Player is loading...

Embed

Embed code

Transcriptions

Note: this content has been automatically generated.
00:00:05
monsieur bonsoir à toutes et tous je vais passer les
00:00:09
de forme de courtoisie et dominique faisait l'un des affects pour eux pour nous tous pour les 3
00:00:15
c'est un plaisir là ce soir c'est ce qui n'a pas dit dominique c'est que ce que
00:00:20
cette incursion dans le privé était chez lui a été dans une banque mais pas loin d'ici chez lui
00:00:26
alors là l'incursion n'a pas été concluante sur le fond mais à
00:00:30
terme de relation personnel était très concluant qu'eux en se sentant pas souvent
00:00:36
mais chaque fois concevoir on a beaucoup de plaisir à savoir et donc merci beaucoup de cette invitation
00:00:40
ça me fait plaisir vous comprendrez que par ci par là je vous dirai pas toute la vérité
00:00:48
tout ce que je vous dirai vrai hein je dis que la vérité mais peut être pas toutes dans toute la vérité et donc
00:00:54
les gars tandis que les avocats de ramassage perrier pas juge
00:00:58
pavé de ville dont je suis je suis tranquille
00:01:02
alors que 20 minutes c'est en partie mais c'est
00:01:06
par la presse qui eux dirigent ce pays heureusement un
00:01:12
donc les hormones donne 3 minutes ça ira aussi un
00:01:17
ce que j'ai j'ai envie de faire plutôt que d'aller de
00:01:20
l'année dans les détails d des négociations relation bilatérale etc
00:01:24
s'essayer à quelques mots de vous donner le grand tableau de cette relation qui
00:01:29
est si important pour nous et ensuite on aura l'occasion de discuter ensemble
00:01:34
d'ailleurs si vraiment vous avez envie de poser des questions pendant que je parle édité par lever la main vous poser la question
00:01:40
je parle de ces choses pratiquement tout les jours et il se peut que parfois je sois un peu rapide un
00:01:46
peu critique pour moi les choses sont claires peutêtre pas pour eux pour l'audience qui m'écoute ou
00:01:53
lorsque je fais c'est cette conférence devant un public moins un mois visé
00:01:59
normalement une carte de l'europe que je projette ou même du monde et aime et je parle de la
00:02:05
je parlais du premier fait qui est un fait ne peut pas ignorer équipe pas prêt de changer
00:02:11
ça va peutêtre changer dans trente quarante cinquante millions à eux d'année c'
00:02:15
est la géographie à la suisse et là où elle est intra
00:02:19
l'autriche la france l'allemagne l'italie à côté de liechtenstein aussi faut pas oublier
00:02:23
et les là depuis un moment et je pense qu'il va de l'accord pendant un moment
00:02:29
même si elle dérive des continents je pense que les continents la dérivée ensemble donc on passe toujours chaud trouver là la one
00:02:35
nous échangeons avec nos voisins un
00:02:40
des quantités énormes de bien chaque jour des volumes un service extraordinaire
00:02:48
nos échanges enjeux utiliser solaire de cet attrait adéquat pour un projet pour
00:02:52
les personnes et enfin nous avons des échanges internes de personnes
00:02:55
qui sont énormes non seulement 1 million et demi de citoyens de l'union européenne qui vivent et travaillent en suisse
00:03:00
mais à chaque jour 330'000 frontaliers qui traversent la frontière justement
00:03:06
la plupart du côté du côté de la france une bonne partie du côté de l'
00:03:11
allemagne et à peu près cette teinte 1'000 du côté sud de l'italie vers
00:03:15
un à 5% le tessin 0 un petit peu dans le val et lesquelles ont été régression des italiens
00:03:22
un nous échangeant chaque jour ouvrable avec l'union européenne à
00:03:27
peu près de 2 milliards de biens et services
00:03:31
deux milliard par jour un c'est ce qu'on ne change chaque année avec l'indonésie
