Embed code
Note: this content has been automatically generated.
bonjour a et femme digital mais bien réel aujourd'hui
un voilà l'origine du pied je suis très content d'être avec vous aujourd'
hui pour parler des PME et leur transition numérique alors je vais
pas parler dei outils et d'intelligence artificielle de nouvelles technologies désolé
je reste avec moi je veux parler de mon expérience dans l'accompagnement justement des dirigeants de PME
et des freins à cette fameuse transformation digital qu'ils ont
tellement du mal à embrasser aujourd'hui
alors si aujourd'hui finalement ce sont les grandes
entreprises qui ont largement entamé leur transformation digital
qui sont plus dans les yeux du public un et du grand public
les PMEN représente en fait les entreprises que 0 point 3% des entreprises suisses
les PMEL qui ont le moins de 250 salariés représentent elles plutôt 99%
du tissu économique suisse avec une sur représentation des toutes petites entreprises celles qui représentent moins de
10 salariés représentent 90% et se sont
véritablement ces structures qui représente le vivier
de croissance digital de la suisse avec près de 3 millions de salariés concernés
mais c'est pourquoi l'accompagnement de ces structures eux dans leur transition digital
aller vers plus de digital et véritablement aussi un enjeu économique
et pourtant malgré ce potentiel indéniable à ce sont les parents pauvres de la réalisation de la transformation numérique
une étude de digital suite zinc étaient réalisés par le local ça
marche et puis la haute école d'économie de zurich
qui a montré que les p. m. et suisse malheureusement accusé un
énorme retard en termes de connaissances numérique qui a un
on peut même dire que ce sont des dinosaures numérique à 87% ce qui est énorme
et tout entreprise malheureusement aujourd'hui se retourne vers eux leur chef d'
entreprise pour se poser la question de savoir comment réagir
et ses dirigeants bam devienne réalité ces quinn absence de compréhension des enjeux
des risques mais aussi des opportunités que représente la transformation numérique
pour beaucoup faute de temps et d'argent bah on continue de faire ce qu'on a toujours fait
et puis on croise les doigts de pieds on espère ça continue comme ça
encore pendant un an un trimestre une et peut être une semaine
la réalité aujourd'hui c'est le marché est en pleine mutation nunavut notamment avec les consommateurs
et de nouveaux défis se présentent aux portes des peines à peu près tout les jours
on a un la relation client l'expérience client qui change
le niveau d'exigence augmente vient juste d'en parler avec des clients qui sont plus en plus versa tyler
qui privilégie l'usage de la possession aujourd'hui tout solo et libéralisation en train d'accentuer cette tendance
le client en devient demandent toujours plus de flexibilité et mon engagement
alors ce que le client sur informer hyper connecté
posent de vrais challenge à la peine
il faut plus de place en magasin bio pub appelé il veut pouvoir
accéder à l'ensemble des services et des produits directement en ligne
il a envie d'être contacté il allie l'envie que dettes contractées par
ce réseau privilégié que ça soit du tchad les réseaux sociaux manuel
et pourtant toujours si on regarde cette étude du digital suisse dans le monde
pour 57% des entreprises qui ont été interrogés les toujours
impossible de fans réservation en ligne pour des entreprises du type coiffeur esthéticienne
physiothérapeutes alors que pourtant la demande et les attentes sont réellement la
en conséquence aussi directe de l'évolution du qui rend cette intention sur les prix le client veut
plus pour moins cher et là et l'arrivée de nouveaux concurrents les fameux vega femme
les google amazon facebook apple et
microsoft peut destructeur et innovants
bah forcément sans aucun risque pour ces thèmes qui sont un peu endormis
c'est pourquoi pour moi manqueront taxes sont véritablement les p. m. ne compte plus à perdre
et une certaine façon ils étendent réagir un étendard était la politique de l'autruche
si elle ne peut pas perdre pied face à cette concurrence qui naît qu'accidentel amazon a annoncé qu'il serait en suisse en
2018 ils le sont déjà depuis quelques mois via
leur plateforme vidéo qui s'appelle le d'amazon vidéo crâne
et si les entre les entreprises et des mais se révèle pas vos beaux pouvoir mettre en avant des atouts
petite la proximité ou la qualité des produits et vont aussi devoir réfléchir en termes d'expérience client sia
veulent pouvoir concurrencer quelqu'un comme amazon qui a déjà fan au premier rang de 7 ans
en termes de protéines etc alors qu'elles sont aujourd'hui
les freins pourquoi pas aller vers plus de transformation digital
quelles sont les réponses à apporter et puis aussi quel est le rôle
des administrations et de l'etat dans l'accompagnement de ces entreprises
quand je discute avec des dirigeants PME quand on parle de
transformation digital mais disent souvent je sais pas par où commencer
