Player is loading...

Embed

Embed code

Transcriptions

Note: this content has been automatically generated.
00:00:05
merci beaucoup
00:00:07
bienvenue dernière conférence du jour je crois 4 fevrier
00:00:12
on essaie de faire court essai faire consigner
00:00:15
un je vous présente un petit peu ce que je vous expliquais aujourd'hui c'est à dire que les marketing peut être entre vous
00:00:21
savent ce que ça on va explorer un petit peu ça et on va se poser la question c'est une révolution génération pas
00:00:28
pour commencer faut savoir que alors ligne marketing dieser comme
00:00:31
beaucoup depuis quelques années dans le marketing céder
00:00:34
des termes qui sont un petit peu vendeur souvent on aime bien dans
00:00:37
le marketing a ajouté l'anglicisme etc plan marketing différents afin
00:00:43
et forcément ça force l'admiration ou alors ça plonge dans la compréhension totale on va selon eux si un
00:00:50
petit peu ça c'est clair que l'on les partisans de l'information qui peut plus clair mais
00:00:54
en létat grec ligne marketing même si sa honte peut barbare sym concept intéressant de savoir pourquoi
00:01:02
on va commencer par le mot lean donc évidemment anglicisme maigre dégraisser
00:01:09
déjà on devine un petit peu concept hein on se retrouve
00:01:14
avec une idée de dire on se débarrasse de superflu
00:01:18
c'est fini on aurait plu finalement le côté processus
00:01:23
lourd difficile compliqué des équipes des départements et truc
00:01:27
machin dont va droit au but lorsqu'on a envie c'est de savoir si ça marche ça marche pas
00:01:32
et on a juste d'accord donc cette dimension lean elle part à la base de ce monsieur
00:01:41
sympathique semi bogoss etc voilà bien dans l'air du temps
00:01:46
41 fragment si on peut dire ça comme ça
00:01:49
erika hess aux origines du mot linné du concept link
00:01:54
on va explorer maintenant semble alors ça pas de quoi
00:01:58
là je vous présente un type qui et l l exemple même eux à travers sa carrière en je parle pas de la
00:02:05
personne évidemment du cliché de la startup de l'époque aider la méthodologie de l'époque pourquoi je dis ça parce que
00:02:12
pour raconter un petit peu sa vie qui va nous expliquer ce que c'est le concept lines en fait évidemment
00:02:18
brillant ingénieur informaticien city pas de bêtises formé à yale
00:02:23
j'sais plus quel université commun prestigieuse etats unis
00:02:26
qui fait la silicon valley évidemment recrutés dans ces startup de l'époque où
00:02:30
le point de départ cétait in technology un produit unité qui était forcément fantastique et révolutionnaire
00:02:36
sauf que c'était des idées des technologies et des principes qui mettait du temps à développer donc
00:02:42
il sert trouver alors il a fait plusieurs celle qui a créé le déclic
00:02:46
chez lui sait se faire lors des incorporés chaîne qui était une startup
00:02:51
qui avait pour but de lancer un programme sur le marché
00:02:54
qui allait révolutionner sauf erreur la pratique dessert aime peu
00:02:58
important puisque c'est pas sac important qui s'est passé c'est que l'idée était tellement génial
00:03:04
4 ans de développement en 5 ans pardon de développement et
00:03:07
de recherche 40 millions dollars investis et 200 personnes
00:03:12
au moment du lancement c les chiffres au moment du lancement encore vendu un seul programme
00:03:18
ça arrive sur le marché ça marche pas
00:03:22
ça marche pas et ça c'est un exemple parmi plein d'autre part évidemment et des réussites et quand on a
00:03:26
chez nous le mot startup souvent connecté succès fulgurant incroyable bon dans un
00:03:31
garage sa tête ça devient apple etc machin sélectif la startup qu'
00:03:35
on a mais souvent la startup c'est quand même ça d'accord donc lui partant de ce constat ayant vécu cet échec la
00:03:42
c'est mis en tête que finalement en parfaite état dans le bons sens et que le point
00:03:46
de départ est un peu fort si vous passez expert l'expression est à dire que
00:03:51
on opposait la technologie au besoin on se posait quasiment pas la question financer quoi le vrai besoin
00:03:57
chez les gens qui je vais vendre ma solution chez les gens qui fait vendre un produit etc
00:04:02
certaines technologies on mettait tout le paquet on arrive à la fin et ce
00:04:06
avant départ task oui sympa intéressant mais bons finalement pas tant que ça
00:04:10
à sa mort papillon comprenait pas c'était quand même tellement fantastique c'est pas normal que les gens se bouscule pas provenir quelques jours
00:04:17
donc mon répondaient par l'idée pour lui c'était de repenser la tradition d'accord
00:04:22
on arrive aux méthodes agiles eux qui sont internes terminologie qui décrivent des méthodologies
