Player is loading...

Embed

Embed code

Transcriptions

Note: this content has been automatically generated.
00:00:00
mesdames messieurs cette conférence la compare t n
00:00:05
parti introductive de mise en perspective des principaux
00:00:08
défis auxquels est confrontée l'union européenne puis philippe pinel entrera dans le vif du sujet
00:00:15
et traîtres à eux des relation entre la suisse et l'union
00:00:18
européenne dans un contexte vous en conviendrez pour le moins incertain
00:00:23
je vais vous parler des dizaines de minutes eux environ avant de donner à
00:00:27
la parole à philippe joutard aborder rapidement 3 points
00:00:31
premièrement je voudrais rappeler que l'union européenne c'est avant tout un projet politique qu'on le veuille ou non
00:00:37
l'intégration économique a été pensé comme un instrument au service du
00:00:43
politique depuis la fin de la seconde guerre mondiale enseigner plus jamais ça
00:00:47
evidemment depuis le traité de rome de 1957 et même
00:00:50
avant quand on pense notamment à l'échec de projets beaucoup plus ambitieux
00:00:56
comme la communauté européenne de défense ou à la communauté européenne du charbon et de la cité
00:01:03
dans un deuxième point je reviendrai sur la situation économique et
00:01:07
budgétaire de l'union européenne est particulièrement de
00:01:10
la zone euro puisque je rappelle que seuls 19 pays sur les 28 27 bientôt
00:01:15
eux ont adopté la monnaie unique mais je rappelle aussi que les nouveaux états membres entrés en 2004 et en 2007
00:01:21
dans l'union européenne ont tous vocation à un moment ou un autre
00:01:25
à rejoindre la monnaie unique enfin je dirais deux mots
00:01:29
des principaux défis auxquels eux et confronté
00:01:33
l'union européenne dans son ensemble
00:01:36
or concernant le premier point oui l'union européenne est un projet politique
00:01:41
il suffit pour s'en persuader de penser aux élargissement de 2004
00:01:46
é 2007 2013 avec la croatie eux aussi
00:01:51
en 2004 en 2007 dudit pays eux plus de deux
00:01:55
autres en 2007 sont rentrés chez eux dans l'union européenne
00:01:58
si on laisse de côté les deux îles méditerranéennes kershaw que son chypre et malte
00:02:03
il s'agit donc de pays d'europe centrale et orientale
00:02:07
autrement dit ces deux élargissement marque la réunification du continent européen
00:02:14
avec les questions simples que seraient devenus ces pays
00:02:18
sans aucune perspective de stabilisation je crois que c'est la seule et vraie question que l'on doit se poser
00:02:23
la stabilité politique qui est offert par l'union européenne est un bien commun ce
00:02:27
qu'on appelle d'un bien public international i. compris pour des pays
00:02:32
eux qui ne font pas partie comme la suisse aurait évidemment ces deux élargissement
00:02:36
on est coup ces deux élargissement était très ambitieux je rappelle
00:02:41
que le pays des partaient vers la richesse par tête de
00:02:44
ces pays nouveaux entrants en 2004 et en 2007 nous représenté en moyenne que 45%
00:02:51
du produit intérieur brut par tête sert de la richesse par tête des pays de l'union européenne
00:02:57
à 15 au moment de l'élargissement certains pays comme la bulgarie entrées en 2007
00:03:02
j'avais un PIB par tête qui représentaient moins du quart du p. i.
00:03:06
b. par tête de l'union européenne à 15 au moment de son adhésion
00:03:11
hors élargissement c'est quoi élargissement c. près de 40 milliards d'euros
00:03:17
qui ont été accordés aux nouveaux membres entre 2004 et 2006 ter deux encore après leur adhésion
00:03:25
cet élargissement ce sont des fonds structurels européens qui vise à
00:03:29
réduire les inégalités régionales au sein de l'union européenne
00:03:32
et qui ont contribué significativement au phénomène de rattrapage économique que l'on a observé dans ces nouveaux
00:03:39
pays concrètement ça veut dire que ces nouveaux pays ont connu une croissance économique supérieure à celle
00:03:45
des pays de l'union européenne à 15 qu'ils ont connu un phénomène de rattrapage économique qui