j'ai pas les bonnes personnes pour le faire je pas tant d'argent
et moi mais qui en sont pas connecté
bien évidemment la réalité c'est tout ça ce sont des craintes mais derrière cette crainte si à des vrais infra
et c fr saison cela j'identifie la difficulté à comprendre les nouveaux besoins
des clients qui s client connecté comment le satisfaire et comment fidéliser
bien souvent aussi un manque de culture et des visions dans
ces entreprises pourquoi se transformer et dans quel but
l'existence de résistance au changement en interne comment embarquer
tout le monde dans cet instant cette transformation
et enfin la crainte de perdre tout ce qui fonctionne et si ont échoué
alors je voudrais partager mon expérience et vous donner des débuts de réponse ou
les réponses par rapport à l'ensemble de l'ensemble de sèvres
collection me dit mais je commence par vous ou comment comprendre
les nouveaux besoins des clients candidat poser leurs questions
l'idée évidemment c'est de comprendre les clients aujourd'hui estce que votre
client et satisfait avec l'ensemble de vos services vos produits avec
l'entreprise aussi bien avant pendant et après l'acte d'achat
avezvous réussi à mettre à plat un jour la typologie de vos clients de comprendre à quel moment
ils interagissent avec d'autres entreprises avec quels services les achats un le service après vente
faire ce travail finalement de remettre à plat un peu le parcours où l'expérience du client
c'est souvent le point de départ pour mettre en exergue les points de
frictions et donc amélioration mais aussi des nouvelles attentes et donc des opportunités
la pierre central de la transformation digital doit être le client
j'ai travaillé avec un groupe de clinique suisse qui avait pour
ambition qui voulait vraiment créer un lien beaucoup plus fort
entre leurs équipes médicales et les patients qui étaient atteints de maladies graves et ce
même lorsque le patient n'était pas dans en traitement dans les cliniques
alors on air partie de cette fameuse expérience du patient du parcours du patient
est à la rencontre de malades on a rencontré des infirmières et des médecins
pour vraiment comprendre un peu quels étaient leurs attentes et aussi leurs idées par rapport à cette m. a.
de travailleurs sorti une proposition de la tour autour de la création d'une application mobile
avec pour objectif un de permettre au patient de gérer eux facilement
ses rendezvous ces dossiers médicaux ne cesse de smart assistant finalement
deux de pouvoir lui donner un certain nombre de conseils et d'information en lien avec cette maladie
et enfin 3 de lui proposer ainsi un service de suivi personnalisé
en permettant la transmission de données en temps réel de données médicales en temps réel pour cette partie là et encore
en développement même dans le sens de l'idée l'idée que les médicaments et des contraintes légales qui sont très importantes
à partir du moment où on repart du parcours client et
coûts opposition véritablement le client au coeur de la stratégie
c'est le meilleur point de départ pour trouver de nouvelles opportunités et des leviers de croissance pour les p. m.
en ce que les entreprises ou les PME france
manquent souvent ce ne sont pas eux des jeunes
dynamiques ou même défaut loueurs sous des innovations technologiques tous raison nous c'est souvent un manque de vision
quand je parle à des dirigeants de transformation digital un engin renvoie alors directeur est i.
un ou alors il présente la roma technique ce qui vient mais
peut finalement me parlent de leur vision de l'entreprise a 3 ans à
5 ans et de comment loin d'être un pilier de cette réussite
pour moi la technologie ne devrait pas driver ni diriger la stratégie d'entreprise
c'est pourquoi un des facteurs clés de succès la transformation digital
et véritablement d'avoir des PME incarné par leurs dirigeants je pense
sans faire de compliments monsieur je crois que c'est une aussi belle représentation
de gens qui sont convaincus que la transformation digital doit être motivés et guidés par euxmêmes et qui vont
proposer de vision de l'entreprise qui ont compris que
pour mobiliser des équipes autour de la transformation
et donc aussi la transformation dans ses habitudes de travail il faut alors expliquer pourquoi on fait
il faut leur proposer une vision qu'ils adhèrent à cette vision et qui a un sens doubs 20
mais souvent ce travail n'ait pas fait ça reste dans une sphère qui le top management
et on oublie de partager cette vision du digital cette vision de l'entreprise avec
l'ensemble des collaborateurs et surtout leur la présente les apprenants patch v on
entend plus parler pendant l'annonce la plus grosse erreur j'ai vu
il faut communiquer régulièrement c'est la meilleure façon d'embarquer les équipes à travers
ses processus qui sont oui certes un petit peu douloureux pour tout le monde
le 19 avril dernier soutenait un événement autour de la digitalisation d.