00:03:36
donc pour nous l'union européenne et en termes d'échanges commerciaux et c'est peut être pour ça que
00:03:41
un le conseil fédéral cassis parler de consommateurs qui sait très bien
00:03:45
que derrière un consommateur la personne et passer à ces chiffres
00:03:49
chaque jour ouvrable deux milliard 1 bien rien service des deux côtés
00:03:54
et le 50% de ces 2 milliards sont eux réalisé avec
00:03:59
les voisins avec l'allemagne avec la france avec l'italie
00:04:02
d'ailleurs pas dans cet ordre avec l'allemagne avec l'italie qui le deuxième partenaire à l'europe et la france
00:04:08
cette énorme un c'est la position géographique le développement des relation à l'histoire
00:04:14
a. a fait que nous sommes devenus nourrit l'union européenne nouer les
00:04:18
voisins un état membre de l'union européenne des partenaires incontournables
00:04:23
alors après on peut aller plus loin un on a des intérêts culturels on a des
00:04:27
intérêts sociaux eux beaucoup de nous en
00:04:32
a marilyn femme un partenaire de partenaires
00:04:35
activé à l'autre côté de la frontière en partage et langue on partage si on
00:04:41
veut être un corpus philosophique une même vision du monde quelque part en partage le droit
00:04:46
un partage la même conception du droit
00:04:49
romain du droit germanique selon se trouvent
00:04:54
un en partageant conception du monde d'eux qui fait que la suisse et ça je le dis à chaque fois
00:04:59
alors le public la idéalisé mais surtout à l'heure de suisse que la suisse est un état profondément européen
00:05:06
certain pas membre de l'union européenne mais l'union européenne et la depuis très peu d'années la suisse elle était là avant
00:05:12
l'europe aussi la suisse est top et la suisse est un état repas je pense que ça il faut pas oublier
00:05:18
alors je projette écart du monde parce que souvent et peut être que
00:05:22
cette question viendra plus tard si on me dit mais enfin pourquoi estce qu'il
00:05:26
faut ses accords avec l'union européenne par lesquelles on reprend du droit intégré
00:05:31
0 un suite à un problème de cour de justice un problème de l'application de ce
00:05:34
droit pourquoi estce qu'on fait par un accord comme le canada a vécu en paix
00:05:38
en fait pas encore comme la corée du sud mais en fait pas d'accord comme le canada comme la corée
00:05:42
du sud par ce que le canada et la pratique et la corée du sud font de l'asie
00:05:47
que nous sommes là au mieux et que donc nous voulons une relation un
00:05:52
classique de partenaires nous voulons quelque chose de plus nous voulons nous voulons unes relation qui soit quelque
00:05:58
part une intégration qui tient compte de ces liens
00:06:02
économiques historiques culturels sociaux et j'en passe
00:06:06
donc ça c'est ça se dit à sa première donnée c'est l'effet l'
00:06:10
effet nous disent que puisque cette union européenne et le partenaire essentiel pour nous
00:06:16
et puisque les voisins les états membres lyon peine voisin de la suisse sont de loin
00:06:21
les partenaires essentiels pour la suisse nous ne pouvons pas nous passer de cette relation
00:06:26
c'est cette presque arithmétique on peut pas sympa c. et ceux qui pensent qu'on peut s'
00:06:32
intéresser veulent probablement eux revenir à un état qui
00:06:37
d'ailleurs n'a probablement jamais existé
00:06:39
d'autres archi espèce d'illusion de fermeté puissent vivre tout seul
00:06:43
comme si rien n'était d'ailleurs des parenthèses savent ajouter deux minutes même en eux
00:06:49
aujourd'hui on parle de libre circulation des personnes parlent de schengen des accords de permettre la libre
00:06:53