00:03:51
s'est rapide qui s'est traduit notamment par un gain de 10 points de pourcentage
00:03:55
de PIB par tête en disons au moins c'
00:03:58
est quelque chose qui absolument exceptionnel dans l'histoire économique
00:04:03
mais évidemment une contrepartie a c a d cette contrepartie c
00:04:07
l'obligation pour ces pays de reprendre ce qu'on appelle
00:04:11
techniquement à l'acquis communautaire l'acquis communautaire c'est tout simplement le fait que ces pays doivent
00:04:17
reprendre les droits et les obligations de l'union européenne et compris en matière institutionnelle
00:04:22
donc ces pays doivent se doter d'institutions celle d'institutions stables d'un état de droit
00:04:29
même si évidemment cela ne fait de ce fait pas un jour
00:04:33
et si le respect des minorités qui aussi il fait partie de
00:04:37
l'acquis communautaire et difficile à mettre en oeuvre surtout en ce moment alors évidemment on pourrait
00:04:44
objecter qu'on a connu sur le continent européenne
00:04:47
européen pardon une guerre en exyougoslavie
00:04:50
que l'union européenne n'a pas été capable de contrer les velléités
00:04:56
d'eux d'élargissement j'allais dire de la russie mais là encore
00:05:03
je garde en tête que l'élargissement de l'union européenne c'est un fait
00:05:08
politique majeure et on peut faire référence à d'autres élargissement dans l'histoire
00:05:14
on peut faire référence notamment à l'entrée de l'espagne du portugal en
00:05:18
1986 en 2'146
00:05:21
je vous rappelle que ces deux pays ont connu une période de dictature
00:05:25
la dictature de salazar et la révolution des oeillets portugal
00:05:31
la dictature franquiste on peut parler de la grèce en 1904 vingts aussi
00:05:37
qui avait connu une période de deux dictatures qu'on appelait la dictature des colonels
00:05:43
donc vous voyez que c'est à mon sens un projet politique et on n'a
00:05:46
tendance à l'oublier un peu trop souvent le deuxième point je souhaiterais souligner
00:05:52
c'est la question de la situation économique et financière de l'union européenne
00:05:57
premier point j'aimerais aborder rapidement c'est cette situation économique elle n'était pas mauvaise
00:06:03
avant la crise de 2007 et son oubli un peu trop souvent
00:06:08
cette crise de 2007 a révélé les faiblesses de la gouvernance de la zone euro mais si on prend
00:06:13
les finances publiques les finances publiques et si on prend
00:06:16
le déficit public le déficit public était légèrement négatif
00:06:22
et si on prend ce qu'on appelle le solde primaire structurelle ce qui a finalement le seul de public
00:06:28
corrigé des fluctuations économiques de la charge de la dette il était même positif au moment de
00:06:34
toujours juste avant la crise 2007 ont récemment et la crise grecque
00:06:39
en ce qui reviendrait un peu à peu plu tard si vous avez des questions sur
00:06:43
cette question mais là encore des idées reçues la grèce et le pays qui
00:06:47
a connu avant 2007 la croissance économique la plus importante des pays de
00:06:51
la zone euro or comment elle a en elle en est arrivé làbas pourrait
00:06:56
la raison est très simple finalement la grèce a pu emprunter
00:06:59
pascal avec croissance économique qui a été élevé elle emprunte
00:07:03
à des taux d'intérêt faible pourquoi l'emprunter à des taux d'intérêt faible sert à peine supérieur
00:07:07
autant auxquels les allemands emprunter pour financer leurs propres dettes publiques pascal appartenait à cette zone euro
00:07:13
et que les investisseurs même si dans les traités européens une clause qui édite
00:07:17
nobel là où on peut parier aider un pays en difficulté les investisseurs
00:07:21
pensée qui avez solidarité qu'on laisserait jamais tomber un pays en difficulté donc adresse a pu emprunter à des taux d'intérêt fait
00:07:28
croissance économique élevé qui permettait de rembourser mais au moment d'eux la crise de
00:07:33
2007 quand la conjoncture économique ces retourner quand la croissance économique ces
00:07:37