ADPME au cambodge par eux de l'al
0 un certain nombre d'entreprises sont venus présenter justement comment alors relever les défis du digital
et quel est le point commun de l'ensemble de céder ces entreprises les banques toutes avaient des dirigeants qui avait compris
qui devait être commande de ces changements je connais bien de ces entreprises car j'ai accompagné au tout début
julie et michael monnaie qui dirige l'entreprise aura star entrepris c'est pour cette solution
deux passages eux ont initié cette réflexion autour du 18 alias a 4 ans
ils ont pris parti de ne pas donner cette
responsabilité alors responsable haiti wallon responsable marketing maison
créée d'une équipe autour des ou des activités clés de leur entreprise des
achats à le produit le marketing direct iii la communication et se sont
véritablement impliqués aussi dans ce processus en participant à tout les workshops
en étant partie prenante de l'ensemble des décisions ils ont compris qu'à partir
du moment où l'implication des dirigeants et total dans cette transformation numérique
ensuite l'engagement des équipes pas à passer à l'action et à donner le maximum de ce sera aussi totale
parce que les résistances au changement c'est un des freins premier aussi ni à la transformation
digital auxquels se heurtent même les dirigeants les plus motivés pour aller dans ce sens là
non 3% des personnes 70 consciente des changements qui sont en
train de s'opérer dans l'entreprise ou dans la société en général
pourtant vingthuit % seulement se disent suffisamment armés pour faire face notamment au sein de leur entreprise
c'est clair le digital apport à la fin porte un flot incessant de nouvelles technologies
de nouvelles méthodes de travail des nouveaux business models de nouvelles modèle économique
c'est pourquoi estce vraiment important de former éduquer en continu
les collaborateurs les salariés sur pour transmettre une culture du numérique et
c'est la meilleure façon de finalement levé ses freins qui
sont souvent des freins psychologiques et qui sont liés à cette
résistance au changement il faut former les collaborateurs pour leur
leurs données et leur donner les moyens de comprendre ces nouveaux
usages que sont les usages nous digitale afin qu'
ils puissent s'approprier qui puisse aussi se projeter dans l'analyse de la nouvelle vision de l'entreprise
l'idée étant qui soient des acteurs de la transformation
digital de l'entreprise et pas seulement des spectateurs
alors malgré tout vous aurez beau à voir le personnel le plus éduquée
sur les techniques les thèmes du digital le plu progressistes du monde
ce personnel pourra rien faire si dans la culture si la culture
de l'entreprise eux ne favorise pas la démarche d'innovation
c'est pourquoi pour moi le pendant de la formation continue et
aussi de repenser l'organisation pour proposer et inclure plus
d'agilité de productivité et aussi de transversale i. t. il faut repenser les organisations pour
et permettez les méthodes de travail aussi pour qu'elle puisse permettre de faire émerger de nouvelles idées
que permettent ces expérimentations je crois que c'est ce dont madame parle énormément avec la pas cette capacité
à être agile dans sa façon d'aborder le digital et de revoir sa structure aussi différemment
discutez avec un dirigeant il atteint quelques semaines qui pour soutenir sa transformation en
digital a décidé de revoir aussi en profondeur son modèle de fonctionnement
fini la structure hiérarchique dans son entreprise et plaçant
à montréal où chacun des salariés et responsable
cet organigramme et l'entreprise et uniquement organisé autour de ces activités
et dans chacun des salariés à irresponsabilité en fonction de ses compétences et de son intérêt
ces lots lacroix signe ça c'est pour ces comptes voilà pour en faire le débat
par contre si intéressant sait que son objectif et clairement de
dotant responsabiliser les salariés mais surtout de libérer la parole
en faisant ce en enlevant la hiérarchie estce qu'on fait on
permet à l'ensemble des salariés de pouvoir exprimer des idées
l'idée pour lui et clairement dans une p. m. c'est à dire une structure aussi qu'elle permet de faire naître de nouvelles idées
et de pouvoir instaurer développer cette fameuse démarche vers l'innovation
c'est vrai qu'à partir du moment où on montre beaucoup
au salarié ou contre vos collaborateurs qui peut être un
acteur de la transformation de son entreprise c'est une formidable