circulation pas de contrôle aux frontières etc c'est une invention récente très récent quelques décennies
00:07:00
mais avant la première guerre mondiale très peu savent que la libre circulation des personnes était acquise alors
00:07:07
la liberté de circulation d'établissement de commerce en a conclu des
00:07:11
dizaines d'accord avec les pays européens un ce qui existait
00:07:14
déjà parfois c'était même pas encore des pays des états nationaux comme les connaît aujourd'hui c'était plutôt des
00:07:20
un des royaumes des principautés ainsi de suite pour permettre cette
00:07:25
libre circulation donc ce n'est pas quelque chose de nouveau
00:07:29
que pour les suisses et pour les autres aussi d'aller audelà des frontières physiques
00:07:34
d'aller là où on trouve un partenaire
00:07:39
la haute revoient matière échanger là on trouve sur eux justement un partenaire qui
00:07:45
permet à nous qui nous permet finalement de ne pas être ce que ça
00:07:49
c'est peut être le constat philosophique et puis j'arrête un
00:07:54
je dis toujours et je crois profondément que c'est vrai que pour pouvoir négocier un
00:07:58
accord international il faut d'abord que nous sachant ce que nous voulons nous même
00:08:03
0 un suisse là comment dire la consolidation de 7 de cet intérêt qui
00:08:08
après défendue et représenter vers l'extérieur sur un processus très compliqué
00:08:13
un processus qui eux démarre parfois la nécessaire fédérale dans
00:08:16
la politique au parlement avec l'interpellation émotions etc
00:08:20
qui se cristallise qui fait l'objet de larges consultations dans le pays
00:08:25
jusqu'à un distillées à ce qu'on croit en ce qu'on ait convaincu être notre intérêt
00:08:31
c'est un processus essentiel c'est le processus à la base de la négociation
00:08:35
et c'est le processus qui permet à la fin de la négociation de dire qu'on a fait ce qu'on voulait faire
00:08:40
et que donc on peut être d'accord avec ce qu'on a fait ça je trouve ce essentiel c'est la chose la plus importante
00:08:46
un peu est même donne dans notre vie de tout les jours mais bien de négociation certainement
00:08:50
c'est savoir ce qu'on veut ça sympa bien à un autre qui est essentielle
00:08:54
l'autre point qui est essentiel c'est de savoir que pour négocier pour interagir il faut qu'un autre
00:09:00
et que nous ne pourrons pas le faire nousmêmes et que si
00:09:03
nous voulons assurer un prospérité voulant assurer la continuité de l'
00:09:09
etat que nous avons construit à nous mettant en relation avec les autres mais il faut un autre et cet autre là
00:09:16
dès sa surprise cette audelà aussi ses intérêts l'autre a
00:09:19
aussi constituer distillées cet intérêt a suivant même processus
00:09:25
si on pousse encore plus loin à cette c'est cette c'
00:09:28
est cette réflexion philosophique pour l'autre nous sommes l'autre
00:09:34
donc nous sommes l'autre de l'autre un et ça veut dire que nous devons savoir ce que nous voulons
00:09:39
nous devons prendre en compte de l'autre et l'art de
00:09:42
la négociation de la diplomatie si vous voulez de l'interaction avec
00:09:46
les personnes mais aussi entre l'etat s'est trouvé le dénominateur commun qui
00:09:50
permettent à la fin de se dire bancs je retrouve mon intérêt
00:09:55
tu retrouve le tiens on a un intérêt commun on peut avancer alors pourquoi estce que
00:10:00
j'arrête avec la philosophie monsieur climat pour mais pourquoi alors c'est si difficile de le faire
00:10:06
pourquoi estce si difficile aujourd'hui de conclure cet accord institutionnel cet accord cadre sait même pas comment l'appeler
00:10:15
c'est difficile de le conclure parce que ça c'est le secours de la soirée
00:10:19