réduite qu'estce qui s'est passé de évidemment on a eu un effet boule de neige les taux d'intérêt ont monté ce qu'on appelle les spreads
00:07:44
parce que évidemment ses taux d'intérêt ont incorporé prime de risque on prête à
00:07:49
la grèce mais beaucoup plus qu'eux à des taux d'intérêt plus
00:07:52
élevés pas ce qui a un risque qui était un risque supérieur et les taux d'intérêt les taux de croissance sans casser la figure
00:07:59
alors comment n'en ai arriver aussi à ces difficultés auxquelles la difficulté particulière que
00:08:04
la zone euro a rencontré pendant cette crise de 2007
00:08:08
elle a rencontré effectivement aucune situation particulière qui viennent à son mode de fonctionnement la croissance
00:08:14
économique qui a été plus faible que d'autres pays pourquoi tout simplement parce que
00:08:20
l'union européenne et la zone euro ont mis en place qu'on
00:08:24
appelle des politiques d'austérité budgétaire ou des politiques de consolidation budgétaire
00:08:29
qui se traduisent par des politiques de réduction des déficits publics sauf que ces politiques ont été
00:08:35
mises en mettant en oeuvre par tout les pays dans un contexte de forte intégration commerciale
00:08:43
et financière dont je ne dis pas qu'il fallait ne fallait pas réduire ses déficits publics bien sûr qu'il fallait réduire
00:08:49
mais ça ces faits et invite beaucoup trop soutenu le fonds monétaire
00:08:52
international a d'ailleurs rappelé techniquement on a sous estimé ce
00:08:55
qu'on appelle des multiplicateurs budgétaires fonds monétaire international compris alors
00:09:00
évidemment on a tiré des leçons d'eux de
00:09:04
de ces difficultés et notamment à la situation budgétaire d p de
00:09:10
l'union européenne et de la zone euro s'est considérablement améliorée pourquoi
00:09:14
par ce qu'on a mis en place tout un ensemble de mesures
00:09:18
qui portent des noms barbares comme sexe pack deux packs semestre européen
00:09:24
impacts budgétaires notamment pour éviter ces
00:09:27
déséquilibres budgétaires et les déséquilibres macroéconomiques
00:09:30
eux qui caractérisaient la zone euro et l'union
00:09:34
européenne en tout cas pendant la crise de 2000
00:09:37
7 quand on a même introduit ce qu'on appelle une règle d'or d'équilibre des finances publiques
00:09:42
avec un contrôle très strict de la commission a ou en anglais en 2007 en 2017
00:09:48
b les déficits publics ont considérablement baissé ils ont été plutôt que de diviser par deux dans la
00:09:53
plupart des pays actuellement le déficit public moyens et de l'ordre de un virgule 5%
00:10:00
par contre et c'est là le principal problème qui encore le fruit de cette politique 12
00:10:06
été mené à toute vitesse c'est la dette publique et reste très
00:10:10
très élevé archi très pas la dette publique de la grèce qui doit être
00:10:13
de plus de 170 ans cet emploi pourcent de sa richesse nationale mais
00:10:17
on est toujours autour dont eux deux 90% non pourcent
00:10:21
d'eux d'endettement public par contre en termes de croissance à pour 2010 est depuis 2016
00:10:28
il a plus qu'un frémissement puisque le taux de croissance dans l'union européenne et dans la zone
00:10:33
euro est à peu près comparable de l'ordre de deux virgule un à deux virgule deux pourcent
00:10:38
en termes d'estimation pour la suisse et en termes de comparaison la suisse est autour de
00:10:42
un virgule 4% puisque le seco je crois réduit récemment d les prévisions
00:10:48
concernant mon troisième point les défis je valais très rapidement filets pour ne pas empiéter sur eux
00:10:54
le coeur de cette conférence quelles sont les principaux des si on
00:11:00
les connaît tous sports traduit assez rapidement il a la question migratoire
00:11:03
l'union européenne pensait avoir résolu une partie de la
00:11:06
question avec la turquie notamment méditerranée oriental
00:11:11
maintenant le problème s'est déplacé évidemment en méditerranée central
00:11:15
avec l'alibi le problème tout le monde connaît ce
00:11:19