00:04:27
de travail c'est souvent sans cesse dans l'âme la technologie
00:04:32
et les centres informatiques que s'est développée en premier
00:04:36
les méthodes agiles finalement ça repose sur des concepts
00:04:40
peut être qui sont simples ou normaux logique maintenant mais y'a 10 ans arrière voire même moins ça l'était
00:04:46
pas c'est à dire que dans ses méthodes de travail et là on va partir de l'individu
00:04:51
avant de parler la technologie on va parler de relation client
00:04:56
avant de parler solution financière etc on va parler d'
00:05:00
efficience opérationnelle de comment ça marche concrètement hall par
00:05:04
les processus lourd on a parlé de valeur ajoutée peut de par les modes d'emploi documentation etc
00:05:10
dans l'idée ont et ce quelque chose qui est beaucoup plus orienté et ce que la solution marche pendant chantre de la développer
00:05:17
l'accord itunes terminologie aussi que je passerait pas dans cette présentation là parce que c'est pas l
00:05:22
c pas le but à mon sens qui décrivent des étapes de vie différente par rapport à ses projets
00:05:27
estce qu'au moment où je développe ma solution que je me rends compte en appliquant le client dans ma solution que finalement fait fausse route
00:05:34
alors je change complètement ça arrive aussi mais en tout les cas lean startup
00:05:41
le titre de son livre qui étaient vendus h. plu des millions d'exemplaires et traduit
00:05:45
dans plus de 30 langues théâtre allemande a fait un petite révolution alors forcément
00:05:50
pour le coup et tenté de dire mais finalement estce que second sens orient quelqu'un aurait pu avoir plutôt bons bah il
00:05:56
a fallu qu'un qui se démarque lequel va poser un mot un peu market est sur ce que serait du marketing aussi
00:06:02
mais qu'il a bien fait et qui finalement a fait conference conférence qui a bien vendu et
00:06:07
puis maintenance un système qui implantent dans beaucoup d'entreprises alors le lean management la façon de gérer
00:06:14
avec ce concept la sainte trucs date pas de lui un le début des années 90 on
00:06:18
avait déjà le management à la japonais s'appelle aussi donc dans les années
00:06:23
maintenant demande 3 la firme toyota c'était le lot exempt principal
00:06:28
l'histoire de flux tendu d'arrêter de perdre du temps eux de se concentrer sur l'
00:06:32
essentiel etc dont ils sont devenus comme leader du marché automobile à l'époque
00:06:37
enfin bref appliquée en management déjà concept existait simplement la maintenance et appliqué à une réflexion globale
00:06:44
et on va voir avec probablement et graphique le plumage que j'ai trouvé pour représenter mais c'est quand même pu pratique
00:06:51
simple barbare n'ayez pas peur vous explique la plupart comprendront de même d'ailleurs j'imagine
00:06:57
là ce qu'on a cette matrice rappel 5 MWA k je trouve sans emploi en je ne trouve
00:07:03
que c'est un canevas enfin bref sénatrice un tableau d'accord il est ce tableau rempli dans l'ordre
00:07:10
c'est de structurer votre concept de structurer votre pensée au moment où vous avez quelque chose
00:07:15
d'accord vous tenez entre époux voulait monter quelque chose un produit in société peu importe
00:07:20
b cette rune étape entre guillemets obligatoire on va commencer à gauche avec le problème
00:07:25
lorsque vous devez tout à leur accord on parle plutôt de la technologie du produit on parle de
00:07:30
c quoi le problème je vais répondre à quoi cette quoique j'identifie dans le marché
00:07:34
qui pose un problème à quelqu'un qui fait que ce quelqu'un va besoin d'une solution quoi
00:07:38
commencer pas explicité sa en général mais ces dénotent des phrases et cetera je peux vous garantir
00:07:44
que la dans les quelques questions qui sont dans mon top 3 des questions les plus difficiles
00:07:47
de la vie entière et quand vous montez votre business peut être certains ont déjà connu
00:07:51
je pense qu'on vous devez répondre c'est quoi qui vous différencie des autres et si vous êtes unique
00:07:57
c'est le pire trucs à répondre mais vraiment un centre qui pourtant n'ont pas tous la même lancer tous écrire m'est impossible quoi donc c'
00:08:03
est vraiment des questions qui semble simple cette réflexion que profonde ensuite il faut qu'on a posé problème on va parler des clients d'accord
00:08:12
qui dans la population à ces problèmes là estce que c'est le même problème pour tout
00:08:15
le monde ce qui a des gens qu'on peut entre luimême et dans des cases
00:08:19
k la segmentation marketing permettait dans les cases par rapport à tel ou tel critère que
00:08:24
ces gens là on ne conception différente du problème presque 7 légèrement différents pour
00:08:28