à ce que par cet accord la nous décidons et peut être qu'on a
00:10:24
passé fait avant de s'engager dans cette discussion négociations nous discutons de changer
00:10:31
la mécanique de notre manière de la mécanique ou la relation que nous
00:10:35
voulons avoir avec l'autre avec l'autre que l'union européenne
00:10:38
nous voulons mettre sur de nouvelles bases cette relation qui les plumes base
00:10:43
de partenariat classique par ce qu'on s'est aperçu que ce partenariat classique
00:10:48
il va pas assez loin il nous faut plus il nous faut intégrer un marché il nous faut est sur ce marché avec les mêmes droits
00:10:54
les obligations que ceux qui sont déjà ce qu'on veut intégrer les choses passées électricité on veut
00:10:59
que le réseau suisse qui produit affamés producteurs pile réseau puissent interagir avec les autres producteurs
00:11:06
un sur un niveau qui permet d'être concurrentielles au même titre
00:11:10
mais alors il faut avoir les mêmes règles si vous ne pouvez pas les mêmes règles sur un marché
00:11:15
vous savez bien vous qui travaillent dans la banque mais ce que vous pourrez pas concurrentiel si quelqu'
00:11:20
un profitent davantage un du i les plus concurrentiel et boccace marcher alors puisqu'on veut passer
00:11:26
une relation qui donne relation de partenariat de coopération qui fonctionne bien alors
00:11:31
les chiffres palpable pour peaux pour moimême ça fonctionne très bien
00:11:36
mais si on veut plus il faut avoir nouvelle assise institutionnelle
00:11:39
fois nouveau paradigme institutionnelle et ça c'est difficile
00:11:43
à ce que çà çà présuppose de se mettre d'accord sur 4 ou 5 choses que je vais je
00:11:49
vais vous énoncer sans être autre technique être compliqué ça présuppose
00:11:53
qu'on soit d'accord d'avoir le même droit
00:11:56
dans cette zone concret ensemble que et pas seulement une zone de coopération munitions d'intégration
00:12:03
parce qu'il faut accepter que ce droit est principalement le
00:12:06
droit de l'union européenne puisque qu'un espace k
00:12:10
25 fois plus large que le nôtre un et que 27 vingthuit
00:12:14
pays se sont mis d'accord sur des règles et que vingthuit pays
00:12:17
c'est en principe pas plus bête qu'un pays tout seul et
00:12:21
que nous devons donc accepter l'idée que ce droit la principale originalité
00:12:26
et que nous pouvons en appliquant ce droit fait respecter certaines particularités qui sont les nôtres mère principe il faut accepter ce
00:12:32
droit il faut accepter que ce droit il évolue il faut accepter dans la mise en oeuvre de ce droit
00:12:38
un première ne contrôle que la mise en oeuvre se fait de la même manière qu'en fin de compte si la
00:12:43
mise en oeuvre de ce droit n'ait pas fait correctement il faut une juridiction faune court il faut un arbitre
00:12:50
qui lisent si lui donnant l'or ou l'autre nous la france l'allemagne
00:12:54
de l'union européenne avons fait la chose qu'il fallait faire ou pas
00:12:58
ça c'est difficile à faire ce que ça ça implique un vraiment cette volonté
00:13:03
les changements un par rapport à quelque chose que nous avons suivi pendant des décennies
00:13:10
pourquoi le faire mais on le fait par ce même s'il
00:13:13
est difficile de le faire un c'est essentiel pour préserver
00:13:19
les acquis pour développer les acquis pour élargir les accords que nous avons pour approfondir cette relation
00:13:25
à ce que ça n'avance anciens améliorant les conditions cadres rapport à notre économie mais
00:13:29
pour les citoyens espère aussi qu'on se fait à 27 ce pays
00:13:33
et si le pays avance vers l'industrie produit la banque produit
00:13:37
les impôts à payer les services sont sante fournie par l'etat et ainsi de suite c'est comme ça que fonctionne
