Embed code
Note: this content has been automatically generated.
00:00:02
donc bonjour a tous je suis très heureux d'être ici aujourd'hui premièrement pour eux présentés sous ladite x.
00:00:09
mais aussi pour eux tout ce qui se passe aujourd'hui cette très belle opportunité de discussion
00:00:16
lorsqu'on est pas un accord pendant donc cette très belle opportunité c'est un très bel événement
00:00:22
j'ai eu l'occasion hier de discuter avec
00:00:24
eux des collaborateurs sur plan sujet très intéressant
00:00:30
on a quelque chose en commun qui était très important c'est le bénéfice pour le patient
00:00:35
et je pense que c'est ça qui doit être au coeur de toute question de tout notre challenge et de tout ce que l'on fait
00:00:42
en tout cas c. cette mission s'agite x donc d'apporter les technologies
00:00:47
les plus qu'à la présente pour eux bénéficié les
00:00:52
cliniciens qui vont ensuite mieux diagnostiquer et traiter leurs patients
00:00:58
donc ce régime est x pour ce qui ne connaissent pas
00:01:01
un signe de startup qui a été créée PFL
00:01:05
motivé pluvieux un early stage startup parce qu'
00:01:09
aujourd'hui on compte 170 collaborateurs
00:01:13
donc on essaie d'apporter le donc la technologie pour le bien des patients donc comment je fais c'est qu'on
00:01:15
a créé l'intelligence artificielle quoi qu'on appelle sofia
00:01:21
veut dire oui ce dôme donc sagesse
00:01:25
et on arrive à diagnostiquer a aidé à supporter le diagnostic d'un patient
00:01:29
toutes les 5 minutes ça c'est le rythme qu'on a aujourd'hui
00:01:35
alors ça a été reconnue notamment par le matique écrivit au eux qui nous a listé parmi les
00:01:38
50 s marque s company et plus récemment par eux le magazine américain fast company
00:01:44
qui nous assister dans ⅕ de die most inactifs campagne donc
00:01:52
on est très flatter de ces mêmes king pour
00:01:57
nous bien sûr ça nous donne donc des visibilité internationale
00:02:00
et on a besoin pas ce qu'on doit pouvoir
00:02:05
communiquer au plus grand nombre les bénéfices de la médecine basée sur des données
00:02:08
mais le plus important pour nous c'est ce que vous voyez sur eux la gauche de ces écrans
00:02:13
c'est l'un patient toute sa minute on doit pouvoir aller encore plus vite on
00:02:18
doit pouvoir arriver ici quelques années à un patient toutes les 5 semaines
00:02:23
et si ça notre mission et je vous expliquais non plus en détail à quoi ça consiste
00:02:29
donc pourquoi estce important premièrement c'est important parce que vous savez tous le cancer c'est un fléau
00:02:34
il ya pas seulement conseille aussi toutes les maladies héréditaires grands partis
00:02:41
et des maladies héréditaires que si elles sont diagnostiqués plus rapidement
00:02:45
ou si on arrive mieux à les comprendre au niveau moléculaire et bien évidemment qu'
00:02:49
on peut mieux les traités et dûment aider les patients à vivre avec
00:02:54
un i. d. c'est de pouvoir faire en sorte que le conserver les maladies chroniques
00:03:01
et quand on n'ait pu forcément besoin de mourir d'un concert mais qu'on puisse ont envie
00:03:06
de vivre avec comme eux il est le cas aujourd'hui avec eux le VIH notamment
00:03:11
donc là j'ai nommé clinique estce que c'est c'est l'
00:03:17
association de technologie de pointe qui eux on le sait quand sage
00:03:20
donc le pouvoir digitalisé l'ademe d'une personne
00:03:26
créé donc les données d'une personne ensuite
00:03:30
via l'analyse et l'analyse pour faire une analyse de 3 milliards de lettres
00:03:34
eh bien il faut qu'on puisse donner les moyens de faire correctement et même avec une armée de d'analystes
00:03:39
on n'avait pas donc on a créé une intelligence artificielle pour
00:03:46
pouvoir eux de manière hyper précises et hyper robuste
00:03:50
analyser les le la les norme montant de données nomique
00:03:56
de tout les patients vi à une
00:04:00
solution technologique standardisées et je vais vraiment accentuée
00:04:05
sur le fait de standardiser parce que dans le domaine clinique c'est hyper important
00:04:09
on doit pouvoir garantir le résultat analytique donc dans la détection des mutations
00:04:13
soit patient contre est quand on analyse en suisse un patient résident passion
00:04:20
au cameroun il faut que le résultat c'est le résultat soit le même
00:04:26
donc on part de plu donnant par pourcent de précision dans le domaine clinique
00:04:30
et c'est ce que l'on arrive à faire avec notre technologie d'intelligence