eux plus dur pour certains pourquoi etc sans gros boulot d'analyse on va se
00:08:32
poser la question les problèmes que je peux résoudre qu'il sera vos clients
00:08:37
dans cette zone euro trans entrant à la valeur unique de propositions là aussi simple barbare
00:08:43
mais là ça sera cette fameuse question hyper dur c'est quoi qui vous rend différent à ce point dans ce que
00:08:49
vous proposez c quoi la valeur ajoutée soccer centre conseil jamais ce que ça c'est quoi la valeur ajoutée
00:08:57
que vous proposez vous est le seul à proposer l'accord dans la manière de l'affaire de la manière
00:09:01
vous avez parlé dans la manière que vous avez d'offrir dans votre produit dans notre service etc
00:09:06
ensuite de sa la solution n°4 ça rejoint un petit peu mais c'est la solution concrète c'est à dire que vous
00:09:11
avez une valeur ajoutée vous définissez commettant votre personnalité votre service ça
00:09:16
marche en hockey pis la solution assez favorable c'est quoi
00:09:20
j'avais jamais lever le matin un maintenant ben voilà on va pas lecteur de génération y
00:09:24
on a peutêtre moins discipline dans le fait de se lever le matin
00:09:27
et la fonction snowy river ancien tous avec votre iphone scène cataracte
00:09:31
ici fois on mais 40 minutes achevé fin bref c'est quoi je parle de mon problème je pense que la dans la salle
00:09:37
ben mon problème moi ça alors la solution c'est quoi ça réveille oui mais
00:09:43
qui a quelles fonctions etc et de quelle manière et les différents points proposés
00:09:47
7'005 et les canaux lacan par quelques alors vous allez toucher les gens de quelle manière allait toucher les gens comment estce qu'
00:09:54
il doit être au courant de qui vous est que vous exister quels produits vous faites pourquoi ces différents quand vous avez vendre après
00:10:00
savait distribué par qui par vous allez faire vous même cet effort là ce que vous avez décidé de
00:10:06
sceller des partenariats avec les gens qui vont vous permettre de leicester fort la d'autre mais
00:10:11
y'aura d'autres risques pour vous tout ce que tout ce questionnement la ici
00:10:15
et puis évidemment sur les deux 6 et 7 là les deux parties du ballon
00:10:19
arrive le nerf de la guerre un le cash alors comment genre soit
00:10:23
et qu'estce que je dois dépensés pour savoir encore après accord supérieur sera plus genre savoir pour vendre
00:10:30
mes premiers mes premières unités avoir mes premiers revenus ça va me coûter quoi
00:10:35
j'investis et je dédie des coûts fixes doit investir dans des murs d'avoir une usine je dois avoir un bureau
00:10:41
je n'ai pas besoin je bosse avec ma tête quelqu'un ça me suffit toutes ces
00:10:44
questions là voilà comment vous allez voir un client lorsque vous faites du service par exemple
00:10:49
bien au bout dans mon européen qu'en même temps vous savez pas pendant deux mois tel que vous allez pas toucher un fr
00:10:54
n i un point dire ni rien du tout donc au final cette question à vous devez voulaient poser aussi de quelle manière surtout
00:11:00
vous allez vendre qu'estce que ça va vous coûter de vendre et puis ensuite on arrive sur le dernier n°8 km
00:11:07
pour faire ce que vous faites
00:11:09
dans tout ce que toute attaque estce que je viens décrire tout ce processus de réflexion
00:11:14
les activités que vous allez mettre en place pour faire ce que
00:11:17
vous voulez faire lesquels sont cruciales et lesquels devaient surveiller
00:11:22
certains connaissent hassoun qui paye les indicateurs clés etc mais voila
00:11:27
c quoique vous surveiller qui va vous dire tout de suite
00:11:30
c'est la cata où ça marche ça vous devez les lister aussi puisque vous devez savoir au regard des maintenant ont aussi dans
00:11:36
une dans un monde où ça va tellement vite ça change tellement mais aussi une omniprésence de la donnée de l'analyse etc
00:11:43
c'est maintenant très bien accessible à beaucoup de piloter par ce qu'on a donné par ce qu'on peut comprendre cet attentat
00:11:50
et puis n°9 le dernier finalement c'est comme autre avantage concurrentiel des questions
00:11:55
qui sont toutes très intimement liés et quelques unes emploiera présentent les mêmes
00:11:58
et certainement ni répondant répondre à la suivante mais là c'est quoi que vos concurrents n'ont pas
00:12:04
et que vous avez encore un est un exemple hyper simple mais pas forcément de marché libre
00:12:10
on peut aussi par les marchés captifs comprend l'etat de Vaud par exemple
00:12:14
et administrations qui remplace b des clients voilà les client
00:12:18
ces contribuables sait aussi ses clients internet et ses collaborateurs
00:12:23
