
à ces choses concrètes qui sont en train de se mettre en place en suisse dans plusieurs cantons
00:34:07
en france donc grâce au fait aujourd'hui à des preuves scientifiques techniques que ça fonctionne
00:34:15
donc on voit que pas mal de d'opportunités de
00:34:19
plusvalues que peut amener les technologies mais j'ai aussi appris qu'eux
00:34:25
l'image parfaite ou idyllique elles existent peu que rarement que seraient les frères
00:34:30
les obstacles cette technologie dont je fais pas un peu du côté de l'association
00:34:37
j'ai appris
00:34:39
effectivement il racontait négatif le côté négatif ces balises atteinte à la liberté
00:34:44
notamment quand ces systèmes ces technologies sont appliquées de
00:34:48
manière systématique un intérêt énormément profil différentes personnes âgées si
00:34:52
on décide d'appliquer à tout le monde un système de surveillance à domicile très clairement porte atteinte au droit
00:34:57
0 un risque aussi de surveillance ou le patient perd complètement le contrat
00:35:01
interrompt si les données sont d'abord communiquer aux professionnels de santé au proche et
00:35:05
finalement passion 0 un petit peu mis de côté estce qu'aujourd'hui à des
00:35:08
garde fous quand justement préserver cette
00:35:10
indépendance liberté ou encore sur le plan légal
00:35:15
un sujet pas sur ce serait manqué sur le plan légal en tout cas
00:35:19
pas ma connaissance hein c'est plutôt la déontologie professionnel qui intervient
00:35:25
mais on peut imaginer des dérives on a parlé aussi un peu des assurances aujourd'hui
00:35:30
on pourrait imaginer un système d'assurance ou si vous attirez pas la technologie x y vous
00:35:35
avez des prime plus élevée pas ce que vous avez vous devenez un risque encore plus mauvais
00:35:40
moi et surtout la disons que je vois des risques et des dérives
00:35:44
mais je pense que cette pensée technologies peuvent apporter beaucoup de choses qui sont importants dire c'est vraiment l'aspect de
00:35:50
la personnalisation de l'individualisation de leur utilisation vraiment prendre en
00:35:56
compte la situation et les besoins de la personne si souhaité
00:36:00
l'environnement autorun certaines différences si la personne à
00:36:03
des proches ou passer à des voisins ou pas vraiment pouvoir
00:36:07
utilisez cette boîte à outils pour chaque fois à proposer le
00:36:12
l'année de solutions eux le plus adéquat et ça
00:36:16
peut être un mélange des technologies de suivi personnelle
00:36:22
mais voilà pas entrer dans une systématisation ils ont passé la réponse on va appliquer ça toutes les
00:36:27
personnes âgées et puis on va économiser sur les coûts de la santé on a déchargé des proches
00:36:31
je pense pas que ce soit vraiment la panacée mais
00:36:34
y'a des intérêts indigne vous évoquez la personnalisation l'individualisation
00:36:40
souvent en tant que la technologie va permettre d'individualiser les traitements les thérapies etc
00:36:46
7 c'est pas le cas donc si je comprends bien mais la technologie le même effet rien c'est nous qui ont en quelque chose bancaire
00:36:53
la technologie et papa arriva pas décider à notre place donc et
00:36:58
c'est vraiment l'application qu'on en fait à mon avis
00:37:00
ce blog je dispose du poids du médical quand même on a certaines indications pour les diabétiques
00:37:06
pour les patients qui souffrent de ce qu'on appelle bronchopneumonie fatigue
00:37:09
chronique obstructive donc maladies respiratoires pour les gens avec de l'insuffisance cardiaque
00:37:14
là le la technologie peut être un apport majeur en
00:37:17
termes de suivi de prévention justement complications ou de réponse
00:37:21
plus rapide par rapport à une complication donc là je pense pays incompris des évidences
00:37:26
scientifiques avec des essais randomisées contrôlées pour le démontrer qu'on réduisait le risque d'admission
00:37:32
c les races evidence in revue systématique et quelques amis qui montrait que sur 130 et quelques
00:37:38
essai randomisée contrôlée en avait eu malheureusement et minorités qui était de bonne qualité méthodologique