00:04:34
artificielle et c'est pour ça que je parle encore danse de standardisation
00:04:37
parce que les cliniciens les hôpitaux qui travaillent avec nous et nous font confiance
00:04:42
parce qu'on arrive à en garantir c'est sur ce résultat analytique
00:04:46
notre à notre intelligence artificielle donc et disponible sur notre
00:04:52
plateforme analytique sofia idem pour eux d'etat actuel medicine
00:04:56
donc médecine basée sur les données c'est un software as a service plateforme pour eux ce que
00:05:00
c'est ce qui s'intéressent au business model donc les cliniciens en eux le télécharger
00:05:06
leurs ordinateurs et donc une fois les donnees claude et après deux
00:05:14
heures ils ont le résultat et peut faire leur propre interprétation
00:05:18
on supporte les cliniciens pour qu'ils puissent faire plus rapidement que précisément le diagnostic de leurs patients
00:05:22
nous ne faisons jamais le diagnostic à leur place nous sommes juste là pour les aider à
00:05:29
faire face aux challenges technologiques et l'analyse économique parce que si une analyse très complexe et je vous montrer pourquoi
00:05:35
donc pour ceux qui ne connaissent pas eux voici un exemple d'un
00:05:43
du process d'analyse pour intéresser nomique donc il ya un besoin un médecin va décider
00:05:49
de faire une analyse d'un patient d'une patiente ils vont prendre un échantillons sanguins
00:05:54
ça va passer dans le laboratoire de l'hôpital pour enrichir la dizaine de 7 échantillons sanguins
00:05:59
ensuite ce ceux de ses champions va passer dans ses consoeurs
00:06:05
on obtient un le séquence âge de la d. n. donc
00:06:10
c'est un fichier de plus de 3 milliards de lettres
00:06:14
qui veut qu'il faut pouvoir analyser le problème c'est que c'est pas une simple
00:06:17
parce que le fait de d'enrichir l'adhérent laboratoire le fait de cette pensée
00:06:22
apporte des tonnes de pied dans les réside donc dans l'ademe cette pensée
00:06:26
et si encore une fois le ici que ce quelle importance d'avoir l'intelligence artificielle qui peut en fait
00:06:31
passer à travers ses billes pour eux identifier le signal
00:06:37
en faisant abstraction de tout le bruit qui autour
00:06:42
donc sofia a fait l'analysant ont deux heures environ
00:06:46
et les cliniciens ce log sur notre plateforme
00:06:50
sociale idem pour premièrement visualiser des résultats et ensuite
00:06:53
interpréter ces résultats pour faire leur propre diagnostic
00:06:58
je disais avant qu'eux il a différentes
00:07:04
méthodes de d'enrichir l'adhésion laboratoire les
00:07:08
penseur vous voyez sur ces images quelques exemples de marque
00:07:11
qui fondaient des kits de conséquences âge différent ses consoeurs et
00:07:18
tout ça cette combinaison qui apportent des billets différents
00:07:25
et grâce à notre technologie bottom up on a on peut répondre à toutes les besoins peu
00:07:28
importe les combinaisons et c'est comme ça qu'on que l'on arrive à démocratiser
00:07:34
la dynamique clinique dans le monde par ce qu'on peut soutenir les challenges les besoins en eux
00:07:38
de n'importe quel hôpital de n'importe quelle technique au laboratoire partout dans le monde
00:07:44
avec aujourd'hui plus 140 application dans 5 domaines principaux
00:07:49
d'activités qui sont eux les concerts les concerts héréditaire
00:07:53
tout ce qui cardiologie font pas tout mais le parti de maladies héréditaires cardiologique
00:07:59
les maladies métaboliques comme notamment le diabète les maladies pediatrics
00:08:05
voici un exemple c'est pour imager bien sûr de commencent
00:08:13
eux comment on voit les données une fois cette pensée
00:08:18
donc constatés et on peut on pourrait faire un voyant le premier cas
00:08:22
la chance de pouvoir aligner ses données de manière correcte pour les rendre lisible
00:08:28
ensuite sofia va identifier les variant les mutations dans cette année
00:08:33
et pour finir il faut pouvoir dire quelle variante quelles mutations et pathologique
00:08:39
va provoquer un cancer du sein ou aucune autre maladie donc voilà ce que fait sofia
00:08:44
et voilà pourquoi aujourd'hui on a une option mondiale conséquente
00:08:51
on aimerait que ça aille encore plus vite à se passent qu'une solution aujourd'hui on a
00:08:56
on a plein de technologies différentes qui peuvent être appliquées
00:09:02
cliniquement kiss eux certaines sont appliquées cliniquement
00:09:06