schématiquement dans centre concurrentiel passait pas compliqué et personne d'autre part c'est comme ça et puis ce qui
00:12:28
en sont captifs et puis voilà mes typiquement genevois donc on aime bien critiquer légumes frais chez nous
00:12:35
c'est vrai qu'on est pas les plumes a non plus toujours mais les bons trucs aussi qui sortent méthodiquement de
00:12:40
premier plan dans trucs hyper simple c'est que l'etat de genève un gros problème c'est que ses employés
00:12:45
je ne trouve pas l'information n'importe quelle information ça dépend des départements les degrés eux
00:12:50
sont pas plus critique d'un côté de l'autre enfin le problème numéro un cer
00:12:55
mais on peut le département des finances ne trouve pas les informations qui sont nécessaires afin de
00:12:59
leur travail la solution c'est quoi se mettre en place un emprunt est ok
00:13:04
yvon bout du processus ayant sa machine département développeur etc ma chance
00:13:08
apparaîtra en développement mais ces mêmes systèmes qui explique tout début
00:13:12
c'estàdire que pendant 3 ans il va à la tête dans le comment enfin
00:13:16
ça sort bomba les problèmes ils ont changé et puis finalement ce
00:13:20
qu'on s'attend pas à la place qu'on a pas intégrer le client dans donc ça sert une structure de penser que vous devez avoir
00:13:28
mais ça doit être vivant derrière l'accord
00:13:33
il est du coup c'est penser autrement c'est penser autrement tout ça c'est partir du besoin
00:13:38
c'est s'adapter continuellement et c'est connaître son monde et là quand je parle de connaître son
00:13:43
monde on va arriver à la suite vous allez voir pourquoi je fais le lien avec ça
00:13:48
mais quand on doit connaître son monde on est dans l'omniprésence
00:13:51
de la donnée ok big data etc les gafsa concentre
00:13:55
les palais de google apple facebook amazon entre autres mais maintenant
00:13:59
la donnée c'est devenu le nouveau pétrole quoi pourquoi
00:14:03
à ce qu'on peut aller tellement maintenant récolte tellement donné jour joue volontiers le débat éthique aussi làdessus pour que les
00:14:08
questions qui se posent non récolte tellement donné sur tellement de gens tellement manières différentes qu'aujourd'hui connaître les gens
00:14:15
ça devient facile alors les connaissances et de plus en plus cher
00:14:19
évidemment action 8 connaître certaines informations soit son secret 60 rachat
00:14:24
enfants en tout les cas tout part de sa connaître votre client quand vous savez ce qu'ils ont comme problème et comment ils vivent
00:14:32
vous avez la base d'accord donc autant par des lignes marketing on commence par ça c'est à dire que le marketing
00:14:40
c'est un processus qui consiste comme le montre cette infographie sympathique et pleine
00:14:45
de couleurs avec du plastique en haut je peux pourquoi d'ailleurs
00:14:50
on part de quelqu'un qui ne vous connais pas à quelqu'un qui va générer des revenus continuellement pour la simple entretien par contre
00:14:58
on va en permanence en permanence et en permanence se poser la question estce que ça marche quand tous les bonnes personnes
00:15:04
et on va adapter tout en tout temps tout le temps la différence qui avec avant
00:15:10
d'abord son sens que tout le monde devrait avoir un innocent de remettre en question la france
00:15:14
est pas si simple que ça m'ont plu les structures sont pas toutes si flexible
00:15:17
mais la grosse différence est qu'on va se remettre en question sans arrêt et puis la stratégie changent d'accord ça peut
00:15:25
changer c'est un plan de communication entreprise communication qui passent sur 5 ans qui envoient dans 5 ans en fait le bilan
00:15:30
si au bout d'un en deux ans se rend compte que ça ne marche pas on doit l'avoir anticipé peut se demander comment se retourne l'accord
00:15:37
pour détailler un petit peu les les 4 piliers les mots sont légèrement différents mais veut
00:15:44
dire la même chose la première étape cette acquisition celle faite d'attirer des gens
00:15:47
d'accord donc là vous avez vous donner l'exemple de évidemment c'est très greffé au digital
00:15:53
ce dont je vous parle scene présence digitale mes pensées cafre des créateurs vous à boston cherche
00:15:59
à attirer des clients ok moi je passe dans le couloir je vous connais pas
00:16:03
vous avez besoin de m'acquérir entre guillemets de commander un truc de afin que je m'arrête sur votre temps
00:16:08
si on parle à son transpose au monde digital ça veut dire quoi ça
00:16:13
veut dire que vous devez avoir une idée assez concrètes par rapport au
00:16:17
schéma qu'on a vu avant sid ce que vous proposez et avec quel
00:16:20
problème vous répondez ça va vous permettre d'adapter le discours aussi
00:16:25
l'avantage digital c'est maintenant avec les données on peut aussi savoir par