00:37:44
les minorités qui était positive les autre était malheureusement sans son résultat conclusif
00:37:50
mais pour revenir sur les enjeux c'est clair qu'on est dans une société sécuritaires
00:37:56
et on n'a point de vue éthique les problèmes qu'on avec la
00:38:01
la technologie pour les personnes âgées le maintien à domicile ce sont des problèmes éthiques
00:38:05
entre ce que tu appelles liberté ce qu'on peut appeler l'autonomie
00:38:08
des personnes et puis situation ou à la fois on a envie tout nous
00:38:13
tous ici des bienfaisant disant bah si quelqu'un tombe on a plutôt envie
00:38:16
de réagir dans les ou 15 minutes plutôt que dans les 5
00:38:20
8 heures par ce que comptent les gens reste comme je le patient tiens deux jours qui est arrivé
00:38:24
à vert après avoir passé 12 heures au sol ben c'est clair que c'est extrêmement perturbé psychologiquement dramatique
00:38:31
mais d'un autre côté voilà je raconte toujours l'histoire du vingtième
00:38:35
acquis un confrère mais malheureusement dit qu'à la prochaine chute madame ce sera les messes
00:38:41
cette dame est arrivé une fois en réadaptation chez nous à peu près une émis après cette c'est cette conversation
00:38:47
son médecin elle vivait depuis un an et demi à 4 pattes chez elle avec des coûts liés à des genoux hier
00:38:52
passe pour elle sa qualité de vie à domicile dans ces conditions était meilleure que l'idée d'aller en m. s.
00:38:57
on pourrait s'occuper d'elle et ça s'arrange juste humble par rapport à
00:39:01
la perception et les projections qu'on peut avoir sur ce que sont les préférences des personnes
00:39:07
très bien qu'eux superman peut être sur les obstacles et
00:39:12
les frais aujourd'hui un obstacle à leur pensée comme le financement
00:39:16
par exemple nous avons participé a quelques années d'expérience donc bon c'était aussi nous avons
00:39:21
équipé quelqu'un ici dans son ensemble du valais et contrairement à nos amis de haute savoie b
00:39:26
les gens chez qui nous avait installé homosexuels vivant ou
00:39:30
pas voulu continuer parce que ça coûte et soixantaine de francs par
00:39:34
par mois et a pris en charge par les assurances sociales donc il faudra vraiment aussi qu'en parallèle
00:39:40
développement des technologies qui vont qui rendent service qui ont des plusvalues importante sans nom et certains
00:39:46
on puisse aussi apporter des réponses aux financements passe actuellement aucune nation sociale
00:39:51
prend en charge un modèle économique qui équivaut tout très bien peut être associée
00:39:56
oui
00:40:00
serait que sa cause qu'on voit aujourd'hui c'est que comme le montre ce matin dans les dans les différents graphiques
00:40:06
où on a de l'ambulatoire donc on est moins à l'hôpital on
00:40:10
diminue le temps l'hôpital on essaie de rester chez soi en émoi dans les masses
00:40:14
donc qu'estce qui se passe du coup ça veut dire que forcément qu'il avait des cas de plus en plus compliqué à domicile à gérer
00:40:21
de maladies chroniques de démence à avancer sur la télé à nationaliser une maman
00:40:25
et son domicile donc on voit aussi qu'il ya une complexification des cas
00:40:30
la technologie aujourd'hui et accepter largement dans les hôpitaux dans les hôpitaux truffes les gens de capteurs de
00:40:37
on leur fait trop important pour les seringues et enfin l'hôpital direct outre les technologies
00:40:42
dans les s. i. à la technologie partout et puis paradoxalement à domicile pas encore
00:40:48
alors ça c'est la question allait sur la sphère privée finalement estce que son lieu de vie
00:40:53
estce que pourquoi estce qu'à domicile il a autant de gardefou
00:40:58
pour la technologie espèce de peur alors que finalement c'est tout à fait normal qu'aujourd'hui des gens
00:41:04
vont à domicile et donc aller m. s. nouveau je répète et dans
00:41:07
les hôpitaux ces technologies sont utilisés accepter mais pas dans le domicile
00:41:14
ça reste encore les 4 questions ok peut être à ce stade devrait peut être partagé avec eux avec la salle
00:41:21