00:13:43
une économie alors on peut essayer de ne pas le faire un on peut décider de ne pas le faire bien sûr
00:13:49
à on a je dis souvent on a la chance de
00:13:53
pouvoir le faire on a le droit de ne pas le faire
00:13:56
très bien mais si on le sait pas alors il faut aussi accepter que ce développement qu'on
00:14:01
souhaite dans la relation bilatérale avec l'union européenne se fasse pas de la même manière
00:14:06
alors nous nous en sommes aujourd'hui non je veux un peu plu un peu plus concret un peu plus technique
00:14:13
à un stade où je pense qu'il est possible de conclure un accord avec l'union européenne un accord institutionnel
00:14:20
je pense qu'il est possible de conclure je pense aussi ça je ne
00:14:23
sais pas je le pense un que nous avons fait pas mal
00:14:26
de progrès dans les négociations sectorielles dont parle pas tellement pas ce qu'
00:14:31
on s'est focalisé sur eux sur l'accord institutionnel et réalité
00:14:35
ça c'est la lise qui avait été publié à l'issue de la séance du
00:14:39
conseil fédéral de mars je pense le 5 mars lors d'une conférence de presse de
00:14:43
de mon chef avec la liste le catalogue des accords qui nous
00:14:47
intéresse accord sur l'électricité à l'accord sur le cabotage
00:14:51
cabotage permet à suisse de voler à paris chargé des passagers voler à londres
00:14:55
au lieu de faire tuer zurich ou genève londres auto zurich genève paris et retour
00:15:01
nous sommes en train de négocier un accord qui permet de participer à l'agence européenne du rail c'est
00:15:06
très important pour les délaissés pour laisser fait d'être
00:15:10
intégrés surtout pourra pour le transport de marchandises
00:15:13
nous sommes en train de négocier des accords qui précise notre
00:15:17
participation système jeux solitaires jeux satellite r de galilée
00:15:21
très important nous sommes en train de négocier un accord sur la santé publique
00:15:25
et sur la sécurité alimentaire ni presque tout ça c'est la substance
00:15:30
qui permet justement à nos opérateurs économiques même citoyenne aux citoyens
00:15:35
déplu performant déplu concurrentielle sur un marché qui est un marché énorme
00:15:41
la partie pas tous ses accords si eux ne peuvent fonctionner
00:15:47
que si on accepte d'avoir un fonctionnement institutionnel renouvelée
00:15:51
reprise du droit l'application des mêmes droits et ainsi de suite et les hôtes là où c'est pas nécessaire de le faire techniquement
00:15:57
mais sont conditionnés par l'union européenne à la conclusion de la constitution mais
00:16:00
nous on veut bien élargir la coopération avec vos associés dans notre intérêt
00:16:05
afin de grâce il faut qu'on se mette d'accord par ailleurs sur un fonctionnement
00:16:09
peu différent plus dynamique même pour l'union européenne nous sommes fiable mais compliqué
00:16:16
mais c'est pas que nous sommes plus compliqué qu'un état membre c'est
00:16:19
que lorsque l'union européenne doit se mettre d'accord sur des questions parfois
00:16:24
difficile et que pendant deux 3 ans négocie un sens à des états membres etc
00:16:30
qu'il atteigne un compromis rapide avaler alors après au parlement et puis dans les états nationaux pour mettre en
00:16:36
oeuvre c'est très compliqué pour eux de revenir vers vous et de rouvrir ce compromis et de recommencer
00:16:42
et là elle et la recherche et compromis la recherche de compromis
00:16:48
et latin du compromis d'orientation de beaucoup plus compliqué depuis des années
00:16:52
sans passer de 108 à 15 aujourd'hui 128
00:16:57
vraisemblablement bientôt vingtsept et peut être après 28 à nouveau s'il a servi au 29 c.