00:16:29
catégorie de personnes les sensibilités les préférences les intérêts par catégorie d'âge
00:16:34
par catégorie socioprofessionnelle etc donc on va avec le web aller plus loin
00:16:39
cabarrus banderoles qui sympa sur un instant on va pouvoir déjà un petit peu adapté d'
00:16:44
adapter le contenu aux gens qui vont se qui ont passé devant vous d'accord
00:16:48
le référencement web par exemple ciblée des mots clés qui font que les gens qui tape ses mots clés
00:16:53
en cherchant le moteur de recherche avait conclu facilement chez vous c'est une des millions démarche existe
00:16:59
pour référencer vous fois qui sont arrivés chez vous offre les activer
00:17:03
ou les convertir c'estàdire que là maintenant buysson chez vous
00:17:06
ou moi je suis sur boston au carrefour des créateurs et puis au bout d'un moment by focus passant truc
00:17:12
alors il faut que in relation qui s'installe etc machin mais vous dormant si majeur par vous
00:17:17
et rien laissez vous connaissez un mois ni même on aime ce que je vais faire ici
00:17:21
bah c'est dommage l'objectif ici cette convertir ça alors sur le salon 4
00:17:25
les créateurs par exemple imaginez que vous vendez des abonnements pour des journaux
00:17:29
mais au moins occupé mais elle meme info que j'ai signalé un intérêt que vous savez qui supplie que vous ne perdez pas de vue
00:17:35
sur le web à la c. S5 quoi cette inscription dans une base de données par exemple basque
00:17:39
le produit m'intéresse newsletter par exemple janvier tenu au courant etc
00:17:44
l'inaction de ma part entre visiteurs envers vous qui signale un intérêt qui dit je
00:17:49
veux continuer avec vous l'état d'après évidemment ça va être de m'engager
00:17:55
ou de me retenir et là on va être dans une vraie démarche de lien avec
00:18:00
l'entreprise l'âge agit j'achète je consomme je suis d'accord 1'000 fois
00:18:05
mais c'est la première fois cela commençait par la fabrique un début
00:18:09
et puis l'idée d'après cette dame transformée en ambassadeur ça c'est grâce
00:18:14
à l'accord pourquoi pas ce qu'avec la force du digital aujourd'hui
00:18:18
l'impact d'images qu'on a pasqua petit budget on peut toucher énormément de gens s'il se pourrait bien construit
00:18:24
si ça répond à ce que j'ai cherché système par le système touche si je me reconnais etc etc
00:18:31
bah finalement je finit par revenir fidéliser et linge de lit votre ambassadeur presque au bout d'un moment
00:18:37
de manière active ou passive je vais diffuser votre image à travers mon cercle à moins d'accord
00:18:43
alors si en plus de ça je prends la parole en votre faveur pas ce que j'en sais rien sur
00:18:46
facebook je partage entre de votre site par exemple ou autre en disant mais super bas pour le coup
00:18:53
là je suis devenu votre meilleur allier ce que vous avez un comme moi qui après vous
00:18:57
en avez deux trois quatre cinq dix ans 1'000 hélas un impact tellement plus intéressant
00:19:02
ce que vous avez le crédit de séjours à la poche qui le transmettre leurs connaissances et moi ça ne coûte pas grand chose
00:19:08
en tout cas pas en affichage ni en campagne médiane etc donc là on est vraiment une mention de masse très qualifiés
00:19:15
speed amendant sort par le maire de la guerre c'est de générer des revenus après ce qu'on fait
00:19:18
du revenu ça c'était notre question mais l'idée principale reste quand même de générer des revenus
00:19:23
donc pour résumer le lean marketing c'est vraiment c'est de
00:19:26
cette dimension de l'utilisation de données de connaître à qui
00:19:31
vous parler d'elle et adapter le discours et puis ensuite de sa d'avoir cette démarche vraiment d'amélioration continue
00:19:39
alors
00:19:41
la personnalisation des messages centre qui existe déjà beaucoup mais ça se développe énormément maintenant
00:19:45
eux ont atteint la technologie qui émerge voire même pas qui émerge qui sont déjà
00:19:50
bien en place qui vont permettre aussi avec l'utilisation de données de coupler
00:19:54
la connaissance de qui vous est aux moyens de personnaliser le message ça
00:19:57
veut dire qu'on sait que vous avez une préférence pour le
00:20:01
pour eux acheter des cigarettes fumant le cigare mais en général on s'expose l'aprèsmidi vous êtes sensible à sa
00:20:07
allez savoir comment enfin entre smartphones truc machin achat carte bancaire etc
00:20:12
il se trouve que vous passez devant un magasin de cigares et vous avez un
00:20:15
sms qui sonne promotion ceuta machin je donne un exemple hyper basic
00:20:20
et pas très malin mais pour le coup c'est ça c'estàdire que maintenant et
00:20:22
les affiches interactive on discute beaucoup eux notamment aux etats unis qui vont en