si à des questions dans la salle si vous voulez
00:41:24
interpeller la ou l'autre de nos paniers licite
00:41:29
c'est le moment
00:41:34
tout a l'air claire oui alors je vais je prends ça et puis
00:41:41
je transmets con comme ça c'est une question au niveau de du remboursement
00:41:48
estce que vous connaissez une valeur ajoutée de commencer par leur confort
00:41:53
la personne âgée et de ce mois là
00:41:58
arriver à plus facilement intégrer les technologies par ce qu'
00:42:01
il ait choisi pour augmenter son confort au lieu de le considérer comme quelqu'un de malades et de
00:42:08
je crois que beaucoup de personne je peux être ne veulent pas être considérés comme des personnes
00:42:13
il venait plutôt indépendant et choisissent les technologies
00:42:16
pasquier ça leur confort tous leurs élèves dans leurs
00:42:20
fi'journalière d'avoir l'opinion dudit panneau de qui veut se lancer dans la réponse
00:42:29
alors on peut partager comme ça oui effectivement je pense que et c'est aussi un aspect important
00:42:36
il faut pas que cette technologie sera stigmatiser entassés quelque chose que j'ai souvent entendu de la part des seigneurs
00:42:42
donc on peut trouver d'autres manières de formuler les choses on parle souvent
00:42:46
plutôt de qualité de vie plutôt que de confort d'autonomie comme ça été dit
00:42:52
et puis si on pense aux modèles de l'OMSR est victime de vieillissement
00:42:58
en santé ce qui importe enlacés l'autonomie fonctionnelle c'estàdire de préserver ce qui importe pour la personne
00:43:03
espeon scan réfection affaires ont été réflexion par rapport aux dixsept aux directives anticipées
00:43:08
par rapport à la fin de vie on pourrait probablement avoir cette idée réfection anticipée
00:43:13
avec les personnes sur qu'estce qui important pour elle et ce que c'est plutôt
00:43:17
d'etre je parlais de liberté parcelle permet que les personnes utilisent pas tellement solide autonomie
00:43:22
des pouvoirs eux sortir santé proche sache au pouvoir aller au bistrot sans que
00:43:28
tout leur projet sacha passer un exemple en r et r
00:43:33
ou bien marbre ou bien a effectivement c'estàdire bassiste pendant les 5 minutes peut être trouvé
00:43:39
et je pense que c'est très intéressant de développer cette démarche alors ça existe certainement déjà
00:43:43
mais de pouvoir ainsi systématiquement savoir quels sont les préférences de la personne pour pouvoir
00:43:47
ensuite comme je disais tout à l'heure réfléchir à une solution qui soit personnalisée
00:43:51
et conçoit aussi dans l'anticipation parce que ces 6 qui a été dit tout à leur souvent et à des décisions qui sont prises un peu dans l'urgence
00:43:57
la personne doit retourner à domicile et puis bien qu'estce qu'on va faire si on veut pas quoique
00:44:01
ayant les mêmes sont mis en place un système mais je pense que ça aurait tout intérêt à être réfléchie
00:44:06
bien avant hors de la situation d'urgence et vraiment tenant
00:44:09
compte de des préférences de la personne de ses valeurs etc
00:44:14
professeur de la jupe je passe sur cette question avait
00:44:19
trait au remboursement si sacré au remboursement par les pouvoirs
00:44:23
publics il assure etc aucune chose qui va marcher c'est de démontrer quelque part qu'on économise de l'argent
00:44:29
et économiser l'argent dans le système de santé ça veut dire en général moins d'hospitalisation moins de consultation
00:44:36
c'est ça qui parlera aux gens point final je pense pas
00:44:39
que le confort des gens quand bien même alors oui les politiciens ils
00:44:42
voient tout les 4 ans quand il s'agit d'être réélu là ils sont plus sensibles à mais sans ça c'est la seule chose
00:44:49
maintenant les personnels même eux et elles ont cette capacité quand même
00:44:54
je lisais là en venant étude qui a été faite alors ces hollande chez
00:44:59
des collègues qui ont un système très similaires aux systèmes de concepts ils ont interrogé
00:45:04
les personnes qui bénéficiaient de ce système donc des gens
00:45:07
quandmême biaisée mais qui était capable de faire le compromis entre