00:17:02
monténégro devait de devait adhérer un jour c'est beaucoup plus difficile de se mettre d'accord dan
00:17:08
et donc c'est beaucoup plus difficile de rouvrir ce compromis avec
00:17:12
un état tiers qui par ailleurs nous sommes perçues à bruxelles
00:17:16
martin qui intégrait en europe et eux aussi ils s'aperçoivent
00:17:21
qu'on fonctionne finalement de la même manière laxisme pourquoi
00:17:24
vous voulez des arrangements spécifiques etc cela étant lorsqu'on a
00:17:28
besoin de changements spécifiques on arrive aller à les obtenir
00:17:31
pensez un schengen passer au système schengen dublin l'union européenne à réviser la directive
00:17:37
sur les armes suite aux événements à tragique à bruxelles appariés terrorisme etc
00:17:42
on peut longtemps discuté de l'utilité d'une telle révision législative
00:17:46
faites et que la directive a été modifiée nous sommes de schengen nous sommes
00:17:50
obligés lorsque nous avons adhérer au système schengen reprend ses développements du droit
00:17:55
le développement du droit en question nous pose un soucis par rapport au droit
00:18:00
de des citoyennes et citoyens soldats de garder leurs armes à la fin du service militaire
00:18:06
on a assisté en est intervenu jusqu'au moment où ils ont adapté
00:18:11
cette directive qui n'avaient pas encore été approuvées pour tenir compte
00:18:14
d'une demande fondé de la part de la suisse a de considérer devoir considérer les
00:18:19
soldats qui paraît de leur service militaire non pas comme des terroristes potentiels
00:18:25
comme des citoyens des patriotes qui car leurs armes à la maison la
00:18:29
évidemment l'armée pas une semi automatique lorsque pour la caverne aux
00:18:31
indiens fusil c'est quand même un fuselage de l'union européenne accepter ça ce que je vous disais que lorsqu'on s'engage
00:18:39
un dans ses débats et qu'on a un bon point faire valoir ce point et normalement considérée ça vaut pour les
00:18:44
états membres savent aussi pour un état tiers une bonne idée qui vient en suisse à bruxelles reste une bonne idée
00:18:52
un et lorsqu'on était à bruxelles assez ces 4 entre 2012 deux
00:18:56
1'016 ans à maintes reprises ait pu puis le prouver alors
00:19:02
on est en train de travailler sur la substance d'un train de travailler
00:19:05
sur l'aptitude de l'institutionnel c'est important qu'on le fasse
00:19:10
pour vous le faites pop parce que c'est un joli exercices de style à part
00:19:15
que c'est un bel exercice de style pour des juristes pour des diplomates
00:19:18
mais ces félins les intérêts du pays ses intérêts qu'on a défini un sens et qu'il faudra à la fin
00:19:24
faire valider par le conseil fédéral le parlement et ce même peuple
00:19:29
qui veut la prospérité de ces pays qui pourra nous dire
00:19:33
en fait vous avez pas bien compris quel était nous intéresse pas quand la enlevée pas sa sollicite
00:19:37
aussi c'est comme ça qu'on fonctionne et ça c'est accepter aussi à bruxelles
00:19:43
on le fait aussi ça c'est mon troisième élément et puis et puis j'arrête parce
00:19:47
qu'on veut créer regarder et de maintenir
00:19:51
une atmosphère qui soient propices au développement
00:19:55
de l'économie et de la suisse et de la relation avec
00:19:59
l'union européenne qui est tellement importante pour l'économie suisse
00:20:02
je pense que de parler dominique de parler de mes firmin 3 de la
00:20:06
bourse je pense aux futurs possibles l'équivalence diffi 1'847
00:20:12
les choses qui sont très importantes pour la poule pour le secteur bancaire suisse secteur financier
00:20:17
mais je pense aussi à la participation de la suisse au programme de recherche de l'union européenne aujourd'hui s'appelle horizon 20
00:20:24
ça sera le futur programme cadre 9 je pense à a la
00:20:27