00:20:27
fonction de la personne qui passe devant ensemble commerces à pied du monde d'enfants
00:20:31
sur la personne qui passe devant pour adapter la pub qui va s'afficher
00:20:35
100 truqués comme dans corps et pour le coup voilà on est dans cette histoire de suprématie de la
00:20:40
data et maintenant ce que des talents c'est vraiment nouveau pétrole 5 trucs et avec les justes hallucinant
00:20:47
les produits dérivés j'en parle légèrement joue dès avant qu'on aime bien
00:20:49
marketing avoir peu métiers différents quand chaque fois un titre un peu différent
00:20:54
solidaire làdessus si vous avez l'esprit un peu provocateur et les
00:20:58
voir 60 les bouchers jones intéressant projet paquet marketing ces bushite
00:21:02
quand même que pour cette communication vivant peut aussi de ses clients mais pour le coup son
00:21:06
ex assez marrant c'est le japon a expliqué finalement fait quoi ces quotas fonction
00:21:11
je sais pas ou alors se trouvant expliquer mais cela étant dit il est tout un tas de marketing différents qui finalement ont le même but
00:21:17
c'est à dire d'adapter le message connaître les gens savoir à qui vous parlez pour faire en sorte que l'effort de base
00:21:24
soit moins colossal pour réduire finalement c'est cette immense peutêtre qu'on avait à l'époque
00:21:31
et finalement toucher les gens qui sont déjà intéressé finalement pas ce
00:21:35
que vous fait d'accord que permission marketing ça c'est
00:21:38
aussi une partie du graal c'estàdire tout savoir chez tout le monde et en plus que les gens soient d'accord
00:21:43
je pense que vous connaissez les emails et surtout les nouveaux états en général à
00:21:47
la réglementation fait qu'il nous est alors souvent on voudrait donner votre autorisation
00:21:52
vous avez reçu un message aucune action apprendre puis cliquez sur oui et renvoyer hamel
00:21:57
cette permission marketing qu'estce qu'on en place pour que les gens donnent leur accord explicitement
00:22:02
que j'utilise leurs informations in bas marketing mais aussi toutes les activités qui permettent de créer de la donnée et du contenu
00:22:09
qui fait que les gens vont naturellement arriver chez vous évidemment là aussi on parle surtout digital
00:22:15
le marketing automation marketing c'est le fait d'automatiser
00:22:19
tout ces processus aujourd'hui typiquement spa newsletter avant
00:22:22
on a des moyens qui font qu'en fonction de la donnée etc
00:22:25
on sait qu'elle est à vous avez accompli sur mon site
00:22:30
et on va automatisé de ces messages qui vont venir à une semaine après votre visite et
00:22:35
salut tu fais quoi donc partie imputable à la fois formant la saison de messages
00:22:39
et puis du convoi automatisé ça ce qui fait qu'on a moins d'intervention entraînant la plus
00:22:43
donner le lean management freinée par ex à la simple les produits dérivés de ce concept
00:22:49
de dégraissages eux qui vraiment d'aller droit au but et de connaître le mieux possible lacan
00:22:58
alors maintenant on arrive un peu à la clé entre guillemets de la présentation seilhac
00:23:03
on a posé la question des par quelques scènes révolution génération ligne marketing pour ça rappelle un peu
00:23:10
la génération y ce qui fait d'en choisir une vie sociale qui elle la plus intéressante
00:23:15
à observer à mon avis la génération y donc si tu sais tout les ans et entre
00:23:20
les années 8 ans T2000 accords 1'108 en 2000 alors
00:23:25
ils peuvent choisir la première c'est que c'est la première génération ont eux mondialisée
00:23:31
encaisse la première génération interconnectés c'estàdire qu'on les met dans un monde numérique
00:23:36
que la plupart définissent comme la troisième révolution à l'échelle de l'humanité
00:23:41
globalisé interconnectés pour nous c'est une norme lacan
00:23:46
on ait aussi une génération très individualiste
00:23:52
très impose parfois cette omniprésence de l'information et cette disponibilité d'informations
00:23:57
on est impatient on est très court terme ist chimie là
00:24:00
pourquoi pas ce qu'on habite se contenta pas un truc on a la réponse qui vient on a besoin de ça on et
00:24:05
on est habitué à sa ses notes normalement par contre un truc intéressant à dire c'est que le pacte social différent
00:24:13
pourquoi parce que si on prend la génération du baby boomers par exemple
00:24:16
dans la majorité et à la retraite maintenant et ces prochaines années
00:24:20
et l'impact social était très différente de nous aujourd'hui avec l'
00:24:23
entreprise laquelle époque ont passé un pacte avec l'entreprise qui disait
00:24:29
je vais sacrifier une partie de ma vie mais en échange tu vas
00:24:34