00:45:12
la petite en taille à leur autonomie leur intimité
00:45:15
par rapport au bénéfice de pouvoir rester plantes à domicile
00:45:19
et puis de le voir comme un stimulant pour leurs activités au quotidien en termes de sécurité pour eux
00:45:25
et pour leurs proches il faut encore un panel un peu specific media cette possibilité
00:45:30
quand même d'entrée pour la en termes de comment susciter l'intérêt des personnages ellemême
00:45:36
merci estce que quelqu'un qui ont encore une question
00:45:42
c'est pas le cas je posais la dernière question
00:45:46
de l'aprèsmidi vraiment bien que chacun puisse répond
00:45:50
on voit a ia des plusvalues assez ces gérants technologie alors certes faire
00:45:55
quelques inconvénients mais finalement quel est
00:45:59
le principal défi de demain aujourd'hui
00:46:03
pour pouvoir avoir une expansion et pouvoir vraiment profiter des opportunités de cette
00:46:08
technologie à destination des seniors alors je vais faire ça de manière assez
00:46:13
comme un ingénieur ont commencé à côté pour finir à l'autre peut être monsieur dupasquier je commencer
00:46:21
j'ai passé le micro comme ça on approche directe des processus itératif
00:46:26
effectivement il faut savoir faire des erreurs au début pour eux pour s'améliorer toujours mais le principal
00:46:32
défi et je dirais qu'aujourd'hui cette intégration dans les processus dans les processus de soi en général
00:46:39
intégration donc comment estce que finalement les processus humain doivent
00:46:44
changer pour les utiliser pour intégrer l'utilisateur dans le développement ça ok
00:46:53
néanmoins vu le principal défi qui nous
00:46:56
attend c'est arrivé à appréhender 0 un
00:47:02
travailler en commun avec la personnalité
00:47:07
et les soignants et la technologie
00:47:10
je pense qu'on peut pas aujourd'hui prédire de quel sera le
00:47:14
pourcentage de qu'estce qu'on va utiliser politisée mais ce sera un savant
00:47:19
un savant mixte un qui se qui devra répondre en faite aux attentes
00:47:24
de la société et des personnes aux utilisatrices pour ma sainte croix défi
00:47:30
gros défi effectivement germaine sur le terrain proche assez d'accord avec ce
00:47:34
qu'a dit monsieur dupasquier mais pour le faire 0 un préalable indispensable
00:47:38
c'est la sensibilisation la formation et l'information et en particulier aux
00:47:43
professionnels de la santé qui et qui indispensable si on veut un
00:47:47
utiliser cette technologie dans les prises en charge la formation à cette
00:47:53
technologie ou à ce qui entraîne de d'arriver en termes de digitalisation
00:47:56
ça vous entendez la surtout pour les professionnels c'est la formation à
00:48:00
l'utilisation de technologies et à l'adaptation de cette technologie situations particulières
00:48:06
et là y'a des choses des outils à mettre en place selon vos
00:48:08
amasser information alors je vais peutêtre non ou peu et donner la parole à
00:48:13
appia cooper qui parmi nous parce qu'elle était responsable justement dans le programme
00:48:18
l'autonomie 22 de la dernière partie qui justement
00:48:21
consacré à cette c'est cette formation et cette information cette sensibilisation
00:48:29
donc
00:48:32
on vous transmettre micro
00:48:35
rester chef de projet pour ce projet autonomie pour la partie 6 rééd coll
00:48:41
par rapport à l'aspect formation quitter in d et un des
00:48:46
axes de ce projet c'était justement de personnel soit en mesure de
00:48:49
de comprendre finalement ce sont ces technologies de pouvoir les prescrire c'estàdire
00:48:53
de pouvoir les conseillers suggérée et puis le troisième élément ct déco développé
00:48:58
c'était vraiment de faire la boucle complète en tout cas les professionnels connaissent peu craignent
00:49:04
eux cette technologie mais en même temps dans une des actions que nos avant qui a été testé
00:49:10
c'était non seulement de travail entre les professionnels mais ça a aussi été justement de
00:49:16
faites de travailler afin de soumettre la terre prophétie n'a été de faire
00:49:23