mais l'adoption prend du temps un on sait
00:09:10
que le processus lent dans un hôpital pour eux adhérer
00:09:13
à des nouveautés d'innovation si complexe que l'on a pas tous la chance d'avoir
00:09:17
un département comme ok avec eux mais les choses bougent les choses changent
00:09:23
c'est ça le message que je veux aussi faire face aujourd'hui c'est d'encourager et c'
00:09:30
est de démontrer qu'on a la technologie d'aujourd'hui qui aident à sauver des vies aujourd'hui
00:09:34
et aujourd'hui l'adoption c 404 vingts institutions dans 60 pays
00:09:41
on a passé le cap des 200'000 patients analyser les
00:09:45
quelques semaines l'année à plus de 200 ans dixhuit 1'000 peut être de 120'000 aujourd'hui un patient toutes les 5 minutes
00:09:49
donc
00:09:57
pourquoi ça aussi vite et ça pourrait aller encore plus vite parce que
00:09:58
on a on amène 3 bénéfice aux cliniciens le premier
00:10:03
c l'accélération de l'adoption d'un test
00:10:07
dynamique aujourd'hui un hôpital en suisse ou ailleurs qui
00:10:10
veut pouvoir mettre en routine interagit nomique
00:10:13
pour un concert ou pour les maladies héréditaires ou pour
00:10:16
maintenant des large panel pour pouvoir diagnostiquer les maladies rares
00:10:20
eux qui passe par un bail de chaque programme donc un problème de validation chez nous
00:10:24
qui prend vingtième jour 21 jour il peut mettre en routine clinique
00:10:28
c'est très important passer comme ça et on pouvoir aider très rapidement leurs patients
00:10:32
et on le fait de valider le programme dévaluation en consiste surtout
00:10:38
à pouvoir s'assurer que le laboratoire que le processus et fiable robuste à 100%
00:10:43
pour garantir sur eux les résultats analytiques depuis de note 9
00:10:49
pourcent de précision pour n'importe quel type de texte
00:10:54
c'est là que se joue la confiance avec les cliniciens
00:10:58
auparavant ou encore maintenant certains eux le font in house
00:11:01
avec une armée de d'informaticiens mais c'est très très
00:11:06
difficile de pouvoir garantir les résultats sur différents types de test
00:11:09
donc le dernier bénéfice c'est le temps d'analyse
00:11:14
comme je l'ai déjà dit en moins de deux heures sophie a fait l'analyse
00:11:19
et le clinicien peut se connecter pour faire son travail il connaît le patient
00:11:23
il va pouvoir avoir des résultats fiables et grâce à ça il va pouvoir passer son temps
00:11:28
essentiels à prendre les meilleures décisions et le plus rapidement possible pour sauver bien sûr cette passion
00:11:34
donc c'est juste pour vous montrer sur cette slide l'évolution en termes de patients diagnostiqués
00:11:42
on a commencé à commercialiser les solutions de ce régime est x en 2014
00:11:48
mais et où ça vraiment démarrer c'est en 2015 et vous voyez que ces exponentielle
00:11:54
l'idée c. bien sûr d'atteindre le million le plus rapidement possible le million de patients diagnostiqués
00:12:00
et pour ça on a besoin du soutien de tout le monde pas seulement les hôpitaux pas seulement des cliniques
00:12:06
il en va de la ville de peut être de vos proches peut être de vous
00:12:12
même donc le message et qu'on a besoin de tout le monde rassemblés autour de la communauté
00:12:16
bien sûr médical il ya plein de choses qu'on peut faire et
00:12:21
on va aller encore plus loin aujourd'hui on a créé une technologie standardisés
00:12:25
qui répond de manière très efficace aux besoins de la dynamique clinique de
00:12:30
l'analyse une clinique mais on peut faire plus grâce à ça
00:12:34
donc voici je vais pas entrer dans le détail de tout ce qu'on
00:12:38
peut faire ça mais je vais vous montrer simplement un exemple qui eux
00:12:42
très relevant je pense de ce qu'on
00:12:47
peut faire grâce à l'intelligence artificielle robuste
00:12:51
donc sauf la génétique se aujourd'hui grâce à la technologie
00:12:55
ni phare qui basée sur les mathématiques appliquées
00:12:58
combiné à sofia à l'intelligence artificielle on arrive grâce à de l'imagerie
00:13:02
donc de la radio logis à pouvoir prédire l'évolution du maire
00:13:07
ok donc quand on prend les premières images ensuite
00:13:12
quelques mois plus tard une deuxième image et grâce
00:13:17
à des algorithmes ultra performant on peut déterminer comment sera
00:13:19
la tumeur eux dont 8 mois par exemple
00:13:23
comment sera la tumeur en termes de densité de taille et aussi où elle va où elle se dirige
00:13:27