me garantir toute entreprise in sécurité matérielle un confort et sécurité alimentaire
00:24:41
ensuite mais la génération x après dévouement ce qui a commencé à oser entre guillemets
00:24:46
changer en cours de carrière puisque lorsqu'on cherchait surtout c'était l'employabilité
00:24:51
lacan ont commencé à voir ces formations etc se poser la question si mais vraiment sont importantes recoupe à
00:24:58
et puis le truc de génération y et que nous on a un nous a lui aussi
00:25:03
mais on a vu nos parents nos proches notre entourage à voir avec
00:25:08
ce pacte social une sorte de toutes sortes de déception pourquoi pas ce qu'
00:25:12
on accorde maturité entreprise et puis voilà les plans sociaux on licencie en fin de
00:25:17
carrière etc machin évidemment pas toujours tout en noir ça c'est clair
00:25:20
mais néanmoins on a connu sa donc c'est ce cette confiance
00:25:26
envers l'entreprise déplu largement envers l'autorité l'institution etc il
00:25:30
s'effriter d'accord ce qui fait que nous aujourd'hui
00:25:34
on peut pas ce projet à long terme parce que ça va tellement vite qu'un a été tellement on
00:25:39
a tellement prouver sa déception existait que finalement on a besoin de sens ne peut pas se projeter
00:25:45
donc on a court terme ist alors ça donne quoi dans les emplois et dans le travail dans la mythologie penser ça veut dire qu'on a besoin de sens
00:25:51
on a besoin de sens on a besoin de se poser la question et dit répond avec ce qu'on fait tout les jours mais ce que faire
00:25:56
ce que je fais ça m'apporte quelque chose ou pas ce que je réponds aux questions que je
00:26:00
m'oppose à ce que j'en 105 etc pour ça qu'on insiste beaucoup maintenant
00:26:04
à la mise en question la de l'autorité par ce que l'autorité statutaire
00:26:08
à ce que dans l'organigramme où est mon chef ça ne marche plus ça marche difficilement par contre aucun dans la légitimité
00:26:15
croire en quelque avoir confiance respecter voire l'admiration et cetera etc pour x
00:26:20
raisons mais ça marche beaucoup comme ça maintenant de plus en plus
00:26:24
et puis pourquoi on parle génération y aussi parce que mine de rien on et générations en termes de volumes qui énorme
00:26:30
et que cet acte i débat cette génération ça va devenir l'un de la norme dans les entreprises ça devient la norme nantais fonctionne
00:26:38
ça commence un petit peu maintenant on voit en son regard juste en suisse ne serait ce que les p. m. familial avec les transmission entreprise
00:26:44
dans une phase maintenant depuis 5 ans environ on parle beaucoup où ça
00:26:48
se transmet beaucoup et on assista ça assez ces changements de vision
00:26:53
et c'est quelque chose qui va être assez important en lien avec la génération y c quoi
00:26:59
mis à part la technologie presque forcément on parle de numérique donc on est en aidant c'est plus simple certes
00:27:05
mais bien coté très remise en question ont besoin de sens besoin de comprendre les chercher
00:27:10
génération y semaine anglais un y voyait donc loyer pourquoi pourquoi pas ce qu'on a
00:27:16
besoin de sens et de comprendre tout le temps d'aller savoir chercher etc ou cette dimension
00:27:21
dalley connaître les gens savoir ce qui les intéresse pourquoi comment s'adresser à etc
00:27:26
bien lien hyper fort avec sa donc en conclusion finalement
00:27:31
cette question ouverte c'estàdire qu'estce que pour être lean il faut de la génération y et vice versa
00:27:38
pas forcément pas forcément on peut convenir que les attributs de cette génération y t quand apparaît là
00:27:44
sont propices à ce mode de pensée test de qe sommes très
00:27:47
structuré très hiérarchique du développement de projets comme du travail etc
00:27:53
c remis en question et ses partenaires la flexibilité l'intelligence continuer la
00:27:58
mise en question de temps à faire de mal peu importe les âges
00:28:01
et puis un truc important à dire ce que mine de rien et il l'ait pas nécessaire de john ford et bonne idée que tout le
00:28:07
monde on assassine évidence surtout encore plus avec l'expérience mais pour le coup
00:28:12
l'émergence d'esprit lindsay clairement poussés par les générations à venir
00:28:16
alors si on met de côté la problématique big data utilisation données récupération données etc
00:28:21
c'est clair que ces méthodologies de travail méthodologique penser la
00:28:24
dématérialisation les et les structures dyarchie plate et cetera
00:28:28
qui va petit à petit devenir la norme et qui va bah mais seulement changer ce qui déjà en train de
00:28:33
changer aujourd'hui pour le client pour le meilleur ça je me répond à ces questions après je me plante

Share this talk: 


Conference program