le lien avec la personne ses proches de travailler aussi tous ces éléments d'isolement solitude
00:49:26
et puis c'est aussi un élément technologie vous avez peu parler mais qui me semble extrêmement important
00:49:32
en termes de plusvalue encore que ça le désistement
00:49:38
exactement ok d'accord
00:49:43
donc le de le défi posé il resta
00:49:46
le relevé peut être madame voulait swap
00:49:48
sur la partie défi mise dans la partie décide donc j'ai dit avant tout au moins des défis c'est vraiment de
00:49:54
pouvoir répondre de manière individuelle aux situations toutes en tenant compte
00:49:58
des contraintes du système notamment des contraintes économiques d'encaisser un briquet
00:50:03
qui est un petit pas évident de s'ajuster et puis l'autre aspect c'est vraiment solitude du lien social
00:50:07
alors y'a des situations enfin comme tutelle évoquait christophe très spécifique un par rapport au suivi de certaines maladies ou tel
00:50:14
aspect lien social il a un peu secondaire meyer je pense un bon potentiel aussi pour cette technologie dans la création de liens
00:50:20
mais ça demande pas forcément des technologies spécifiques plutôt une
00:50:26
combinaison technologie si on pense à skype ou grands parents qui discute avec
00:50:31
les artisans frank qui a certainement encore des développements de ces
00:50:34
types ou des mélanges de technologies qui pourraient être imaginées pour pouvoir répondre
00:50:37
j'ai envie de dire à des vrais besoins génération qu'on imagine des besoins professionnels et qui sont pas forcément toujours
00:50:41
là où on les imagine je pense que ça vaut la peine à réfléchir quelles sont les vrais besoins pour les personnes
00:50:47
vous l'avez vous l'avez relever tout à l'heure vous plaider un petit peu pour cette collaboration entre les techniques
00:50:52
et le je veux dire les professionnels de terrain complètement i. o. k
00:50:58
d'ailleurs guère le défi demain moi j de
00:51:03
ce côté là peut être venir jusqu'a dit le professeur
00:51:07
je pense que dans ce domaine étant donné qu'on ait jamais porté entre eux et que
00:51:10
les assureurs seront acquis un problème financier et notre
00:51:15
système mais pas fait pour faire de la prévention
00:51:19
ce systémique sur notre site web j'ai un défi politique c'est
00:51:23
un défi pour le jour politique moi je m'exprimerai passe sur eux
00:51:28
à nouveau sur le b. t. un soit parce que je suis absolument compétent
00:51:33
par contre je reviens à ce que disait madame tout alors dans sa présentation
00:51:38
y'a aussi des obstacles importants la part de prestataires de soins et surtout ambulatoire
00:51:42
on mais quand je dis on s'est plutôt mon domaine ainsi que les cabinets
00:51:50
médicaux je reconnais pour l'anecdote encore un de ceux de même on utilise le fax
00:51:55
c'est juste une anecdote croquis aucun autre domaine qu'utilisent encore le fax
00:52:03
je juge juste comme exemple je crois que je sais pas quoi vous parlez casque en fac
00:52:08
voilà ce qui rappelle que certains plus que c'est un fax surtout
00:52:14
les jeunes personnes qui sont relégués mercer et puis pour terminer peut être
00:52:18
en somme le défi de la loi cela colle dans ces cas la cote des dernières réformes préparer quelque chose
00:52:25
lors des jeux machine fasciné je vois le robot ça m'intéresse et j'ai
00:52:31
pas eu la chance de classe matin pouvoir je suis fasciné par ces innovations technologiques
00:52:35
et je dirais dans le même ordre d'idées que défi
00:52:41
mentionnés dans le fond quel rapport yankees innovations technologiques et les besoins réels
00:52:44
je rajouterai face à la nécessité impérative de mettre en place un système qui va
00:52:49
évaluer cette technologie en termes de qualité en termes de fiabilité et d'utilité pascal actuellement
00:52:55
une chose qui frappant c'est que l'industrie va 3 fois plus vite que nous
00:53:02
et pour évaluer les choses je vois je
00:53:07
pense qu'on sortira difficilement d'avoir un rôle
00:53:10
en particulier des centres académiques HIS université et p. f.