et ça sinon informations essentielles pour les pour les médecins par ce que vont pouvoir prendre des décisions entrer un
00:13:33
très rapidement on plus rapidement de savoir si font intervenir chirurgicalement parce que ça s'approche d'un organe
00:13:39
eux aussi il faut donner un traitement plus ou moins un fort ou pas
00:13:45
ce qui ce qui est aussi incroyable grâce à cette technologie c'est qu'on
00:13:52
peut maintenant monitorer l'évolution d'un traitement et l'évolution d'une tumeur
00:13:57
l'accord parce que c'est aussi efficace pour faire le monitoring impatient on peut déterminer
00:14:03
grâce au suivi de l'analyse de ces images si la tumeur diminuant taille
00:14:08
mais si éliminant taille et ont même densité c'est pas forcément dire que ces derniers
00:14:14
on peut aussi voir si il ya des méta extase et à quel point
00:14:20
c'est dangereux et du coup ça permet de aux cliniciens d'adapter le traitement
00:14:26
ce qui est essentiel et on sait aujourd'hui qu'on a des traitements
00:14:32
son luminothérapie ou autres qui sont très ciblés qui sont moins invasive que le que présente la
00:14:35
chimiothérapie et voilà tout ça c'est cédé ces technologies
00:14:41
qui supporte les cliniciens dans leur travail quotidien
00:14:45
et qui eux bien sûrement accélérée les tout
00:14:48
tout ce que ce qu'il essaie
00:14:54
de faire déjà pour leur passion et donc laisser plus de chance aux passions
00:14:56
donc voilà encore une fois un petit message sur eux sur eux la communauté vous
00:15:02
encourage tous à suivre bien sur ce que fait ce fait est x
00:15:07
non je suis aussi ce que font les font les autres c'est aussi pour ça je suis aujourd'hui
00:15:10
je voulais aussi remercier eux mes collaborateurs ici présente à ce qu'on a tous le même objectif
00:15:16
et ils ont des super technologie des super projet et on est tous eux committed
00:15:22
pour eux pour ça essaye donc merci à vous et je peux répondre aux questions
00:15:28
merci pour cette présentation question directement
00:15:38
au milieu des années le micro arrive
00:15:44
alors bravo pour le travail ou vêtements je vous pose
00:15:49
la question du clinicien d'abord tempérer le
00:15:52
l'ardeur vous avez dont vous avez fait pour eux la
00:15:56
jeunesse les pour quelque chose lorsque nous demandons aux cliniciens déjà
00:15:59
l'analyse de type ça prend un certain nombre de jours simplement les amène alors c il reprend au cours
00:16:06
du deuxième chose c'est quand nous demandons l'étude génétique déjà pour chercher des mutations un
00:16:13
le problème à employer plusieurs jours voire plusieurs mois et ça va mais
00:16:21
quand bien même ça évolue vite il faut quelqu'un paye
00:16:27
sa limite les considérables on obligea à ce que tu fais pas seulement demandé de dire
00:16:32
un traitement le budget non humains et puis non il faut
00:16:38
quelqu'un paie ça c'est un vrai problème donc attention
00:16:42
quand vous passez message il faut pas que nous soyons des derrière par les patients
00:16:45
qui veulent savoir ce qu'ils ont alors non pas le moyen le repli
00:16:49
cette gestion ce que je peux rebord merci avait pas de forcément question c'
00:16:54
est très pertinence que vous dites et je suis aussi conscient de ça
00:17:00
c'est pour ça que je parle communauté c'est pour ça que j'encourage pas
00:17:03
seulement les patients avenir eux donc à votre porte mais aussi à la communauté
00:17:07
que ce soit des assurances ou tout le domaine médical de prendre en considération
00:17:14
passe aujourd'hui on avait technologie qui permet de sauver des vies aujourd'hui
00:17:20
et ne pas utiliser de ne pas utiliser cette manne à cette problématique c 6 et il faut quand on les moyens
00:17:24
de faire et bien sûr votre vos votre remarque est pertinente et il faut que ça fasse partie du dialogue
00:17:30
notre question ici
00:17:37
j'admire votre enthousiasme
00:17:40
votre aplomb
00:17:44
vous douter par vous même mais je pense que je conseille
00:17:46
et vous devez cesserait de lire le livre de
00:17:50
toyota plutôt i am a t o y a à
00:17:53
peu éthique et gique JUK et réussie
00:17:58
et oui catégoriser janvier les enthousiastes viril sceptique
00:18:04
et ceux qui subissent encore d'autre
00:18:08
etc et je pense que ce serait bien que vous ayez le panorama complet
00:18:10
alors ma question et je suis à la septième conférence maintenant oui non
00:18:16
figé et puis je encore jamais entendu le mot SPG
00:18:21