Ouverture
Phillipe Leuba, Chef du Département de l'Economie et du Sport
31 Oct. 2017 · 9:07 a.m.
Mesures de soutien et financement aux start-up
Raphaël Conz, SPECo, Canton de Vaud
31 Oct. 2017 · 9:19 a.m.
Lancer sa start-up : quelles priorités pour son CEO
Wiktor Bourée, Technis
31 Oct. 2017 · 9:31 a.m.
Le Casse-tête de l’import/export pour les PME – la solution sur mesure !
Jérôme Légerot-Germain, HOCO Logistics
31 Oct. 2017 · 9:41 a.m.
Escapade dans le cerveau d’un Business Angel
André Delafontaine, GoBeyond Investing AG
31 Oct. 2017 · 10 a.m.
Une app sans map ? Vous n’y pensez pas !
Emanuele Gennai, ESRI Suisse
31 Oct. 2017 · 10:34 a.m.
Valoriser son entreprise: quelles méthodes pour quel public?
Amaury Bonnaire et Stéphanie Chaumier, Ernst & Young
31 Oct. 2017 · 11 a.m.
Le mot du Directeur
J.-C. Calmes
31 Oct. 2017 · 11:36 a.m.
Rapport de l’Etude sur la Capacité à Innover des entreprises
Elvis Gonzales, Managing Director, M & BD Consulting
31 Oct. 2017 · 11:46 a.m.
Devenir indépendant: les idées reçues sur les assurances, les impôts et la comptabilité. Vrai ou faux !
Laetitia Mazanek, Cyrille Robert, Vivien Fuhrer
31 Oct. 2017 · 12:30 p.m.
Innovation du modèle d'affaires des PME
Jean-Michel Stauffer, Innovaud
31 Oct. 2017 · 12:33 p.m.
Quelles sont les compétences clés des nouveaux entrepreneurs?
Christophe Barman, Loyco
31 Oct. 2017 · 1:03 p.m.
Dérisquer sa startup – apprenons des erreurs d’autrui
André Delafontaine, GoBeyond Investing AG
31 Oct. 2017 · 1:33 p.m.
Leadership bienveillant et équitable au quotidien
Patricia Torres , Romandie Formation
31 Oct. 2017 · 1:37 p.m.
La révolution digitale des médias n'a pas encore eu lieu
Xavier Comtesse et Chantal Baer
31 Oct. 2017 · 2:06 p.m.
Développer son activité e-commerce en Suisse et en France
Romain Duriez, CCI France Suisse (CCIFS)
31 Oct. 2017 · 2:32 p.m.
Le portage salarial : démarrer votre projet sans contraintes administratives
Pierre Strubin, Thalent SA
31 Oct. 2017 · 2:36 p.m.
Créer ne suffit pas, il vous faut négocier
Henri Jean Tolone
31 Oct. 2017 · 3 p.m.
Gérer son entreprise dans le cloud, garder les pieds sur terre
Jacques-André Eberhard, Open Net
31 Oct. 2017 · 3:32 p.m.
Comment utiliser le crowdfunding ?
Vincent Pignon, Swiss Crowdfunding Association
31 Oct. 2017 · 4:01 p.m.
L'entrepreneuriat associatif créateur des emplois de demain
Laurent Seydoux, - LYS Laboratoire d’Ynnovation Sociale
31 Oct. 2017 · 4:34 p.m.
Innovez par les services grâce aux géo-données transfrontalières
Xavier Mérour, Alexandre Coquoz
31 Oct. 2017 · 4:35 p.m.
Les outils informatiques essentiels pour tout créateur d'entreprise
Jérôme Steunenberg, Clever Net Systems
31 Oct. 2017 · 5:33 p.m.
Lean Marketing: révolution de génération ?
Jérémie Burgdorfer, Buxum Communication
31 Oct. 2017 · 5:34 p.m.

Recommended talks