00:53:14
pour être sûr que ce qu'on autorise sur le marché et
00:53:18
quelque chose qui réellement pas être utile à la société en général
00:53:22
très bien donc deux gros défi en perspective entre la forêt remercier eux toutes les
00:53:26
personnes qui ont participé à ce panel donc merci à vous je pense qu'on peut
00:53:32
les applaudir laquelle va simplement de regagner vos places
00:53:36
juste pour la partie eux final qui va prendre beaucoup de temps

Share this talk: 


Conference Program

Mots de bienvenue
Sébastien Mabillard, CEO | Swiss Digital Health
7 June 2019 · 9:05 a.m.
Mots de bienvenue
Victor Fournier, Chef de Service de la santé publique | Canton du Valais
7 June 2019 · 9:09 a.m.
Mots de bienvenue
Laurent Sciboz , Directeur des instituts informatiques
7 June 2019 · 9:14 a.m.
Vidéo avec Nao
7 June 2019 · 9:23 a.m.
Soutenir le parcours du patient à l'ère du numérique
Frédéric Ehrler, R&D chef de groupe Interaction homme-machine et capteurs, HUG (Suisse)
7 June 2019 · 9:28 a.m.
La santé à l'ère des assistants numériques
Yariv Adan, Chef produits Google Assistant, GOOGLE (Suisse)
7 June 2019 · 9:56 a.m.
Preventive medicine at home allows health costs reduction
Guillaume Dupasquier, CEO, Domosafety
7 June 2019 · 10:29 a.m.
Introduction de la 2ème partie, Assistants @ Home
Sébastien Mabillard, CEO | Swiss Digital Health
7 June 2019 · 11:22 a.m.
How humanoid robot can be an assistant to the healthcare personnel
Thierry Perronnet, General Manager, Avatarion Technology (Switzerland)
7 June 2019 · 11:24 a.m.
Physical Therapy made Digital ? The new standard of care for the next 50 years
André Eiras Dos Santos, COO, General Manager EMEA & APAC, SWORD HEALTH (Portugal)
7 June 2019 · 11:54 a.m.
Aging in Place – A story of intelligent design and assistive technology
James Wyman, COO & co-founder, PILLO HEALTH (USA)
7 June 2019 · 12:14 p.m.
The Power of Clinical Curiosity
Benjamin Errett, Senior Director of Brand, FIGURE 1 (Canada)
7 June 2019 · 12:43 p.m.
Introduction à la 3ème partie: Seeds of innovation and pre-arranged meetings
Sébastien Mabillard, CEO | Swiss Digital Health
7 June 2019 · 2:04 p.m.
A conversational robot doubles the success rate of quitting smoking
Roland Savioz and Michael Schumacher, OBEEONE / HES-SO Valais-Wallis (Switzerland)
7 June 2019 · 2:07 p.m.
What are the challenges facing the health system in the face of the digitalization of family life?
Maddalena Di Meo, CEO & founder, BABY & KIDS CARE (Switzerland)
7 June 2019 · 2:29 p.m.
How do health companions change our daily lives?
Giovanni Joerger, Marketing & sales director, OFAC (Switzerland)
7 June 2019 · 2:47 p.m.
Soignez-Moi.ch: your doctor without delay
Romain Boichat, COO & co-founder, SOIGNEZ-MOI.CH (Switzerland)
7 June 2019 · 3:10 p.m.
Table ronde
7 June 2019 · 3:29 p.m.
Conclusions
Sébastien Mabillard, CEO | Swiss Digital Health
7 June 2019 · 4:24 p.m.