possibilité pour la suisse de rejoindre le prochain programme erasmus
00:20:31
eux qui permet la mobilité des étudiants des apprentis et des professeurs ou encore de rejoint
00:20:37
le programme s'appelle europe créative qui contient un volet culture avant les médias
00:20:42
c'est vrai qu'en a pas une industrie du cinéma au niveau du yen un
00:20:46
suisse mais c'est très important pour les producteurs pour les régies soeur pour les acteurs
00:20:51
pour les théâtres un suisse etc détermine dans un cadre plus
00:20:55
large dans le cadre repas tout ça ne sera possible
00:21:00
mit firent un premier ça c'est de un deux 3 semaines
00:21:04
que si on a une relation apaisé avec les partenaires
00:21:09
avec ce qu'il faut conclure un accord institutionnel ramifié vingttrois ça je peux pas
00:21:13
vous dire on verra si on arrivait à conclure ce serait plus facile
00:21:17
si on n'arrive pas le conclure mais pas ce qu'on ait dame bonne intelligence un train de discuter de cet accord
00:21:23
c'est mieux que si en car ça va et qu'on dit on ne veut pas si on le veut pas à ce qu'il ait pas beau
00:21:28
parfois c'est une bonne décision aussi mais alors il faut prendre en compte les
00:21:32
conséquences qui viendront avec cette décision de ne pas de ne pas concluant
00:21:37
alors je reviens pis je termine pas ce que je vois la montre sur
00:21:40
létat de ce qui va nous devons savoir ce que nous voulons
00:21:46
alors soit on le sait au début ça mieux sont vérifiées à la fin ça va aussi quand on sait
00:21:52
ce qu'on veut il faut savoir que l'autre menant le sait assez bien ce que l'autre
00:21:56
l'autre il veut avec nous une situation qui permette un fonctionnement
00:22:02
plus fluide de la relation à l'autre il est prêt lorsqu'on discuta depuis des années
00:22:09
et pas mes prédécesseurs et moimême à prendre en
00:22:12
compte les spécificités justifié de notre système
00:22:18
parler de libre circulation des personnes parce que je sur pied ou à des questions làdessus mais tout ce qui es
00:22:23
justifiée par une situation de fait sur notre marché et accepter tout ce qui
00:22:29
est fondée tout ce qui était proportionnel tout ce qui n'est pas
00:22:34
discriminatoire et acceptable pour l'union européenne donc il faut se bat pour avoir
00:22:40
un système qui permette si on le veut toujours sur le feu
00:22:44
de s'insérer dans un concept plus large tout en
00:22:47
préservant nos spécificités lorsque ses spécificités doivent être préservés
00:22:52
peutêtre que parfois on a des spécificités qui n'est pas nécessaire de préserver c'est plus nécessaire
00:22:58
quelqu'un a évolué et qu'on peut dire bons ce que
00:23:01
les autres ont trouvé comme solution va pour nous aussi
00:23:06
ça c'est essentiel ce que nous voulons ce que veulent les autre puis rechercher un compromis
00:23:12
un bon compromis un mauvais compromis toujours mauvaises choses mais un bon compromis c'est toujours une bonne chose et
00:23:17
alors je termine avec sa vraiment nous l'avons la chance de dire oui faut peut être la saisir
00:23:25
nous avons le droit de dire noch ce droit la demeure alors il faut choisir entre le droit
00:23:30
de dire n'en est pas bons aient la chance de dire oui c'est assez

Share this talk: 


Conference program

Mot de bienvenue
M. Dominique Fasel, Président de l’Association vaudoise des banques
7 Nov. 2018 · 6:23 p.m.
Présentation de la soirée
M. Romain Clivaz, journaliste RTS, ancien correspondant à Bruxelles
7 Nov. 2018 · 6:34 p.m.
Conférence
M. le Secrétaire d’Etat Roberto Balzaretti, Directeur des affaires européennes (DAE)
7 Nov. 2018 · 6:35 p.m.
Tête à tête
7 Nov. 2018 · 7 p.m.

Recommended talks

La Suisse allemande: Saint-Graal ou miroir aux alouettes?
Mme Aline Isoz, Directrice de Blackswan Sàrl
1 June 2012 · 9:28 a.m.