de l'eau la gestion et de développement égaux le parc de la santé 0 un b
00:18:26
vous traitez passage où vous ne regardez pas avec les gens
00:18:33
vous travaillez transverses allemand avait d'autre composant le mot
00:18:36
à eux pour répondre à cette question donc oui qu'on travaille c'est pour ça que
00:18:44
je vous parlais communauté on a créé un écosystème ou ont travaillé avec tout les îles les
00:18:49
et pardon les tout les acteurs du domaine de la dynamique clinique
00:18:56
tout le monde comprend l'importance de ces technologies
00:19:01
ce qu'on peut on peut en faire et c'est pour ça qu'on collabore avec
00:19:05
tous les partenaires que ce soit dans le domaine de la forma ont dans le domaine de la dynamique ou autre
00:19:10
sur soi ça que je vous ai montré avec des noms de daimler logo de différentes marques
00:19:17
ça fait passer une partie de tout le partenaire avec qui on discute tout les jours pour essayer
00:19:21
de faire avancer justement à l'adoption de cette technologie pour le patient ou de l'eau
00:19:25
les
00:19:34
un 0 un
00:19:38
dans les départements de la santé pour
00:19:40
les
00:19:44
j'ai vu que je peux juste finir sur ça pardon mais je suis entièrement
00:19:49
d'accord avec ce que vous dites on a eu la remarque avant d'un
00:19:54
clinicien qui disait justement que la question c'était pas juste la technologie mais qu'il
00:19:57
fallait aussi pouvoir eux avoir des remboursements il faut il faut bien sûr plein de choses
00:20:02
on né au début de tout ça il faut pouvoir effet maintenant comme ce qui est de faire dans le capital au québec
00:20:06
pouvoir défait tout plein de choses innovantes et des choses concrètes pour que ça marche réellement
00:20:12
et voilà c'est pour ça que mon message sur le rassemblement parce que ça ne suis pas d'avoir la technologie aujourd'
00:20:17
hui il faut que tout le monde comprennent les enjeux et concis
00:20:22
mais tous eux ont en outre sa communauté et à
00:20:24
monsieur chose c et d
00:20:31
hors les murs
00:20:38
merci je pense qu'on va revenir sur le sujet de la journée
00:20:46
qui plutôt accès santé malheureusement question ici sur la croix
00:20:50
bonjour merci pour eux et sans vous parler de collaboration avec les assurances
00:20:56
les autres partenaires de la santé publique et du coup je voulais vous demandez comment
00:21:02
allezvous vous assurer que le principe solitaire en des assurances ou de la santé publique
00:21:07
il va paraître miné par eux les connaissances qu'on va voir un de maladie future
00:21:12
de chacun de nous peut être il va voir et vous allez découvrir au fur à mesure que vous avez plus en plus de patients
00:21:19
très bonne question donc jour enverrait un article qui parurent récemment dans le temps suite à
00:21:27
la proposition de loi pour forcé les personnes qui font état islamique
00:21:34
à transmettre leurs données nomique aux assurances donc on ait entièrement
00:21:41
en désaccord avec cette proposition de loi le fait qu'aujourd'hui bien sur cette question qui
00:21:47
se pose cette question nouvelle et nous tout ce qu'on essaie de faire cette année un raisonnement
00:21:52
le plus clair possible on en est pas devancé par comment ce sera le futur mais
00:21:57
de notre expertise en on veut faire partie du dialogue pour justement partager notre expertise
00:22:03
entre expérience et faire en sorte que les choses à i. du bon côté et
00:22:09
ne se perd pas dans affichage de l'être humain ou ce genre de choses
00:22:13
merci je crois que permet le stylo pour b 701
00:22:18
patient vous avez ancienne i. s. qui ensuite vous suivez aussi
00:22:23
il faudrait fourni les résultats vous suivez aussi ce qui se passe ensuite et civiques et les liens avec les cliniciens
00:22:27
donc très bonne question aujourd'hui on ne fait pas le suivi de
00:22:33
ces analyses là où on permet en fait aux cliniciens ont apporté un diagnostic
00:22:38
mais l'idée à terme c'est clairement ça c'est de pouvoir rentrer faire
00:22:43
entrer non médicales ordinaire de piliers d'épidémiologie en temps réel
00:22:47
on ayant le feedback des résultats sur les
00:22:52
traitements des patients etc pour pouvoir
00:22:55
dire que le corps de patients a même profil et ce traitement la
00:22:58
aura mieux marcher qu'un au traitement et ensuite continuer comme ça pour eux traiter
00:23:03
les même si le patient ok merci beaucoup monsieur par rapport aux autres

Share this talk: 


Conference program