pour lever les freins compte les résistances au changement
enfin c'est l'un des freins léon les plus ancré cette crainte de bouleverser l'
ordre établi dès le départ dans l'ordre établi de remettre en cause qui fonctionne
un consultant américain très célèbre notamment pour ce travail sur le leadership et management
en entreprise peter dans le coeur a dit on évalue si elle successoraux company
100 moins wales mais de créer de gestes et si jeune et c'est
vrai que la transformation en digital demande du leader ship du courage
le courage point dirigeant de reconnaître que son entreprise a besoin d'
évoluer et de changer si elle ne veut pas disparaître
la transformation digital étant investi
mots financier un investissement humain pour autant
évoluer ou disparates elle peut être que l'enjeu
ce que je trouve très intéressant c'est finalement les entreprises qui en fait le pas
ont énormément à raconter à celles qui hésitent encore et je suis convaincu que
c'est justement l'échange de c. des expériences qui peut lever
l'ensemble des fr'a aussi un dont on vient de parler
et pour terminer alors quel rôle a de l'administration et l'etat a évidemment un rôle majeur
à jouer dans l'accompagnement des entreprises vers plus
de transformation digital notamment autour de l'acculturation
le rôle et de créer un écosystème qui va permettre de favoriser développer ces initiatives
de faciliter l'accès au financement des entreprises faciliter l'accès aux innovations
mais aussi de permettre aux dirigeants de mieux appréhender ces concepts ce fameux phénomène d'acculturation
alors des initiatives ariane a beaucoup qui permettent le rapprochement des écoles
des p. m. des innovations et des startups et dans
de nombreux cantons pour autant un peu comme les grandes entreprises
des initiatives qui arrive un petit peu en silo c'est à dire qu'elle
se multiplient sans pour autant qu'ils aient des synergies inter départementale acquis secret
la semaine dernière dans un entretien pendant dans un entretien
accordé à 24 art l. a. tribune de genève
le conseiller d'état à ne rien bruité pierre modérés ont appelé la suisse occidentale
ainsi que nos amis bernois à s'unir face à la transition numérique
il publie site la création d'une conférence intercantonal sur le sujet
je pense qu'ils ont raison eux ils soulignent que l'ensemble des enjeux numériques
qui soient positifs ou négatifs devrait être abordée de façon concertée et surlechamp intercantonal
qu'il nomme les premiers points donc brillamment favorisé l'acculturation et la mise en relation
enfin en ce qui est toujours intéressant de voir ce que la suisse et le
bon élève en tête des classements souvent mondiaux même européen entre les cas
pour eux le nombre de ménages actions axées un
l'internet haut débit et le nombre de ménages équipe régulièrement des achats en ligne
ou même le nombre de ménages qui utilisent les services administratifs en ligne
et pourtant à le remplacer assez loin en termes de classement quand il
s'agit du degré d'accessibilité de ces services administratifs en ligne
et il est intéressant de se dire qu'un si chaque administré
avait un jour à 100% ou en totalité d'une relation digitale avec l'
ensemble des services administratifs il a fort à parier que par effet miroir
les chefs d'entreprise revers et maintenant aussi leur propre organisation pour
se mettre au pas bon pour moi la transformation digital
les administrations doivent eux l'idée la transformation digital est validé par

Share this talk: 


Conference program

Mot de bienvenue
Andreas Ladner, professeur et directeur, IDHEAP
3 May 2018 · 9:18 a.m.
La transformation numérique et les administrations publique
Cédric Roy, chef de la direction opérationnelle, E-Government Suisse
3 May 2018 · 9:32 a.m.
La transformation numérique et l’innovation
Claudia Pletscher, responsable développement et innovation, La Poste Suisse
3 May 2018 · 9:50 a.m.
La transformation numérique et la consommation
Christophe Barman, président de la Fédération romande des consommateurs (FRC)
3 May 2018 · 11:01 a.m.
La transformation numérique et les PME
Aurélie Duplais, consultante en transformation digitale
3 May 2018 · 11:23 a.m.
La transformation numérique et les employeurs
Marc Benninger, rédacteur en chef HR Today
3 May 2018 · 11:44 a.m.

Recommended talks

Les entreprises comme acteurs principaux d'une politique de la biodiversité
Evelyne Marendaz, Cheffe de division / Office féd. de l'env.
19 Jan. 2012 · 3:24 p.m.