que l'union européenne doit se doter d'une véritable politique de développement plutôt que de sous traité
00:11:24
les questions de défense de ses frontières à des pays tiers dans des conditions eux qui sont eux indigne
00:11:30
de pays développés harry a aussi la question des quotas de migrants
00:11:36
j'ai vu que la cour européenne de justice eux avaient récemment il ya quelques semaines
00:11:41
débouté né demande de la slovaquie
00:11:47
et la hongrie qui s'étaient opposés
00:11:49
à une répartition des quotas en fonction de certains critères dont le produit intérieur brut des pays en question
00:11:55
un deuxième type de problème si les relation avec la russie qui pose problème aussi bien
00:11:59
en civique donc donbass avec la turquie et la turquie qui est candidate depuis 1'000
00:12:04
937 mais ça n'est pas par ce qu'on ait un pays
00:12:09
candidat que les négociations s'ouvre automatiquement en cas de la turquie est emblématique
00:12:15
dire que la nature qui est un pays candidat officiellement à
00:12:19
l'union européenne autrement dit on l'a reconnu
00:12:22
le statut de candidat depuis 1908 entre 7 et les négociations ont
00:12:25
commencé à être ouverte en 2005 à peu près aucun des chapitres
00:12:29
n'a été clôturée je crois qu'un des chapitres de négociation a été clôturée ou d'en tout cas
00:12:35
les choses ne vont pas très vite troisième peut être des fils et le couple francoallemand
00:12:41
il était très déséquilibré actuellement
00:12:47
contenu de l'élection du président macro
00:12:50
marc rend le présent ma croix fait je crois un pari qui assez judicieux c'
00:12:55
est dire si on veut discuter avec les allemands à égalité il faut qu'
00:12:58
on mette en oeuvre des réformes structurelles les allemands les ont mis sous gouvernance sous
00:13:02
cange robert était au pouvoir avec les lois hartz et autres
00:13:07
et donc c le pavillon du président français essaient de mettre en place un certain nombre de réformes structurelles
00:13:12
père lui permettent de parler d'égal à égal à l'allemagne ce qui devrait être un peu plus facile compte tenu des difficultés
00:13:17
politique auquel est confronté à l'allemagne en ce moment étiré équilibre un tout petit peu
00:13:23
le couple enfin dernière chose que je voudrais aborder
00:13:29
et ça me permettra de faire la transition est de donner philippe la parole ce qui évidemment
00:13:34
l'union à les confronter à des séparatisme internes au pays comment en catalogne
00:13:40
or la raison et relativement simple c'est finalement
00:13:45
la nature a horreur du vide c'est eux les oeufs
00:13:49
pays les états membres se sont finalement eux ont
00:13:53
abandonné un certains nombre de prérogatives ou autre
00:13:56
au profit de l'union et les régions finalement se sont
00:13:59
dit qu'il avait peut être une carte à jouer
00:14:03
mais en tout cas cette forme de cette session elle concerne aussi
00:14:09
l'union européenne dans son ensemble avec le défi eux qui eux posée
00:14:15
par eux le texte voilà j'ai fait un
00:14:19
petit tour rapide de d'un certain nombre de
00:14:22
de questions liées à l'union européenne et donc je le passe la parole à philippe pinel

Share this talk: 


Conference program

Salutations des autorités
Ph. Vouilloz
7 Dec. 2017 · 6:03 p.m.
Accueil
Marc Bors, Recteur UniDistance
7 Dec. 2017 · 6:08 p.m.
Introduction - Présentation des enjeux de l'Union européenne
Thierry Madiès, Doyen Economie
7 Dec. 2017 · 6:10 p.m.
25 ans après l’EEE : les défis de la Suisse face à l’Union européenne, aux Etats-Unis et suite au Brexit
Philippe G. Nell, Chef des relations avec les Amériques au Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO)
7 Dec. 2017 · 6:25 p.m.
Questions du public
Philippe G. Nell, Chef des relations avec les Amériques au Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO)
7 Dec. 2017 · 7:13 p.m.
Conclusion
Wilhelm Schnyder, Président du Conseil de fondation d'UniDistance
7 Dec. 2017 · 7:39 p.m.

Recommended talks

Question au Prof. Dr. Massimo Filippini
Prof. Daniel Favrat, EPFL, Vice-Président CREM
8 Oct. 2014 · 11:11 a.m.