Mots de bienvenue
Sébastien Mabillard, CEO | Swiss Digital Health
15 June 2018 · 9:07 a.m.
Mots de bienvenue
Victor Fournier, Chef de Service de la santé publique | Canton du Valais
15 June 2018 · 9:11 a.m.
Mots de bienvenue
Jean-Albert Ferrez, Président | Fondation The Ark
15 June 2018 · 9:19 a.m.
Mots de bienvenue
Laurent Sciboz, directeur Institut Informatique de Gestion | HES-SO Valais/Wallis
15 June 2018 · 9:24 a.m.
L'écosystème d'innovation ouverte du CHU Sainte-Justine: une grande communauté gagnante!
Kathy Malas, resp. de la Plateforme de l’innovation et des Fonctions des maladies chroniques et aiguës | CHU SAINTE-JUSTINE (Canada)
15 June 2018 · 9:33 a.m.
Les livraisons par drones : vers une amélioration de la logistique dans le domaine médical
Janick Mischler, Program Manager | LA POSTE SUISSE
15 June 2018 · 10:07 a.m.
E-health et intégration des soins
Marc Cikes, CEO | MEDBASE ROMANDIE (Suisse)
15 June 2018 · 10:32 a.m.
Questions réponses
Remi Gauchoux, Business Development Director - Carenity
15 June 2018 · 11:46 a.m.
Futur de la santé mobile
Dr. med. Patricia Sigam, CEO & Co-founder, digital Med-Lab
15 June 2018 · 11:54 a.m.
Democratizing Data-Driven Medicine
Tarik Dlala, VP Marketing, Sophia Genetics
15 June 2018 · 12:14 p.m.
Ada inside
Vincent Zimmer, Ada Health, Berlin
15 June 2018 · 12:39 p.m.
biospectal, the optical revolution in hypertension monitoring
Prof. Patrick Schoettker, CMO. Biospectal
15 June 2018 · 2:06 p.m.
3D Printed Medicines: A Digital Pharmacy Era
Sarah Trenfield, MPharm, Senior Formulation Scientist, FabRx Ltd.
15 June 2018 · 2:23 p.m.
The Digipharm experience
Ahmed Abdullah, CEO & co-founder, Digipharm, Basel
15 June 2018 · 2:45 p.m.
Enabling the rehabilitative revolution
Dr. Manfredo Atzori, HES-SO Valais Wallis
15 June 2018 · 3 p.m.
Team Gamified Multi-sensory Stroke Rehab
Jean-Luc Turlan et J-P. Ghobril, Lauréats Arkathon 2018
15 June 2018 · 3:22 p.m.
Secure and Trustable EMR Sharing using Blockchain: Open Challenges and Lessons Learned
Alevtina Dubovitskaya, HES-SO Valais-Wallis
15 June 2018 · 3:38 p.m.
Conclusions
Sébastien Mabillard, CEO | Swiss Digital Health
15 June 2018 · 3:59 p.m.

Recommended talks

L.I.F.E. - express your truth through your accurate data
Dario Ossola, PhD, Algorithm R&D Coordinator, L.I.F.E. Corporation
3 June 2016 · 2:52 p.m.
Workshop - Les services à la personne - AlpICT
Matteo Leonardi, Sensimed SA
24 Nov. 2015 · 3:03 p.m.